Articles

Accueil > Actualités > Conseil régional : soutien de la Majorité aux grévistes

 

Conseil régional : soutien de la Majorité aux grévistes

25 octobre 2010

Vendredi dernier, le président Michel Vauzelle a lancé le débat sur la réforme des retraites et ses conséquences dès l’ouverture de l’assemblée plénière. Parmi les rapports, on peut retenir le programme AGIR PLUS pour la lutte contre le changement climatique, la création d’un Espace Public Régional de l’Eau (EPRE), le protocole d’accord pour une amélioration des services TER. L’ordre du jour n’a pu être épuisé suite au départ du groupe UMP de la séance (voir encadré). Une nouvelle assemblée plénière est prévue mercredi 27 octobre.


 

Le modèle français républicain, cher au président Vauzelle est remis en cause. Au-delà du sujet des retraites, se pose un problème d’éthique et écorne l’image de la France dans le monde selon le patron socialiste de la Région. Discrimination ethnique à l’égard des Roms, des acquis sociaux malmenés : Michel Vauzelle ne veut pas « ignorer la réalité sociale, économique, démocratique ». « Nous sommes face à un peuple en souffrance » résume-t-il. Il se range du côté des manifestants et il le fait savoir, « nous avons le devoir de rendre hommage aux jeunes, à ne pas confondre avec les casseurs. Et je veux saluer les agents du Conseil régional, menacés par la loi sur les institutions ». Une délégation était d’ailleurs présente, debout dans l’une des tribunes de l’hémicycle, applaudissant les propos de Michel Vauzelle. L’homme s’est bien gardé de tout reproche vis-à-vis des grévistes. Le groupe Front de Gauche l’a rappelé toutefois à son bon souvenir en visant expressément les déclarations des socialistes locaux.

Double discours des socialistes

Gérard Piel, président du groupe a souligné « qu’ on ne peut pas d’un côté soutenir les luttes contre la réforme des retraites et de l’autre casser le mouvement en demandant la réquisition des salariés ou l’arrêt des blocages ! Les dernières déclarations des présidents socialistes de la communauté urbaine de Marseille (Eugène Caselli) et du Conseil Général des Bouches-du-Rhône (Jean-Noël Guérini) tranchent avec le soutien apporté par leurs militants et le Parti socialiste ».

Europe Ecologie n’a pas voulu polémiquer. Aïcha Sif, co-présidente du groupe a évoqué « une crise multiforme. Au-delà des mouvements sociaux habituels, on doit réfléchir à la globalité de la situation ». Et de poursuivre « il n’y a pas de consultation populaire, le peuple n’est pas au centre des réformes. On demande le retrait de la loi ». Sophie Camard axe son intervention sur la crise du port de Marseille, « l’application de la réforme portuaire qui prévoit une filiale spécifique au pétrole et semi-privée pour les agents concernés est en complète contradiction avec le discours du développement du port. Voilà le vrai sujet dont personne ne parle. Parce qu’il est plus facile de caricaturer les grévistes en les traitant de « nantis » ».

Thierry Mariani, président de groupe de l’UMP se fait l’avocat du gouvernement, « une retraite sur 10 n’est pas financée aujourd’hui et cela va empirer. Cette réforme a été largement défendue, expliquée. Nous avons eu deux mois de discussions parlementaires ». Il s’insurge contre les mouvements d’action, « l’ensemble de l’économie régionale est menacée par les blocages ». Pour sa part, Jean-Marie Le Pen, président de groupe FN accuse les politiques irresponsables menées par la Droite et la Gauche depuis plus de trente ans. Il s’élève contre les grèves qui posent « un problème de ravitaillement ». Concernant la grève du port, « c’est criminel. Les dockers touchent 4 000 € pour 18h par semaine, avec la retraite à 55 ans ! ».

