Articles

Accueil > Agenda > Ce festival de théâtre Les Informelles a du sens

 

Ce festival de théâtre Les Informelles a du sens

15 septembre 2009

L’Ecole de la Deuxième Chance, blottie dans les quartiers Nord est de nouveau le théâtre du 11e festival Les Informelles, imaginé par le Théâtre des Bernardines. Deux ateliers avec les stagiaires de l’école, neuf spectacles, du cinéma en plein air rythmeront l’événement des 18 et 19 septembre. Au-delà, l’essentiel réside dans la démarche impulsée : résidence des artistes, le travail de fond que veut initier l’équipe des Bernardines.


 

Cette 2e version à l’Ecole de la Deuxième Chance sera très animée « avec cette possibilité de s’enrichir de notre expérience de 2008. On s’enrichit aussi de l’espace et plus largement, en terme d’installation, ce sera plus peaufiné » s’enthousiasme Mireille Guerre, directrice des Informelles, par ailleurs co-directrice du Théâtre des Bernardines. Alain Fourneau, directeur du théâtre renchérit « un élan est là, un mouvement peut et doit se créer. Les Informelles c’est retrouver du mouvement, ce terrain de la production avec une école ». Tous deux sont persuadés que « les grands gagnants sont les artistes ». Depuis le 10 septembre, ils sont en résidence sur le site de l’école. Artistes et techniciens investissent les lieux : salles de classe, la grande rue intérieure, amphithéâtre, coursives, restaurant,…

JPEG - 27.6 ko
Mireille Guerre et Alain Fourneau, responsables du Théâtre des Bernardines

« Le quotidien de l’école est précieux »

« Je tiens à cette résidence car l’école est complètement présente. La résidence contribue à cette cohabitation. Le quotidien de l’école nous est précieux. On est dans un dépassement de soi. On travaille sur un sujet mais on peut être contrarié par l’environnement (la vie active de l’établissement). Mais c’est infiniment précieux » cette collaboration, confie, passionnée, Mireille Guerre. Il est important que le public le plus éloigné de la pratique du spectacle vivant soit confronté à ces instants déconcertants. La plateforme expérimentale des Informelles peut devenir un repère sensible, partagé avec les stagiaires de l’Ecole de la 2e chance. « Les Informelles permettent à l’école de se désenclaver. Le chemin de la connaissance mutuelle a déjà commencé. Les stagiaires ont beaucoup de respect sur nos espaces (scéniques) de travail » remarque Alain Fourneau. « 2013 est notre échéance. Car on se doit de faire grandir ce mouvement d’accompagnement et d’écoute dans cette école. Elle a besoin d’une respiration plus ample » poursuit-il.
D’autant plus que le nerf de la guerre se fait moins ressentir, « la mairie nous a rétabli notre subvention. On se remet sur les rails et c’est très bien », souligne Mireille Guerre. En revanche, elle déplore que la Ville « ait refusé cette année des financements pour entreprendre et mettre en place des ateliers et la résidence ».

Une éducation artistique

Pour les responsables de l’établissement, le souhait est très palpable de « faciliter l’accès des jeunes aux Informelles ». Marc Sardo, directeur logistique et technique de l’Ecole de la 2e Chance se dit convaincu que « les Informelles dépassent tous ces clivages, toutes ces frontières. Les portes de ce festival sont entrouvertes comme un parc de jeux. C’est la culture qui s’habille de façon simple ». Lionel Urdy, directeur général rejoint ses propos, «  nous avons la volonté de faire le contraire que de la réduction d’espaces. C’est-à-dire, ouvrir sur l’extérieur », privilégier les relations humaines. « Je crois qu’il faut aller bien au-delà des Informelles », précise-t-il. L’événement des Bernardines « c’est rentrer dans la boîte noire de l’expression et de la création artistique, être là où tout se joue et s’exprime. C’est d’abord l’exceptionnel mis à la portée du « commun » ».
Alors se pose la question majeure de l’éducation artistique, qui anime l’équipe des Bernardines et notamment Mireille Guerre. D’ailleurs pendant les 12 jours de résidence, douze stagiaires seront acteurs de la démarche culturelle en s’impliquant à travers deux ateliers. « Jouer l’image » sera sous la conduite de Michel Jacquelin et Odile Darbelley. Le second est un atelier technique, mené en partenariat avec la Régie Culturelle Régionale.

JPEG - 19.7 ko
Bientôt, le festival de théâtre Les Informelles

Des temps de rencontre avec l’Ecole de la 2e Chance

Ce festival de théâtre en recherche s’articule autour de cinq propositions extérieures –créées par des théâtres à l’étranger ou parisiens- et quatre, réalisées par des équipes marseillaises. Neuf créations en chantier au total contre 17 en 2008 : la programmation a été considérablement réduite mais permet de doubler la durée de la résidence artistique pour « avoir des temps de rencontre avec le travail de l’école ». Ces 18 et 19 septembre, « la frustration majeure sera le désir de tout voir, le temps est très concentré. On essaiera de faciliter la circulation entre les spectacles » avec cette nouvelle édition. En marge du spectacle vivant, des séances de cinéma en plein air sont prévues. « Parade », film de Jacques Tati (1974) et « Vidéomappings : Aida, Palestine », grand prix de la compétition française au FID (festival international du documentaire) Marseille 2009 seront les intermèdes en images des Informelles.
Les Informelles, un trait d’union précieux dans la relation enrichissante qui se tisse entre l’Ecole de la Deuxième Chance et le Théâtre des Bernardines.

