Articles

Accueil > Actualités > Chantiers de Docks Libres : 10 emplois réservés pour les habitants de la cité (...)

 

Chantiers de Docks Libres : 10 emplois réservés pour les habitants de la cité Félix Pyat

25 janvier 2014

Après l’occupation du chantier des Docks Libres, face au parc Bellevue, par des jeunes de Félix Pyat réclamant du travail, le 12 janvier, une délégation des habitants et du collectif CPQM a été reçue par le préfet de Région Michel Cadot, le lendemain. Le promoteur Nexity et Le Travaux du Midi qui réalisent l’ouvrage ont du s’engager à fournir dix emplois aux jeunes de la cité. C’est un début, mais ce n’est pas suffisant. Avec une certitude, le collectif, CQPM, se battra pour faire embaucher des jeunes sur d’autres chantiers à venir à Marseille et notamment sur le 3ème arrondissement. Car « Aujourd’hui, la seule façon de se faire entendre, c’est de descendre dans la rue, de gêner une entreprise qui vient s’installer dans une cité et de l’empêcher de travailler » !


 

Retour sur cette « victoire » avec Soraya Larguem, une mère de famille, militante au CQPM, Collectif Quartier Populaire de Marseille sur des questions d’emploi qui a été au côté des jeunes dans cette action.

Est-ce que vous êtes satisfait des dix emplois que vous avez obtenus ?

Soraya Larguem : C’est un bon début, mais c’est peu face à la demande en termes d’emploi qu’il existe à Félix Pyat. Car nous avons reçu une centaine de CV, émanant de personnes qualifiées, sans compter les gens qui continuent à venir nous voir et nous demande du travail. Je n’aurais jamais imaginé qu’autant de personnes soient aujourd’hui en grande précarité comme cela. J’ai pu compter sur les aides précieuses des habitants de la cité, notamment de Nordine Moussa, de Rafiq Selmi, de Guitz, de Bakari Ayouba qui dirige une association à Félix Pyat pour aider des personnes à trouver de l’emploi, à remplir des documents administratifs et de Bakar et Diallo de la SNT qui organisent des concerts dans la cité et également celles de nombreux jeunes. Au niveau du CQPM, nous n’allons pas nous arrêter à une action. S’il faut en faire d’autres, nous en ferons d’autres, pour que les jeunes et les moins jeunes aient un emploi.

Quels sont les contrats proposés aux jeunes ?

S.R : Cette victoire a permis d’embaucher trois jeunes dans l’entreprise Les Travaux du midi, pour des emplois dans le bâtiment. C’est un contrat de douze mois, avec une proposition de formation et de tutorat. Les jeunes doivent rencontrer le chef de chantier la semaine prochaine et débuter leur activité. Par contre, en ce qui concerne les sept emplois qui restent, on attend de voir. Mais le promoteur est, de toute façon, tenu de trouver un emploi, c’est une demande émanant de la préfecture. Aujourd’hui, Les Travaux du Midi ne peuvent proposer des contrats d’avenir, parce qu’ils affirment qu’ils ne savaient pas qu’ils pouvaient y prétendre.

Comment s’est passée la réunion avec le préfet ?

S.R : Le préfet, Michel Cadot, qui est une personne très ouverte et avec qui nous avons eu une réunion très constructive, a mis des moyens pour que la situation se décante rapidement. En préfecture, nous avons pu évoquer des disfonctionnements qui existent dans les cités au niveau de l’emploi, et également de Pôle emploi et de la Mission locale. Nous avons mis en avant le fait qu’il n’existe pas de passerelle entre la cité elle-même et les personnes qui emploient ces jeunes. Sur ce chantier des CV des jeunes de Félix Pyat ont déjà été proposés à l’entreprise, via l’ADAP, mais aucun n’a été recruté. Il y a donc un souci au niveau du recrutement.

Est-ce vous qui avez proposé ces contrats avec un volet qui concerne la formation et le tutorat des jeunes ou est-ce la direction de l’entreprise ?

SR : De notre côté, nous avons expliqué la démarche et ce qu’on attendait. Les Travaux du Midi ont proposé de recruter les jeunes avec une formation et un tutorat. Ces jeunes ont donc une année pour montrer de quoi ils sont capables et peut-être, par la suite, pouvoir être embauchés en CDI. C’est là-dessus que nous souhaitons mettre l’accent. Et chaque mois, nous allons assister à des commissions de suivi des jeunes avec leur employeur. Nous sommes là pour les aider et nous serons le lien entre eux et les Travaux du Midi. C’est très intéressant, parce que ça nous permet d’être en relation directe avec l’employeur et de voir où sont les qualités et les défauts des jeunes et comment ils évoluent.