AGIR PLUS pour l’environnement

La première délibération, inscrite à l’ordre du jour portait sur la politique énergétique de la Région. Le programme est annoncé ambitieux par son rapporteur, Annick Delhaye, vice-présidente Développement soutenable, énergie et climat (Europe Ecologie). La première phase d’AGIR est renforcée par un nouveau cadre d’intervention pour la période 2011-2014, nommé « pour l’énergie et pour la planète, AGIR PLUS ». Une enveloppe annuelle de 15 millions € lui est réservée. L’un des objectifs du plan initial AGIR est réaffirmé ; le principe étant de rechercher un effet démultiplicateur afin d’aller au-delà des initiatives individuelles. La Région compte assurer le suivi des 600 projets actuellement en cours. Elle encourage l’embauche et l’aide à la professionnalisation des acteurs locaux (réhabilitation thermique des bâtiments, création de filières locales courtes,…).

AGIR PLUS va établir des connexions opérationnelles avec les clusters régionaux labellisés PRIDES (Pôles Régionaux d’Innovation et de Développement Economique Solidaire) dans le but par exemple d’élaborer des projets collaboratifs. Le groupe UMP votera favorablement ce rapport. Néanmoins, Maurice Battin (UMP) en profite pour aborder un autre dossier du développement durable…la réfection du Stade Vélodrome. Il interpelle le président : « la Région a-t-elle l’intention d’être un partenaire financier de la Ville de Marseille pour la rénovation de son stade ? ». « Nous devons répartir les moyens de la Région : nous avons déjà 2016 (Euro de foot), le forum mondial de l’eau (2012), la capitale européenne de la culture », lui répond Michel Vauzelle.

Un Espace Public de l’Eau

En revanche, les élus UMP voteront contre le rapport, relatif à la mise en place d’un Espace Public Régional de l’Eau (EPRE) dans le cadre d’une politique de gestion solidaire et durable de l’eau en PACA. Le rapporteur Gérard Piel rappelle qu’en France, environ 50 % des contrats de gestion passés par des Communes ou EPCI (Etablissement public de coopération intercommunale) arrivent à échéance d’ici à deux ans. Selon lui, bon nombre de collectivités sur le plan national comme régional souhaitent un passage en gestion publique directe. Toutefois, la mise en œuvre de ce type de gestion implique des moyens importants et des compétences dont ne disposent pas les petites et moyennes communes. La Région a décidé de leur apporter une assistance via l’EPRE. M. Battin (UMP) fait remarquer à M. Vauzelle que « vous dépassez une fois encore les compétences de la Région ». Selon lui, la question est plutôt de savoir aider les familles en difficulté à régler leurs factures d’eau, « la réponse relève de la politique sociale et non de la politique de l’eau ».

Protocole d’accord avec la SNCF

Dans le cadre de ses relations avec la SNCF, la Région présentait à l’assemblée le protocole d’accord pour une amélioration des services TER tant décriés. Depuis 2007, la qualité de service des TER en PACA est jugée très dégradée, éloignée des objectifs fixés par le Contrat d’exploitation avec la SNCF (période 2007/2016). Les suppressions de trains et le taux de ponctualité des circulations sont les points noirs. Un protocole d’accord a été négocié entre les deux parties. L’objectif est un redressement significatif de la régularité des TER d’ici fin 2011. Un avenant au Contrat d’exploitation stipule une période probatoire, au cours de laquelle la SNCF accepte un mécanisme de malus trimestriel sur la base de nouveaux indicateurs. Richard Galy, du groupe UMP préfère s’abstenir malgré son engagement en faveur des transports ferroviaires. Il fait observer que l’offre a considérablement évolué ces dernières années, mais « cela s’accompagne d’un double paradoxe qui porte sur la fiabilité des nouvelles rames tout comme sur celui de la multitude des mouvements sociaux ».

Les élus régionaux se retrouvent mercredi prochain pour poursuivre les débats.

