Articles

Accueil > Actualités > Cantonales : Sébastien Barles (EELV) veut « sortir la ville du (...)

 

Cantonales : Sébastien Barles (EELV) veut « sortir la ville du marasme...

24 mars 2011

Et sortir les citoyens qui se trompent de colère de leur isolement, de leurs peurs, de leur sentiment de rejet par rapport à l’autre »

Tête de file Europe Ecologie Les Verts dans le canton Notre Dame du Mont, Sébastien Barles a obtenu près de 19 % des voix lors du premier tour des cantonales. Il revient pour nous sur les résultats de la consultation de dimanche. Le porte-parole du mouvement écolo au niveau local appelle à faire barrage au Front national à l’occasion du second tour, malgré l’absence d’un accord avec le Parti socialiste. Et souhaite un renouvellement des pratiques politiques, plus que des élites.


 

 

JPEG - 97 ko

 

Votre analyse des résultats d’EELV et des autres formations au sortir du premier tour des cantonales ?

Sur Marseille, on est partagé entre désarroi et satisfaction. On fait des très gros scores, entre 15 et 20 % sur les cantons du centre ville et on progresse un peu partout sur la ville donc ça c’est significatif : ça veut dire qu’il y a la place pour une troisième voie sur Marseille, une voie alternative aux deux forces traditionnelles qui gouvernent la ville depuis cinquante ans. Le désarroi c’est l’abstention. La majorité des électeurs et notamment les moins de cinquante ans se sont abstenus d’aller voter. Donc ça effectivement ce n’est pas un bon signe. Et l’autre signe c’est la terrible percée du FN qui se retrouve qualifié sur toute la ville au second tour avec plus de 20 % partout. Ca c’est extrêmement inquiétant pour la démocratie. Il y a une grosse crise démocratique en France.

Quelles explications selon vous, à cette abstention record et à cette ascension du Front national ?

Il y a clairement un effet Marine Le Pen. Dans mon canton, la candidate du Front national fait plus de 20 %. Et sans faire campagne. C’est un effet médiatique. C’est aussi le signe qu’il y a une très grande désespérance dans la population. Il y a la phrase, la fameuse phrase « ceux qui votent Front national se trompent de colère ». Je crois qu’elle s’applique encore et toujours. Et la responsabilité elle incombe un peu aux forces politiques et aux médias qui ont tendance à banaliser le discours de Marine Le Pen, en la mettant au coeur de tous les débats publics, depuis des mois. Il y a aussi une légitimation du discours Front national par des propos nauséabonds, de certains ministres d’Etat qui se permettent de créer l’amalgame entre insécurité et immigration. On a des dérapages verbaux, on a un climat qui nourrit ce sentiment de peur, d’insécurité, donc le rejet de l’autre. Et ça se traduit dans les urnes sur une élection partielle, où très peu de gens votent. Souvent c’est un vote protestataire qui émerge.

Fort de ses bons scores, EELV par la voix de Cécile Duflot a décidé de maintenir ses candidats quand ils étaient en position d’être au second tour. Néanmoins, elle s’est tenue au côté de Martine Aubry hier pour un meeting commun. Au niveau marseillais, comment ça va se passer, sachant qu’aucun candidat écologiste n’est qualifié et que le Front national est présent au second tour dans les onze cantons en jeu ? Y a-t-il une consigne de vote ?

La seule consigne qui existe c’est qu’on appelle à faire barrage au Front national, qui est partout. On appelle clairement à faire barrage au Front national et à choisir les candidats républicains qui resteraient en lice.

En revanche, il n’y a pas eu d’accord avec d’autres formations de gauche ?

Non, on ne fait pas d’accord avec les candidats socialistes ou d’autres forces qui restent en lice sur le département, comme le Front de gauche par exemple. On ne veut pas donner un blanc seing à l’équipe, à la majorité sortante, parce qu’on considère que sur la manière de gouverner l’institution départementale on a beaucoup de critiques à apporter. Il n’y a pas d’accord de mandature, mais en revanche, face à un péril aussi grand que le Front national, il y a un appel clair et net à faire barrage au front national. Du coup il n’y aura pas notre logo sur les bulletins de vote des candidats restés en lice.

