Articles

Accueil > Actualités > Dans les quartiers Nord, le Muay Thaï de Karim Tachouaft attire les (...)

 

Dans les quartiers Nord, le Muay Thaï de Karim Tachouaft attire les jeunes

14 octobre 2010

Le sport a toute sa place dans les quartiers nord de la cité phocéenne et ce n’est pas Karim Tachouaft qui dira le contraire. Ce quadragénaire est à la tête d’une association sportive « Espace Forme Le Littoral », qui initie depuis 1998 les jeunes à la boxe thaïlandaise, le Muay Thaï. Aujourd’hui, la réputation de son club n’est plus à faire, elle a même dépassé les frontières jusqu’à atteindre la Thaïlande, là ou cette discipline tire ses origines. Les plus grandes stars du Muay Thaï, à l’image de l’hollandais Ramon Dekkers, « une légende vivante » et du français Guillaume Kerner y ont même prodigué des stages de formations. Implanté au cœur des quartiers nord, Karim Tachouaft se sent comme investi d’une mission socio-éducative. Il permet ainsi à cette jeunesse, souvent mise au ban de la société, de s’exprimer et d’intégrer les valeurs indispensables pour mener à bien une vie saine et créer un projet de vie, facilité par les valeurs issues de ce sport martial. Au service de « ses jeunes », Karim Tachouaft fait naitre des champions et des futurs champions au cœur d’un sport de combat qu’il est le seul à enseigner dans la cité phocéenne. Malgré le manque de financement qui commence à peser sur la structure, Karim Tachouaft n’a pas déclaré forfait.


 

JPEG - 54.5 ko
Espace Forme Le Littoral 131 Chemin Bourrely 13015 Marseille 04 91 09 04 08

L’ambiance est saine, respectueuse et familiale. C’est une grande famille qui s’entraine tous les soirs dans les salles de sport de l’association « Espace Forme Le Littoral ». Une famille imprégnée des valeurs que la boxe Muay Thaï inculque : la rigueur et le respect, indispensables à la vie en société. Aujourd’hui, ce ne sont pas moins de 150 adhérents qui côtoient ce centre, qui attire chaque année davantage de licenciés. « Une salle comme ça, vous ne la trouvez que chez Karim » lance Saber, un futur champion satisfait de l’enseignement technique. Il faut dire que tout y est. Le matériel haut de gamme, des salles confortables, un accueil chaleureux de la secrétaire Nadia Tachouaft et de Malika, la qualité des entrainements prodigués par un duo de choc : Karim Tachouaft et Alain Parlanti et des champions dotés de rigueur et de talents. Il n’en faut pas plus pour apprécier le haut niveau.

JPEG - 66.9 ko

 

JPEG - 71.7 ko

La réussite sociale passe aussi par le sport

Ce sport de combat rencontre de plus en plus de succès auprès des jeunes des quartiers nord qui disposent depuis de plus de 10 ans des services de ce club de proximité et dont le rôle social et éducatif n’est plus à prouver. Le sport est un gage d’équilibre dans la vie de ces jeunes, un vecteur éducatif qui a en a sorti plus d’un de la rue. A l’image de Karim Tachouaft lui-même. « J’étais un enfant de la rue » qui s’en est sorti grâce à la persévérance mais aussi « grâce au sport qui m’a canalisé et qui m’a sauvé ». C’est dans une église qu’il fut initié à la boxe anglaise à l’âge de 14 ans. Son entraineur ? Roger Vecchione qui détient aujourd’hui le club le plus ancien de Marseille, le boxing club Saint-Louis, une association également située dans les quartiers nord. « Il a vu en moi une capacité et l’envie de construire quelque chose ». Ce n’est qu’à l’âge de 21 ans, après avoir effectué son service militaire qu’il s’initie au Muay Thaï, un sport reconnu par la France que depuis 2003. « Je veux montrer aux jeunes, qu’avec le sport, on peut s’en sortir. Sur les 150 adhérents, 75% sont en réussite scolaire ou ont réussi leurs études. Ils sont aujourd’hui des ingénieurs, des prothésistes dentaires ou ont crée leur propre société de publicité » souligne t-il avec fierté. D’autres poursuivent leurs études en BAC pro ou en BTS Tourisme. La réussite sociale passe aussi par le sport. Et c’est pourquoi, ce moniteur émérite n’a pas hésité à financer lui-même ce projet qui est aussi un facteur d’apaisement social. « On dit toujours que les rapports sont difficiles entre les fonctionnaires de police et les gens des quartiers, ici ça se passe super bien » souligne Kaddour Tayeb, policier qui bascule tous les préjugés en choisissant de s’entrainer au sein de la « Team Tachouaft », auprès des jeunes des quartiers nord.

