Articles

Accueil > Actualités > De Zoccola... à Zoccola Ou l’histoire d’une abracadabrantesque (...)

 

De Zoccola... à Zoccola Ou l’histoire d’une abracadabrantesque circumnavigation sans fin

19 décembre 2011 - Dernier ajout 22 mai 2014

La force publique n’a pas eu à être employée : la centaine de Rroms installée à Capitaine Gèze (XVe) et passible d’expulsion dès 8h le 17 décembre avait abandonné cabanes et repas fumant quelques heures plus tôt, donnant aux lieux une atmosphère fantomatique. S’en est suivi samedi, tout au long de la journée, un voyage forcé et sans but pour la procession encadrée de policiers. Qui a finalement terminé sa course absurde, sur l’étrange ordre d’un commissaire, par un retour à la case départ.


 

Samedi matin, au petit jour. Une dizaine de militants associatifs sur le qui-vive se rend rue Félix Zoccola, non loin du marché aux puces, afin de tenter d’empêcher l’expulsion de plusieurs familles rroms installées là depuis environ un an, s’assurant du moins que tout se passe dans le calme avec les forces de police. Ils se prennent le spectacle de désolation en pleine figure ; seules quelques personnes restent, les autres ont quitté le campement dans la nuit - après un passage de la police la veille, leur intimant plus que leur conseillant de partir avant l’intervention de l’artillerie lourde.

« L’expulsion [commandée par Marseille Provence Métropole] de Zoccola n’aura pas lieu », ironise Jean-Paul Kopp, de Rencontres Tsiganes, atterré. Sonnée, Caroline Godard, de la LDH, l’est également : les cabanes sont debout, «  vides » de leurs habitants. Par terre, des assiettes encore à moitié pleines, un brasero rougeoyant « comme pour dire ’nous n’avons rien, vous nous chassez, mais nous vous offrons quand même à manger’ », philosophe Xavier.


Noël pour les Rroms rue Zoccola par DominiqueIdir

Le contact téléphonique a pu être conservé avec les citoyens Roumains en errance. A bord de leurs fourgons et caravanes, contraints - eux qui, d’une vie de voyageur avaient été incités à se sédentariser plusieurs décennies en arrière - à reprendre la route, et embrasser « un mode de vie nomade », souligne Dominique Idir, d’Artriballes, les familles échouent à la Rose, à proximité du site du Collège André Malraux.
Rapidement encadrées par la police, elles se verront obligées de pérégriner jusqu’à l’aire d’accueil de Saint-Menet, dans le XIe arrondissement de Marseille, dévolue par le schéma départemental la régissant aux seules personnes relevant du « statut » des « Gens du voyage ». Or les Rroms originaires d’Europe de l’Est - et ceux venant de pays adhérents de l’Union européenne, la Bulgarie et la Roumanie, n’y coupent pas - n’en font pas partie de fait (ils ne sont pas tenus, contrairement aux « Gens du voyage » de disposer d’un carnet de circulation, et ne sont tout simplement pas nomades).

C’est bien connu, l’aire d’accueil de Saint-Menet - unique en son genre à Marseille alors que selon la loi la municipalité devrait s’en doter d’une seconde - affiche complet tout au long de l’année. Un simple coup de fil a suffi à le confirmer. Malgré cela, les policiers ont tenu à escorter leurs obligés jusqu’au terrain ; face à la confirmation du manque de place, le dramatique convoi à repris la route, direction La Rose. Puis sur commandement du commissaire de garde dans le district ce week-end là, les Rroms sont en définitive sommés de rejoindre leurs cabanes... De la rue Zoccola*.

Volte-face de la Communauté urbaine - qui a reçu une petite délégation d’associatifs en fin de semaine dernière, demandant au moins un délai ? Décision prise unilatéralement par les forces de l’ordre, n’entrevoyant pas de solution pour ces personnes à qui aucune proposition de relogement n’a été faite ?

Ce lundi, nous apprenions qu’une vingtaine de personnes - parties de Zoccola et ayant trouvé refuge auprès d’un résident des Anciens Abattoirs dans les quartiers nord, faisaient de nouveau l’objet d’un contrôle d’identité et d’une expulsion. « On les a encore mis sur le trottoir », explique, consternée, Caroline Godard. Ils finiront par rejoindre leur point de départ, sous la passerelle Capitaine Gèze. « Les associations demandent au Président de la CUM de ne pas requérir l’emploi de la force publique, pour qu’ils puissent au minimum passer les fêtes », relate Dominique Idir, qui s’interroge : « la ‘trêve des confiseurs’ s’applique même dans les pays en guerre, et là il n’y aurait pas de répit ? Où se trouve l’humanité revendiquée par les pouvoirs publics dans tout ça ?  »

