Articles

Accueil > Actualités > Conseil régional : un partenariat avec l’Etat, fragilisé par la réforme (...)

 

Conseil régional : un partenariat avec l’Etat, fragilisé par la réforme territoriale

29 juin 2010

Hier, à Marseille, lors de l’Assemblée plénière, le Conseil régional a débloqué des premiers fonds d’un montant de trois millions d’€ en faveur des sinistrés des inondations dans le Var. La redéfinition du cadre stratégique de partenariat Etat-Région, résultant du contexte de rigueur et de désengagement reproché au gouvernement a été âprement discutée. Parmi les rapports, on retiendra la mise en œuvre de règles de transparence financière avec les organismes de financement externes, la place de l’agriculture locale dans l’avenir de la Politique agricole commune (PAC) et l’adhésion au groupement d’intérêt public pour le Forum mondial de l’eau.


 

JPEG - 79.7 ko

La tragédie dans le Var a ouvert la séance ce 28 juin. En hommage aux morts et disparus des violentes intempéries dans le Var, le président du Conseil régional, Michel Vauzelle a demandé une minute de silence. L’assemblée régionale vient d’avaliser une enveloppe de trois millions d’€, destinée à faire face aux urgences. Cette somme sera injectée dans différents dispositifs. Le programme « solidarité risques naturels majeurs » donne aux collectivités la possibilité d’exécuter de premiers travaux pour un retour à la normale des conditions de vie et de sécurité. Des conventions seront conclues avec les CCAS (Centre Communal d’Action Sociale) afin de soutenir les personnes sinistrées et isolées. Par ailleurs, des aides interviendront auprès des entrepreneurs, des agriculteurs, des hôteliers en collaboration avec les chambres consulaires. Un site internet var-solidarite.fr, mis à la disposition des citoyens vise à mettre en relation les sinistrés et des volontaires, sous forme de partage de compétences techniques ou d’offre de matériel nécessaire à la remise en état des habitations.

Les inondations varoises posent question

Au-delà des aides apportées, plusieurs élus s’interrogent. Gérard Piel, président de groupe « Front de Gauche » trouve regrettable que « le Plan de Prévention des Risques Inondations (PPRI) n’ait pas été adopté » en temps voulu, « il faudrait faire une reprise globale du foncier dans ces zones ». Philippe Chesneau, co-président de groupe « Europe Ecologie » a une pensée pour les populations les plus démunies, en particulier les gens du voyage. Il lui paraît indispensable de tirer les enseignements de cette catastrophe naturelle en demandant une enquête d’information indépendante. De son côté, Frédéric Boccaletti (FN) parle de « carence, de négligence. Aucun signal d’alerte n’a été déclenché par le Préfet ».

Le rapport, relatif au partenariat Etat-Région a donné lieu à des joutes verbales entre le président, Michel Vauzelle et Thierry Mariani, président de groupe UMP. « La mise à mal de la démocratie » amène le patron de la Région à recentrer les priorités. Selon lui, le Conseil régional est soumis au contexte institutionnel et financier, aggravé par les réformes territoriale et fiscale.

Un gel des crédits de 66 millions d’€ sur 3 ans

Le gel des dotations de l’Etat est évalué à plus de 66 millions d’€ sur les trois années à venir et près de 170 millions d’€ sur cinq ans. En contrepartie, la Région prend en compte cette baisse conséquente de 66 M€ sur ses engagements financiers afin de protéger les projets de solidarité et de proximité à destination d’une population dans le besoin en période de crise. En ce sens, «  il n’est pas question d’un plan d’austérité régionale, nous voulons garantir les actions de proximité. Faire un acte politique fort, militant », explique Michel Vauzelle. Du désengagement progressif de l’Etat découle de nombreuses conséquences sociales, poursuit-il. « Nous avons un fossé, un décalage entre les gouvernants et le peuple » en faisant allusion à l’annonce d’Etats Généraux du Football, quasi simultanée à la grève pour la défense des retraites !

Jean-Louis Bouguereau (FN) ne peut admettre également « cette entreprise de démolition contre la Région ». Mais le groupe ne votera pas ce rapport, reprochant au président socialiste d’être « coresponsable de l’endettement de la France (sous la présidence de François Mitterrand) ». Pour sa part, Thierry Mariani s’est lancé dans une longue diatribe contre son rival direct des élections régionales. « Vous vous opposez systématiquement à toute modernisation de la France et de ses territoires » précise-t-il. « Après les promesses électorales, vous annoncez que la Région n’honorera pas ses engagements pour punir un Etat « méchant » » reproche-t-il à M. Vauzelle. Le chantage budgétaire est jugé ridicule. Il se pose en défenseur du gouvernement « la réalité est que pour chaque euro, dépensé par l’institution, 50 centimes proviennent de l’Etat ».

