Articles

Accueil > Actualités > Conflit israélo-palestinien : quand Mgr Desmond Tutu monte au (...)

 

Conflit israélo-palestinien : quand Mgr Desmond Tutu monte au créneau

25 août 2014 - Dernier ajout 27 août 2014

Si une majorité de chefs d’Etat a pointé du doigt – avec prudence - le massacre qui s’est éternisé au Proche-Orient, c’est l’une des figures emblématiques de la lutte anti-apartheid et Prix Nobel de la paix qui a décidé de mettre les pieds dans le plat. L’ancien archevêque anglican sud-africain Desmond Tutu a publié une tribune dans le quotidien libéral d’opposition israélien Haaretz, appelant notamment les dirigeants des deux pays à la raison mais aussi à un boycott massif d’Israël.


 

Si les trêves se sont suivies, elles se sont ressemblées. Depuis le 8 juillet 2014, date de début de l’opération « Bordure protectrice » - ou bordure dévastatrice à l’appréciation de chacun -, le bilan aura été lourd : plus de 2130 palestiniens, en majorité des civils, sont tombés sous les raids dont plus de 550 enfants et le nombre de déplacés a atteint 435 000. Du côté d’Israël, on a dénombré moins de 100 morts, soit 68 personnes dont 64 soldats. Mais après 50 jours de guerre, ce ne sont plus des pleurs de femmes endeuillées qui ont éclatés mais des cris de joie. Depuis mardi 26 août, 18 heures, un accord pour un cessez-le-feu permanent a été annoncé. Il prévoit ainsi l’ouverture immédiate des points de passage entre Israël et l’enclave palestinienne pour permettre l’acheminement de l’aide humanitaire ainsi que la reconstruction du territoire. L’extension de la zone de pêche a elle aussi été négociée, l’élargissant à 6 milles au lieu de 3 milles – de 9,6 km à 4,8 km - . Les négociations, conduites par le Caire, doivent reprendre dans un mois. Il sera alors question d’aborder les points les plus sensibles comme la démilitarisation de l’enclave palestinienne, le sort des prisonniers palestiniens ou encore, la réouverture de l’aéroport et du port maritime à Gaza. Un espoir pour la paix ?


Allo, la terre ? Ici on massacre

Une nouvelle fois, dans ce conflit au bilan désastreux, les grandes puissances, qui ont peiné à faire entendre leur voix, n’ont pas eu plus d’incidences. Face à cet immobilisme et ces « ripostes brutales et disproportionnées d’Israël au lancement des roquettes », ce sont des personnalités de tous bords qui ont pris la relève. Le 14 août, Mgr Desmond Tutu s’est exprimé aux Israéliens à travers la tribune « Libérez-vous en libérant la Palestine ».

Quand un vétéran de la lutte anti-apartheid, témoin de l’asservissement de son peuple, prend sa plume pour intervenir au sein d’un conflit, par analogie avec l’apartheid, le regard ne peut dériver. Non comme donneur de leçons mais homme de conseils, Desmond Tutu a invité la société civile, des deux territoires mais aussi à plus large échelle, à œuvrer pour introduire une stabilité : « Il devient de plus en plus clair que les politiciens et les diplomates sont incapables de trouver des réponses, et que la responsabilité de négocier une solution durable à la crise en Terre Sainte repose sur la société civile et sur les peuples d’Israël et de Palestine eux-mêmes ». Selon lui, l’effet de masse, une des clés de ce conflit, devrait se distinguer en trois branches : le boycott, les sanctions et les retraits des investissements.

