Articles

Accueil > Actualités > Ce qui s’est passé vendredi dernier à Marseille est-il lié à l’absence d’un (...)

 

Ce qui s’est passé vendredi dernier à Marseille est-il lié à l’absence d’un plan Marshall pour les banlieues ?

24 novembre 2010

Vendredi dernier dans la cité « Le Clos » à la Rose, dans les quartiers nord de Marseille, une fusillade a entrainé la mort d’un jeune homme de 16 ans et de graves blessures à un enfant de 11 ans dans un contexte de règlement de compte lié à un trafic de drogue. Cette affaire a notamment fait réagir certaines personnalités politiques parmi lesquelles, Houria Bouteldja, porte parole du Parti des Indigènes de la République, Alima Boumédiene Thiery, Sénatrice ou encore Akli Mellouli, conseiller du président de la région île de France (PS). Si certaines mettent en évidence un désengagement de l’Etat, d’autres affirment que les « mesures de l’Etat n’ont pas été à la hauteur ». Toutes ces personnalités seront présentes aux Deuxièmes Rencontres Nationales des Luttes de l’Immigration.


 

JPEG - 56.3 ko

Ce qui s’est passé à Marseille vendredi dernier est-il lié à l’absence d’un plan Marshall pour les banlieues ? Interrogée par Med’ in Marseille, Alima Boumédiene-Thiery affirme que cela est dû à un problème général en France. « Le plus gros problème est que l’Etat refuse de regarder les problèmes liés à la drogue, aux armes et la montée de la violence. Tant qu’il n’y aura pas de réglementation, une partie des problèmes ne sera pas réglée » a-t-elle souligné. Ce manque de réglementation n’est pas entièrement la cause de ces maux ajoute la sénatrice pour qui le problème est en partie lié au « désengagement de l’Etat qui n’a pas forcément favoriser la lutte contre l’exclusion économique, sociale et humaine ».

Une opinion que partage également la porte parole du Parti des Indigènes de la République. En effet, selon Houria Bouteldja, « il n’y a pas de volonté politique pour transformer les choses en profondeur. L’économie parallèle, la délinquance, la drogue et la prostitution viennent en remplacement de l’Etat » qui n’a pas joué son rôle social a-t-elle insisté en pointant notamment du doigt les discriminations et le chômage endémique qui touchent les quartiers populaires. Pour Akli Mellouli, il serait trop facile de justifier cela par un désengagement de l’Etat car il y a des personnes qui travaillent tous les jours pour changer la donne mais cela ne doit pas nous retirer de nos responsabilités collectives » a-t-il insisté.

« L’Etat n’a pas répondu à la fracture sociale, territoriale et notamment ethnique »

Toujours selon lui, « les dysfonctionnements » sont liés au fait que « les mesures de l’Etat n’ont pas été à la hauteur pour faire émerger d’autres modèles dans ces quartiers. [...] Aujourd’hui on est rattrapé par les choses parce qu’il n’y a pas eu une politique social et économique juste » a affirmé ce conseiller du président de la région île de France (PS) pour qui il y a une vraie réflexion à mener sur les quartiers populaires notamment sur la question sociale et éducative. Il avoue en effet que « l’Etat n’a pas répondu à la fracture sociale, territoriale et notamment ethnique. » Car « la reconnaissance de la France du XXIème siècle » pourrait permettre de résoudre de nombreux blocages.

JPEG - 74.4 ko

C’est aussi dans cette optique que s’inscrivent les Deuxièmes Rencontres Nationales des Luttes de l’immigration qui se dérouleront les 26 et 27 novembre prochains à Marseille. Pour Alima Boumédiene Thiery, ces rencontres nationales des luttes de l’immigration sont un de ces maillons de la chaine qui vont permettre de rappeler, dans ce contexte d’islamophobie et de discrimination raciale, que l’immigration a beaucoup apporté à la société française ainsi que les jeunes français « issus de parents immigrés » qu’il ne faut plus marginaliser, surtout en termes politiques. Dans la même optique, Akli Mellouli pense que cet évènement est un levier qui pourrait faire comprendre que sommes dans du « Made in France ». Cette histoire de l’immigration, c’est l’histoire de France. L’objectif est qu’on puisse poser cette histoire et qu’on puisse la vivre car quand on ne veut pas regarder notre histoire, elle nous rattrape » inexorablement. Pour la porte parole du Parti des Indigènes de la République, ces rencontres nationales sont une réponse à l’absence de l’Etat qui a abandonné les quartiers populaires » mais aussi une alternative très « importante pour réhabiliter les luttes politiques et sociales ».

