Articles

Accueil > Actualités > Conseil municipal : poubelle, logement, restauration du centre-ville

 

Conseil municipal : poubelle, logement, restauration du centre-ville

18 novembre 2009

Le 16 novembre, plusieurs délibérations ont monopolisé les débats. La dernière grève des poubelles met en évidence l’épineux problème de la gestion des déchets. La politique du logement, notamment le « chèque premier logement » et le « Pass foncier » s’est étendue à la question du logement social. Le protocole d’accord entre l’Etat, la Région, le Département, la Communauté Urbaine et la Ville, relatif à la L2 a été approuvé. Enfin, l’Opposition socialiste a obtenu la création d’une mission d’information et d’évaluation sur les Périmètres de Restauration Immobilière (PRI) du centre-ville. Les rapports à l’ordre du jour ont été adoptés.


 

JPEG - 22.6 ko

Fini, (re)parti. La récente grève des agents de la société privée Bronzo laisse un goût amer aux élus. Martine Vassal, de la Majorité lance le débat sous prétexte du vote du rapport annuel sur le prix et la qualité des services publics d’élimination des déchets 2008. «  Le constat est affligeant » déplore-t-elle, « après une mauvaise décision, vous prenez une mauvaise solution. Vous négociez depuis six mois avec le syndicat majoritaire pour passer au tout public. On peut se demander dans ce cas à quoi sert la commission des marchés ». L’élue poursuit « tout ce que vous faîtes avec les ordures ménagères est de la politique politicienne. Il faut arrêter de prendre la population en otage, il faut rendre Marseille propre ».

MPM et les ordures ménagères

L’intéressé, le socialiste Eugène Caselli, président de la MPM lui rétorque « vous avez droit à la critique, pas à la calomnie » et de lui apporter une réponse « j’ai eu le mérite de régler un problème qui prenait les marseillais en otages tout en préparant une stratégie d’avenir. Le retour au tout public est une éventualité que je privilégie (il l’avait évoqué la semaine dernière à l’assemblée de la MPM) ». Nicole Hugon, du groupe des Verts ajoute « nous sommes des cancres. (De surcroît), la taxe d’enlèvement des ordures a beaucoup augmenté pour peu de résultat ». Bruno Gilles, maire des 4e/5e arrondissements (Majorité) souhaite l’intégration d’élus marseillais dans la commission ad hoc de MPM. Il reproche à M. Caselli de ne pas avoir assigné en justice la société Bronzo, comme il le prétendait, « c’est juste une requête, vous nous avez menti ». Patrick Mennucci, maire du 1er secteur défend « M. Caselli qui a réussi à modifier la situation de la propreté (depuis son arrivée) ». Les deux hommes ont reparlé du dépôt d’un référé auprès du tribunal de grande instance. Au cours de la séance, M. Caselli remettra au maire Gaudin, la demande de jugement en référé. Néanmoins, la validité de la procédure reste toujours contestée par Yves Moraine de la Majorité, Bruno Gilles et Renaud Muselier.

Une politique sociale du logement

Adjointe au maire déléguée à l’engagement pour le logement, Arlette Fructus a dressé le bilan depuis l’instauration du Chèque Premier Logement (CPL) en faveur des ménages dont les revenus se situent en dessous du plafond du PLS (prêt locatif social) et primo accédants dans des logements neufs ou anciens, mis sur le marché à un prix maîtrisé. La subvention moyenne d’environ 4 066 € s’accompagne d’une somme équivalente des banques partenaires. En contrepartie, les foyers s’engagent à occuper leur logement durant cinq ans. 852 CPL ont été octroyés à ce jour sous certaines garanties. Le montant total de l’opération s’élève à 337 400 €. S’ajoute aujourd’hui un nouveau dispositif national, le Pass foncier destiné aux ménages, achetant un logement neuf encadré par certaines conditions. Si Samia Ghali, socialiste reconnaît à Mme Fructus, « une vraie connaissance du territoire », elle avance que « plus de 60 % ne sont pas éligibles au dispositif marseillais (CPL). On essaie de rattraper le retard. Le dispositif est attractif mais (reste) complexe ». L’occasion d’aborder la politique de rééquilibrage entre logement social et accession à la propriété, « le logement social doit être partout à Marseille ». Didier Réault de la Majorité lui rétorque que « la politique du logement social est bien pourvue dans les 9e et 10e arrondissements. Cela n’existe pas que dans les quartiers Nord mais aussi dans le Sud. Nous sommes très proches du quota de 20 %, nous avons fait un effort notamment sur la ZAC de La Capelette ». Arlette Fructus conclut « notre politique répond à une volonté de mixité sociale ». Le processus peut paraître lent mais « ces objectifs mettent du temps, les effets ne se réalisent qu’aujourd’hui ».