JPEG - 62.3 ko
Franck Abeijon vs José Barradas le 8 mai 2010 lors du kick Tournament organisé à Lisbonne

Franck Abeijon : Un marseillais, Vice-champion du monde passé inaperçu

Ainsi toutes les conditions requises sont réunies pour assister à la naissance de champions à l’image de Franck Abeijon, sacré le 8 mai dernier, vice-champion en K-1 lors du kick Tournament 2010 qui s’est déroulé à Lisbonne. Un vice-champion qui est pourtant passé inaperçu dans les médias, au plus grand regret de son entraineur. « Aucun média n’a parlé de lui » s’indigne-t-il et pourtant Franck Abeijon a eu à faire face à « un adversaire de taille ». Le portugais José Barradas avait à son actif plus de 200 combats contre 22 pour Abeijon. Ce dernier a pourtant largement dominé son adversaire qu’il a réussi à mettre K.O au cours du deuxième round. José Barradas sauvé par le gong a emporté malgré tout le titre de champion du monde. Ce sont des matchs qui ont leur importance. « Lorsque l’un d’eux monte sur le ring, c’est comme si c’était ses propres tripes. Ils considèrent ces jeunes comme ses propres enfants » souligne Malika, amie de la famille Tachouaft.

Malek évoque quant à lui l’ambiance sereine et fraternelle qui règne au sein du club et la parfaite qualité technique de l’enseignement. Malek s’est tourné vers la « Team Tachouaft » après avoir perdu un combat face à Franck Abeijon lors d’une rencontre en Superfight à Nîmes le 27 mars dernier. Chaque jeune de la Team Tachouaft avait alors ramené une coupe. « Ici y a un vrai suivi. J’ai vraiment trouvé les moyens de progresser techniquement en très peu de temps. On y pratique le vrai Thaï. On s’entraine très dur et c’est très sérieux. Je m’y sens bien, c’est une grande famille » insiste-t-il.

Ainsi, avec une telle osmose, il ne faut pas s’étonner du succès rencontré par ce club qui voit affluer des jeunes talents de toute la région. D’Aix-en-Provence, de Lambesc et même du Var. Il n’y a pas de secret, avec 17 années de pratiques en tant qu’entraineur, Karim Tachouaft a l’art et la manière de fabriquer des champions. Saber et Bilal sont en tout cas bien partis pour devenir à leur tour de grands champions. Ils reviennent tous deux de Thaïlande où ils ont assisté à un stage de formation des plus intensifs dans les écoles traditionnelles de Boxe Muay Thaï. « Pendant un mois, six jours sur sept, 9 heures par jour, nous avons sauté à la corde, puis fait 20 km à jeun tous les matins et nous nous sommes entrainés tous les après-midi jusqu’à 20h, le soir » expliquent-ils visiblement satisfaits de cette expérience dans les camps de Siang Boxing et de Por Pramuk Gym.

JPEG - 50.7 ko
Ramon Dekkers et Karim Tachouaft

La « Team Taouchaft » est aujourd’hui connu en Thaïlande. « Là bas, on connait plus les parisiens que les marseillais. Et quand ils voient des marseillais avec un beau style, ils leur demandent de quel club ils viennent » explique Karim Tachouaft qui a aussi vu débarquer en dans son club des pointures internationales à l’image de Ramon Dekker. C’est le combattant étranger le plus connu en Thaïlande. Il est aussi célèbre pour avoir été huit fois champion du monde de Muay thaï et de kick boxing, avec à son actif 210 combats, 185 victoires dont 98 par KO. Sollicité par la Fédération Française des Sports de Contacts et Disciplines Associées, Ramon Dekker surnommé « le diamant » a donné en mars 2009, quelques cours de formation aux jeunes marseillais qui ont immortalisé l’instant à coup de flashs. La boxeuse Myriam Lamare a également côtoyé ce club où elle venait former les tout-petits.

JPEG - 65.3 ko
Brayan Tachouaft (champion de France) vs Ramon Dekkers lors d’un stage de formation en mars 2009

Un manque de financement qui freine la progression des jeunes

C’est pour « donner espoir aux jeunes » que Karim Tachouaft et sa compagne Nadia ont tout financé. Aujourd’hui, ils ne cachent pas les difficultés qui s’amoncellent et qui freinent parfois les ambitions du club. Faute de moyens financiers, ils sont contraints de réduire les déplacements pour les grands tournois. « Nous n’avons pas eu de subventions depuis deux ans. C’est ma femme qui possède une société de nettoyage « Castel Clean » et qui nous subventionne » fait-il savoir.