Ces cantonales sont les dernières élections avant la présidentielle de 2012. Est-ce qu’elles peuvent servir à prendre la température sur ce que pourrait faire Europe Ecologie Les Verts, ou sont-ces des enjeux complètement différents ?

Les cantonales, c’est quand même une élection locale, qui est très axée sur la proximité. Donc elle est plutôt à mettre en relation avec les élections territoriales de 2014, durant lesquelles il y aura un couplage des élections à la fois régionales et municipales. Une échéance très importante. Ce que l’on cherchait à travers ces élections cantonales, c’est de tracer le sillon d’une troisième voie, d’une voie alternative pour montrer qu’on peut renouveler les pratiques démocratiques à Marseille, qu’on peut amener de l’oxygène en apportant un projet peut-être plus citoyen, et des pratiques politiques plus transparentes, plus participatives. C’est ce que l’on souhaite tracer, avec la société civile, avec les associations, avec les nouveaux arrivants à Marseille.

En définitive, que gagnent les Verts au sortir de ce premier tour, puisque malgré un bon score, aucun des candidats EELV ne se retrouve qualifié pour le second tour ? Un plus grand poids sur certaines décisions départementales ?

Même hier, alors que nous avions cet abattement de ne pas être qualifiés sur certains cantons, et de voir le FN présent sur tous les cantons, on sent une attente qui est forte. Au niveau des citoyens on ne savait pas qu’il y avait un poids aussi fort de l’écologie politique à Marseille. Sur mon canton, beaucoup de gens sont venus me féliciter, et m’ont demandé « qu’est ce qu’on fait maintenant ? ». Et bien on va créer des groupes locaux, des espèces de mini-laboratoires d’écologie urbaine sur Marseille pour transformer l’essai et bâtir un projet alternatif pour les années à venir.

Selon vous quels enseignements, quelles conséquences doivent tirer les partis dits traditionnels de ces résultats ?

Globalement, le système est assez partagé. A Marseille il y a une co-gouvernance qui a permis peut-être d’acheter la paix sociale mais on voit aujourd’hui qu’elle s’essouffle et qu’il y a une espèce d’asphyxie de la ville, qui étouffe. Il y a des sentiments très nauséabonds, très dangereux qui sont en train d’affleurer et donc c’est ce système qu’il faut combattre, c’est ces pratiques qu’il faut changer : ce système de deal permanent, où les citoyens ne sont que des consommateurs. Il n’y a pas de culture de projet à Marseille. Il faut se rassembler sur des valeurs universelles, Marseille porte des valeurs universelles en elle. Il faut retrouver ces aspirations-là sur un projet collectif pour sortir la ville du marasme et sortir les citoyens qui se trompent de colère de leur isolement, de leurs peurs, de leur sentiment de rejet par rapport à l’autre. Et ça, on ne sera pas les seuls, ce n’est pas chacun avec nos petits étendards qu’il faut le porter : il y a de nouvelles formes de citoyenneté, des nouvelles pratiques politiques à créer avec les associations, avec les acteurs qui sont sur le terrain, qui sont en contact direct avec les citoyens.

Vous appelez à un renouvellement des élites politiques locales ?

Des élites mais surtout des pratiques. Marseille manque d’espaces de respiration démocratique. On le voit au niveau local avec les CIQ qui je crois manquent d’autonomie, de réels pouvoirs locaux pour transformer les quartiers. il faut en faire de vrais conseils de quartier, avec des budgets participatifs, avec l’ensemble des acteurs qui s’y retrouvent. A tous les échelons il manque d’espaces de représentation et de participation citoyenne.

 



 

  • "Handala est le témoin de cette ère qui ne mourra jamais"

    On ne dit pas Algériens de France ou en France car ils sont français.

    par Danièle Dubreuil le Août 2014 à 16h46
  • 3es rencontres nationales des luttes de l’immigration (1/4) Saïd Bouamama : « L’impérialisme existe encore »

