Articles

Accueil > Actualités > Conseil international de la Ville : Marseille améliore son attractivité

 

Conseil international de la Ville : Marseille améliore son attractivité

10 juin 2010

La Ville organisait la séance plénière du Conseil international, le 4 juin. Fondée en 2002, cette instance s’inscrit dans la logique de la coopération bilatérale de Marseille (13 jumelages, environ 20 accords de coopération). Le Conseil international permet de mettre en place un partenariat privilégié entre la municipalité et les forces vives locales, œuvrant dans le développement de la ville à l’étranger. En fin de séance, un nouvel accord de coopération a été conclu avec Dakar.


 

JPEG - 52.9 ko

Le Conseil international, présidé par le maire Jean-Claude Gaudin gravite autour de trois objectifs : renforcer le rayonnement de Marseille par les acteurs du développement existants, accroître son attractivité, se situer au coeur des initiatives des opérations internationales et surtout méditerranéennes. Le but étant d’internationaliser la ville, de développer son image à l’extérieur, de faciliter l’installation d’entreprises et en corollaire la création d’emplois. « On doit mobiliser les forces vives de Marseille, favoriser le choix de partenaires, tisser des liens avec le reste du monde » ambitionne Jacques Rocca Serra, adjoint au maire délégué notamment aux Relations internationales. Pour tendre vers ces objectifs, cette instance consultative regroupe plus de cent membres de milieux pluridisciplinaires. Quatre commissions sont créées : Asie, Méditerranée, Europe et Stratégie. Elles jouent un rôle décisif dans la concrétisation de grandes missions, exécutées par le maire à l’étranger.

« Le monde entier nous intéresse »

Une centaine de projets ont été initiés en direction du bassin méditerranéen surtout, de l’Europe du Nord et de l’Asie avec Shanghaï en Chine et Kobe au Japon. Un nouvel élan sera donné aux jumelages. Les accords de coopération seront confortés. Néanmoins, Marseille lorgne vers de nouvelles destinations en Amérique du Sud ou en Asie. Louis Aloccio, rapporteur de la commission Méditerranée évoque justement cet élargissement souhaité avec des villes de Chine, du Brésil, de l’Inde, de la Turquie mais également en Europe avec la Russie, en particulier St-Petersbourg. M. Aloccio dressait donc un bilan plutôt positif. Lors du déplacement à Shanghaï en 2005, 70 entreprises ont pu conclure des contrats, 25 aujourd’hui développent un courant d’affaires régulier. Les premiers partenaires restent l’Italie et l’Espagne, représentant un quart des échanges. Les traditionnelles coopérations avec le Maghreb et l’Afrique francophone se poursuivent notamment sur des pays cibles en croissance. « Nous saisirons les opportunités. Le monde entier nous intéresse, la Méditerranée est le moyen de notre position mondiale » souligne-t-il.

De son côté, Frédéric Moschetti, de la commission Asie aborde l’importance du développement sur ce continent. A Shanghaï, une nouvelle délégation de 350 personnes dont 150 responsables d’entreprises se rendra en octobre prochain dans le cadre de son jumelage, à l’Exposition universelle notamment. Lors d’un séjour au Japon, en mai 2010, une délégation restreinte a permis de relancer les discussions avec sa jumelle, Kobe. La prochaine étape sera l’Inde, le choix de la ville reste à déterminer.

JPEG - 52.9 ko

L’UPM, considéré comme levier de développement

Pour sa part, Jean-Claude Tourret, de la commission Europe et Prospective donne la priorité aux villes du Sud. Les questions urbaines et climatiques sont centrales en Méditerranée. « L’UPM (Union pour la Méditerranée) a l’avantage de faire bouger les lignes » insiste M. Tourret. Il a été beaucoup question de l’UPM également avec MM. Karlsson et Reiffers. Mats Karlsson, directeur du Centre de Marseille pour l’intégration en Méditerranée (CMI), mis en place en octobre 2009 rappelle que le contexte a beaucoup changé depuis 2008. Cette plate-forme multipartenariale s’adresse aux décideurs des deux rives de la Méditerranée, aux universitaires et aux représentants de la société civile. Jean-Louis Reiffers, président du Conseil Scientifique de l’Institut de la Méditerranée a présenté le projet d’Office de Coopération Economique pour la Méditerranée et les pays du Golfe –constitué en septembre 2010-, annoncé le 27 mai à l’occasion du For’UM à Marseille. « Nous constituons un réseau de réseaux. Nous sommes reconnus par la Banque mondiale et collaborons avec le CMI. C’est un projet très ouvert, nous sommes entourés de personnes ayant une expérience de vingt ans à l’international » explicite M. Reiffers. Il a l’ambition d’en faire « le meilleur centre d’expertise dans le monde d’ici dix ans ».