JPEG - 54.1 ko
« La libération de la Palestine serait également la libération d’Israël » ©Elke Wetzig

La visibilité actuelle des recommandations avancées par Desmond Tutu a t-elle laissé entrevoir la lumière ? Toujours est-il qu’aujourd’hui, l’opposition à la politique israélienne a été audible et visible. Plusieurs dizaines de campagnes de boycott se sont développées visant le poumon économique d’Israël. Celle de BDS (Boycott, Désinvestissement, Sanctions) lancée en 2005, continue de s’étendre et de s’intensifier. Son principe repose sur le boycott de tous les produits manufacturés en provenance d’Israël. Quant aux réseaux sociaux, ils se sont joints eux aussi à la contestation. Les retraits des investissements ont commencé à être significatifs. Selon l’homme de paix, «  on a pu voir le fond de pension néerlandais PGGM retirer des dizaines de millions d’euros des banques israéliennes, la fondation Bill et Melinda Gates désinvestir de G4S, et l’église presbytérienne américaine se défaire d’un investissement d’environ 21 millions de dollars dans les entreprises HP, Motorola Solutions et Caterpillar ». Dans la même perspective, une pétition sur le site Avaaz a été lancée « demandant aux compagnies tirant profit de l’occupation israélienne et/ou impliquées dans les mauvais traitements et la répression des Palestiniens de se retirer ». Sont notamment visés le fonds de pension des Pays-Bas ABP, la Barclays Bank, le fournisseur de systèmes de sécurité G4S, les activités de transport de Véolia, Hewlett-Packard et Caterpillar. Au cours des dernières semaines, plus de 1,7 million de personnes à travers le monde a rejoint le mouvement.

Parallèlement aux années 80, en Afrique du Sud, Desmond Tutu reste persuadé que « l’embargo sur le commerce, infligé […] par des multinationales engagées, fut un facteur clé de la chute, sans effusion de sang, du régime d’apartheid ». S’il n’est question dans ce conflit d’embargo, depuis début juillet, dix-sept pays de l’Union européenne avaient alerté leurs ressortissants sur les risques liés aux échanges commerciaux avec les sociétés israéliennes implantées dans les territoires occupés. Les colonies israéliennes ou bénéficiant à ces dernières ne sont pas reconnues comme partie légitime du territoire israélien.

Sans avoir de parti pris si ce n’est pour celui de la justice, il précise : « j’ai condamné ceux qui, en Palestine, sont responsables de tirs de missiles et de roquettes sur Israël. Ils attisent les flammes de la haine. Je suis opposé à toute forme de violence » et rappelle que «  le peuple de Palestine a tous les droits de lutter pour sa dignité et sa liberté ».


Actes vs paroles

Comment un effet de masse pourrait suffire quand l’effet de la communauté internationale n’y est parvenu ? Pourtant, l’optimisme d’un homme chargé d’Histoires peut laisser entrevoir un autre tableau : «  il y a un quart de siècle, j’ai participé à des manifestations contre l’apartheid qui avaient rassemblé beaucoup de monde. Je n’aurais jamais imaginé que nous assisterions de nouveau à des manifestations d’une telle ampleur ». Si les manifestations en France, pour protester contre l’offensive israélienne à Gaza, n’ont pas faibli, elles ont été tout aussi visibles aux quatre coins du monde. Le Cap a d’ailleurs connu, samedi 9 août, l’un des plus importants rassemblements depuis l’apartheid, avec des dizaines de milliers de Sud-Africains réunis. «  Les manifestants incluaient des gens jeunes et âgés, musulmans, chrétiens, juifs, hindous, bouddhistes, agnostiques, athéistes, noirs, blancs, rouges et verts... ».

Pétition, appel, soutien, la mobilisation a également été active sur internet, demandant majoritairement la protection des Gazaouis. Depuis 2008, 77 lauréats de Prix Nobel et 411 députés européens accompagnés de personnalités internationales ont signé l’appel « Ouvre les portes ! », porté par l’association Peace Lines. 629 signatures ont déjà été récoltées. Parmi elles : Desmond Tutu, le dalaï Lama, Jimmy Carter, le journaliste français Jean-Luc Bennahmias et même Brice Hortefeux – non ce n’est pas une erreur -. l’écrivaine algérienne Yasmina Khadra, l’auteur israélien David Grossman, Stéphane Hessel...

