Articles

Accueil > Actualités > Cantonales : l’UMP Didier Réault presse son parti de réagir sous peine « d’un (...)

 

Cantonales : l’UMP Didier Réault presse son parti de réagir sous peine « d’un coup de pied aux fesses » en 2012

24 mars 2011 - Dernier ajout 5 avril 2011

Arrivé, dans son canton de Mazargues, derrière le candidat du Front national, Didier Réault pense qu’une partie de l’électorat traditionnel de l’UMP a choisi d’exprimer son mécontentement avec « un mégaphone » en se reportant en partie sur un vote FN, lors du premier tour des cantonales. Pour lui, son parti doit répondre aux attentes de ses électeurs sous peine d’être durement sanctionné lors de la présidentielle de 2012. Il ne donne aucune consigne, pensant que cela inciterait certains des électeurs de la majorité à donner leur voix vers le Front national.


 

Votre analyse des résultats du premier tour, pour le parti majoritaire ?

Ce n’est pas aussi positif qu’on pourrait le penser. Je pense personnellement que le résultat de dimanche est un mauvais résultat pour nous à Marseille et bien entendu au niveau national. Même si on a des opportunités de gagner des cantons çà et là, ce dont je me réjouis, je pense que l’on doit se poser la question de notre positionnement derrière le Front national dans cette ville, c’est très important.

Comment expliquez-vous que le Front national fasse 30 % dans la ville de Marseille ?

Par rapport à 2004 on a presque un tiers de participation en moins. Je l’explique par deux raisons : d’abord je pense qu’une partie de notre électorat, enfin de l’électorat des partis de gouvernement, de l’UMP et du Parti socialiste, est clairement resté chez lui pour exprimer un certain mécontentement sans aller jusqu’à sanctionner. Et puis une autre partie de l’électorat, sûrement plus le nôtre que celui du Parti socialiste, a lui décidé de passer à la sanction, qui n’avait pas été entendue aux scrutins locaux précédents, lors desquels nos électeurs, mécontents de la situation actuelle, avaient commencé à chuchoter un mécontentement, ensuite le murmurer, ensuite l’ont dit normalement. Et aujourd’hui ils ont décidé de le gueuler. Alors il ne faudrait pas que l’année prochaine ils nous mettent un coup de pied au cul. Il y a un double ciseau avec d’une part une lame de l’abstention, et ensuite une lame du Front national. Donc au mieux ils se sont abstenus, au pire ils ont été voter Front national.

Les raisons sont-elles locales, ou aussi nationales ?

Les deux. Au niveau national la politique du gouvernement que je soutiens ne se traduit pas assez dans la vie quotidienne des Français. Ca c’est clair. Et pas assez dans la vie quotidienne de ceux qui nous ont élus. Les classes populaires et les classes moyennes-supérieures qui avaient mis un grand espoir dans le discours et dans l’action de Nicolas Sarkozy, et qui aujourd’hui ne voient pas la transmission quotidienne des réformes engagées. Donc il faut que l’on ait beaucoup plus de visibilité de cette action dans le quotidien. Au niveau local je pense qu’on est un peu sur le même phénomène. Manifestement, ceux qui votent pour nous, ceux qui paient des impôts, ceux qui paient l’ensemble des services publics comme les transports en commun ne se retrouvent pas complètement dans la politique municipale, communautaire MPM, dans le sens où c’est rarement dans leurs quartiers qu’on investit. C’est valable pour moi dans les quartiers sud en terme de transports en commun, en terme d’aménagement du boulevard urbain sud, etc. Nos électeurs veulent un petit retour en terme d’aménagement, de transports, et de sécurité publique. Quand on arrive à une exaspération on ne va plus voter, ou pire on vote pour ceux dont on sait que la voix sera entendue, c’est à dire le Front national. Ce vote risque de prendre enracinement si on y fait pas attention et si on n’y répond pas très vite. On aurait déjà dû y répondre plus tôt ; peut-être que la parole classique de l’électeur n’a pas été entendue. J’espère que cette fois-ci, comme il a haussé le ton avec le mégaphone, il sera entendu.

Quelle est votre position quand à une éventuelle consigne de vote ? Appelez-vous vos électeurs à faire barrage au Front national, ou adoptez-vous la position du « ni-ni » ?

Moi, c’est une position qui me concerne, personnellement, sur le canton je n’ai fait appel à aucune consigne de vote. Ceux qui le font, le font librement. Ce n’est pas mon style d’aller demander aux gens de me soutenir sur ma candidature, alors que je me suis rendu compte que les candidats qui étaient contre moi ne pouvaient pas me soutenir notamment parce que j’ai défendu seul la création du parc national des calanques. Les autres candidats, quels qu’ils soient, sont tous allés manifester la veille de l’élection contre le Parc national des calanques. Sur la consigne générale : vraiment je n’aime pas le mot consigne, parce que je suis un libéral et je n’aime pas que l’on m’en donne, alors encore moins en donner aux autres. Je me rappelle d’un bon mot de M. Pasqua, qui disait que les promesses n’engageaient que ceux qui les écoutaient, et les consignes n’engagent que ceux qui les donnent. Un candidat n’est pas propriétaire de ses voix. Donc l’électeur est assez intelligent pour savoir ce qu’il a à faire. Consigne ou pas consigne, moi je m’en fous. Celui qui donne une consigne ne doit pas penser que celui qui a voté pour lui va la suivre.