Les associatifs restent en attente d’une réponse du directeur de cabinet du président de MPM Eugène Caselli. Ce dernier déclarait il y a tout juste une semaine sur Med’in Marseille, être « pour que l’espace public soit libéré ». Peut-être se sera-t-il recentré sur la ligne de son parti, qui fustigeait récemment dans un communiqué, tant au niveau local que national, la politique du gouvernement français en matière d’expulsion de Rroms. Dans un autre communiqué, la Ligue des Droits de l’Homme s’agace de n’avoir « de cesse de rappeler les droits fondamentaux auxquels tout citoyen peut prétendre, en vain ! ». Et appuie son argumentaire sur des textes de loi « foulés au pied » selon Philippe Dieudonné : « Selon l’article L345-2-2 du code de l’Action Sociale et des Familles (CASF) « toute personne sans abri en situation de détresse médicale, psychique et sociale a accès, à tout moment, à un dispositif d’hébergement d’urgence » ». Pour enfin terminer par une citation du père de la Révolution de velours tchèque, disparu ce week-end : « Le jour de la disparition de Vaclav Havel, gardons en mémoire son propos : « on reconnaît le niveau de démocratie d’un peuple à la façon dont il traite les Rroms » ».

*Un papier, manuscrit et sans entête, a été remis à une personne expulsable par le commissaire en charge de la zone. On peut y lire ceci : "Nous [nom du commissaire], commissaire de police de permanence district, confirmons avoir ordonné aux ressortissants roumains porteurs du présent de quitter les lieux illégalement occupés du collège A. Malraux, sis rue Thermidor 13013, pour rejoindre le campement Zoccola 13015. Rédigé à la demande des intéressés. Le 17/12/2011".

- A l’initiative du collectif Rroms, un nouveau rassemblement aura lieu devant la mairie centrale le mercredi 21 décembre à 17h30.

 

 

Autres articles Actualités

 

Brèves Actualités

  • Novembre 2017

     

    Projet de loi sur la Sécurité Sociale adopté : 4,2 milliards de restrictions demandés

    L’Assemblée nationale a adopté, mardi 31 oct 2017, le projet de loi de financement de la Sécurité sociale pour 2018. La gauche de l’Hémicycle a voté contre, dénonçant une attaque sans précédent contre le système de protection sociale. https://www.humanite.fr/le-budget-de-detricotage-de-la-securite-sociale-ete-vote-644835

     

  • Novembre 2017

     

    Violences sexuelles faites au femmes, plan d’urgence demandé à Macron

    VIOLENCES SEXUELLES - Louane, Alexandra Lamy, Tatiana de Rosnay... 100 femmes demandent à Macron "un plan d’urgence contre les violences sexuelles" Elles sont les premières signataires d’une pétition en ligne pour en finir avec les violences sexuelles. "Ces violences ne sont pas une fatalité. Elles peuvent cesser". Une centaines de personnalités féminines de la société civile, artistes, comédiennes, réalisatrices, écrivaines, journalistes, médecins... ont signé une tribune adressée au président Emmanuel Macron dans le Journal du dimanche ce 5 novembre, demandant "un plan d’urgence contre les violences sexuelles". Cet appel, initié par des militantes féministes, dont Caroline de Haas, a également été (...)

     

  • Octobre 2017

     

    Concert de musique arabe et européenne en soutien à SOS Méditerranée dans le cadre du festival d’Aix-en-Provence

    La série de concerts solidaires exceptionnels inaugurée en 2016 au profit de SOS MEDITERRANEE, se poursuit cet automne, sur l’initiative de Bernard Foccroulle, directeur du festival d’Aix-en-Provence et organiste, et membre du comité de soutien de SOS Méditerranée. Le prochain concert aura lieu - Vendredi 17 Novembre à 20h45 - Eglise St Jean de Malte à Aix-en-Provence "Les couleurs de l’Amour et de l’Exil" Concert de musique arabe et européenne Bernard Foccroulle Orgue Alice Foccroulle Soprano Moneim Adwan Chant et Oud Compositions de Francisco Correa de Arauxo, Alessando Grandi, François Couperin, Dietrich Buxtehude, Bernard Foccroulle, Abou Khalil El-Kabani, les frères (...)

     

  • Octobre 2017

     

    La ville de Marseille a voté un plan à 1 milliard d’euros de reconstruction des écoles, par des partenariat public-privé

    Un plan massif, à un milliard d’euros, pour reconstruire les écoles de Marseille Régulièrement épinglée pour le délabrement de certaines écoles publiques, la ville de Marseille a voté lundi un plan massif de reconstruction d’un montant d’un milliard d’euros, via des partenariats public-privé (PPP) contestés par l’opposition. "Le projet que nous nous apprêtons à lancer est considérable, c’est un véritable plan Marshall qui n’a aucun équivalent ni dans l’histoire de la ville de Marseille ni dans aucune autre ville", a vanté le maire (LR) Jean-Claude Gaudin, devant le conseil municipal. Le plan prévoit la destruction de 31 établissements obsolètes des années 1960, et leur remplacement par 28 nouvelles écoles, (...)