Autre clé à ce conflit, selon Desmond Tutu, le dialogue. «  Nous savons aussi ce que le dialogue entre nos dirigeants a permis, quand des organisations qu’on accusait de "terroristes" furent à nouveau autorisées, et que leurs meneurs, parmi lesquels Nelson Mandela, furent libérés de prison ou de l’exil ». C’est en effet après des pourparlers menés par le Caire que les deux camps ont réussi à trouver un terrain d’entente. Reste à savoir si ce dernier a été bâti sur des fondations assez solides pour enterrer un conflit de plus d’un demi siècle...

Tribune de l’ancien archevêque parue dans le quotidien Haaretz et traduit par Avaaz

 



 

 

Autres articles Actualités

 

Brèves Actualités

  • 17 octobre

     

    La ville de Marseille a voté un plan à 1 milliard d’euros de reconstruction des écoles, par des partenariat public-privé

    Un plan massif, à un milliard d’euros, pour reconstruire les écoles de Marseille Régulièrement épinglée pour le délabrement de certaines écoles publiques, la ville de Marseille a voté lundi un plan massif de reconstruction d’un montant d’un milliard d’euros, via des partenariats public-privé (PPP) contestés par l’opposition. "Le projet que nous nous apprêtons à lancer est considérable, c’est un véritable plan Marshall qui n’a aucun équivalent ni dans l’histoire de la ville de Marseille ni dans aucune autre ville", a vanté le maire (LR) Jean-Claude Gaudin, devant le conseil municipal. Le plan prévoit la destruction de 31 établissements obsolètes des années 1960, et leur remplacement par 28 nouvelles écoles, (...)

     

  • 16 octobre

     

    MARSEILLE POUBELLE LA VIE Collectif citoyen contre l’insalubrité à Marseille lance une pétition

    MARSEILLE POUBELLE LA VIE Collectif citoyen contre l’insalubrité lance une pétition en ligne, avec une lettre ouverte à Jean-Claude Gaudin " Nous nous sommes mobilisés pour vous apporter les preuves de ce triste constat à travers le Livre Noir de Marseille : Etat des lieux de chaque quartier de la cité. Vous y observerez les rats que côtoient les usagers chaque jour. Ils s’attaquent aux câbles des voitures et pénètrent chez nous. Leurs cadavres trainent dans les rues et dans les parcs….Leur prolifération est vectrice de maladie comme la leptospirose…La gale et la teigne sont revenues dans nos parcs et nos écoles !" (...)

     

  • 9 octobre

     

    Droit de retrait reconduit ce jour au lycée Saint-Exupéry, lundi 9 oct

    Lundi 9 octobre 2017 Droit de retrait reconduit ce jour au lycée Saint-Exupéry Pour la troisième journée consécutive les personnels ont décidé d’exercer leur droit de retrait, les conditions de sécurité n’étant toujours pas assurées, ni pour nos élèves, ni pour nous. Dans un communiqué, les professeurs et personnels, leurs sections syndicales, FSU, CGT, FO, SUD, CFDT précisent :"Vendredi, la direction académique a dit réfléchir à la possibilité d’affecter à l’année 4 ou 5 AED supplémentaires sur notre lycée pour la vie scolaire. Il y a urgence ! Nos élèves doivent pouvoir reprendre les cours au plus vite, dans des conditions de sécurité restaurées. Il nous est insupportable d’être une nouvelle fois (...)

     

  • 6 octobre

     

    Lycée Saint exupéry, les enseignants font valoir leur droit d eretrait, suite à des violences

    DROIT DE RETRAIT AU LYCEE SAINT-EXUPERY DE MARSEILLE "La rentrée chaotique du lycée continue … En grève le 5 septembre, les personnels dénonçaient déjà les conditions de travail fortement dégradées suite à la perte de 30 contrats aidés (CUI), assurant notamment l’encadrement des élèves et l’entretien des locaux. De façon prévisible, les 10 postes reconduits n’ont pas suffit à assurer la sérénité du travail dans l’établissement. Depuis un mois seulement, les incidents se multiplient, les actes de violence sont récurrents :- 315 exclusions de classe- 6128 absences d’élèves- 490 passages à l’infirmerie- 9 évacuations par les pompiers … Suite à une bagarre d’une violence extrême ce mercredi, l’ensemble des (...)