JPEG - 123.2 ko

« La Région entre en résistance »

L’écologiste Chesneau dénonce comme les socialistes la réforme territoriale, qui remet en cause le principe même de la décentralisation. Parmi les priorités budgétaires, «  investissons sur la réhabilitation énergétique des logements, stoppons la rénovation du stade Vélodrome dans le cadre de l’Euro 2016. La politique publique ouverte et participative doit être renforcée, la population a besoin de proximité, de sens » à son quotidien. Gérard Piel se dit satisfait que «  la Région entre en résistance contre la politique nationale en place de démantèlement social ».

Autre sujet prêtant à discussion fut la contribution de la Région au débat public sur l’avenir de la PAC. Le rapporteur socialiste, Jean-Louis Joseph veut «  peser de tout notre poids dans ce débat. Nous voulons une politique stratégique plus juste, plus équitable, plus respectueuse de l’environnement ». L’agriculture de Provence-Alpes-Côte d’Azur a besoin d’être reconnue dans sa spécificité méditerranéenne. Une nouvelle PAC sera définie en 2013.

Contribution au débat sur la PAC

D’ores et déjà, la Région s’inscrit dans les réflexions et les travaux lancés par le Commissaire européen de l’agriculture. L’assemblée régionale a acté les premiers principes de positionnement. Dans une déclaration commune, elle demande notamment le soutien à la présence et à la proximité des producteurs, la qualité des produits, leur diversité et leurs prix. Les tarifs étant soumis à une contrainte double : rémunération juste des agriculteurs et accessibilité pour les consommateurs. Au vu de la vulnérabilité du bassin méditerranéen aux impacts du réchauffement climatique, il est demandé d’intégrer la gestion des risques naturels et industriels. L’UMP par la voix de Bénédicte Martin ne peut être que favorable sur les fondements de cette déclaration, «  la France est le premier bénéficiaire de la PAC. Dans cette économie mondiale, il faut s’adapter aux enjeux. La PAC doit être réformée, améliorée ». Pour le Front de Gauche, Jacques Lerichomme évoque un débat capital, notamment sur la question des bas revenus des agriculteurs.

Vigilance sur la transparence financière

Par ailleurs, la Région a décidé de déterminer et de mettre en œuvre les règles de transparence financière dans ses relations avec les organismes de financement externes. C’était un thème de campagne fort d’Europe Ecologie, aux Régionales. Le Conseil régional PACA est la première collectivité territoriale à s’engager dans une démarche de définition de règles d’éthique. Un article stipule pour les établissements de crédit une obligation générale d’information sur leurs activités et leurs implantations dans les juridictions considérées comme non coopératives sur le plan fiscal.

Laurence Vichnievsky se réjouit de cet objectif régional de lutter contre les paradis fiscaux. Selon elle, trop d’affaires de corruption, de fraudes fiscales décrédibilisent les notions et les valeurs de la République. En tant que magistrat, elle rappelle l’importance du contenu de cette délibération « dès que la loi le permettra, il s’agira d’exclure tout partenariat ou marché avec des établissements concernés par des activités directes ou indirectes dans les paradis fiscaux ». Selon Mme Vichnievsky, l’effet préventif sera quasi immédiat, les établissements financiers feront preuve de davantage de vigilance.

Le Forum mondial de l’eau en débat

Par contre, les écologistes votent contre le rapport, relatif à l’adhésion au GIP (Groupement d’Intérêt Public) « Comité international du Forum mondial de l’eau ». On s’en doutait. Le mois dernier, Europe Ecologie avait déjà organisé à Marseille, un point de presse en prélude au lancement du Forum mondial de l’eau, au Pharo et un débat public houleux sur la question avec la secrétaire nationale des Verts, Cécile Duflot. La Région souhaite participer activement à cet événement, prévu en 2012.

Laurence Vichnievsky en profite pour décrire le contexte français qui est une exception mondiale. La distribution de l’eau est assurée pour 77 % en France par des entreprises privées, principalement Suez et Veolia. Le forum mondial « relève plus d’un espace de communication destiné à exporter notre modèle de gestion de l’eau que d’un échange ouvert et pluraliste sur les enjeux vitaux de l’accès à l’eau ». Il n’est pas inutile de rappeler le mélange des genres dans ce dossier. Ainsi, le président du Conseil mondial de l’eau –organisateur du Forum- est par ailleurs PDG de la Société des Eaux de Marseille, détenue par Veolia…Cet événement international dont le coût total estimatif est de 38 millions d’€ sera financé à 50 % par des fonds publics en l’occurrence les collectivités territoriales. Les écologistes réfléchissent sérieusement à mettre en place un Forum off en 2012.

