Articles

Accueil > Actualités > Consul honoraire du Mexique, Yvan Romero Foucaud : « l’association sert à (...)

 

Consul honoraire du Mexique, Yvan Romero Foucaud : « l’association sert à rapprocher les deux cultures »

28 août 2010 - Dernier ajout 29 août 2010

Le festival « México Mágico », lancé en 2004 par l’association des Cultures Franco-Mexicaines (ACFM) débute le 14 septembre prochain. L’ACFM saisit toutes les opportunités pour rassembler les deux peuples autour d’événements festifs tels la Toussaint mexicaine. Ce sera le cas en 2011 avec l’année du Mexique en France, bercée par une pléthore de manifestations artistiques. L’année suivante, un nouveau rendez-vous nous est proposé dans le cadre du calendrier maya, marquant en 2012, la fin d’un cycle et le début d’une nouvelle ère mondiale. Puis, l’association escompte participer au programme de la capitale européenne de la culture de « Marseille Provence 2013 ». Président fondateur de l’ACFM, et à la fois le principal animateur, Yvan E. Romero Foucaud, Consul honoraire du Mexique à Marseille évoque la pléiade de projets à venir.


 

JPEG - 71.3 ko
Le Consul honoraire du Mexique à Marseille, Yvan Romero Foucaud, par ailleurs président fondateur de l’ACFM

Mexico/Marseille : quel est votre itinéraire ?

Je suis né à Mexico, de père mexicain et de mère française en 1966. J’ai suivi une formation au Berklee College of Music à Boston, je suis ingénieur du son. Je suis arrivé en France en 1998, je me souviens de la finale de la Coupe du monde de football que j’ai regardé à Paris (sur écran géant). Le lendemain, je venais sur la région chez des amis à Brignoles. Je m’installe ensuite sur Marseille et je crée l’association en septembre 2000.

Ma mère (Thérèse Romero) est historienne, je lui avais demandé de me rédiger un texte pour le site Internet*. Son dernier paragraphe correspond exactement aux fondements de l’association. Je la cite : « A notre ère de "globalisation" où les relations entre pays se décident dans les hautes sphères des États et des multinationales, généralement à des fins économiques et surtout financières, nous devons protéger, sauvegarder l’aspect humain des relations et pour ce faire, multiplier, resserrer les liens d’harmonie, d’affinités, d’entente et de cordialité qui existent entre les individus et les groupes et donc, entre les Mexicains et les Français ». L’ACFM était un pari, elle sert à rapprocher les cultures mexicaine et française. J’ai compris ce que je venais faire ici : comprendre mon côté français. Plus tard, en 2004, lors de la première édition du festival « México Mágico », je rencontre l’Ambassadeur (de l’époque) du Mexique en France, Claude Heller et j’ai pris ma décision de devenir Consul honoraire du Mexique à Marseille.

L’ACFM a dix ans. Quels en sont les objectifs et les actions ?

Nous sommes présents en France et au Mexique, dans plusieurs villes, Marseille, Montpellier, Mexico, Puebla et Jalapa. Nous essayons de mettre en place une collaboration avec Barcelonnette (lire notre article du 24 août). L’association réunit des mexicains et des français dont la plupart ont une attache familiale avec le Mexique ou y ont vécu.

Nous développons trois grands axes : activité artistique comme le festival ou sociale par le biais de l’Art. Je pense à l’atelier de graphisme pour les enfants en 2002/2003. Le volet social nous intéresse énormément. Nous avons des contacts avec Bacalar sur la péninsule de Yucatan, une zone maya chargée d’Histoire. Nous avons mis en place des échanges universitaires notamment sur la protection de l’environnement avec la communauté indigène. Le projet est presque abouti. Des actions solidaires existent aussi comme la collecte de fonds pour l’ouragan de 2006, envoyés à une marseillaise sur place à Chiapas. En 2008, un premier véhicule de pompiers a été acheminé au Mexique, vers la ville de Zitácuaro, Michoacán, en collaboration avec la SPAI (Sapeurs Pompiers d’Aide Internationale). Un deuxième camion-citerne devrait être expédié.