Autour de la L2

Un dossier extrêmement important en l’occurrence la L2 était abordé par Roland Blum, 1e adjoint chargé de l’expansion économique. L’Etat est maître d’ouvrage de la future voie rapide urbaine. Les échéances du projet ont été réajustées : déclaration d’utilité publique de la L2 Nord en Conseil d’Etat avant le 26 novembre 2010, mises en service de la L2 Est en 2013 et de la L2 Nord en 2016. La prochaine étape consiste à lancer l’Avis d’appel public à la concurrence du contrat de partenariat. L’élue Ghali signale que « pour désenclaver le centre-ville », on oriente la sortie des véhicules « vers le 15e arrondissement. Il y a une contradiction. Il faut arrêter de défigurer complètement un quartier ». Sylvie Andrieux, députée socialiste espère que « ce ne soit pas un rendez-vous manqué. C’est vraiment un enjeu d’infrastructure ». Roland Blum réplique « en politique comme en économie, il y a un choix qui s’impose, c’est le réalisme ». Selon l’élu, le développement du pôle économique à Euroméditerranée est important et donc, il doit être desservi dans les meilleures conditions possibles.

Les projets d’urbanisme en cours

Concernant les projets urbanistiques, il a été avalisé la suppression de la ZAC de la Bourse. Le nouveau projet se constitue de la restructuration interne du centre commercial avec la création de nouvelles façades et de nouvelles entrées, permettant une meilleure intégration et une réelle accroche au quartier. Patrick Mennucci est satisfait de ce rapport, « c’est un démarrage important de rénover le centre Bourse ». Dans le quartier de l’Hôtel de Ville, l’Hôtel Dieu –réalisation d’un hôtel 5 étoiles programmée- a prêté à discussion. Michèle Poncet-Ramade (Vert) interpelle le maire sur le diagnostic archéologique en cours –fin des fouilles prévue en février 2010- « c’est l’opportunité de se retirer de l’opération ». Le 1er adjoint Blum rétorque qu’il est nécessaire d’ « utiliser ce patrimoine pour enrichir son développement économique ». En outre, il précise qu’ « il ne s’agit pas de vendre mais (d’approuver) d’un bail emphytéotique. La Ville demeure propriétaire et bénéficiaire des travaux réalisés ». Quant au Palais de la Glace et de la Glisse, l’information à retenir est l’ouverture de l’équipement (20 700 m² de surface hors œuvre), comprenant deux patinoires et un skate park, courant décembre 2009. Le projet du Centre-ville et du Vieux-Port de Marseille faisait l’objet également d’une délibération. Il s’agissait de prendre en compte la décision de la Communauté urbaine de revaloriser l’affectation d’autorisation de programme, relative aux études de semi-piétonnisation pour un montant de 900 000 €, soit un total de 1 400 000 €. Jean-Claude Gaudin a répondu favorablement à la requête de Patrick Zaoui, élu du groupe socialiste. Il sera en effet organisé une séance informelle pour discuter de ce projet ambitieux.

Contrôle renforcé de la restauration immobilière au centre-ville

Autre ouverture de la Majorité municipale est la création d’une mission d’information et d’évaluation sur les Périmètres de Restauration Immobilière (PRI) à la demande du groupe socialiste. Notons qu’une convention de concession lie la Ville à la société d’économie mixte (SEM) « Marseille Aménagement ». « Nous progressons dans la démocratie » s’est félicité Patrick Mennucci. Cette mission sera constituée de dix conseillers municipaux. A ce sujet, le maire Gaudin s’est justifié sur la position de la Ville et de « Marseille Aménagement » suite aux actions menées par l’association « Un centre ville pour tous ». « On nous accuse. Par conséquent, j’ai demandé à la Chambre régionale des comptes d’accélérer (le processus de) la radioscopie de Marseille Aménagement (prévu en 2010). J’ai demandé que cela commence dès maintenant. Car les insinuations sur d’éventuelles malversations ne s’adressent pas à la municipalité que je préside » s’emporte le maire. Dominique Vlasto, 2e adjointe, en particulier présidente du conseil d’administration de « Marseille Aménagement » a rappelé qu’elle avait réclamé la réalisation d’un audit (en cours). Et le maire de clôturer le dossier, « Marseille Aménagement fait l’objet de rumeurs, elle va être la société la plus contrôlée de Marseille » bientôt.