Ces rencontres nationales des luttes de l’immigration annoncent un débat riche d’idées et de revendications.

 



 

 

Autres articles Actualités

 

Brèves Actualités

  • 17 octobre

     

    La ville de Marseille a voté un plan à 1 milliard d’euros de reconstruction des écoles, par des partenariat public-privé

    Un plan massif, à un milliard d’euros, pour reconstruire les écoles de Marseille Régulièrement épinglée pour le délabrement de certaines écoles publiques, la ville de Marseille a voté lundi un plan massif de reconstruction d’un montant d’un milliard d’euros, via des partenariats public-privé (PPP) contestés par l’opposition. "Le projet que nous nous apprêtons à lancer est considérable, c’est un véritable plan Marshall qui n’a aucun équivalent ni dans l’histoire de la ville de Marseille ni dans aucune autre ville", a vanté le maire (LR) Jean-Claude Gaudin, devant le conseil municipal. Le plan prévoit la destruction de 31 établissements obsolètes des années 1960, et leur remplacement par 28 nouvelles écoles, (...)

     

  • 16 octobre

     

    MARSEILLE POUBELLE LA VIE Collectif citoyen contre l’insalubrité à Marseille lance une pétition

    MARSEILLE POUBELLE LA VIE Collectif citoyen contre l’insalubrité lance une pétition en ligne, avec une lettre ouverte à Jean-Claude Gaudin " Nous nous sommes mobilisés pour vous apporter les preuves de ce triste constat à travers le Livre Noir de Marseille : Etat des lieux de chaque quartier de la cité. Vous y observerez les rats que côtoient les usagers chaque jour. Ils s’attaquent aux câbles des voitures et pénètrent chez nous. Leurs cadavres trainent dans les rues et dans les parcs….Leur prolifération est vectrice de maladie comme la leptospirose…La gale et la teigne sont revenues dans nos parcs et nos écoles !" (...)

     

  • 9 octobre

     

    Droit de retrait reconduit ce jour au lycée Saint-Exupéry, lundi 9 oct

    Lundi 9 octobre 2017 Droit de retrait reconduit ce jour au lycée Saint-Exupéry Pour la troisième journée consécutive les personnels ont décidé d’exercer leur droit de retrait, les conditions de sécurité n’étant toujours pas assurées, ni pour nos élèves, ni pour nous. Dans un communiqué, les professeurs et personnels, leurs sections syndicales, FSU, CGT, FO, SUD, CFDT précisent :"Vendredi, la direction académique a dit réfléchir à la possibilité d’affecter à l’année 4 ou 5 AED supplémentaires sur notre lycée pour la vie scolaire. Il y a urgence ! Nos élèves doivent pouvoir reprendre les cours au plus vite, dans des conditions de sécurité restaurées. Il nous est insupportable d’être une nouvelle fois (...)

     

  • 6 octobre

     

    Lycée Saint exupéry, les enseignants font valoir leur droit d eretrait, suite à des violences

    DROIT DE RETRAIT AU LYCEE SAINT-EXUPERY DE MARSEILLE "La rentrée chaotique du lycée continue … En grève le 5 septembre, les personnels dénonçaient déjà les conditions de travail fortement dégradées suite à la perte de 30 contrats aidés (CUI), assurant notamment l’encadrement des élèves et l’entretien des locaux. De façon prévisible, les 10 postes reconduits n’ont pas suffit à assurer la sérénité du travail dans l’établissement. Depuis un mois seulement, les incidents se multiplient, les actes de violence sont récurrents :- 315 exclusions de classe- 6128 absences d’élèves- 490 passages à l’infirmerie- 9 évacuations par les pompiers … Suite à une bagarre d’une violence extrême ce mercredi, l’ensemble des (...)