    Faire des conférences c’est bien mais...
    S Bouamama, un sociologue engagé ? quand on tape son nom sur internet et qu’on voit le nombre de fois qu’il s’est "engagé" en étant.... payé, c’est impressionant. beaucoup de ses travaux sont des réponses à des commandes publiques
    On ne peut pas se dire engagé et en même temps solliciter des fonds publics pour le faire. Ce pseudo sociologue engagé est en rélaité engagé pour ses fins de mois et pendant ce temps, nous on pointe au chômage

    par Hakim le Janvier 2015 à 10h09
  • Marseille : la Ville communique sur sa lutte contre l’habitat indigne

    bjr il suffit de venir au parc kalliste voir dans quel l’etas sont les appartement de marseille ,ils les laisse se dégrader ,ils n’ont méme pas pris la peinne de fermer les volets de certain d’entre eux sachant qu’ils risque de tombé a tous moment surtou quand le vent souffle ,puis apres c’est facile de demander de classé le batiment en carence !!!!mdr !!!

    par delaval le Décembre 2014 à 10h36
  • Les Algériens de France veulent créer leur lobby

    la question est : pourquoi Algérien en France alors que chacun pense que l’union du Maghreb est une bonne idée pour ces pays, même si cela ne marche pas actuellement.

    ce serait un bon signe des Maghrébins de France, non ?

    par Said le Octobre 2007 à 09h11

 

Autres articles Actualités

 

Brèves Actualités

  • 8 août

     

    Rassemblement devant les vestiges de la Corderie, à Marseille, 9 août

    Rassemblement devant les vestiges de la Corderie, à Marseille, prévu pour mercredi 9 Août à 18h. Les défenseurs de l’Histoire et du Patrimoine de Marseille appellent à se rassembler devant les vestiges de la Corderie à Marseille. Démontrant être toujours aussi mobilisés pour la sauvegarde totale des vestiges, la poursuite des fouilles et l’abandon définitive du projet d’immeuble. Interview dans le journal de France Culture du vendredi 4 août 2017 à Alain Nicolas était Conservateur en chef des Musées Nationaux de France, créateur du Musée d’Histoire de Marseille. docteur en archéologie. (...)

     

  • 8 août

     

    Aide aux migrants : Cédric Herrou condamné en appel à quatre mois de prison avec sursis

    Aide aux migrants : Cédric Herrou condamné en appel à quatre mois de prison avec sursis "La cour d’appel d’Aix-en-Provence a condamné le militant Cédric Herrou, mardi 8 août, à quatre mois de prison avec sursis. L’agriculteur de Breil-sur-Roya (Alpes-Maritimes), visage de la solidarité et de l’aide apportée aux migrants qui traversent la frontière italienne par la vallée de la Roya, est plus sévèrement sanctionné qu’en première instance." En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/immigration-et-diversite/article/2017/08/08/poursuivi-pour-aide-a-l-immigration-clandestine-cedric-herrou-attend-son-jugement-en-appel_5169880_1654200.html#dw62oCLAdEcDgVtS.99 En savoir plus sur (...)

     

  • 2 août

     

    3 août, Rassemblement sur site archéologique Corderie contre Vinci

    Suite au début de travaux entrepris ce matin par Vinci sur le site archéologique de La Coderie, qui doit être classé par Madame Nyssen ministre de Culture, demain jeudi 3 aout 2017 à 18h, un rassemblement devant le site archéologique au bd de la Corderie à Marseille est organisé par le CIQ St Victor, association " Laisse béton" et les marseillais.

     

  • 2 août

     

    Soutien à Cédric Herrou, Cour d’appel d’Aix le 8 Août

    Soutien à Cédric Herrou la Ligue des Droits de l’Homme Aix auquel s’associe Attac, appelle au soutien à Cédric Herrou. Le mardi 8 août à 08H00 : Rassemblement devant la cour d’appel à Aix-en-Provence, 20 Place Verdun. Pour avoir pris en charge des migrants sur le sol italien et les avoir aidés à transiter en sécurité vers la France. Cédric Herrou avait été condamné en février dernier à 3000 € d’amende avec sursis ; en appel, le 19 juin dernier, le procureur a requis 8 mois de prison avec sursis. L’arrêt de la Cour sera rendu le 8 août. NOUVEAU FILM : FESTIVAL DU DROIT D’ASILE DE CANNES par le Collectif Roya Solidaire : (...)

