Articles

Accueil > Actualités > Débat MFA autour de la citoyenneté et de l’éducation à Marseille

 

Débat MFA autour de la citoyenneté et de l’éducation à Marseille

23 décembre 2011

Le 25 novembre dernier, « Mixité de France » en Action en partenariat avec Med’in Marseille, organisait un débat autour des problématiques liées à l’éducation et de la citoyenneté dans les quartiers populaires. Pour en parler, Lionel Urdy, directeur de l’Ecole de la deuxième chance (E2C) et El Yamine Soum, sociologue, co-auteur d’un nouveau livre : « La France que nous voulons ». Le débat au sein de l’E2C, a suscité beaucoup d’interrogations et de témoignages d’acteurs sociaux qui sur le terrain, voient s’aggraver la situation sociale des jeunes des quartiers populaires. Un débat dynamique animé par notre consœur Anne-Aurélie Morell.


 

Ayette Boudelaa, présidente de « Mixité de France en Action » a troqué son annuel « Forum de la Réussite » pour l’organisation de deux conférences qui s’inscrivent dans le débat actuel, lui-même ancré dans les prochaines échéances électorales (présidentielles, législatives et municipales).

L’objectif est donc d’interpeller les élus et les futurs élus aux problématiques qui touchent la jeunesse des quartiers populaires et particulièrement l’éducation dont « l’image n’est pas mirobolante au sein des écoles » a précisé Ayette Boudelaa qui a également invité les habitants à aller voter en nombre pour être enfin écoutés.

L’inquiétude est réelle pour les parents d’élèves qui dénoncent une dégradation du système éducatif au dépend d’élèves issus des quartiers populaires qui sortent prématurément du système scolaire. Il y a, selon les chiffres officiels, entre 125 000 et 160 000 élèves en décrochage scolaire. Pour récupérer ses élèves et leur donner une chance de renouer avec l’école, des dispositifs ont émergé depuis quelques années et font actuellement leur preuve. L’Ecole de la deuxième crée à Marseille en 1997 par l’Union Européenne accueille chaque années plus de 600 élèves en suivi individuel. « La mission est une mission d’insertion professionnelle par l’éducation. Dans 90% des cas, les jeunes acceptent de faire des efforts » a expliqué Lionel Urdy.

Et pourtant, une partie de ces jeunes sont parfois titulaires d’un diplôme qu’ils n’ont pas choisi d’avoir. Selon Lionel Urdy, on retrouve très souvent le cas de « jeunes titulaires d’un diplôme en mécanique mais dont le projet professionnel est de ne plus entendre parler de mécanique ».

JPEG - 56.6 ko
Anne-Aurélie Morell journaliste Med’in Marseille, El yamine Soum sociologue et lionel Urdy directeur E2C

La question de l’orientation est souvent l’objet de débat au sein des conseils de classe et les parents ne sont pas souvent mis au courant de l’orientation qu’on veut faire prendre à leurs enfants. Ayette Boudelaa tenait particulièrement à faire l’écho de témoignage de jeunes issus des quartiers Nord dont les résultats scolaires sont excellents mais à qui on conseille de ne pas être ambitieux et de ne pas choisir les filières d’excellence : « sciences Politique, l’ENA etc…). Un scandale que bon nombre d’élèves ont dénoncé et notamment pendant « les Entretiens de l’Excellence » http://www.med-in-marseille.info qui se sont déroulées à Marseille en octobre dernier. Pour Soraya Djellil, enseignante, la question de l’orientation repose la plupart du temps sur l’investissement unique du professeur principal dont ce n’est pas le rôle.

JPEG - 51.6 ko
Lionel Urdy, directeur de l’Ecole de la deuxième chance

« Comment rendre le système éducatif et politique plus égalitaire ? »

Quelles solutions pour lutter contre l’échec scolaire ? Dans « La France que nous voulons », le sociologue El Yamine Soum s’attelle, avec la contribution d’autres auteurs, à répondre aux défis qui attendent la société française. Pour ce qui est de la question de l’éducation, il évoque la question de l’accompagnement qui a montré son efficacité chez nos voisins européens. L’utilisation de nouveaux outils dans la transmission du savoir est aussi mise en avant et notamment les médias mais quel rôle leur donner. L’échec scolaire n’est pas une fatalité. El Yamine Soum affirme que les imaginaires jouent énormément sur la construction collective. « L’idée, très tôt qu’on est assimilé le fait d’être sur tel ou tel territoire ou parce qu’on est de telle ou telle ascendance, et bien fait qu’on soit dans une logique de galère, de galérien. » Toujours selon lui, il faut éviter d’utiliser certains vocabulaires médiatiques de division tels que « diversité » ou même « banlieue » car « on finit, à force, par se construire quelque chose qui enferme ».

