Articles

Accueil > Actualités > Débat sur la décentralisation à l’Hôtel de Région.

 

Débat sur la décentralisation à l’Hôtel de Région.

4 novembre 2010 - Dernier ajout 8 novembre 2010

Les intervenants réunis pour l’occasion étaient Michel Vauzelle, député et président de la Région PACA, Marylise Lebranchu, députée et présidente de la Fédération Nationale des Elus Socialistes et Républicains (FNSER), Michel Piron député et vice-président de l’institut de la décentralisation, et Gérard Marcou, Directeur de recherches sur l’Administration Locale en Europe, Professeur agrégé de droit public à l’université Paris 1 - Panthéon Sorbonne.


 

Une thématique importante nous concernant tous directement en tant que citoyens.

JPEG - 63.7 ko
Photo Région / JP Garufi

Il faut bien avouer que, pour quelque chose qui touche au plus près tous les citoyens que nous sommes, la décentralisation est quelque chose de flou et de compliqué que nous avons du mal à appréhender, et dans le domaine duquel il est dangereux de manier l’approximation. C’était donc une bonne idée que d’organiser une rencontre sur ce thème, de façon à nous donner une occasion de clarifier un peu les choses !

L’occasion fut donnée surtout par la réforme en cours, dont Michel Vauzelle -entre autres- a dit récemment que c’est une « contre-réforme à contresens de l’histoire », qui fait des remous, notamment auprès des maires, indépendamment de leurs familles politiques.

Un petit rappel s’impose tout d’abord.

La décentralisation a permis d’instaurer une démocratie plus proche des citoyens, plus à même de répondre à leurs préoccupations. C’était une nécessité, l’évolution naturelle du système politique de notre pays vers plus de représentativité et plus d’égalité.

Dans les faits, cela s’est traduit par l’acquisition de plus d’autonomie pour les communautés territoriales.

L’organisation territoriale de la France est constituée de quatre échelons (comme ses voisins européens) :

- L’Etat

- La Région

- Le département

- La commune.

Le découpage en départements et communes date de la Révolution, la Région étant une entité beaucoup plus récente, avec la création en 1948 des IGAMEs, puis en 1956 la création de 21 Régions de planification… jusqu’aux premières élections des conseils généraux en 1986.

La réforme en cours, adoptée par l’Assemblée Nationale le 28 Septembre dernier, prévoit de remplacer à partir de 2014 les conseillers régionaux et généraux par des conseillers territoriaux, élus tous les six ans. La Région comptera alors 226 conseillers territoriaux, beaucoup moins que l’ensemble des actuels conseillers régionaux et généraux.

Plusieurs problèmes sont posés par cette réforme, et furent soulignés lors de ce débat.

Le premier est le mode de scrutin choisi, uninominal majoritaire à deux tours, qui pénalisera la parité homme/femme que seul le scrutin de liste imposait.

Le second est la création d’un nouvel échelon de décision avec un établissement public de coopération intercommunale (EPCI), à fiscalité propre, appelé « Métropole ».

De nombreux élus de tous bords, dont notamment beaucoup de maires, s’opposent à la création de ce nouvel échelon, qui diluera les compétences des communes et éloignera un peu plus les citoyens des décisions majeures les concernant au premier chef.

Il est par ailleurs amusant de constater que le gouvernement, qui a beaucoup parlé pour défendre cette réforme du « mille-feuille territorial » que cette dernière était censée réduire, rajoute de nouvelles « couches » comme ce fameux EPCI, dit "Métropole"…

Le Président de Région n’a pas manqué de le rappeler, non sans un brin humour.

JPEG - 56.3 ko
Photo Région / JP Garufi

Concernant les conseillers territoriaux, Michel Piron a souligné qu’ils pourraient mieux faire remonter les informations du département à la région, ce à quoi Michel Vauzelle a répondu que la suppression, par la réforme, du Président de Région placera « un émiettement de petits responsables territoriaux qui ne sont pas armés pour négocier à haut niveau » face aux hauts responsables.

Mis en cause directement par la réforme des collectivités territoriales, le financement croisé fut également défendu par Michel Vauzelle, qui a précisé qu’il constituait avant tout une garantie démocratique.

Ainsi, a-t-il expliqué, si un projet n’est pas financé par une commune pour des raisons de budget ou pour des raisons partisanes, il existe toujours à travers le financement croisé une alternative, qu’elle vienne de la région ou d’ailleurs.

En tout état de cause, et au-delà des questions purement techniques qui furent abordées, nécessairement complexes, on est en droit de se demander si cette réforme ne serait pas avant tout politique.

Effectivement, supprimer les présidents de région et donner plus de pouvoir aux préfets de région, nommés par le Président de la République serait une bonne solution pour contourner la majorité d’élus régionaux qui sont issus de l’opposition…

D’autant que les compétences des conseils régionaux et généraux seraient sérieusement revues à la baisse, car ils perdraient la clause de compétence générale, qui permettait à une collectivité de se saisir de compétences autres que celles strictement définies par la Loi, du moment qu’elle le jugeait utile.