Renseignements/réservations : tél 04 91 24 30 48/40, mail lesinformelles@free.fr, site www.festival-les-informelles.org. Festival les Informelles/Théâtre des Bernardines, 17bd Garibaldi, 13001 Marseille.
International Informelles Festival a lieu à l’Ecole de la Deuxième Chance, 360 chemin de la Madrague Ville, Place des Abattoirs, 13015 Marseille, vendredi 18 et samedi 19 septembre dès 19h (même programme les deux soirs). Réservation conseillée. Horaires : début de la manifestation 19h, ouverture billetterie 18h, accueil du public jusqu’à 20h. Restauration sur place au Bistroquet (buvette).
Programme. Capital Confiance – Levée de fonds (Théâtre Performance Bruxelles), Ce que mes yeux ébaubis ont vu –Take your breath and think about Spinoza (Théâtre Bruxelles), Vente aux enchères (Danse Théâtre Art visuel Turin), Le moteur (Performance Lecture physique Marseille), Le gars – Fragments (Théâtre Musique Marseille), Anomalies et perspectives (Vidéo Théâtre Cie Les endimanchés Paris), No(s) illusion(s) (Théâtre Chant Cie Antilope&Pistil Paris, Lisbonne), Déviations marseillaises (Danse Performance Cie la Zouze Marseille, Porto), Motojuke-box (Installation Marseille).

 

par Myriam Mounier - Dans > Agenda



 

 

Autres articles Agenda

 

Brèves Agenda

  • 15 septembre

     

    Journées Européennes du Patrimoine Marseille

    Jeunesse et patrimoine : tel est le thème choisi pour cette 34e édition des Journées Européennes du Patrimoine. Une édition résolument tournée vers le jeune public et sa sensibilisation au patrimoine, à l’histoire de la Nation et à l’histoire de l’art, ou encore aux métiers du patrimoine. Avec cet objectif majeur : mieux le comprendre et mieux le connaître, dans son contexte historique et social. Ces enjeux seront déclinés à Marseille de façon aussi pédagogique que ludique. Cette année encore, vous êtes invités à découvrir gratuitement des lieux habituellement fermés au public. Rendez-vous ces 16 et 17 septembre . Par ici le programme : (...)

     

  • 14 septembre

     

    préavis de désordre Urbain

    du 13 au 24 Septembre 2017 FESTIVAL INTERNATIONAL DE PERFORMANCE. 2dition 2017, sous le signe de l’hospitalité, à travers la ville de Marseille. Pendant 2 semaines le festival de performance met la ville sous tension créatrice avec un dispositif entièrement conçu pour expérimenter 5 manières de vivre ensemble. : Traduire, Oracle, Festoyer, Identité, et Veiller. Cette année, Redplexus vous invite pour 12 jours de partages d’expériences artistiques dans un dispositif particulier : une installation nomade et immersive dans l’espace urbain inspirée du mythe de la Tour de Babel. Le Programme, c’est par ici (...)

     

  • 4 septembre

     

    Mémoires des Aygalades, Comme une résurgence

    A l’occasion de la journée du patrimoine, exposition photo, "Comme une résurgence" Quartier portes Ouvertes, cité des Aygalades. Cette mise en lumière des photos de familles de la cité des Aygalades est l’occasion de faire ressurgir des récits de vie, des témoignages et des patrimoines enfouis. C’est aussi révéler les valeurs des lieux et des personnes pour les ériger en patrimoines constitutifs de l’histoire de la ville. Le 16 après midi, exposition photos issue de ce travail et le site internet dédié. Les habitants vous accueillent pour en témoigner. Cet événement est associé à la présentation des fresques réalisées à la cité de la Visitation avec l’association We Records pour les Journées (...)

     

  • 4 septembre

     

    Festival international du dessin de presse

    Le Festival international du dessin de presse de l’Estaque se déroulera du 18 au 24 septembre avec des dessins, expositions, concerts, rencontres, débats dans tout le quartier de l’Estaque. L’affiche (nouvelle version) de cette édition 2017 est illustrée par Marilena Nardi, lauréate du prix du public l’an dernier. https://www.instagram.com/fidepofficiel/ FB

     

  • 4 septembre

     

    Cette exposition est une invitation au voyage...