Climat : Déclaration de Hambourg

Un rapport davantage axé sur l’international était proposé avec la signature par le maire Jean-Claude Gaudin de la Déclaration de Hambourg ce 18 novembre. En effet, les collectivités territoriales françaises telles Marseille ont un rôle important à jouer dans la réduction des émissions des gaz à effet de serre. Ces villes contribuent à plus de 10 % des rejets de CO2 au niveau national. Après l’adoption en décembre 2008 d’un Plan Climat Territorial, il semblait logique de poursuivre son engagement et d’apporter sa pierre à l’édifice de la préparation de la Conférence de Copenhague sur le changement climatique, le mois prochain.

 



 

 

Autres articles Actualités

 

Brèves Actualités

  • 6 novembre

     

    Projet de loi sur la Sécurité Sociale adopté : 4,2 milliards de restrictions demandés

    L’Assemblée nationale a adopté, mardi 31 oct 2017, le projet de loi de financement de la Sécurité sociale pour 2018. La gauche de l’Hémicycle a voté contre, dénonçant une attaque sans précédent contre le système de protection sociale. https://www.humanite.fr/le-budget-de-detricotage-de-la-securite-sociale-ete-vote-644835

     

  • 6 novembre

     

    Violences sexuelles faites au femmes, plan d’urgence demandé à Macron

    VIOLENCES SEXUELLES - Louane, Alexandra Lamy, Tatiana de Rosnay... 100 femmes demandent à Macron "un plan d’urgence contre les violences sexuelles" Elles sont les premières signataires d’une pétition en ligne pour en finir avec les violences sexuelles. "Ces violences ne sont pas une fatalité. Elles peuvent cesser". Une centaines de personnalités féminines de la société civile, artistes, comédiennes, réalisatrices, écrivaines, journalistes, médecins... ont signé une tribune adressée au président Emmanuel Macron dans le Journal du dimanche ce 5 novembre, demandant "un plan d’urgence contre les violences sexuelles". Cet appel, initié par des militantes féministes, dont Caroline de Haas, a également été (...)

     

  • 30 octobre

     

    Concert de musique arabe et européenne en soutien à SOS Méditerranée dans le cadre du festival d’Aix-en-Provence

    La série de concerts solidaires exceptionnels inaugurée en 2016 au profit de SOS MEDITERRANEE, se poursuit cet automne, sur l’initiative de Bernard Foccroulle, directeur du festival d’Aix-en-Provence et organiste, et membre du comité de soutien de SOS Méditerranée. Le prochain concert aura lieu - Vendredi 17 Novembre à 20h45 - Eglise St Jean de Malte à Aix-en-Provence "Les couleurs de l’Amour et de l’Exil" Concert de musique arabe et européenne Bernard Foccroulle Orgue Alice Foccroulle Soprano Moneim Adwan Chant et Oud Compositions de Francisco Correa de Arauxo, Alessando Grandi, François Couperin, Dietrich Buxtehude, Bernard Foccroulle, Abou Khalil El-Kabani, les frères (...)

     

  • 17 octobre

     

    La ville de Marseille a voté un plan à 1 milliard d’euros de reconstruction des écoles, par des partenariat public-privé

    Un plan massif, à un milliard d’euros, pour reconstruire les écoles de Marseille Régulièrement épinglée pour le délabrement de certaines écoles publiques, la ville de Marseille a voté lundi un plan massif de reconstruction d’un montant d’un milliard d’euros, via des partenariats public-privé (PPP) contestés par l’opposition. "Le projet que nous nous apprêtons à lancer est considérable, c’est un véritable plan Marshall qui n’a aucun équivalent ni dans l’histoire de la ville de Marseille ni dans aucune autre ville", a vanté le maire (LR) Jean-Claude Gaudin, devant le conseil municipal. Le plan prévoit la destruction de 31 établissements obsolètes des années 1960, et leur remplacement par 28 nouvelles écoles, (...)