Marseille/Dakar : l’accord de coopération

Pour M. Tourret, il lui paraît nécessaire d’élargir le rayon d’action de Marseille à l’Afrique subsaharienne et les pays du Golfe. D’ailleurs, en Afrique, le Sénégal et en particulier Dakar étaient à l’honneur lors de cette séance. Jumelée depuis 1968 avec la ville sénégalaise, Marseille vient de renouveler un accord de coopération, datant de 1991. L’accent sera mis sur les finances locales, l’éducation/culture/promotion de la jeunesse, la prévention/médiation sociale dans l’espace public, le développement d’activités économiques locales et création d’emplois, l’aménagement urbain, la coopération internationale/ recherche de financement. Le maire de Dakar, Khalifa Ababacar Sall a rappelé les raisons de cette nouvelle coopération décentralisée, « il faut agir localement, c’est l’endroit le plus approprié pour la prise en charge des besoins de la population. Il faut construire un développement viable. La mondialisation représente pour nous une opportunité, nous sommes prêts à donner ».

JPEG - 71.1 ko

Marseille, des atouts et des fragilités

Marseille, cité portuaire a des atouts en main et a donc la possibilité de devenir une ville monde. Un classement de villes internationales la place en 247e position en catégorie « suffisant ». Jean-Christophe Victor, directeur du LEPAC (Laboratoire d’études politiques et d’analyses cartographiques) observe les grands changements que connaît la ville ces dernières années. Certes, le développement du trafic maritime international, dû à la forte croissance de la Chine profite à Marseille. Mais la cité phocéenne présente des fragilités. Son accès aux marchés de l’Europe du Nord est limité par l’engorgement de l’axe rhodanien. Et le réchauffement climatique risque de modifier énormément la trajectoire des transports maritimes. La fonte de la calotte glaciaire du Groënland ouvre un nouveau détroit au Nord de l’Europe. Ce fameux passage du Nord-Ouest va réduire considérablement les distances donc le temps et le coût des transports. Un bémol aux perspectives internationales de Marseille.

 



 

 

Autres articles Actualités

 

Brèves Actualités

  • 17 octobre

     

    La ville de Marseille a voté un plan à 1 milliard d’euros de reconstruction des écoles, par des partenariat public-privé

    Un plan massif, à un milliard d’euros, pour reconstruire les écoles de Marseille Régulièrement épinglée pour le délabrement de certaines écoles publiques, la ville de Marseille a voté lundi un plan massif de reconstruction d’un montant d’un milliard d’euros, via des partenariats public-privé (PPP) contestés par l’opposition. "Le projet que nous nous apprêtons à lancer est considérable, c’est un véritable plan Marshall qui n’a aucun équivalent ni dans l’histoire de la ville de Marseille ni dans aucune autre ville", a vanté le maire (LR) Jean-Claude Gaudin, devant le conseil municipal. Le plan prévoit la destruction de 31 établissements obsolètes des années 1960, et leur remplacement par 28 nouvelles écoles, (...)

     

  • 16 octobre

     

    MARSEILLE POUBELLE LA VIE Collectif citoyen contre l’insalubrité à Marseille lance une pétition

    MARSEILLE POUBELLE LA VIE Collectif citoyen contre l’insalubrité lance une pétition en ligne, avec une lettre ouverte à Jean-Claude Gaudin " Nous nous sommes mobilisés pour vous apporter les preuves de ce triste constat à travers le Livre Noir de Marseille : Etat des lieux de chaque quartier de la cité. Vous y observerez les rats que côtoient les usagers chaque jour. Ils s’attaquent aux câbles des voitures et pénètrent chez nous. Leurs cadavres trainent dans les rues et dans les parcs….Leur prolifération est vectrice de maladie comme la leptospirose…La gale et la teigne sont revenues dans nos parcs et nos écoles !" (...)

     

  • 9 octobre

     

    Droit de retrait reconduit ce jour au lycée Saint-Exupéry, lundi 9 oct

    Lundi 9 octobre 2017 Droit de retrait reconduit ce jour au lycée Saint-Exupéry Pour la troisième journée consécutive les personnels ont décidé d’exercer leur droit de retrait, les conditions de sécurité n’étant toujours pas assurées, ni pour nos élèves, ni pour nous. Dans un communiqué, les professeurs et personnels, leurs sections syndicales, FSU, CGT, FO, SUD, CFDT précisent :"Vendredi, la direction académique a dit réfléchir à la possibilité d’affecter à l’année 4 ou 5 AED supplémentaires sur notre lycée pour la vie scolaire. Il y a urgence ! Nos élèves doivent pouvoir reprendre les cours au plus vite, dans des conditions de sécurité restaurées. Il nous est insupportable d’être une nouvelle fois (...)