 



 

  • "Handala est le témoin de cette ère qui ne mourra jamais"

    On ne dit pas Algériens de France ou en France car ils sont français.

    par Danièle Dubreuil le Août 2014 à 16h46
  • 3es rencontres nationales des luttes de l’immigration (1/4) Saïd Bouamama : « L’impérialisme existe encore »

    Faire des conférences c’est bien mais...
    S Bouamama, un sociologue engagé ? quand on tape son nom sur internet et qu’on voit le nombre de fois qu’il s’est "engagé" en étant.... payé, c’est impressionant. beaucoup de ses travaux sont des réponses à des commandes publiques
    On ne peut pas se dire engagé et en même temps solliciter des fonds publics pour le faire. Ce pseudo sociologue engagé est en rélaité engagé pour ses fins de mois et pendant ce temps, nous on pointe au chômage

    par Hakim le Janvier 2015 à 10h09
  • Marseille : la Ville communique sur sa lutte contre l’habitat indigne

    bjr il suffit de venir au parc kalliste voir dans quel l’etas sont les appartement de marseille ,ils les laisse se dégrader ,ils n’ont méme pas pris la peinne de fermer les volets de certain d’entre eux sachant qu’ils risque de tombé a tous moment surtou quand le vent souffle ,puis apres c’est facile de demander de classé le batiment en carence !!!!mdr !!!

    par delaval le Décembre 2014 à 10h36
  • Les Algériens de France veulent créer leur lobby

    la question est : pourquoi Algérien en France alors que chacun pense que l’union du Maghreb est une bonne idée pour ces pays, même si cela ne marche pas actuellement.

    ce serait un bon signe des Maghrébins de France, non ?

    par Said le Octobre 2007 à 09h11

 

Autres articles Actualités

 

Brèves Actualités

  • 11 mai

     

    Patrick Mennucci : "Mélenchon a choisi l’affrontement, il va l’avoir"

    Au micro de BFMTV ce mercredi, Patrick Mennucci a réagi à l’annonce de la candidature de Jean-Luc Mélenchon dans sa circonscription de Marseille pour les législatives. "C’est la cinquième fois qu’il change de lieu de vote, on va devoir discuter de tout ça, en même temps qu’il nous explique ce qu’il connaît du centre-ville de Marseille, à paris le Vieux-Port un jour de soleil et de meeting". Et dans un communiqué, Patrick Ménucchi critique ce parachutage parisien : "Jean-Luc Melenchon a fait le choix d’être candidat à Marseille, dans la 4ème circonscription des Bouches-du-Rhône, circonscription dont je suis le député sortant et candidat pour un second mandat. C’est une clarification. Il clarifie la (...)

     

  • 10 mai

     

    Benoît Hamon lancera son propre mouvement transpartisan le 1er juillet

    Benoît Hamon, candidat socialiste à l’élection présidentielle, a annoncé mercredi 10 mai, sur France Inter, vouloir lancer, le 1er juillet 2017, son propre mouvement, transpartisan. "Le 1er juillet, je lancerai un mouvement, large, qui s’adressera aux hommes et aux femmes de gauche, citoyens, a-t-il déclaré, pour être en situation de se retrouver, de penser les suites que nous pouvons donner à ce travail que nous avons commencé lors de la campagne présidentielle, un travail sur ces idées nouvelles". Ce mouvement n’a pas encore de nom, a-t-il (...)

     

  • 10 mai

     

    Législatives : Jean-Luc Mélenchon candidat à Marseille face au PS sortant Patrick Mennucci

    "Le chef de file de La France insoumise a informé ses adhérents de son choix. Il confirmera sa décision lors de sa visite à Marseille jeudi 11 mai. Jean-Luc Mélenchon devrait être candidat aux législatives à Marseille dans la 4e circonscription des Bouches-du-Rhône. Le chef de file de La France insoumise, qui, mercredi 10 mai au matin sur l’antenne de RMC-BFM-TV, a estimé qu’il serait « probablement » candidat à Marseille, a confirmé son choix dans la journée dans une lettre adressée aux « insoumises et insoumis » marseillais, que Le Monde a pu consulter". En savoir plus sur (...)