Mais ce n’est pas facile de tout réaliser. L’ACFM a besoin d’un grand soutien pour mener ses actions, notre budget reste modeste.

Le 14 septembre commence le festival « México Mágico ». Pouvez-vous évoquer le programme ?

Pendant un mois, une exposition de photos sera présentée à la faculté d’Avignon sur la Révolution mexicaine à l’occasion du Centenaire. Une conférence sur la Révolution de 1910, avec Margarita Zapata (petite-fille du chef du mouvement révolutionnaire) est prévue dans plusieurs villes, Avignon, Lyon et Marseille.

A Marseille, le théâtre Toursky accueille une conférence, des animations et un concert des Mariachis. Nous serons à Vienne (en région Rhône-Alpes) en novembre pour fêter la Toussaint mexicaine avec cinq personnages traditionnels exposés.

2011 sera l’Année du Mexique en France. Une programmation conséquente est en cours de finalisation. Quels sont les grands axes ?

Nous allons, c’est vrai, faire un effort. Mais en 2011, des choses se dérouleront partout en France, surtout à Paris. Sur Marseille, nous proposons un programme sur les quatre saisons. En février, l’ACFM démarre par une grande exposition de l’Ambassadeur, avec des photos sur les lampadaires du Cours d’Estienne d’Orves d’artistes français et mexicains. Une expo à ciel ouvert avait déjà eu lieu en 2004 sur le même site. En juin, une installation sur le Vieux-Port permettra de découvrir le REA, « Resonador Espectral Armonico » (instrument, traduisant l’énergie du soleil et du vent), accompagné de quatre cerfs-volants géants, en forme de papillon monarque. Ce spectacle musical représente un travail sur le volet populaire, de la tradition mais aussi moderne, scientifique. En mars, des musiciens mexicains sont invités à participer au festival Babel Med. En octobre, nous allons faire participer des artistes mexicains au Concours International de l’Opéra de Marseille.

L’ACFM célèbre les ultimes jours du calendrier maya en 2012. Pourquoi ?

Le 21 décembre 2012 est le dernier jour du calendrier maya. (La date signale, selon les partisans de la théorie, un changement dans la conscience mondiale et le début d’un nouvel âge). Cette année-là, Marseille accueille le Forum mondial de l’eau. On voulait établir une relation avec l’ancienne civilisation mexicaine. Les Mayas savaient utiliser l’eau. Un travail est mené en commun avec la CCI Marseille Provence mais rien n’est défini pour l’instant.

En Avignon, une exposition de peintures de Frida Kahlo et de Diego Rivera est programmée pendant six mois. Une rencontre aura également lieu entre les ballets d’Europe et du Mexique.

Vous nourrissez des projets pour 2013, « Marseille, capitale européenne de la culture ». Pouvez-vous nous les définir ?

L’ACFM voudrait organiser un hommage autour du Consul du Mexique, Gilberto Bosques (pendant la période 1939/1943. Il fut considéré comme le « Schindler mexicain », il a permis à une population persécutée par le régime nazi de trouver refuge au Mexique). Par ailleurs, nous parlerons d’un bateau, construit dans la région, s’appelant « L’Espagne » qui a fait la traversée vers Veracruz en 1910. C’est un symbole, il marque la relation entre les deux pays par rapport à la mer.

On a présenté un projet de festival sur le thème de l’immigration. Dans ce cadre, on pense faire venir un voilier plus grand que le « Belem » (le plus ancien trois-mâts barque français en Europe), le « Cuauhtémoc » (battant pavillon mexicain). Dans l’immédiat, nous essayons déjà de justifier la présence du Mexique dans l’année « capitale européenne » auprès de Marseille Provence 2013.