     

  • 6 octobre

     

    Lycée Saint exupéry, les enseignants font valoir leur droit d eretrait, suite à des violences

    DROIT DE RETRAIT AU LYCEE SAINT-EXUPERY DE MARSEILLE "La rentrée chaotique du lycée continue … En grève le 5 septembre, les personnels dénonçaient déjà les conditions de travail fortement dégradées suite à la perte de 30 contrats aidés (CUI), assurant notamment l’encadrement des élèves et l’entretien des locaux. De façon prévisible, les 10 postes reconduits n’ont pas suffit à assurer la sérénité du travail dans l’établissement. Depuis un mois seulement, les incidents se multiplient, les actes de violence sont récurrents :- 315 exclusions de classe- 6128 absences d’élèves- 490 passages à l’infirmerie- 9 évacuations par les pompiers … Suite à une bagarre d’une violence extrême ce mercredi, l’ensemble des (...)

     

  • 4 octobre

     

    Fête de l’Automne soutien au Manba, migants 13, Marseille. dimanche

    Fête de l’Automne soutien au Manba, migants 13 Un repas de soutien au collectif Al Manba , soutien migrant-es 13 ; est organisé aux jardins partagés de l’Annonciade, quartiers nord, les Aygalades, à partir des récoltes. Discussions, musique, buvette, chaleur humaine par Collectif Soutien Migrants 13 / El Manba dim 12:00 · Chemin de la Mûre, 13015 Marseille Page FB Collectif Soutien Migrants 13 / El Manba

     

  • 4 octobre

     

    Recours au Conseil d’Etat , contre le gel des contrats aidés

    Emplois aidés : La justice va-t-elle suspendre le gel décidé par le gouvernement ? TRAVAIL Le Conseil d’Etat examine mardi 03 octobre, un recours déposé par des élus écologistes et plusieurs associations contre la remise en cause des contrats aidés décidée par l’exécutif... http://www.20minutes.fr/economie/2143331-20171003-emplois-aides-justice-va-suspendre-gel-decide-gouvernement

     

  • 25 septembre

     

    La Ville de Marseille lance une enquête sur des « comportements supposés répréhensibles » dans les musées.

    La Ville de Marseille lance une enquête sur des « comportements supposés répréhensibles » dans les musées Depuis plusieurs semaines, des agents des musées dénoncent dans des courriers anonymes des passe-droits, voire les emplois fictifs dont bénéficieraient d’autres agents. La Ville a décidé de diligenter une enquête interne de l’inspection générale des services. A lire sur marsactu https://marsactu.fr/avis-de-tempete-dans-les-musees-de-marseille/

     

  • 25 septembre

     

    Selon la porte-parole de l’ONG Oxfam, Manon Aubry, avec les réformes fiscales engagées, "le gouvernement offre 24 milliards d’euros de cadeaux fiscaux aux plus riches".

    Réforme fiscale : "Les plus riches bénéficieront d’une hausse de revenus 18 fois plus importante que les plus pauvres" note Oxfam Selon la porte-parole de l’ONG Oxfam, Manon Aubry, avec les réformes fiscales engagées, "le gouvernement offre 24 milliards d’euros de cadeaux fiscaux aux plus riches". L’ONG de lutte contre la pauvreté Oxfam publie lundi 25 septembre, un rapport critique sur le projet de loi de finances 2018, intitulé Réforme fiscale : les pauvres en paient l’impôt cassé. Selon le rapport, les ménages les 10 % plus riches bénéficieront "d’une hausse de revenus au moins 18 fois plus importante que les 10 % les plus pauvres", alors que les 10% les plus riches possèdent déjà "56% des richesses (...)

     

  • 20 septembre

     

    CONTRE LA SUPPRESSION BRUTALE DES CONTRATS AIDES, RASSEMBLEMENT unitaire DEVANT LA PREFECTURE LE MERCREDI 20 SEPTEMBRE A 13H.

    Depuis la rentrée, l’annonce par le gouvernement de la fin programmée de tous les emplois aidés a réactivé la colère dans l’éducation, premier employeur de ces contrats. Les associations de parents d’élève se sont jointes à l’intersyndicale 1er degré en cette rentrée car elles sont bien conscientes des difficultés tant sur le plan humain que dans la dégradation de l’accueil des familles dans les écoles où les AADE sont devenues indispensables au bon fonctionnement. Le second degré de l’éducation, touché aussi par ces suppressions se joindra aussi à notre action le mercredi 20 septembre à 13h devant la Préfecture, à Marseille et l’action s’élargit en interprofessionnel. L’intersyndicale a demandé à être (...)

     

  • 14 septembre

     

    Emmaüs Pointe Rouge lance une collecte de dons pour les migarnts

    La Collecte de dons alimentaires pour les migrants de la Vallée de La Roya, est ouverte. départ du camion lundi 16 octobre. Le camion d’Emmaüs partira le lundi 16 octobre. Voir sur le site emmaus-pointerouge.com

     

Articles récents

Articles au hasard