« Le groupe UMP a quitté la séance plénière à 20h 30 suite à un incident, relatif au vote du rapport, modifiant les critères d’attribution du Fonds de solidarité locale. Cette délibération visait à réduire drastiquement l’aide régionale aux petites communes rurales de la région. Lors de ce scrutin et en l’absence du président Vauzelle, la majorité de gauche fut mise en minorité par le vote d’opposition du groupe UMP. Visiblement paniqué, le président des débats, Patrick Allemand a refusé d’entériner ce vote et a suspendu la séance » (selon le communiqué transmis par le groupe UMP-Nouveau Centre et apparentés)

 



 

 

Autres articles Actualités

 

Brèves Actualités

  • 17 octobre

     

    La ville de Marseille a voté un plan à 1 milliard d’euros de reconstruction des écoles, par des partenariat public-privé

    Un plan massif, à un milliard d’euros, pour reconstruire les écoles de Marseille Régulièrement épinglée pour le délabrement de certaines écoles publiques, la ville de Marseille a voté lundi un plan massif de reconstruction d’un montant d’un milliard d’euros, via des partenariats public-privé (PPP) contestés par l’opposition. "Le projet que nous nous apprêtons à lancer est considérable, c’est un véritable plan Marshall qui n’a aucun équivalent ni dans l’histoire de la ville de Marseille ni dans aucune autre ville", a vanté le maire (LR) Jean-Claude Gaudin, devant le conseil municipal. Le plan prévoit la destruction de 31 établissements obsolètes des années 1960, et leur remplacement par 28 nouvelles écoles, (...)

     

  • 16 octobre

     

    MARSEILLE POUBELLE LA VIE Collectif citoyen contre l’insalubrité à Marseille lance une pétition

    MARSEILLE POUBELLE LA VIE Collectif citoyen contre l’insalubrité lance une pétition en ligne, avec une lettre ouverte à Jean-Claude Gaudin " Nous nous sommes mobilisés pour vous apporter les preuves de ce triste constat à travers le Livre Noir de Marseille : Etat des lieux de chaque quartier de la cité. Vous y observerez les rats que côtoient les usagers chaque jour. Ils s’attaquent aux câbles des voitures et pénètrent chez nous. Leurs cadavres trainent dans les rues et dans les parcs….Leur prolifération est vectrice de maladie comme la leptospirose…La gale et la teigne sont revenues dans nos parcs et nos écoles !" (...)

     

  • 9 octobre

     

    Droit de retrait reconduit ce jour au lycée Saint-Exupéry, lundi 9 oct

    Lundi 9 octobre 2017 Droit de retrait reconduit ce jour au lycée Saint-Exupéry Pour la troisième journée consécutive les personnels ont décidé d’exercer leur droit de retrait, les conditions de sécurité n’étant toujours pas assurées, ni pour nos élèves, ni pour nous. Dans un communiqué, les professeurs et personnels, leurs sections syndicales, FSU, CGT, FO, SUD, CFDT précisent :"Vendredi, la direction académique a dit réfléchir à la possibilité d’affecter à l’année 4 ou 5 AED supplémentaires sur notre lycée pour la vie scolaire. Il y a urgence ! Nos élèves doivent pouvoir reprendre les cours au plus vite, dans des conditions de sécurité restaurées. Il nous est insupportable d’être une nouvelle fois (...)

     

  • 6 octobre

     

    Lycée Saint exupéry, les enseignants font valoir leur droit d eretrait, suite à des violences

    DROIT DE RETRAIT AU LYCEE SAINT-EXUPERY DE MARSEILLE "La rentrée chaotique du lycée continue … En grève le 5 septembre, les personnels dénonçaient déjà les conditions de travail fortement dégradées suite à la perte de 30 contrats aidés (CUI), assurant notamment l’encadrement des élèves et l’entretien des locaux. De façon prévisible, les 10 postes reconduits n’ont pas suffit à assurer la sérénité du travail dans l’établissement. Depuis un mois seulement, les incidents se multiplient, les actes de violence sont récurrents :- 315 exclusions de classe- 6128 absences d’élèves- 490 passages à l’infirmerie- 9 évacuations par les pompiers … Suite à une bagarre d’une violence extrême ce mercredi, l’ensemble des (...)