La Région PACA, à titre d’exemple, s’implique tout particulièrement dans le domaine culturel alors même que ça ne fait pas partie de ses compétences, au départ.

Dans un deuxième temps du débat, il fut évoqué comment nos voisins européens décentralisent, et il n’est pas inintéressant de noter que la France est plus décentralisée à l’échelle communale que l’Italie ou l’Espagne, par exemple, qui sont cependant plus décentralisées au niveau régional.

Au final, et bien que le gouvernement s’en défende, si le débat est complexe et transversal, on ne peut que constater que la concordance entre les intérêts purement politiques du gouvernement et cette réforme est troublante…

L’intégralité du débat est consultable en vidéo sur le site de la Région : http://tv.regionpaca.fr

 



 

  • "Handala est le témoin de cette ère qui ne mourra jamais"

    On ne dit pas Algériens de France ou en France car ils sont français.

    par Danièle Dubreuil le Août 2014 à 16h46
  • 3es rencontres nationales des luttes de l’immigration (1/4) Saïd Bouamama : « L’impérialisme existe encore »

    Faire des conférences c’est bien mais...
    S Bouamama, un sociologue engagé ? quand on tape son nom sur internet et qu’on voit le nombre de fois qu’il s’est "engagé" en étant.... payé, c’est impressionant. beaucoup de ses travaux sont des réponses à des commandes publiques
    On ne peut pas se dire engagé et en même temps solliciter des fonds publics pour le faire. Ce pseudo sociologue engagé est en rélaité engagé pour ses fins de mois et pendant ce temps, nous on pointe au chômage

    par Hakim le Janvier 2015 à 10h09
  • Marseille : la Ville communique sur sa lutte contre l’habitat indigne

    bjr il suffit de venir au parc kalliste voir dans quel l’etas sont les appartement de marseille ,ils les laisse se dégrader ,ils n’ont méme pas pris la peinne de fermer les volets de certain d’entre eux sachant qu’ils risque de tombé a tous moment surtou quand le vent souffle ,puis apres c’est facile de demander de classé le batiment en carence !!!!mdr !!!

    par delaval le Décembre 2014 à 10h36
  • Les Algériens de France veulent créer leur lobby

    la question est : pourquoi Algérien en France alors que chacun pense que l’union du Maghreb est une bonne idée pour ces pays, même si cela ne marche pas actuellement.

    ce serait un bon signe des Maghrébins de France, non ?

    par Said le Octobre 2007 à 09h11

 

Autres articles Actualités

 

Brèves Actualités

  • 8 août

     

    Rassemblement devant les vestiges de la Corderie, à Marseille, 9 août

    Rassemblement devant les vestiges de la Corderie, à Marseille, prévu pour mercredi 9 Août à 18h. Les défenseurs de l’Histoire et du Patrimoine de Marseille appellent à se rassembler devant les vestiges de la Corderie à Marseille. Démontrant être toujours aussi mobilisés pour la sauvegarde totale des vestiges, la poursuite des fouilles et l’abandon définitive du projet d’immeuble. Interview dans le journal de France Culture du vendredi 4 août 2017 à Alain Nicolas était Conservateur en chef des Musées Nationaux de France, créateur du Musée d’Histoire de Marseille. docteur en archéologie. (...)

     

  • 8 août

     

    Aide aux migrants : Cédric Herrou condamné en appel à quatre mois de prison avec sursis

    Aide aux migrants : Cédric Herrou condamné en appel à quatre mois de prison avec sursis "La cour d’appel d’Aix-en-Provence a condamné le militant Cédric Herrou, mardi 8 août, à quatre mois de prison avec sursis. L’agriculteur de Breil-sur-Roya (Alpes-Maritimes), visage de la solidarité et de l’aide apportée aux migrants qui traversent la frontière italienne par la vallée de la Roya, est plus sévèrement sanctionné qu’en première instance." En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/immigration-et-diversite/article/2017/08/08/poursuivi-pour-aide-a-l-immigration-clandestine-cedric-herrou-attend-son-jugement-en-appel_5169880_1654200.html#dw62oCLAdEcDgVtS.99 En savoir plus sur (...)

     

  • 2 août

     

    3 août, Rassemblement sur site archéologique Corderie contre Vinci

    Suite au début de travaux entrepris ce matin par Vinci sur le site archéologique de La Coderie, qui doit être classé par Madame Nyssen ministre de Culture, demain jeudi 3 aout 2017 à 18h, un rassemblement devant le site archéologique au bd de la Corderie à Marseille est organisé par le CIQ St Victor, association " Laisse béton" et les marseillais.

     

  • 2 août

     

    Soutien à Cédric Herrou, Cour d’appel d’Aix le 8 Août

    Soutien à Cédric Herrou la Ligue des Droits de l’Homme Aix auquel s’associe Attac, appelle au soutien à Cédric Herrou. Le mardi 8 août à 08H00 : Rassemblement devant la cour d’appel à Aix-en-Provence, 20 Place Verdun. Pour avoir pris en charge des migrants sur le sol italien et les avoir aidés à transiter en sécurité vers la France. Cédric Herrou avait été condamné en février dernier à 3000 € d’amende avec sursis ; en appel, le 19 juin dernier, le procureur a requis 8 mois de prison avec sursis. L’arrêt de la Cour sera rendu le 8 août. NOUVEAU FILM : FESTIVAL DU DROIT D’ASILE DE CANNES par le Collectif Roya Solidaire : (...)