Ce score du FN : un péril pour l’image de la ville à l’aube de MP 2013 ?

Dans tous les pays européens on voit quand même à un moment donné une montée des extrêmes dans l’électorat. Sans doute pour les mêmes raisons que je viens de vous citer en France. Et Marseille n’est pas épargnée, comme Lille, comme d’autres territoires français, par le vote du Front national. Je pense que le choix d’une destination pour ses vacances prend peu en compte la réalité électorale du territoire où il va se détendre. Je ne sais pas, honnêtement.

Vous êtes l’uns de ceux qui peuvent conserver ou gagner un siège au département pour l’UMP. Qu’est-ce que vous imaginez pour dimanche prochain ? Un front républicain tiendra-t-il en échec le Front national ?

L’histoire du front républicain, et là j’en reviens un peu aux consignes de vote : je pense qu’une partie de notre électorat, si nous avions donné une consigne de vote en direction d’un front républicain, aurait versé dans le Front national au deuxième tour. En disant : au premier tour j’ai voté pour mes candidats, mais comme ils n’ont pas compris au deuxième tour je vais passer le pas je vais aller jusqu’au Front national. C’était à double tranchant. On ne peut pas dire à des gens qui militent depuis trente, quarante ans : tout ce qu’on vous a dit c’est plus ça, il faut aller voter pour vos adversaires depuis tant... Il y en a qui ne le supporteront pas et qui ne le feront pas. Donc je pense que ça serait une erreur. Après, donner des prévisions sur des élections, je ne m’y aventure plus depuis plusieurs années.

Ce sont des élections locales, à enjeux locaux. Mais est-ce qu’elles ne prennent pas la température de ce qui pourrait se passer pour l’élection présidentielle de 2012 ?

Evidemment. les cantonales, et les Français l’ont voulu comme ça, ont donné un signal d’alerte pour l’année prochaine. Si nous continuons comme ça, ce sera le coup de pied aux fesses l’année prochaine. Il faut reprendre le projet de 2007 et l’appliquer.

 

 

Autres articles Actualités

 

Brèves Actualités

  • 17 octobre

     

    La ville de Marseille a voté un plan à 1 milliard d’euros de reconstruction des écoles, par des partenariat public-privé

    Un plan massif, à un milliard d’euros, pour reconstruire les écoles de Marseille Régulièrement épinglée pour le délabrement de certaines écoles publiques, la ville de Marseille a voté lundi un plan massif de reconstruction d’un montant d’un milliard d’euros, via des partenariats public-privé (PPP) contestés par l’opposition. "Le projet que nous nous apprêtons à lancer est considérable, c’est un véritable plan Marshall qui n’a aucun équivalent ni dans l’histoire de la ville de Marseille ni dans aucune autre ville", a vanté le maire (LR) Jean-Claude Gaudin, devant le conseil municipal. Le plan prévoit la destruction de 31 établissements obsolètes des années 1960, et leur remplacement par 28 nouvelles écoles, (...)

     

  • 16 octobre

     

    MARSEILLE POUBELLE LA VIE Collectif citoyen contre l’insalubrité à Marseille lance une pétition

    MARSEILLE POUBELLE LA VIE Collectif citoyen contre l’insalubrité lance une pétition en ligne, avec une lettre ouverte à Jean-Claude Gaudin " Nous nous sommes mobilisés pour vous apporter les preuves de ce triste constat à travers le Livre Noir de Marseille : Etat des lieux de chaque quartier de la cité. Vous y observerez les rats que côtoient les usagers chaque jour. Ils s’attaquent aux câbles des voitures et pénètrent chez nous. Leurs cadavres trainent dans les rues et dans les parcs….Leur prolifération est vectrice de maladie comme la leptospirose…La gale et la teigne sont revenues dans nos parcs et nos écoles !" (...)

     

  • 9 octobre

     

    Droit de retrait reconduit ce jour au lycée Saint-Exupéry, lundi 9 oct

    Lundi 9 octobre 2017 Droit de retrait reconduit ce jour au lycée Saint-Exupéry Pour la troisième journée consécutive les personnels ont décidé d’exercer leur droit de retrait, les conditions de sécurité n’étant toujours pas assurées, ni pour nos élèves, ni pour nous. Dans un communiqué, les professeurs et personnels, leurs sections syndicales, FSU, CGT, FO, SUD, CFDT précisent :"Vendredi, la direction académique a dit réfléchir à la possibilité d’affecter à l’année 4 ou 5 AED supplémentaires sur notre lycée pour la vie scolaire. Il y a urgence ! Nos élèves doivent pouvoir reprendre les cours au plus vite, dans des conditions de sécurité restaurées. Il nous est insupportable d’être une nouvelle fois (...)