    Cette exposition est une invitation au voyage et à l’aventure, symboles de la vie et de l’oeuvre de Jack London. Mettant en scène de nombreux objets et documents, certains souvent présentés au public pour la première fois, elle donne à revivre l’un des paris les plus audacieux de l’écrivain : son voyage dans les mers du sud entre 1907 et 1909. La présentation s’articulera autour des archipels traversés par l’écrivain : Hawaï, les îles Marquises, Tahiti, Fidji, Samoa, Vanuatu, les îles Salomon..Une sélection d’oeuvres majeures, issues des collections du MAAOA et de grands musées spécialisés dans les Arts Premiers, sera présentée aux côtés des objets rapportés par Jack London lui-même. La scénographie mêlera (...)

     

  • 4 septembre

     

    L’Ombre qui se déplace en faisant des bruits, création Belsunce. La Compagnie

    L’Ombre qui se déplace en faisant des bruits, est une exposition proposée apr La Compagnie, lieu de création et d’exposition artistique situé à Belsunce. La Compagnie propose des situations de créations collectives avec les habitants de Belsunce, enfants et adultes. Art, culture et lien social travaillent avec une équipe constituée d’artistes, privilégiant un travail de reprise de ses perceptions, d’élaboration des représentations. En 2016-2017, La Compagnie a ainsi continué l’articulation et l’ancrage de son projet dans Belsunce et le grand centre-ville, auprès des habitants et avec les structures associatives travaillant avec ces publics. Musique, moteur !, La Compagnie, lieu de création 19, Rue (...)

     

  • 4 septembre

     

    la 4e Biennale du Réseau pour l’Histoire et la Mémoire des Immigrations et des Territoires, RHMIT)

    Pendant les trois prochains mois, la 4e Biennale du Réseau pour l’Histoire et la Mémoire des Immigrations et des Territoires (RHMIT) révélera plus d’une centaine d’événements à travers toute la région Provence-Alpes-Côte d’Azur. Conférences, spectacles, ateliers, balades, colloques, expositions, projections de films... seront autant d’occasions de découvrir la diversité des acteurs régionaux, associatifs ou publics, leur dynamisme et leur engagement sur les questions fondamentales que sont l’histoire des immigrations et des territoires de notre région. Début, le 15 septembre. La photo est une image d’archives Une image d’archives, à deux pas du Vieux Port, fin XIXe siècle. L’hôtel de Jérusalem (traduit (...)

     

  • 1er août

     

    Fête du 4 août, à la belle de Mai, pour fêter la fin des privilèges

    Pour fêter l’abolition des privilèges, le collectif " Fête du 4 août " propose des rencontres avec les acteurs sociaux de terrain ( Eau Bien Commun, Médecins du Monde, Meus, Usagers. Des Transports), des syndicats et des collectifs de lutte ( Solidaires, Front Social 13) et les habitants de ce quartier de Marseille (entre autres, La Fédération des Associations Comoriennes de Marseille ) dans le cadre d’une fête populaire (groupes musicaux, balletti et paella géante). Le vendredi 4 août, la fête sera animée par le groupe Kilimandjaro, et ses rythmes africains, Susie, chanteuse de genre et le Dj. Pour célébrer l’abolition des privilèges de 1789 et appeler à l’abolition des nouveaux privilèges, un (...)

     

  • 30 juin

     

    2017 ça rime avec Africa Fête ! Du 30 juin au 8 juillet...

    Le Festival Africa Fête de Marseille aura lieu du 30 juin au 8 juillet 2017 pour cette édition 2017 (la numéro13) un menu copieux vous attend. Et ce, tant pour l’esprit que pour la fête, c’est ça Africa Fête ! Le programme complet est ici : L’Edito de notre Ami Victor Faye, histoire d’en comprendre les enjeux. En septembre 1956 se tenait à la Sorbonne le premier congrès des écrivains et artistes noirs qui avait comme but essentiel de rehausser aux yeux du monde entier le statut des civilisations noires au même titre que celles des autres cultures. À l’époque, cet événement était considéré comme un tournant décisif pour les peuples de cultures noires du monde entier. Qu’en est-il soixante ans après ce (...)

     

  • 10 mai

     

    HIP HOP : un âge d’or 1970-1995...Exposition MAC Marseille

    HIP HOP : un âge d’or 1970-1995... 13 mai 2017 – 14 janvier 2018 La culture Hip Hop ouvre les portes du musée d’Art contemporain à ceux qui aux États-Unis, en Europe et à Marseille incarnent un phénomène planétaire. Depuis les premières block parties du Bronx jusqu’à l’âge d’or marseillais retrouvez la fièvre qui s’est emparée du monde en trois temps et quatre mouvements : DJing, MCing, Graffiti & Bboying. La formidable énergie et l’inventivité des DJ, des maîtres de cérémonie, des graffeurs et writters, des break dancers et de leurs crews a pris la rue, les clubs et la jeunesse du monde. Émergeant dans le quartier du Bronx, qui connaît les pires conditions économiques, une jeunesse qui rêve d’exister (...)

     

Articles récents

Articles au hasard