     

  • Octobre 2017

     

    MARSEILLE POUBELLE LA VIE Collectif citoyen contre l’insalubrité à Marseille lance une pétition

    MARSEILLE POUBELLE LA VIE Collectif citoyen contre l’insalubrité lance une pétition en ligne, avec une lettre ouverte à Jean-Claude Gaudin " Nous nous sommes mobilisés pour vous apporter les preuves de ce triste constat à travers le Livre Noir de Marseille : Etat des lieux de chaque quartier de la cité. Vous y observerez les rats que côtoient les usagers chaque jour. Ils s’attaquent aux câbles des voitures et pénètrent chez nous. Leurs cadavres trainent dans les rues et dans les parcs….Leur prolifération est vectrice de maladie comme la leptospirose…La gale et la teigne sont revenues dans nos parcs et nos écoles !" (...)

     

  • Octobre 2017

     

    Droit de retrait reconduit ce jour au lycée Saint-Exupéry, lundi 9 oct

    Lundi 9 octobre 2017 Droit de retrait reconduit ce jour au lycée Saint-Exupéry Pour la troisième journée consécutive les personnels ont décidé d’exercer leur droit de retrait, les conditions de sécurité n’étant toujours pas assurées, ni pour nos élèves, ni pour nous. Dans un communiqué, les professeurs et personnels, leurs sections syndicales, FSU, CGT, FO, SUD, CFDT précisent :"Vendredi, la direction académique a dit réfléchir à la possibilité d’affecter à l’année 4 ou 5 AED supplémentaires sur notre lycée pour la vie scolaire. Il y a urgence ! Nos élèves doivent pouvoir reprendre les cours au plus vite, dans des conditions de sécurité restaurées. Il nous est insupportable d’être une nouvelle fois (...)

     

  • Octobre 2017

     

    Lycée Saint exupéry, les enseignants font valoir leur droit de retrait, suite à des violences

    DROIT DE RETRAIT AU LYCEE SAINT-EXUPERY DE MARSEILLE "La rentrée chaotique du lycée continue … En grève le 5 septembre, les personnels dénonçaient déjà les conditions de travail fortement dégradées suite à la perte de 30 contrats aidés (CUI), assurant notamment l’encadrement des élèves et l’entretien des locaux. De façon prévisible, les 10 postes reconduits n’ont pas suffit à assurer la sérénité du travail dans l’établissement. Depuis un mois seulement, les incidents se multiplient, les actes de violence sont récurrents :- 315 exclusions de classe- 6128 absences d’élèves- 490 passages à l’infirmerie- 9 évacuations par les pompiers … Suite à une bagarre d’une violence extrême ce mercredi, l’ensemble des (...)

     

  • Octobre 2017

     

    Fête de l’Automne soutien au Manba, migants 13, Marseille. dimanche

    Fête de l’Automne soutien au Manba, migants 13 Un repas de soutien au collectif Al Manba , soutien migrant-es 13 ; est organisé aux jardins partagés de l’Annonciade, quartiers nord, les Aygalades, à partir des récoltes. Discussions, musique, buvette, chaleur humaine par Collectif Soutien Migrants 13 / El Manba dim 12:00 · Chemin de la Mûre, 13015 Marseille Page FB Collectif Soutien Migrants 13 / El Manba

     

  • Octobre 2017

     

    Recours au Conseil d’Etat , contre le gel des contrats aidés

    Emplois aidés : La justice va-t-elle suspendre le gel décidé par le gouvernement ? TRAVAIL Le Conseil d’Etat examine mardi 03 octobre, un recours déposé par des élus écologistes et plusieurs associations contre la remise en cause des contrats aidés décidée par l’exécutif... http://www.20minutes.fr/economie/2143331-20171003-emplois-aides-justice-va-suspendre-gel-decide-gouvernement

     

  • Septembre 2017

     

    La Ville de Marseille lance une enquête sur des « comportements supposés répréhensibles » dans les musées.

    La Ville de Marseille lance une enquête sur des « comportements supposés répréhensibles » dans les musées Depuis plusieurs semaines, des agents des musées dénoncent dans des courriers anonymes des passe-droits, voire les emplois fictifs dont bénéficieraient d’autres agents. La Ville a décidé de diligenter une enquête interne de l’inspection générale des services. A lire sur marsactu https://marsactu.fr/avis-de-tempete-dans-les-musees-de-marseille/

     

Articles récents

Articles au hasard