Propos recueillis par Myriam Mounier

*Site ACFM : http://acfm.net/index.htm

 



 

 

Autres articles Actualités

 

Brèves Actualités

  • Novembre 2017

     

    Projet de loi sur la Sécurité Sociale adopté : 4,2 milliards de restrictions demandés

    L’Assemblée nationale a adopté, mardi 31 oct 2017, le projet de loi de financement de la Sécurité sociale pour 2018. La gauche de l’Hémicycle a voté contre, dénonçant une attaque sans précédent contre le système de protection sociale. https://www.humanite.fr/le-budget-de-detricotage-de-la-securite-sociale-ete-vote-644835

     

  • Novembre 2017

     

    Violences sexuelles faites au femmes, plan d’urgence demandé à Macron

    VIOLENCES SEXUELLES - Louane, Alexandra Lamy, Tatiana de Rosnay... 100 femmes demandent à Macron "un plan d’urgence contre les violences sexuelles" Elles sont les premières signataires d’une pétition en ligne pour en finir avec les violences sexuelles. "Ces violences ne sont pas une fatalité. Elles peuvent cesser". Une centaines de personnalités féminines de la société civile, artistes, comédiennes, réalisatrices, écrivaines, journalistes, médecins... ont signé une tribune adressée au président Emmanuel Macron dans le Journal du dimanche ce 5 novembre, demandant "un plan d’urgence contre les violences sexuelles". Cet appel, initié par des militantes féministes, dont Caroline de Haas, a également été (...)

     

  • Octobre 2017

     

    Concert de musique arabe et européenne en soutien à SOS Méditerranée dans le cadre du festival d’Aix-en-Provence

    La série de concerts solidaires exceptionnels inaugurée en 2016 au profit de SOS MEDITERRANEE, se poursuit cet automne, sur l’initiative de Bernard Foccroulle, directeur du festival d’Aix-en-Provence et organiste, et membre du comité de soutien de SOS Méditerranée. Le prochain concert aura lieu - Vendredi 17 Novembre à 20h45 - Eglise St Jean de Malte à Aix-en-Provence "Les couleurs de l’Amour et de l’Exil" Concert de musique arabe et européenne Bernard Foccroulle Orgue Alice Foccroulle Soprano Moneim Adwan Chant et Oud Compositions de Francisco Correa de Arauxo, Alessando Grandi, François Couperin, Dietrich Buxtehude, Bernard Foccroulle, Abou Khalil El-Kabani, les frères (...)

     

  • Octobre 2017

     

    La ville de Marseille a voté un plan à 1 milliard d’euros de reconstruction des écoles, par des partenariat public-privé

    Un plan massif, à un milliard d’euros, pour reconstruire les écoles de Marseille Régulièrement épinglée pour le délabrement de certaines écoles publiques, la ville de Marseille a voté lundi un plan massif de reconstruction d’un montant d’un milliard d’euros, via des partenariats public-privé (PPP) contestés par l’opposition. "Le projet que nous nous apprêtons à lancer est considérable, c’est un véritable plan Marshall qui n’a aucun équivalent ni dans l’histoire de la ville de Marseille ni dans aucune autre ville", a vanté le maire (LR) Jean-Claude Gaudin, devant le conseil municipal. Le plan prévoit la destruction de 31 établissements obsolètes des années 1960, et leur remplacement par 28 nouvelles écoles, (...)

     

  • Octobre 2017

     

    MARSEILLE POUBELLE LA VIE Collectif citoyen contre l’insalubrité à Marseille lance une pétition

    MARSEILLE POUBELLE LA VIE Collectif citoyen contre l’insalubrité lance une pétition en ligne, avec une lettre ouverte à Jean-Claude Gaudin " Nous nous sommes mobilisés pour vous apporter les preuves de ce triste constat à travers le Livre Noir de Marseille : Etat des lieux de chaque quartier de la cité. Vous y observerez les rats que côtoient les usagers chaque jour. Ils s’attaquent aux câbles des voitures et pénètrent chez nous. Leurs cadavres trainent dans les rues et dans les parcs….Leur prolifération est vectrice de maladie comme la leptospirose…La gale et la teigne sont revenues dans nos parcs et nos écoles !" (...)

