Articles

Accueil > Egalité, diversité : Le débat > Cohésion urbaine : des Femmes à l’honneur

 

Cohésion urbaine : des Femmes à l’honneur

15 mars 2012

Dans le cadre de l’opération « Cœur de femmes », le CUCS a réuni, le 8 mars dernier, femmes, institutionnels et associations sur la thématique de l’emploi. Pour faire souffler un vent d’espérance sur un constat assez sombre, des créatrices d’entreprises et des femmes, toutes vivant dans le 3ème arrondissement, ont été mises à l’honneur. Elles ont pu apporter leur témoignage salutaire et prouver qu’être une femme dans le 3ème rime aussi avec création d’entreprise et emploi stable.


 

JPEG - 84 ko
Laurent Fidalgo de la mission locale, association Planète ADAM, Mme Amadi de graine de Pep’s

La dynamique fondatrice de l’association Graine de Pep’s dans le 3ème arrondissement connaît bien les envies et espoir des femmes qu’elle aide, Madame Amadi : « Les femmes veulent se former, il y a urgence. Elles sont perdues. On les stigmatise trop. Or, ces femmes ont du potentiel, elles sont actives, elles sont prêtes à travailler ». Jeudi dernier, la problématique de l’emploi dans le 3ème arrondissement a été longuement débattue. Pour clore la rencontre entre publics, femmes, associations et institutionnels, Cœur de femmes avait prévu de présenter des exemples positifs de femmes qui ont repris leur destin en main. Etait donc mis à l’honneur le parcours de femmes qui ont été prises en charge, pour un moment, dans un des dispositifs du CUCS pour une insertion ou une réorientation, voire une création d’entreprises. Chacune d’elles, racontait son parcours de femme dans le milieu du travail. Puisque la confiance en soi, difficile parfois à obtenir pour les femmes, est un des facteurs de la réussite, les intervenantes ont beaucoup souligné les aspects psychologiques de la réinsertion et de la réussite.

En exemple, était donc citée Sabrina, une jeune femme de 23 ans qui a réussi le concours de police. « Grâce à la démarche de l’association Action pour les Nations qui nous permis de passer une semaine à la Légion étrangère à Calvi, on a vu qu’on était capable de faire autant de sport que les hommes, on a autant le mental, que le physique d’un homme, on n’est pas différent. » « J’ai vu que je pouvais me surpasser, j’ai pris la décision de rentrer dans la police. Mais je sais que pendant trois ans au moins, je ne pourrais pas fonder une famille. C’est ce qu’il faut faire, il faut mettre en parallèle la vie de famille et celle du travail. C’est comme cela que ça marche ».

Des femmes chefs d’entreprise dans le 3ème

De son côté, Ahoua Saunier a décrit son parcours de créatrice d’entreprise. Pour créer sa propre structure, HB Conseil Voyage, un site internet d’organisation de voyages, « du conseil privé en produit touristique », elle a été accompagnée par Planète Adam. Spécialisée dans l’aide à la création d’entreprises dans des zones en difficulté, et située dans le 15ème arrondissement, Planète Adam, est une association qui organise le montage du business plan, la recherche de financement classique et des aides, et la création de l’entreprise avec la mise en place d’outils de gestion et administratif de l’activité. L’histoire d’Ahoua Saunier est celle d’une pétillante mère de famille moderne. Après avoir été commerciale dans le bâtiment, Ahoua Saunier a choisi de changer de métier, les horaires du bâtiment n’étant pas compatibles avec ceux de ses deux enfants. Suite à une séparation, elle a quitté le Var pour Marseille, et elle s’est trouvée mère seule dans le 3ème arrondissement. Mais, elle a vite rebondi. Elle a rapidement choisi de suivre une formation d’agent touristique bilingue en trois mois, aidée par Pôle Emploi. « Le souci est de savoir se relever quand on tombe. Il ne faut pas avoir peur de se lancer ou de faire quelque chose. Comme on accepte les victoires, il faut aussi accepter les défaites. Le fait de tomber, n’est pas à un problème, c’est le fait de ne pas se relever. Le plus important est de se faire confiance soi-même. Après, les gens en face vont nous faire confiance. J’ai eu cette idée, je me suis lancée, au début, ce n’est pas facile, mais on se prépare. Après ça fait une expérience aussi. » a-t-elle analysé devant l’assistance de femmes qui l’applaudissaient. La suite de son parcours est le suivant : comme elle a toujours aimé organiser des voyages pour des amis, l’idée de créer sa propre entreprise a commencé à germer. « Je pense que toutes les femmes, ici, ont une passion. Toutes, nous savons faire beaucoup de choses. C’est bien quand on est qualifié. Ce n’est pas parce qu’on est du troisième arrondissement, qu’on n’y arrive pas. Il faut se gommer cette étiquette. On peut se créer sa propre structure et prendre du plaisir à ce qu’on fait » a-t-elle soutenu.