     

  • 4 octobre

     

    Fête de l’Automne soutien au Manba, migants 13, Marseille. dimanche

    Fête de l’Automne soutien au Manba, migants 13 Un repas de soutien au collectif Al Manba , soutien migrant-es 13 ; est organisé aux jardins partagés de l’Annonciade, quartiers nord, les Aygalades, à partir des récoltes. Discussions, musique, buvette, chaleur humaine par Collectif Soutien Migrants 13 / El Manba dim 12:00 · Chemin de la Mûre, 13015 Marseille Page FB Collectif Soutien Migrants 13 / El Manba

     

  • 4 octobre

     

    Recours au Conseil d’Etat , contre le gel des contrats aidés

    Emplois aidés : La justice va-t-elle suspendre le gel décidé par le gouvernement ? TRAVAIL Le Conseil d’Etat examine mardi 03 octobre, un recours déposé par des élus écologistes et plusieurs associations contre la remise en cause des contrats aidés décidée par l’exécutif... http://www.20minutes.fr/economie/2143331-20171003-emplois-aides-justice-va-suspendre-gel-decide-gouvernement

     

  • 25 septembre

     

    La Ville de Marseille lance une enquête sur des « comportements supposés répréhensibles » dans les musées.

    La Ville de Marseille lance une enquête sur des « comportements supposés répréhensibles » dans les musées Depuis plusieurs semaines, des agents des musées dénoncent dans des courriers anonymes des passe-droits, voire les emplois fictifs dont bénéficieraient d’autres agents. La Ville a décidé de diligenter une enquête interne de l’inspection générale des services. A lire sur marsactu https://marsactu.fr/avis-de-tempete-dans-les-musees-de-marseille/

     

  • 25 septembre

     

    Selon la porte-parole de l’ONG Oxfam, Manon Aubry, avec les réformes fiscales engagées, "le gouvernement offre 24 milliards d’euros de cadeaux fiscaux aux plus riches".

    Réforme fiscale : "Les plus riches bénéficieront d’une hausse de revenus 18 fois plus importante que les plus pauvres" note Oxfam Selon la porte-parole de l’ONG Oxfam, Manon Aubry, avec les réformes fiscales engagées, "le gouvernement offre 24 milliards d’euros de cadeaux fiscaux aux plus riches". L’ONG de lutte contre la pauvreté Oxfam publie lundi 25 septembre, un rapport critique sur le projet de loi de finances 2018, intitulé Réforme fiscale : les pauvres en paient l’impôt cassé. Selon le rapport, les ménages les 10 % plus riches bénéficieront "d’une hausse de revenus au moins 18 fois plus importante que les 10 % les plus pauvres", alors que les 10% les plus riches possèdent déjà "56% des richesses (...)

     

  • 20 septembre

     

    CONTRE LA SUPPRESSION BRUTALE DES CONTRATS AIDES, RASSEMBLEMENT unitaire DEVANT LA PREFECTURE LE MERCREDI 20 SEPTEMBRE A 13H.

    Depuis la rentrée, l’annonce par le gouvernement de la fin programmée de tous les emplois aidés a réactivé la colère dans l’éducation, premier employeur de ces contrats. Les associations de parents d’élève se sont jointes à l’intersyndicale 1er degré en cette rentrée car elles sont bien conscientes des difficultés tant sur le plan humain que dans la dégradation de l’accueil des familles dans les écoles où les AADE sont devenues indispensables au bon fonctionnement. Le second degré de l’éducation, touché aussi par ces suppressions se joindra aussi à notre action le mercredi 20 septembre à 13h devant la Préfecture, à Marseille et l’action s’élargit en interprofessionnel. L’intersyndicale a demandé à être (...)

     

  • 14 septembre

     

    Emmaüs Pointe Rouge lance une collecte de dons pour les migarnts

    La Collecte de dons alimentaires pour les migrants de la Vallée de La Roya, est ouverte. départ du camion lundi 16 octobre. Le camion d’Emmaüs partira le lundi 16 octobre. Voir sur le site emmaus-pointerouge.com

     

Articles récents

Articles au hasard