     

  • Octobre 2017

     

    Droit de retrait reconduit ce jour au lycée Saint-Exupéry, lundi 9 oct

    Lundi 9 octobre 2017 Droit de retrait reconduit ce jour au lycée Saint-Exupéry Pour la troisième journée consécutive les personnels ont décidé d’exercer leur droit de retrait, les conditions de sécurité n’étant toujours pas assurées, ni pour nos élèves, ni pour nous. Dans un communiqué, les professeurs et personnels, leurs sections syndicales, FSU, CGT, FO, SUD, CFDT précisent :"Vendredi, la direction académique a dit réfléchir à la possibilité d’affecter à l’année 4 ou 5 AED supplémentaires sur notre lycée pour la vie scolaire. Il y a urgence ! Nos élèves doivent pouvoir reprendre les cours au plus vite, dans des conditions de sécurité restaurées. Il nous est insupportable d’être une nouvelle fois (...)

     

  • Octobre 2017

     

    Lycée Saint exupéry, les enseignants font valoir leur droit de retrait, suite à des violences

    DROIT DE RETRAIT AU LYCEE SAINT-EXUPERY DE MARSEILLE "La rentrée chaotique du lycée continue … En grève le 5 septembre, les personnels dénonçaient déjà les conditions de travail fortement dégradées suite à la perte de 30 contrats aidés (CUI), assurant notamment l’encadrement des élèves et l’entretien des locaux. De façon prévisible, les 10 postes reconduits n’ont pas suffit à assurer la sérénité du travail dans l’établissement. Depuis un mois seulement, les incidents se multiplient, les actes de violence sont récurrents :- 315 exclusions de classe- 6128 absences d’élèves- 490 passages à l’infirmerie- 9 évacuations par les pompiers … Suite à une bagarre d’une violence extrême ce mercredi, l’ensemble des (...)

     

  • Octobre 2017

     

    Fête de l’Automne soutien au Manba, migants 13, Marseille. dimanche

    Fête de l’Automne soutien au Manba, migants 13 Un repas de soutien au collectif Al Manba , soutien migrant-es 13 ; est organisé aux jardins partagés de l’Annonciade, quartiers nord, les Aygalades, à partir des récoltes. Discussions, musique, buvette, chaleur humaine par Collectif Soutien Migrants 13 / El Manba dim 12:00 · Chemin de la Mûre, 13015 Marseille Page FB Collectif Soutien Migrants 13 / El Manba

     

  • Octobre 2017

     

    Recours au Conseil d’Etat , contre le gel des contrats aidés

    Emplois aidés : La justice va-t-elle suspendre le gel décidé par le gouvernement ? TRAVAIL Le Conseil d’Etat examine mardi 03 octobre, un recours déposé par des élus écologistes et plusieurs associations contre la remise en cause des contrats aidés décidée par l’exécutif... http://www.20minutes.fr/economie/2143331-20171003-emplois-aides-justice-va-suspendre-gel-decide-gouvernement

     

  • Septembre 2017

     

    La Ville de Marseille lance une enquête sur des « comportements supposés répréhensibles » dans les musées.

    La Ville de Marseille lance une enquête sur des « comportements supposés répréhensibles » dans les musées Depuis plusieurs semaines, des agents des musées dénoncent dans des courriers anonymes des passe-droits, voire les emplois fictifs dont bénéficieraient d’autres agents. La Ville a décidé de diligenter une enquête interne de l’inspection générale des services. A lire sur marsactu https://marsactu.fr/avis-de-tempete-dans-les-musees-de-marseille/

     

Articles récents

Articles au hasard