     

  • 16 octobre

     

    MARSEILLE POUBELLE LA VIE Collectif citoyen contre l’insalubrité à Marseille lance une pétition

    MARSEILLE POUBELLE LA VIE Collectif citoyen contre l’insalubrité lance une pétition en ligne, avec une lettre ouverte à Jean-Claude Gaudin " Nous nous sommes mobilisés pour vous apporter les preuves de ce triste constat à travers le Livre Noir de Marseille : Etat des lieux de chaque quartier de la cité. Vous y observerez les rats que côtoient les usagers chaque jour. Ils s’attaquent aux câbles des voitures et pénètrent chez nous. Leurs cadavres trainent dans les rues et dans les parcs….Leur prolifération est vectrice de maladie comme la leptospirose…La gale et la teigne sont revenues dans nos parcs et nos écoles !" (...)

     

  • 9 octobre

     

    Droit de retrait reconduit ce jour au lycée Saint-Exupéry, lundi 9 oct

    Lundi 9 octobre 2017 Droit de retrait reconduit ce jour au lycée Saint-Exupéry Pour la troisième journée consécutive les personnels ont décidé d’exercer leur droit de retrait, les conditions de sécurité n’étant toujours pas assurées, ni pour nos élèves, ni pour nous. Dans un communiqué, les professeurs et personnels, leurs sections syndicales, FSU, CGT, FO, SUD, CFDT précisent :"Vendredi, la direction académique a dit réfléchir à la possibilité d’affecter à l’année 4 ou 5 AED supplémentaires sur notre lycée pour la vie scolaire. Il y a urgence ! Nos élèves doivent pouvoir reprendre les cours au plus vite, dans des conditions de sécurité restaurées. Il nous est insupportable d’être une nouvelle fois (...)

     

  • 6 octobre

     

    Lycée Saint exupéry, les enseignants font valoir leur droit de retrait, suite à des violences

    DROIT DE RETRAIT AU LYCEE SAINT-EXUPERY DE MARSEILLE "La rentrée chaotique du lycée continue … En grève le 5 septembre, les personnels dénonçaient déjà les conditions de travail fortement dégradées suite à la perte de 30 contrats aidés (CUI), assurant notamment l’encadrement des élèves et l’entretien des locaux. De façon prévisible, les 10 postes reconduits n’ont pas suffit à assurer la sérénité du travail dans l’établissement. Depuis un mois seulement, les incidents se multiplient, les actes de violence sont récurrents :- 315 exclusions de classe- 6128 absences d’élèves- 490 passages à l’infirmerie- 9 évacuations par les pompiers … Suite à une bagarre d’une violence extrême ce mercredi, l’ensemble des (...)

     

  • 4 octobre

     

    Fête de l’Automne soutien au Manba, migants 13, Marseille. dimanche

    Fête de l’Automne soutien au Manba, migants 13 Un repas de soutien au collectif Al Manba , soutien migrant-es 13 ; est organisé aux jardins partagés de l’Annonciade, quartiers nord, les Aygalades, à partir des récoltes. Discussions, musique, buvette, chaleur humaine par Collectif Soutien Migrants 13 / El Manba dim 12:00 · Chemin de la Mûre, 13015 Marseille Page FB Collectif Soutien Migrants 13 / El Manba

     

  • 4 octobre

     

    Recours au Conseil d’Etat , contre le gel des contrats aidés

    Emplois aidés : La justice va-t-elle suspendre le gel décidé par le gouvernement ? TRAVAIL Le Conseil d’Etat examine mardi 03 octobre, un recours déposé par des élus écologistes et plusieurs associations contre la remise en cause des contrats aidés décidée par l’exécutif... http://www.20minutes.fr/economie/2143331-20171003-emplois-aides-justice-va-suspendre-gel-decide-gouvernement

     

  • 25 septembre

     

    La Ville de Marseille lance une enquête sur des « comportements supposés répréhensibles » dans les musées.

    La Ville de Marseille lance une enquête sur des « comportements supposés répréhensibles » dans les musées Depuis plusieurs semaines, des agents des musées dénoncent dans des courriers anonymes des passe-droits, voire les emplois fictifs dont bénéficieraient d’autres agents. La Ville a décidé de diligenter une enquête interne de l’inspection générale des services. A lire sur marsactu https://marsactu.fr/avis-de-tempete-dans-les-musees-de-marseille/

     

Articles récents

Articles au hasard