     

  • 6 octobre

     

    Lycée Saint exupéry, les enseignants font valoir leur droit d eretrait, suite à des violences

    DROIT DE RETRAIT AU LYCEE SAINT-EXUPERY DE MARSEILLE "La rentrée chaotique du lycée continue … En grève le 5 septembre, les personnels dénonçaient déjà les conditions de travail fortement dégradées suite à la perte de 30 contrats aidés (CUI), assurant notamment l’encadrement des élèves et l’entretien des locaux. De façon prévisible, les 10 postes reconduits n’ont pas suffit à assurer la sérénité du travail dans l’établissement. Depuis un mois seulement, les incidents se multiplient, les actes de violence sont récurrents :- 315 exclusions de classe- 6128 absences d’élèves- 490 passages à l’infirmerie- 9 évacuations par les pompiers … Suite à une bagarre d’une violence extrême ce mercredi, l’ensemble des (...)

     

  • 4 octobre

     

    Fête de l’Automne soutien au Manba, migants 13, Marseille. dimanche

    Fête de l’Automne soutien au Manba, migants 13 Un repas de soutien au collectif Al Manba , soutien migrant-es 13 ; est organisé aux jardins partagés de l’Annonciade, quartiers nord, les Aygalades, à partir des récoltes. Discussions, musique, buvette, chaleur humaine par Collectif Soutien Migrants 13 / El Manba dim 12:00 · Chemin de la Mûre, 13015 Marseille Page FB Collectif Soutien Migrants 13 / El Manba

     

  • 4 octobre

     

    Recours au Conseil d’Etat , contre le gel des contrats aidés

    Emplois aidés : La justice va-t-elle suspendre le gel décidé par le gouvernement ? TRAVAIL Le Conseil d’Etat examine mardi 03 octobre, un recours déposé par des élus écologistes et plusieurs associations contre la remise en cause des contrats aidés décidée par l’exécutif... http://www.20minutes.fr/economie/2143331-20171003-emplois-aides-justice-va-suspendre-gel-decide-gouvernement

     

  • 25 septembre

     

    La Ville de Marseille lance une enquête sur des « comportements supposés répréhensibles » dans les musées.

    La Ville de Marseille lance une enquête sur des « comportements supposés répréhensibles » dans les musées Depuis plusieurs semaines, des agents des musées dénoncent dans des courriers anonymes des passe-droits, voire les emplois fictifs dont bénéficieraient d’autres agents. La Ville a décidé de diligenter une enquête interne de l’inspection générale des services. A lire sur marsactu https://marsactu.fr/avis-de-tempete-dans-les-musees-de-marseille/

     

  • 25 septembre

     

    Selon la porte-parole de l’ONG Oxfam, Manon Aubry, avec les réformes fiscales engagées, "le gouvernement offre 24 milliards d’euros de cadeaux fiscaux aux plus riches".

    Réforme fiscale : "Les plus riches bénéficieront d’une hausse de revenus 18 fois plus importante que les plus pauvres" note Oxfam Selon la porte-parole de l’ONG Oxfam, Manon Aubry, avec les réformes fiscales engagées, "le gouvernement offre 24 milliards d’euros de cadeaux fiscaux aux plus riches". L’ONG de lutte contre la pauvreté Oxfam publie lundi 25 septembre, un rapport critique sur le projet de loi de finances 2018, intitulé Réforme fiscale : les pauvres en paient l’impôt cassé. Selon le rapport, les ménages les 10 % plus riches bénéficieront "d’une hausse de revenus au moins 18 fois plus importante que les 10 % les plus pauvres", alors que les 10% les plus riches possèdent déjà "56% des richesses (...)

     

  • 20 septembre

     

    CONTRE LA SUPPRESSION BRUTALE DES CONTRATS AIDES, RASSEMBLEMENT unitaire DEVANT LA PREFECTURE LE MERCREDI 20 SEPTEMBRE A 13H.

    Depuis la rentrée, l’annonce par le gouvernement de la fin programmée de tous les emplois aidés a réactivé la colère dans l’éducation, premier employeur de ces contrats. Les associations de parents d’élève se sont jointes à l’intersyndicale 1er degré en cette rentrée car elles sont bien conscientes des difficultés tant sur le plan humain que dans la dégradation de l’accueil des familles dans les écoles où les AADE sont devenues indispensables au bon fonctionnement. Le second degré de l’éducation, touché aussi par ces suppressions se joindra aussi à notre action le mercredi 20 septembre à 13h devant la Préfecture, à Marseille et l’action s’élargit en interprofessionnel. L’intersyndicale a demandé à être (...)

     

  • 14 septembre

     

    Emmaüs Pointe Rouge lance une collecte de dons pour les migarnts

    La Collecte de dons alimentaires pour les migrants de la Vallée de La Roya, est ouverte. départ du camion lundi 16 octobre. Le camion d’Emmaüs partira le lundi 16 octobre. Voir sur le site emmaus-pointerouge.com

     

Articles récents

Articles au hasard