Pour Yamina Benchenni, éducatrice spécialisée depuis 30 ans, le débat n’est pas là. Aujourd’hui, il y a des jeunes qui ont des bac +3/bac+4 et qui ont des Contrats Uniques d’Insertion (CUI). Pour déconstruire le réel, il faut déjà permettre à ces jeunes qualifiés d’accéder à des postes à la hauteur de leur qualification » a-t-elle lancé.

« On a vraiment l’impression de tourner en rond sur ces questions. Parce qu’à chaque nouvelle échéance électorale on replonge dans ces questions (…) et finalement la montagne accouche d’une souris et on se retrouve dans les mêmes situations » lance Anne-Aurélie Morell.

L’abstentionnisme pourrait-être l’un des facteurs d’immobilisation des politiques actuelles et du manque d’écoute des élus face aux revendications des habitants. Aujourd’hui, la citoyenneté est en crise. Le taux d’abstention dans les quartiers populaires atteint parfois les 60%. Pourquoi ? Il y a de plus en plus de défiance des citoyens envers les politiques affirme El Yamine Soum. La question se pose fréquemment : qu’est-ce qu’un élu ? La question est renvoyée aux questions d’indemnités parce qu’il « y a des cumulards et des politiques qui en ont fait une véritable situation de rente. Ce qui génère de la défiance et forcément crée le rejet « a résumé El Yamine Soum. Il y a un tel décalage entre une partie de la classe politique et des citoyens qu’il faut penser à innover la question de la citoyenneté. On s’interroge désormais sur la question de l’exemplarité sinon il risque d’y avoir une rupture violente et radicale, comme cela s’est passé dans la rive sud de la méditerranée » a conclu le sociologue.

JPEG - 50.7 ko
El Yamine Soum, sociologue, co-auteur d’un nouveau livre : « La France que nous voulons »

 



 

 

Autres articles Actualités

 

Brèves Actualités

  • 17 octobre

     

    La ville de Marseille a voté un plan à 1 milliard d’euros de reconstruction des écoles, par des partenariat public-privé

    Un plan massif, à un milliard d’euros, pour reconstruire les écoles de Marseille Régulièrement épinglée pour le délabrement de certaines écoles publiques, la ville de Marseille a voté lundi un plan massif de reconstruction d’un montant d’un milliard d’euros, via des partenariats public-privé (PPP) contestés par l’opposition. "Le projet que nous nous apprêtons à lancer est considérable, c’est un véritable plan Marshall qui n’a aucun équivalent ni dans l’histoire de la ville de Marseille ni dans aucune autre ville", a vanté le maire (LR) Jean-Claude Gaudin, devant le conseil municipal. Le plan prévoit la destruction de 31 établissements obsolètes des années 1960, et leur remplacement par 28 nouvelles écoles, (...)

     

  • 16 octobre

     

    MARSEILLE POUBELLE LA VIE Collectif citoyen contre l’insalubrité à Marseille lance une pétition

    MARSEILLE POUBELLE LA VIE Collectif citoyen contre l’insalubrité lance une pétition en ligne, avec une lettre ouverte à Jean-Claude Gaudin " Nous nous sommes mobilisés pour vous apporter les preuves de ce triste constat à travers le Livre Noir de Marseille : Etat des lieux de chaque quartier de la cité. Vous y observerez les rats que côtoient les usagers chaque jour. Ils s’attaquent aux câbles des voitures et pénètrent chez nous. Leurs cadavres trainent dans les rues et dans les parcs….Leur prolifération est vectrice de maladie comme la leptospirose…La gale et la teigne sont revenues dans nos parcs et nos écoles !" (...)

     

  • 9 octobre

     

    Droit de retrait reconduit ce jour au lycée Saint-Exupéry, lundi 9 oct

    Lundi 9 octobre 2017 Droit de retrait reconduit ce jour au lycée Saint-Exupéry Pour la troisième journée consécutive les personnels ont décidé d’exercer leur droit de retrait, les conditions de sécurité n’étant toujours pas assurées, ni pour nos élèves, ni pour nous. Dans un communiqué, les professeurs et personnels, leurs sections syndicales, FSU, CGT, FO, SUD, CFDT précisent :"Vendredi, la direction académique a dit réfléchir à la possibilité d’affecter à l’année 4 ou 5 AED supplémentaires sur notre lycée pour la vie scolaire. Il y a urgence ! Nos élèves doivent pouvoir reprendre les cours au plus vite, dans des conditions de sécurité restaurées. Il nous est insupportable d’être une nouvelle fois (...)

