Articles

 

DÓSTA ! ! UNE RIPOSTE PAR L’IMAGE

25 février 2011

L’HUMANITARIUM DES VIVANTS SUR LES MURS et le Comité DÓSTA ! !
donnent une Conférence de Presse* pour raconter l’aventure DÓSTA ! !
Elle aura lieu ce vendredi 25 février à 16h, au théâtre Toursky, 16 passage Léo
Ferré à Marseille, dans le quartier de la Belle de mai.
« DÓSTA ! ! » est un mot issu de la romaní chib, la langue parlée par les Tsiganes à travers le
monde. Il signifie « ASSEZ ! ! ».


 

JPEG - 115.4 ko

Peint en lettres blanches sur un écriteau rouge, le mot « DOSTA !! » est aujourd’hui porté par des centaines de personnes pour refuser le racisme anti-Rom, le harcèlement administratif et policier imposé au peuple Tsigane. Porter le mot « DOSTA ! ! », c’est donc refuser de vivre
dans une Europe malade de ses haines.

Au cours des mois qui viennent, l’Humanitarium ira donc afficher sur les murs, dans les rues de ces villes tristes où nous vivons, les photos grandeur nature de ceux qui refusent une politique raciste et contraire aux droits de l’homme en portant le mot DOSTA !!

Photographiés côte à côte, un Rom et un Gadjo manifestent ainsi en silence leur volonté de vivre ensemble. Ces affiches deviennent aussi un acte d’accusation. Elles désignent au passant les coupables d’un crime politique qu’il faudra juger : En premier lieu Nicolas Sarkozy, accusé d’avoir incité à la haine et au harcèlement d’une communauté déjà discriminée. En
second lieu Brice Hortefeux, qui a donné à ses préfets et chefs de police l’ordre de mettre en oeuvre une politique qui exclue, vouant au malheur toute une minorité d’Européens.

JPEG - 76.3 ko

Depuis la nuit du jeudi 17 février, une centaine d’affiches de deux mètres de haut sont visibles dans les rues de Marseille, du Cours Julien à la Bourse, de la Canebière à la Belle de Mai en passant par la rue de la République.
Une fresque de deux mètres sur quinze reprend DOSTA !! en lettres blanches sur fond rouge, visible sur le mur du théâtre Toursky qui domine l’autoroute A7, à l’entrée de Marseille.

JPEG - 26.6 ko

Ces affiches et cette fresque accusent aussi la ville de Marseille qui applique avec zèle l’esprit des lois et des décrets liberticides. Elles sont nombreuses, ces villes qui, pour des raisons de soumission et de basse politique, préfèrent briser des équilibres familiaux en oubliant les droits de l’homme.

Par ces affiches, nous déclarons attaquer en justice auprès des tribunaux européens tous les collaborateurs d’une politique de haine. Une haine aveugle et inhumaine.

Malheureusement, la liste des villes tristes semble sans fin, mais les visages de ceux qui les
accusent sont déjà innombrables.

JPEG - 63.7 ko

* Cette conférence de presse est ouverte au public.

Plus d’infos sur DOSTA ! : affichez-dosta.org

 

 

Autres articles Tribunes (archives)Tribunes populairesExpression de la vie associative

 

Articles récents

Articles au hasard