Que souhaitez-vous pour la suite ?

SR : Aujourd’hui, on aimerait qu’il y ait une plateforme, qui fasse passerelle entre l’emploi et les quartiers. Nous, habitants des quartiers populaires sommes les plus à même d’être un relais pour l’emploi. Nous souhaitons être un acteur de l’emploi et travailler à la transparence, d’être une étape pour essayer de cibler les bonnes personnes.

Pensez-vous que, cette action va faire changer le regard sur les habitants des cités, montrant qu’ils se battent pour trouver un emploi ?

S.R : Ce qui est important c’est que les jeunes qui ont été choisis sont des personnes qui ont des compétences. J’espère que ces jeunes pourront prouver qu’on peut faire partie d’une cité, dite mal fréquentée, et avoir l’envie de réussir et de construire sa vie autrement. C’est une chance pour ces jeunes de montrer une autre image que celle qu’on a d’eux. En plus, les mères de ces jeunes souffrent de voir leurs enfants désoeuvrés. Ces embauches permettent de faire qu’une famille entière soit heureuse.

Dix emplois selon vous sur ce chantier, ce n’est pas assez ?

S.R : C’est déjà bien. Et le problème, c’est que le taux d’embauche de l’insertion (5% d’embauche obligatoire en ZUS et ZEP) a été atteint. Les Docks Libres ont recrutés en tout quinze personnes des quartiers. Nous sommes arrivés trop tard. Mais les prochains chantiers, nous n’attendrons pas qu’ils démarrent, on interviendra avant. Et l’on continuera autant de fois que cela sera nécessaire. Malheureusement, si on est obligé d’en arriver là, on le fera. Aujourd’hui, la seule façon de se faire entendre, c’est de descendre dans la rue, de gêner une entreprise qui vient s’installer dans une cité et de l’empêcher de travailler. Les jeunes ne s’intéressent pas tous à la politique, mais ils y arrivent doucement. Et ils disent qu’ils se sont faits avoir par la droite et par la gauche, et ils ne font plus confiance qu’à eux-mêmes.

L’action sur les Docks Libres n’a pas débordé ?

Ce fut très difficile. Il faut gérer les jeunes. Certaines personnes viennent pour créer des problèmes, il y a toujours des gens qui sont là pour essayer d’envenimer la situation. Ce fut deux jours très intenses. Je suis une femme, et je me suis appuyée sur tout le monde. Moi, je connais les jeunes grâce à mon association « Le meilleur est à venir ». Les jeunes me respectent parce que je me bats pour eux. Mais c’est dommage qu’on doive en passer par là pour se faire entendre.

Vous avez d’autres actions en vue ?

Dans le 3ème arrondissement, d’autres chantiers vont s’ouvrir, si les entreprises n’embauchent pas des personnes des cités, aucun chantier ne pourra commencer. Et cela pourra prendre une ampleur plus grande parce que tout le monde sera au courant. Le sentiment des jeunes est le suivant : « Vous venez chez nous, vous construisez, vous faites de l’argent sur notre dos et, à aucun moment vous n’êtes venus nous voir, et n’avez demandé ce qu’on en pensait, et si on avait les compétences pour participer au chantier ! ». Et ça, c’est très mal vécu par les jeunes.

 



 

  • "Handala est le témoin de cette ère qui ne mourra jamais"

    On ne dit pas Algériens de France ou en France car ils sont français.

    par Danièle Dubreuil le Août 2014 à 16h46
  • 3es rencontres nationales des luttes de l’immigration (1/4) Saïd Bouamama : « L’impérialisme existe encore »