     

  • 10 mai

     

    Anne Hidalgo, Christiane Taubira et Martine Aubry lancent un mouvement politique, "Dès demain"

    Ils s’adressent à "tous les humanistes qui croient encore en l’action". Des figures politiques comme les maires PS de Paris et Lille, Anne Hidalgo et Martine Aubry, et l’ex-ministre de la justice Christiane Taubira, ainsi que des intellectuels et des artistes, parmi lesquels Yann Arthus-Bertrand ou Jacques Higelin, cosignent une tribune publiée dans Le Monde, mercredi 10 mai. Ils y annoncent le lancement d’un mouvement politique baptisé Dès demain." http://www.francetvinfo.fr/politique/anne-hidalgo-christiane-taubira-et-martine-aubry-lancent-un-mouvement-politique-des-demain_2184369.html#xtor=CS1-746

     

  • 5 mai

     

    CONSOLAT VS US BOULOGNE : L’affiche du prochain match à domicile ce samedi 6 mai à 15h

    Contacté par Rachid Tigilt, un des fervent supporter du GS CONSOLAT nous relayons volontiers l’affiche du prochain match contre l’US Boulogne. En effet, encore une fois le club Marseillais évoluant en National fait une remarquable saison : il est 6ème à 7 point du leader ! Aussi pour saluer encore une fois les exploits du staff et de l’équipe du président Mingalon nous vous informons qu’il s’agit de l’avant-dernier match de la saison à domicile ( Stade La Martine) se jouera ce samedi, à 15h, Venez nombreux ! et hou ha allez Consolat (...)

     

  • 4 mai

     

    Les trois grandes autorités juive, protestante et musulmane appellent ensemble au vote Macron, pas les catholiques

    Les trois grandes autorités juive, protestante et musulmane appellent ensemble au vote Macron. Aucun responsable catholique ne s’est joint à cette initiative inter-religieuse. Les trois principales autorités juive, protestante et musulmane, le grand rabbin de France Haïm Korsia, le pasteur François Clavairoly et le président du Conseil français du culte musulman (CFCM) Anouar Kbibech appellent jeudi 4 mai "au vote républicain pour Emmanuel Macron" pour le second tour de l’élection présidentielle, dans une déclaration "d’une même voix". (...)

     

  • 24 avril

     

    #SansMoiLe7Mai

    le Hashtag #SansMoiLe7Mai, Décider de ne pas voter au second tour Avec #SansMoiLe7Mai, de nombreux internautes ont décidé de ne pas voter le 7 mai prochain. Pour des raisons diverses. Comme cet internaute, "on nous demande de choisir entre la haine des étrangers ou la haine des pauvres. Ou un autre "Ce score de Macron marque l’immaturité politique des Français totalement manipulés par les médias", ou d’autres mécontents/"Certains semblent répondre à Jean-Luc Mélenchon, qui a déclaré dimanche soir, qu’il demanderait l’avis de ses militants par vote électronique en vue du second (...)

     

  • 24 avril

     

    Le PS appelle à voter Emmanuel Macron au 2ème tour

    Le Parti socialiste appelle "à battre l’extrême droite" et donc "à voter" pour Emmanuel Macron contre Marine Le Pen au second tour de l’élection présidentielle, a déclaré lundi Jean-Christophe Cambadélis. "Nous appelons à battre l’extrême droite, Marine Le Pen, et donc nous appelons à voter Macron. Cette prise de position a été unanime au sein du bureau national du PS et c’est suffisamment rare pour que ce soit souligné", a déclaré le premier secrétaire du PS au micro de BFMTV.

     

  • 24 avril

     

    Ces 56 communes où Marine Le Pen n’a recueilli aucune voix

    Ces 56 communes où Marine Le Pen n’a recueilli aucune voix "La candidate du Front national a réalisé un score historique avec plus de 7,5 millions de voix. Mais Marine Le Pen n’est pas pour autant populaire dans toutes les villes de France. Il existe même 56 communes où le Front national n’a obtenu strictement aucune voix. Il s’agit de petits villages avec moins de 100 inscrits sur les listes électorales. La majorité de ces bourgs se situe dans le sud-ouest de la France." http://www.francetvinfo.fr/elections/presidentielle/carte-ces-56-communes-ou-marine-le-pen-n-a-fait-aucune-voix_2159674.html#xtor=CS1-746

     

  • 4 avril

     

    Romano Dives | Journée Internationale des Roms

    Romano Dives | Journée Internationale des Roms Le 8 avril symbolise l’union des Roms, qui se sont choisis en 1971 un hymne, un drapeau, une fête internationale : le « Romano Dives ». Pour sa 10ème édition, Latcho Divano célèbre cette journée phare à la Friche Belle-de-Mai, en proposant au public de découvrir l’action de terrain de chaque association militante et culturelle oeuvrant pour les Roms à Marseille, des activités pour tous, et un grand concert gratuit. Friche La Belle de Mai 41 rue Jobin - 13003 Marseille

     

Articles récents

Articles au hasard