     

  • 4 octobre

     

    Fête de l’Automne soutien au Manba, migants 13, Marseille. dimanche

    Fête de l’Automne soutien au Manba, migants 13 Un repas de soutien au collectif Al Manba , soutien migrant-es 13 ; est organisé aux jardins partagés de l’Annonciade, quartiers nord, les Aygalades, à partir des récoltes. Discussions, musique, buvette, chaleur humaine par Collectif Soutien Migrants 13 / El Manba dim 12:00 · Chemin de la Mûre, 13015 Marseille Page FB Collectif Soutien Migrants 13 / El Manba

     

  • 4 octobre

     

    Recours au Conseil d’Etat , contre le gel des contrats aidés

    Emplois aidés : La justice va-t-elle suspendre le gel décidé par le gouvernement ? TRAVAIL Le Conseil d’Etat examine mardi 03 octobre, un recours déposé par des élus écologistes et plusieurs associations contre la remise en cause des contrats aidés décidée par l’exécutif... http://www.20minutes.fr/economie/2143331-20171003-emplois-aides-justice-va-suspendre-gel-decide-gouvernement

     

  • 25 septembre

     

    La Ville de Marseille lance une enquête sur des « comportements supposés répréhensibles » dans les musées.

    La Ville de Marseille lance une enquête sur des « comportements supposés répréhensibles » dans les musées Depuis plusieurs semaines, des agents des musées dénoncent dans des courriers anonymes des passe-droits, voire les emplois fictifs dont bénéficieraient d’autres agents. La Ville a décidé de diligenter une enquête interne de l’inspection générale des services. A lire sur marsactu https://marsactu.fr/avis-de-tempete-dans-les-musees-de-marseille/

     

  • 25 septembre

     

    Selon la porte-parole de l’ONG Oxfam, Manon Aubry, avec les réformes fiscales engagées, "le gouvernement offre 24 milliards d’euros de cadeaux fiscaux aux plus riches".

    Réforme fiscale : "Les plus riches bénéficieront d’une hausse de revenus 18 fois plus importante que les plus pauvres" note Oxfam Selon la porte-parole de l’ONG Oxfam, Manon Aubry, avec les réformes fiscales engagées, "le gouvernement offre 24 milliards d’euros de cadeaux fiscaux aux plus riches". L’ONG de lutte contre la pauvreté Oxfam publie lundi 25 septembre, un rapport critique sur le projet de loi de finances 2018, intitulé Réforme fiscale : les pauvres en paient l’impôt cassé. Selon le rapport, les ménages les 10 % plus riches bénéficieront "d’une hausse de revenus au moins 18 fois plus importante que les 10 % les plus pauvres", alors que les 10% les plus riches possèdent déjà "56% des richesses (...)

     

  • 20 septembre

     

    CONTRE LA SUPPRESSION BRUTALE DES CONTRATS AIDES, RASSEMBLEMENT unitaire DEVANT LA PREFECTURE LE MERCREDI 20 SEPTEMBRE A 13H.

    Depuis la rentrée, l’annonce par le gouvernement de la fin programmée de tous les emplois aidés a réactivé la colère dans l’éducation, premier employeur de ces contrats. Les associations de parents d’élève se sont jointes à l’intersyndicale 1er degré en cette rentrée car elles sont bien conscientes des difficultés tant sur le plan humain que dans la dégradation de l’accueil des familles dans les écoles où les AADE sont devenues indispensables au bon fonctionnement. Le second degré de l’éducation, touché aussi par ces suppressions se joindra aussi à notre action le mercredi 20 septembre à 13h devant la Préfecture, à Marseille et l’action s’élargit en interprofessionnel. L’intersyndicale a demandé à être (...)

     

  • 14 septembre

     

    Emmaüs Pointe Rouge lance une collecte de dons pour les migarnts

    La Collecte de dons alimentaires pour les migrants de la Vallée de La Roya, est ouverte. départ du camion lundi 16 octobre. Le camion d’Emmaüs partira le lundi 16 octobre. Voir sur le site emmaus-pointerouge.com

     

Articles récents

Articles au hasard