     

  • 6 octobre

     

    Lycée Saint exupéry, les enseignants font valoir leur droit d eretrait, suite à des violences

    DROIT DE RETRAIT AU LYCEE SAINT-EXUPERY DE MARSEILLE "La rentrée chaotique du lycée continue … En grève le 5 septembre, les personnels dénonçaient déjà les conditions de travail fortement dégradées suite à la perte de 30 contrats aidés (CUI), assurant notamment l’encadrement des élèves et l’entretien des locaux. De façon prévisible, les 10 postes reconduits n’ont pas suffit à assurer la sérénité du travail dans l’établissement. Depuis un mois seulement, les incidents se multiplient, les actes de violence sont récurrents :- 315 exclusions de classe- 6128 absences d’élèves- 490 passages à l’infirmerie- 9 évacuations par les pompiers … Suite à une bagarre d’une violence extrême ce mercredi, l’ensemble des (...)

     

  • 4 octobre

     

    Fête de l’Automne soutien au Manba, migants 13, Marseille. dimanche

    Fête de l’Automne soutien au Manba, migants 13 Un repas de soutien au collectif Al Manba , soutien migrant-es 13 ; est organisé aux jardins partagés de l’Annonciade, quartiers nord, les Aygalades, à partir des récoltes. Discussions, musique, buvette, chaleur humaine par Collectif Soutien Migrants 13 / El Manba dim 12:00 · Chemin de la Mûre, 13015 Marseille Page FB Collectif Soutien Migrants 13 / El Manba

     

  • 4 octobre

     

    Recours au Conseil d’Etat , contre le gel des contrats aidés

    Emplois aidés : La justice va-t-elle suspendre le gel décidé par le gouvernement ? TRAVAIL Le Conseil d’Etat examine mardi 03 octobre, un recours déposé par des élus écologistes et plusieurs associations contre la remise en cause des contrats aidés décidée par l’exécutif... http://www.20minutes.fr/economie/2143331-20171003-emplois-aides-justice-va-suspendre-gel-decide-gouvernement

     

  • 25 septembre

     

    La Ville de Marseille lance une enquête sur des « comportements supposés répréhensibles » dans les musées.

    La Ville de Marseille lance une enquête sur des « comportements supposés répréhensibles » dans les musées Depuis plusieurs semaines, des agents des musées dénoncent dans des courriers anonymes des passe-droits, voire les emplois fictifs dont bénéficieraient d’autres agents. La Ville a décidé de diligenter une enquête interne de l’inspection générale des services. A lire sur marsactu https://marsactu.fr/avis-de-tempete-dans-les-musees-de-marseille/

     

  • 25 septembre

     

    Selon la porte-parole de l’ONG Oxfam, Manon Aubry, avec les réformes fiscales engagées, "le gouvernement offre 24 milliards d’euros de cadeaux fiscaux aux plus riches".

    Réforme fiscale : "Les plus riches bénéficieront d’une hausse de revenus 18 fois plus importante que les plus pauvres" note Oxfam Selon la porte-parole de l’ONG Oxfam, Manon Aubry, avec les réformes fiscales engagées, "le gouvernement offre 24 milliards d’euros de cadeaux fiscaux aux plus riches". L’ONG de lutte contre la pauvreté Oxfam publie lundi 25 septembre, un rapport critique sur le projet de loi de finances 2018, intitulé Réforme fiscale : les pauvres en paient l’impôt cassé. Selon le rapport, les ménages les 10 % plus riches bénéficieront "d’une hausse de revenus au moins 18 fois plus importante que les 10 % les plus pauvres", alors que les 10% les plus riches possèdent déjà "56% des richesses (...)

     

  • 20 septembre

     

    CONTRE LA SUPPRESSION BRUTALE DES CONTRATS AIDES, RASSEMBLEMENT unitaire DEVANT LA PREFECTURE LE MERCREDI 20 SEPTEMBRE A 13H.

    Depuis la rentrée, l’annonce par le gouvernement de la fin programmée de tous les emplois aidés a réactivé la colère dans l’éducation, premier employeur de ces contrats. Les associations de parents d’élève se sont jointes à l’intersyndicale 1er degré en cette rentrée car elles sont bien conscientes des difficultés tant sur le plan humain que dans la dégradation de l’accueil des familles dans les écoles où les AADE sont devenues indispensables au bon fonctionnement. Le second degré de l’éducation, touché aussi par ces suppressions se joindra aussi à notre action le mercredi 20 septembre à 13h devant la Préfecture, à Marseille et l’action s’élargit en interprofessionnel. L’intersyndicale a demandé à être (...)

     

  • 14 septembre

     

    Emmaüs Pointe Rouge lance une collecte de dons pour les migarnts

    La Collecte de dons alimentaires pour les migrants de la Vallée de La Roya, est ouverte. départ du camion lundi 16 octobre. Le camion d’Emmaüs partira le lundi 16 octobre. Voir sur le site emmaus-pointerouge.com

     

Articles récents

Articles au hasard