Karim Tachouaft pourrait devenir organisateur de matchs dans sa discipline à Marseille, ce qui lui permettrait d’arrondir les fins de mois de l’association, mais il préfère consacrer son temps aux jeunes. Comme il le fait déjà pour Nawfel, atteint d’un handicap mental et que de nombreux club ont refusé d’intégrer. Il a désormais trouvé sa place au sein de cette association qui accorde également du temps aux personnes âgées, qui ont droit à leur thé dansant tous les vendredis de 14h30 à 18h.

En attendant la « Team Tachouaft » ne déclare pas forfait malgré les discriminations dont l’équipe se dit victime. En effet, « les jeunes du club ne sont pas invités à combattre lors de galas de boxe organisé à Marseille ou dans la région par d’autres clubs » précise Karim Tachouaft. Sans doute qu’ « on a de bons éléments, de bonnes stratégies et que ça les dépasse ». Le défi est lancé.

http://teamtachouaft.com

 



 

 

Autres articles Actualités

 

Brèves Actualités

  • 6 novembre

     

    Projet de loi sur la Sécurité Sociale adopté : 4,2 milliards de restrictions demandés

    L’Assemblée nationale a adopté, mardi 31 oct 2017, le projet de loi de financement de la Sécurité sociale pour 2018. La gauche de l’Hémicycle a voté contre, dénonçant une attaque sans précédent contre le système de protection sociale. https://www.humanite.fr/le-budget-de-detricotage-de-la-securite-sociale-ete-vote-644835

     

  • 6 novembre

     

    Violences sexuelles faites au femmes, plan d’urgence demandé à Macron

    VIOLENCES SEXUELLES - Louane, Alexandra Lamy, Tatiana de Rosnay... 100 femmes demandent à Macron "un plan d’urgence contre les violences sexuelles" Elles sont les premières signataires d’une pétition en ligne pour en finir avec les violences sexuelles. "Ces violences ne sont pas une fatalité. Elles peuvent cesser". Une centaines de personnalités féminines de la société civile, artistes, comédiennes, réalisatrices, écrivaines, journalistes, médecins... ont signé une tribune adressée au président Emmanuel Macron dans le Journal du dimanche ce 5 novembre, demandant "un plan d’urgence contre les violences sexuelles". Cet appel, initié par des militantes féministes, dont Caroline de Haas, a également été (...)

     

  • 30 octobre

     

    Concert de musique arabe et européenne en soutien à SOS Méditerranée dans le cadre du festival d’Aix-en-Provence

    La série de concerts solidaires exceptionnels inaugurée en 2016 au profit de SOS MEDITERRANEE, se poursuit cet automne, sur l’initiative de Bernard Foccroulle, directeur du festival d’Aix-en-Provence et organiste, et membre du comité de soutien de SOS Méditerranée. Le prochain concert aura lieu - Vendredi 17 Novembre à 20h45 - Eglise St Jean de Malte à Aix-en-Provence "Les couleurs de l’Amour et de l’Exil" Concert de musique arabe et européenne Bernard Foccroulle Orgue Alice Foccroulle Soprano Moneim Adwan Chant et Oud Compositions de Francisco Correa de Arauxo, Alessando Grandi, François Couperin, Dietrich Buxtehude, Bernard Foccroulle, Abou Khalil El-Kabani, les frères (...)

     

  • 17 octobre

     

    La ville de Marseille a voté un plan à 1 milliard d’euros de reconstruction des écoles, par des partenariat public-privé

    Un plan massif, à un milliard d’euros, pour reconstruire les écoles de Marseille Régulièrement épinglée pour le délabrement de certaines écoles publiques, la ville de Marseille a voté lundi un plan massif de reconstruction d’un montant d’un milliard d’euros, via des partenariats public-privé (PPP) contestés par l’opposition. "Le projet que nous nous apprêtons à lancer est considérable, c’est un véritable plan Marshall qui n’a aucun équivalent ni dans l’histoire de la ville de Marseille ni dans aucune autre ville", a vanté le maire (LR) Jean-Claude Gaudin, devant le conseil municipal. Le plan prévoit la destruction de 31 établissements obsolètes des années 1960, et leur remplacement par 28 nouvelles écoles, (...)