     

  • 1er août

     

    Calais : le conseil d’Etat oblige l’Etat à installer points d’eau et sanitaire pour les migrants

    Le rapporteur du Conseil d’Etat a recommandé vendredi de contraindre l’Etat à installer des points d’eau et des sanitaires à Calais pour les centaines d’exilés présents dans la ville. Depuis plusieurs semaines, un bras de fer oppose d’un côté les associations d’aide aux migrants, et de l’autre le ministère de l’Intérieur et la ville de Calais. La décision du Conseil d’Etat est attendue très prochainement. Elle devrait suivre les recommandations de son rapporteur http://www.lemonde.fr/societe/article/2017/07/31/migrants-le-conseil-d-etat-demande-au-gouvernement-d-installer-des-points-d-eau-et-des-sanitaires-a-calais_5166938_3224.html

     

  • 11 mai

     

    Patrick Mennucci : "Mélenchon a choisi l’affrontement, il va l’avoir"

    Au micro de BFMTV ce mercredi, Patrick Mennucci a réagi à l’annonce de la candidature de Jean-Luc Mélenchon dans sa circonscription de Marseille pour les législatives. "C’est la cinquième fois qu’il change de lieu de vote, on va devoir discuter de tout ça, en même temps qu’il nous explique ce qu’il connaît du centre-ville de Marseille, à paris le Vieux-Port un jour de soleil et de meeting". Et dans un communiqué, Patrick Ménucchi critique ce parachutage parisien : "Jean-Luc Melenchon a fait le choix d’être candidat à Marseille, dans la 4ème circonscription des Bouches-du-Rhône, circonscription dont je suis le député sortant et candidat pour un second mandat. C’est une clarification. Il clarifie la (...)

     

  • 10 mai

     

    Benoît Hamon lancera son propre mouvement transpartisan le 1er juillet

    Benoît Hamon, candidat socialiste à l’élection présidentielle, a annoncé mercredi 10 mai, sur France Inter, vouloir lancer, le 1er juillet 2017, son propre mouvement, transpartisan. "Le 1er juillet, je lancerai un mouvement, large, qui s’adressera aux hommes et aux femmes de gauche, citoyens, a-t-il déclaré, pour être en situation de se retrouver, de penser les suites que nous pouvons donner à ce travail que nous avons commencé lors de la campagne présidentielle, un travail sur ces idées nouvelles". Ce mouvement n’a pas encore de nom, a-t-il (...)

     

  • 10 mai

     

    Législatives : Jean-Luc Mélenchon candidat à Marseille face au PS sortant Patrick Mennucci

    "Le chef de file de La France insoumise a informé ses adhérents de son choix. Il confirmera sa décision lors de sa visite à Marseille jeudi 11 mai. Jean-Luc Mélenchon devrait être candidat aux législatives à Marseille dans la 4e circonscription des Bouches-du-Rhône. Le chef de file de La France insoumise, qui, mercredi 10 mai au matin sur l’antenne de RMC-BFM-TV, a estimé qu’il serait « probablement » candidat à Marseille, a confirmé son choix dans la journée dans une lettre adressée aux « insoumises et insoumis » marseillais, que Le Monde a pu consulter". En savoir plus sur (...)

     

  • 10 mai

     

    Anne Hidalgo, Christiane Taubira et Martine Aubry lancent un mouvement politique, "Dès demain"

    Ils s’adressent à "tous les humanistes qui croient encore en l’action". Des figures politiques comme les maires PS de Paris et Lille, Anne Hidalgo et Martine Aubry, et l’ex-ministre de la justice Christiane Taubira, ainsi que des intellectuels et des artistes, parmi lesquels Yann Arthus-Bertrand ou Jacques Higelin, cosignent une tribune publiée dans Le Monde, mercredi 10 mai. Ils y annoncent le lancement d’un mouvement politique baptisé Dès demain." http://www.francetvinfo.fr/politique/anne-hidalgo-christiane-taubira-et-martine-aubry-lancent-un-mouvement-politique-des-demain_2184369.html#xtor=CS1-746

     

  • 5 mai

     

    CONSOLAT VS US BOULOGNE : L’affiche du prochain match à domicile ce samedi 6 mai à 15h

    Contacté par Rachid Tigilt, un des fervent supporter du GS CONSOLAT nous relayons volontiers l’affiche du prochain match contre l’US Boulogne. En effet, encore une fois le club Marseillais évoluant en National fait une remarquable saison : il est 6ème à 7 point du leader ! Aussi pour saluer encore une fois les exploits du staff et de l’équipe du président Mingalon nous vous informons qu’il s’agit de l’avant-dernier match de la saison à domicile ( Stade La Martine) se jouera ce samedi, à 15h, Venez nombreux ! et hou ha allez Consolat (...)

     

Articles récents

Articles au hasard