« Etre son propre patron, c’est très valorisant »

Autre femme à l’honneur, Fatima Bousaoui, créatrice de sa société Massilia Secrétariat, qui effectue des travaux de secrétariat et de gestion à distance. Pour monter ce projet, elle a « rebondi » d’associations en associations, de la Maison pour Tous dans le 3ème, à la Cité des Métiers et Planète Adam. « J’ai beaucoup d’expérience et de diplômes. Mais ma situation familiale est très compliquée, car j’ai la charge d’un enfant et d’une personne handicapée. Ce n’était pas compatible avec un emploi d’assistante de gestion. Il me fallait beaucoup de disponibilité. J’ai sauté le pas. J’avais une idée d’entreprise, mais c’était encore assez flou. Planète Adam a permis de structurer mon idée et de la concrétiser. Etre son propre patron, c’est très valorisant. On est des femmes et on rencontre beaucoup de difficultés surtout dans le troisième arrondissement, mais il faut croire en soi ».
Françoise Batard, du Conseil Général va parachever la présentation : « Dans les femmes de l’assistance, il a une volonté de s’en sortir. Nous, institutionnels, on est là pour épauler, mais ça doit venir de vous fondamentalement. Il y a des montages financiers possibles, au Conseil Général, au niveau des frais de garde. Pour les créatrices d’entreprises, on peut aller jusqu’à 6000 euros. »

Parcours de réinsertions, emplois stables, créations d’entreprises, l’essentiel est, si l’on en croit les femmes du 3ème, de toujours rester dans la course.

- hbconseilvoyage.com

- adammarseille.fr : Planète Adam Marseille fait partie du réseau "Association de Détection et d’Accompagnement des Micro entrepreneurs" ADAM, initié par PlaNet Finance France dans le cadre du programme "Entreprendre en Banlieue" lancé en 2006. Cette association vise à apporter son soutien dans la lutte contre l’exclusion économique en suscitant des vocations, en accompagnant les porteurs de projets. Elle offre son soutien dans le domaine du financement, notamment par le biais du microcrédit, lors de l’émergence des entreprises viables.

 

 

Autres articles Egalité, diversité : Le débat

 

Brèves Egalité, diversité : Le débat

  • Septembre 2016

     

    Égalité hommes-femmes, la France dégringole dans le classement du HEC

    Le 25 aout dernier, la nouvelle édition du guide de la parité du Haut conseil à l’égalité entre les femmes et les hommes (HCE) montre que la France, avec 26,2% de femmes élues à l’Assemblée, se classe 60e au classement international établi par l’Union interparlementaire en juin 2016, sur 191 pays, alors qu’elle était 36e quatre ans plus tôt. Le Rwanda se classe 1er avec 63,8% de femmes, Cuba 3e avec 48,9%, la France étant également devancée par l’Allemagne, le Portugal, l’Espagne ou encore le Royaume-Uni. Faut croire que nos politiques ne se soucient de l’egalité hommes femmes que lorqu’il s’agit du voile et du "burkini" (...)

     

  • Juillet 2015

     

    L’OCDE tire la sonnette d’alarme sur l’intégration des immigrés en Europe

    Le nouveau rapport de L’OCDE paru le jeudi 2 juillet 2015 révèle que le taux de chômage des jeunes nés de parents immigrés est 50% plus élevé que celui sans origine migratoire. Les jeunes nés dans le pays de parents immigrés se sentent plus souvent discriminés en raison de leurs origines que le sont les personnes qui ont immigrés elles-mêmes, même si d’une façon générale ils occupent de meilleurs emplois que leurs parents Les chiffres montrent que les résultats scolaires des enfants immigrés ou de parents immigrés progressent globalement, des disparités existent encore car selon l’enquête PISA et OCDE leur niveau est deux fois plus faible que celui des élèves de parents nés sans origine migratoire (...)

     

  • Avril 2014

     

    Immigration, le vrai débat sur Radio Orient et Africa n°1

    « La campagne présidentielle 2012 s’achève. Une fois de plus, la question des immigrés a été traitée de façon caricaturale. De la viande hallal, à l’immigration zéro, en passant par le vote des étrangers, les candidats ont longuement débattu de questions mal posées ou marginales, en stigmatisant six millions de personnes et sans accepter d’ouvrir le vrai débat. C’est pourquoi, Africa n°1 et Radio Orient ont choisi d’interpeller ensemble les deux finalistes et de poser les vraies questions : le nouveau Président doit-il réduire ou stopper l’immigration légale dans le prochain quinquennat pour redresser les comptes de la Nation ? Quel est l’avenir des Français d’origine étrangère dans notre pays ? Radio (...)

     

  • Avril 2012

     

    Immigration, le vrai débat sur Radio Orient et Africa n°1

    « La campagne présidentielle 2012 s’achève. Une fois de plus, la question des immigrés a été traitée de façon caricaturale. De la viande hallal, à l’immigration zéro, en passant par le vote des étrangers, les candidats ont longuement débattu de questions mal posées ou marginales, en stigmatisant six millions de personnes et sans accepter d’ouvrir le vrai débat. C’est pourquoi, Africa n°1 et Radio Orient ont choisi d’interpeller ensemble les deux finalistes et de poser les vraies questions : le nouveau Président doit-il réduire ou stopper l’immigration légale dans le prochain quinquennat pour redresser les comptes de la Nation ? Quel est l’avenir des Français d’origine étrangère dans notre pays ? Radio (...)

     

Articles récents

Articles au hasard