    Faire des conférences c’est bien mais...
    S Bouamama, un sociologue engagé ? quand on tape son nom sur internet et qu’on voit le nombre de fois qu’il s’est "engagé" en étant.... payé, c’est impressionant. beaucoup de ses travaux sont des réponses à des commandes publiques
    On ne peut pas se dire engagé et en même temps solliciter des fonds publics pour le faire. Ce pseudo sociologue engagé est en rélaité engagé pour ses fins de mois et pendant ce temps, nous on pointe au chômage

    par Hakim le Janvier 2015 à 10h09
  • Marseille : la Ville communique sur sa lutte contre l’habitat indigne

    bjr il suffit de venir au parc kalliste voir dans quel l’etas sont les appartement de marseille ,ils les laisse se dégrader ,ils n’ont méme pas pris la peinne de fermer les volets de certain d’entre eux sachant qu’ils risque de tombé a tous moment surtou quand le vent souffle ,puis apres c’est facile de demander de classé le batiment en carence !!!!mdr !!!

    par delaval le Décembre 2014 à 10h36
  • Les Algériens de France veulent créer leur lobby

    la question est : pourquoi Algérien en France alors que chacun pense que l’union du Maghreb est une bonne idée pour ces pays, même si cela ne marche pas actuellement.

    ce serait un bon signe des Maghrébins de France, non ?

    par Said le Octobre 2007 à 09h11

 

Autres articles Actualités

 

Brèves Actualités

  • 8 août

     

    Rassemblement devant les vestiges de la Corderie, à Marseille, 9 août

    Rassemblement devant les vestiges de la Corderie, à Marseille, prévu pour mercredi 9 Août à 18h. Les défenseurs de l’Histoire et du Patrimoine de Marseille appellent à se rassembler devant les vestiges de la Corderie à Marseille. Démontrant être toujours aussi mobilisés pour la sauvegarde totale des vestiges, la poursuite des fouilles et l’abandon définitive du projet d’immeuble. Interview dans le journal de France Culture du vendredi 4 août 2017 à Alain Nicolas était Conservateur en chef des Musées Nationaux de France, créateur du Musée d’Histoire de Marseille. docteur en archéologie. (...)

     

  • 8 août

     

    Aide aux migrants : Cédric Herrou condamné en appel à quatre mois de prison avec sursis

    Aide aux migrants : Cédric Herrou condamné en appel à quatre mois de prison avec sursis "La cour d’appel d’Aix-en-Provence a condamné le militant Cédric Herrou, mardi 8 août, à quatre mois de prison avec sursis. L’agriculteur de Breil-sur-Roya (Alpes-Maritimes), visage de la solidarité et de l’aide apportée aux migrants qui traversent la frontière italienne par la vallée de la Roya, est plus sévèrement sanctionné qu’en première instance." En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/immigration-et-diversite/article/2017/08/08/poursuivi-pour-aide-a-l-immigration-clandestine-cedric-herrou-attend-son-jugement-en-appel_5169880_1654200.html#dw62oCLAdEcDgVtS.99 En savoir plus sur (...)

     

  • 2 août

     

    3 août, Rassemblement sur site archéologique Corderie contre Vinci

    Suite au début de travaux entrepris ce matin par Vinci sur le site archéologique de La Coderie, qui doit être classé par Madame Nyssen ministre de Culture, demain jeudi 3 aout 2017 à 18h, un rassemblement devant le site archéologique au bd de la Corderie à Marseille est organisé par le CIQ St Victor, association " Laisse béton" et les marseillais.

     

  • 2 août

     

    Soutien à Cédric Herrou, Cour d’appel d’Aix le 8 Août

    Soutien à Cédric Herrou la Ligue des Droits de l’Homme Aix auquel s’associe Attac, appelle au soutien à Cédric Herrou. Le mardi 8 août à 08H00 : Rassemblement devant la cour d’appel à Aix-en-Provence, 20 Place Verdun. Pour avoir pris en charge des migrants sur le sol italien et les avoir aidés à transiter en sécurité vers la France. Cédric Herrou avait été condamné en février dernier à 3000 € d’amende avec sursis ; en appel, le 19 juin dernier, le procureur a requis 8 mois de prison avec sursis. L’arrêt de la Cour sera rendu le 8 août. NOUVEAU FILM : FESTIVAL DU DROIT D’ASILE DE CANNES par le Collectif Roya Solidaire : (...)