     

  • 4 octobre

     

    Fête de l’Automne soutien au Manba, migants 13, Marseille. dimanche

    Fête de l’Automne soutien au Manba, migants 13 Un repas de soutien au collectif Al Manba , soutien migrant-es 13 ; est organisé aux jardins partagés de l’Annonciade, quartiers nord, les Aygalades, à partir des récoltes. Discussions, musique, buvette, chaleur humaine par Collectif Soutien Migrants 13 / El Manba dim 12:00 · Chemin de la Mûre, 13015 Marseille Page FB Collectif Soutien Migrants 13 / El Manba

     

  • 4 octobre

     

    Recours au Conseil d’Etat , contre le gel des contrats aidés

    Emplois aidés : La justice va-t-elle suspendre le gel décidé par le gouvernement ? TRAVAIL Le Conseil d’Etat examine mardi 03 octobre, un recours déposé par des élus écologistes et plusieurs associations contre la remise en cause des contrats aidés décidée par l’exécutif... http://www.20minutes.fr/economie/2143331-20171003-emplois-aides-justice-va-suspendre-gel-decide-gouvernement

     

  • 25 septembre

     

    La Ville de Marseille lance une enquête sur des « comportements supposés répréhensibles » dans les musées.

    La Ville de Marseille lance une enquête sur des « comportements supposés répréhensibles » dans les musées Depuis plusieurs semaines, des agents des musées dénoncent dans des courriers anonymes des passe-droits, voire les emplois fictifs dont bénéficieraient d’autres agents. La Ville a décidé de diligenter une enquête interne de l’inspection générale des services. A lire sur marsactu https://marsactu.fr/avis-de-tempete-dans-les-musees-de-marseille/

     

  • 25 septembre

     

    Selon la porte-parole de l’ONG Oxfam, Manon Aubry, avec les réformes fiscales engagées, "le gouvernement offre 24 milliards d’euros de cadeaux fiscaux aux plus riches".

    Réforme fiscale : "Les plus riches bénéficieront d’une hausse de revenus 18 fois plus importante que les plus pauvres" note Oxfam Selon la porte-parole de l’ONG Oxfam, Manon Aubry, avec les réformes fiscales engagées, "le gouvernement offre 24 milliards d’euros de cadeaux fiscaux aux plus riches". L’ONG de lutte contre la pauvreté Oxfam publie lundi 25 septembre, un rapport critique sur le projet de loi de finances 2018, intitulé Réforme fiscale : les pauvres en paient l’impôt cassé. Selon le rapport, les ménages les 10 % plus riches bénéficieront "d’une hausse de revenus au moins 18 fois plus importante que les 10 % les plus pauvres", alors que les 10% les plus riches possèdent déjà "56% des richesses (...)

     

  • 20 septembre

     

    CONTRE LA SUPPRESSION BRUTALE DES CONTRATS AIDES, RASSEMBLEMENT unitaire DEVANT LA PREFECTURE LE MERCREDI 20 SEPTEMBRE A 13H.

    Depuis la rentrée, l’annonce par le gouvernement de la fin programmée de tous les emplois aidés a réactivé la colère dans l’éducation, premier employeur de ces contrats. Les associations de parents d’élève se sont jointes à l’intersyndicale 1er degré en cette rentrée car elles sont bien conscientes des difficultés tant sur le plan humain que dans la dégradation de l’accueil des familles dans les écoles où les AADE sont devenues indispensables au bon fonctionnement. Le second degré de l’éducation, touché aussi par ces suppressions se joindra aussi à notre action le mercredi 20 septembre à 13h devant la Préfecture, à Marseille et l’action s’élargit en interprofessionnel. L’intersyndicale a demandé à être (...)

     

  • 14 septembre

     

    Emmaüs Pointe Rouge lance une collecte de dons pour les migarnts

    La Collecte de dons alimentaires pour les migrants de la Vallée de La Roya, est ouverte. départ du camion lundi 16 octobre. Le camion d’Emmaüs partira le lundi 16 octobre. Voir sur le site emmaus-pointerouge.com

     

Articles récents

Articles au hasard