Articles

Accueil > Tribunes (archives) > Tribunes populaires > Le fin mot de Romuald Dzomo > Chronique du jour : l’Iran, le Gardasil, la violence faites aux (...)

 

Chronique du jour : l’Iran, le Gardasil, la violence faites aux femmes...

25 novembre 2013

Dans son fin mot du jour Romuald Dzumo, qui à toujours la bosse de l’humour, explique que le faible taux de vote des femmes au Mali est dû au rytme de notre président "normal"

Accord sur le nucléaire iranien à Genève, à chacun son intérêt, sa joie ou sa colère. « Encore et toujours des violences faites aux femmes ». Elles sont tuées chaque 3 jours en France sous les coups des hommes et des femmes (mariage pour tous oblige). Mais Il y a aussi le Gardasil de Sanofi/Pasteur qui occasionne de graves effets secondaires sur le système mental des femmes. N’oublions pas Georgette et Bernard, 86 ans, se sont donnés la mort dans la nuit de jeudi à vendredi, dans un grand hôtel parisien. Je ne sais pas qui a entrainé qui ? Ne pas oublier la réforme fiscale. C’est une autre violence faite aux femmes


 

Et au au Mali ils ont voté à dos de chameau de Hollande : doucement sans les femmes. Juste 26% de participation. La démocratie avance. La politique du chiffre continue au Ministère de l’intérieur. Ne dites plus que c’est SARKO. Il y a même des suicides. Une femme a témoigné. Cameroun : il parait que tu mets « 11 » devant ton numéro MTN, tu composes et tu lances, tu tombes sur un gigantesque réseau homosexuel. A cette allure, les femmes vont marcher presqu’à poil pour sensibiliser les hommes....au Cameroun.

En bonus les news d’EZAZOU :

« Nous-mêmes là ! » « La villageoiserie » qu’on se le dise le mot n’existe pas en français. EZAZOU a eu son rappel. Depuis qu’il a eu son N° matricule à la fonction publique, il a passé une année à attendre. Il est en catégorie A2 et mon feu papa disait AZ. Tellement les fonctionnaires camerounais rappellent souvent qu’ils sont en A2 ou hors hiérarchie. Donc EZAZOU a immédiatement changé de quartier. Il a quitté NTABA en courant pour ESSOS. Il habite désormais 60m². Les maisons sont chères à Yaoundé. Sa femme une autre villageoise a découvert Yaoundé quand elle a été admise à l’école normale supérieure. Elle est PENI, donc en A2. Les deux sont en A4 soit approximativement 700 euros par mois. Dans le Cameroun de Paul Biya c’est bien. Bon ! Le villap’s, je disais a foncé comme un diable à « 3 statuts » à Olezoa (quartier de Yaoundé). Il y a acquis 2 salons. Un simple pour les visiteurs et un Louis XIV pour lui-même et ses invités de marque. EZAZOU n’a pas oublié une gigantesque table à manger. C’est avec un camion qu’il a transporté ces meubles, signes visibles de son changement de statut. Le séjour est trop petit, il n’en a cure. Après avoir tout installé, EZAZOU se place sur le pas de la porte et regarde admiratif. Il y a plus moyen de circuler. Il est content. Quand sa maman reviendra à Yaoundé, elle verra ce qu’elle verra. Il est enfin haut commis de l’État. Sa villap’s de femme est rapidement allée chercher les tableaux de Jésus, de Marie de Sainte RITA. Ils ont été cloués partout pour éviter le mauvais œil. EZAZOU tu es villageois. Qui t’a dit qu’être riche c’est remplir sa maison comme ça ? Tchiééééé. Maintenant quand on entre chez toi on cogne les pieds partout. Que fais-tu avec 2 salons ? Comme quelqu’un disait famillooooooo ! Tu arrives à Mbeng, tu vas trouver les mêmes villageois. La maison est pleine jusqu’à…. Il faut montrer sa richesse même si on est niché au 30e étage de son immeuble. IKEA sauve beaucoup les gens hein ! La richesse est dans sa tête. Elle n’est pas dans l’exposition ostentatoire du matériel. Pardon je passe !

 

 

Autres articles Tribunes (archives)Tribunes populairesLe fin mot de Romuald Dzomo

 

Articles récents

Articles au hasard