     

  • 1er août

     

    Calais : le conseil d’Etat oblige l’Etat à installer points d’eau et sanitaire pour les migrants

    Le rapporteur du Conseil d’Etat a recommandé vendredi de contraindre l’Etat à installer des points d’eau et des sanitaires à Calais pour les centaines d’exilés présents dans la ville. Depuis plusieurs semaines, un bras de fer oppose d’un côté les associations d’aide aux migrants, et de l’autre le ministère de l’Intérieur et la ville de Calais. La décision du Conseil d’Etat est attendue très prochainement. Elle devrait suivre les recommandations de son rapporteur http://www.lemonde.fr/societe/article/2017/07/31/migrants-le-conseil-d-etat-demande-au-gouvernement-d-installer-des-points-d-eau-et-des-sanitaires-a-calais_5166938_3224.html

     

  • 11 mai

     

    Patrick Mennucci : "Mélenchon a choisi l’affrontement, il va l’avoir"

    Au micro de BFMTV ce mercredi, Patrick Mennucci a réagi à l’annonce de la candidature de Jean-Luc Mélenchon dans sa circonscription de Marseille pour les législatives. "C’est la cinquième fois qu’il change de lieu de vote, on va devoir discuter de tout ça, en même temps qu’il nous explique ce qu’il connaît du centre-ville de Marseille, à paris le Vieux-Port un jour de soleil et de meeting". Et dans un communiqué, Patrick Ménucchi critique ce parachutage parisien : "Jean-Luc Melenchon a fait le choix d’être candidat à Marseille, dans la 4ème circonscription des Bouches-du-Rhône, circonscription dont je suis le député sortant et candidat pour un second mandat. C’est une clarification. Il clarifie la (...)

     

  • 10 mai

     

    Benoît Hamon lancera son propre mouvement transpartisan le 1er juillet

    Benoît Hamon, candidat socialiste à l’élection présidentielle, a annoncé mercredi 10 mai, sur France Inter, vouloir lancer, le 1er juillet 2017, son propre mouvement, transpartisan. "Le 1er juillet, je lancerai un mouvement, large, qui s’adressera aux hommes et aux femmes de gauche, citoyens, a-t-il déclaré, pour être en situation de se retrouver, de penser les suites que nous pouvons donner à ce travail que nous avons commencé lors de la campagne présidentielle, un travail sur ces idées nouvelles". Ce mouvement n’a pas encore de nom, a-t-il (...)

     

  • 10 mai

     

    Législatives : Jean-Luc Mélenchon candidat à Marseille face au PS sortant Patrick Mennucci

    "Le chef de file de La France insoumise a informé ses adhérents de son choix. Il confirmera sa décision lors de sa visite à Marseille jeudi 11 mai. Jean-Luc Mélenchon devrait être candidat aux législatives à Marseille dans la 4e circonscription des Bouches-du-Rhône. Le chef de file de La France insoumise, qui, mercredi 10 mai au matin sur l’antenne de RMC-BFM-TV, a estimé qu’il serait « probablement » candidat à Marseille, a confirmé son choix dans la journée dans une lettre adressée aux « insoumises et insoumis » marseillais, que Le Monde a pu consulter". En savoir plus sur (...)

     

  • 10 mai

     

    Anne Hidalgo, Christiane Taubira et Martine Aubry lancent un mouvement politique, "Dès demain"

    Ils s’adressent à "tous les humanistes qui croient encore en l’action". Des figures politiques comme les maires PS de Paris et Lille, Anne Hidalgo et Martine Aubry, et l’ex-ministre de la justice Christiane Taubira, ainsi que des intellectuels et des artistes, parmi lesquels Yann Arthus-Bertrand ou Jacques Higelin, cosignent une tribune publiée dans Le Monde, mercredi 10 mai. Ils y annoncent le lancement d’un mouvement politique baptisé Dès demain." http://www.francetvinfo.fr/politique/anne-hidalgo-christiane-taubira-et-martine-aubry-lancent-un-mouvement-politique-des-demain_2184369.html#xtor=CS1-746

     

  • 5 mai

     

    CONSOLAT VS US BOULOGNE : L’affiche du prochain match à domicile ce samedi 6 mai à 15h

    Contacté par Rachid Tigilt, un des fervent supporter du GS CONSOLAT nous relayons volontiers l’affiche du prochain match contre l’US Boulogne. En effet, encore une fois le club Marseillais évoluant en National fait une remarquable saison : il est 6ème à 7 point du leader ! Aussi pour saluer encore une fois les exploits du staff et de l’équipe du président Mingalon nous vous informons qu’il s’agit de l’avant-dernier match de la saison à domicile ( Stade La Martine) se jouera ce samedi, à 15h, Venez nombreux ! et hou ha allez Consolat (...)

     

Articles récents

Articles au hasard