     

  • 16 octobre

     

    MARSEILLE POUBELLE LA VIE Collectif citoyen contre l’insalubrité à Marseille lance une pétition

    MARSEILLE POUBELLE LA VIE Collectif citoyen contre l’insalubrité lance une pétition en ligne, avec une lettre ouverte à Jean-Claude Gaudin " Nous nous sommes mobilisés pour vous apporter les preuves de ce triste constat à travers le Livre Noir de Marseille : Etat des lieux de chaque quartier de la cité. Vous y observerez les rats que côtoient les usagers chaque jour. Ils s’attaquent aux câbles des voitures et pénètrent chez nous. Leurs cadavres trainent dans les rues et dans les parcs….Leur prolifération est vectrice de maladie comme la leptospirose…La gale et la teigne sont revenues dans nos parcs et nos écoles !" (...)

     

  • 9 octobre

     

    Droit de retrait reconduit ce jour au lycée Saint-Exupéry, lundi 9 oct

    Lundi 9 octobre 2017 Droit de retrait reconduit ce jour au lycée Saint-Exupéry Pour la troisième journée consécutive les personnels ont décidé d’exercer leur droit de retrait, les conditions de sécurité n’étant toujours pas assurées, ni pour nos élèves, ni pour nous. Dans un communiqué, les professeurs et personnels, leurs sections syndicales, FSU, CGT, FO, SUD, CFDT précisent :"Vendredi, la direction académique a dit réfléchir à la possibilité d’affecter à l’année 4 ou 5 AED supplémentaires sur notre lycée pour la vie scolaire. Il y a urgence ! Nos élèves doivent pouvoir reprendre les cours au plus vite, dans des conditions de sécurité restaurées. Il nous est insupportable d’être une nouvelle fois (...)

     

  • 6 octobre

     

    Lycée Saint exupéry, les enseignants font valoir leur droit de retrait, suite à des violences

    DROIT DE RETRAIT AU LYCEE SAINT-EXUPERY DE MARSEILLE "La rentrée chaotique du lycée continue … En grève le 5 septembre, les personnels dénonçaient déjà les conditions de travail fortement dégradées suite à la perte de 30 contrats aidés (CUI), assurant notamment l’encadrement des élèves et l’entretien des locaux. De façon prévisible, les 10 postes reconduits n’ont pas suffit à assurer la sérénité du travail dans l’établissement. Depuis un mois seulement, les incidents se multiplient, les actes de violence sont récurrents :- 315 exclusions de classe- 6128 absences d’élèves- 490 passages à l’infirmerie- 9 évacuations par les pompiers … Suite à une bagarre d’une violence extrême ce mercredi, l’ensemble des (...)

     

  • 4 octobre

     

    Fête de l’Automne soutien au Manba, migants 13, Marseille. dimanche

    Fête de l’Automne soutien au Manba, migants 13 Un repas de soutien au collectif Al Manba , soutien migrant-es 13 ; est organisé aux jardins partagés de l’Annonciade, quartiers nord, les Aygalades, à partir des récoltes. Discussions, musique, buvette, chaleur humaine par Collectif Soutien Migrants 13 / El Manba dim 12:00 · Chemin de la Mûre, 13015 Marseille Page FB Collectif Soutien Migrants 13 / El Manba

     

  • 4 octobre

     

    Recours au Conseil d’Etat , contre le gel des contrats aidés

    Emplois aidés : La justice va-t-elle suspendre le gel décidé par le gouvernement ? TRAVAIL Le Conseil d’Etat examine mardi 03 octobre, un recours déposé par des élus écologistes et plusieurs associations contre la remise en cause des contrats aidés décidée par l’exécutif... http://www.20minutes.fr/economie/2143331-20171003-emplois-aides-justice-va-suspendre-gel-decide-gouvernement

     

  • 25 septembre

     

    La Ville de Marseille lance une enquête sur des « comportements supposés répréhensibles » dans les musées.

    La Ville de Marseille lance une enquête sur des « comportements supposés répréhensibles » dans les musées Depuis plusieurs semaines, des agents des musées dénoncent dans des courriers anonymes des passe-droits, voire les emplois fictifs dont bénéficieraient d’autres agents. La Ville a décidé de diligenter une enquête interne de l’inspection générale des services. A lire sur marsactu https://marsactu.fr/avis-de-tempete-dans-les-musees-de-marseille/

     

Articles récents

Articles au hasard