     

  • 1er août

     

    Calais : le conseil d’Etat oblige l’Etat à installer points d’eau et sanitaire pour les migrants

    Le rapporteur du Conseil d’Etat a recommandé vendredi de contraindre l’Etat à installer des points d’eau et des sanitaires à Calais pour les centaines d’exilés présents dans la ville. Depuis plusieurs semaines, un bras de fer oppose d’un côté les associations d’aide aux migrants, et de l’autre le ministère de l’Intérieur et la ville de Calais. La décision du Conseil d’Etat est attendue très prochainement. Elle devrait suivre les recommandations de son rapporteur http://www.lemonde.fr/societe/article/2017/07/31/migrants-le-conseil-d-etat-demande-au-gouvernement-d-installer-des-points-d-eau-et-des-sanitaires-a-calais_5166938_3224.html

     

  • 11 mai

     

    Patrick Mennucci : "Mélenchon a choisi l’affrontement, il va l’avoir"

    Au micro de BFMTV ce mercredi, Patrick Mennucci a réagi à l’annonce de la candidature de Jean-Luc Mélenchon dans sa circonscription de Marseille pour les législatives. "C’est la cinquième fois qu’il change de lieu de vote, on va devoir discuter de tout ça, en même temps qu’il nous explique ce qu’il connaît du centre-ville de Marseille, à paris le Vieux-Port un jour de soleil et de meeting". Et dans un communiqué, Patrick Ménucchi critique ce parachutage parisien : "Jean-Luc Melenchon a fait le choix d’être candidat à Marseille, dans la 4ème circonscription des Bouches-du-Rhône, circonscription dont je suis le député sortant et candidat pour un second mandat. C’est une clarification. Il clarifie la (...)

     

  • 10 mai

     

    Benoît Hamon lancera son propre mouvement transpartisan le 1er juillet

    Benoît Hamon, candidat socialiste à l’élection présidentielle, a annoncé mercredi 10 mai, sur France Inter, vouloir lancer, le 1er juillet 2017, son propre mouvement, transpartisan. "Le 1er juillet, je lancerai un mouvement, large, qui s’adressera aux hommes et aux femmes de gauche, citoyens, a-t-il déclaré, pour être en situation de se retrouver, de penser les suites que nous pouvons donner à ce travail que nous avons commencé lors de la campagne présidentielle, un travail sur ces idées nouvelles". Ce mouvement n’a pas encore de nom, a-t-il (...)

     

  • 10 mai

     

    Législatives : Jean-Luc Mélenchon candidat à Marseille face au PS sortant Patrick Mennucci

    "Le chef de file de La France insoumise a informé ses adhérents de son choix. Il confirmera sa décision lors de sa visite à Marseille jeudi 11 mai. Jean-Luc Mélenchon devrait être candidat aux législatives à Marseille dans la 4e circonscription des Bouches-du-Rhône. Le chef de file de La France insoumise, qui, mercredi 10 mai au matin sur l’antenne de RMC-BFM-TV, a estimé qu’il serait « probablement » candidat à Marseille, a confirmé son choix dans la journée dans une lettre adressée aux « insoumises et insoumis » marseillais, que Le Monde a pu consulter". En savoir plus sur (...)

     

  • 10 mai

     

    Anne Hidalgo, Christiane Taubira et Martine Aubry lancent un mouvement politique, "Dès demain"

    Ils s’adressent à "tous les humanistes qui croient encore en l’action". Des figures politiques comme les maires PS de Paris et Lille, Anne Hidalgo et Martine Aubry, et l’ex-ministre de la justice Christiane Taubira, ainsi que des intellectuels et des artistes, parmi lesquels Yann Arthus-Bertrand ou Jacques Higelin, cosignent une tribune publiée dans Le Monde, mercredi 10 mai. Ils y annoncent le lancement d’un mouvement politique baptisé Dès demain." http://www.francetvinfo.fr/politique/anne-hidalgo-christiane-taubira-et-martine-aubry-lancent-un-mouvement-politique-des-demain_2184369.html#xtor=CS1-746

     

  • 5 mai

     

    CONSOLAT VS US BOULOGNE : L’affiche du prochain match à domicile ce samedi 6 mai à 15h

    Contacté par Rachid Tigilt, un des fervent supporter du GS CONSOLAT nous relayons volontiers l’affiche du prochain match contre l’US Boulogne. En effet, encore une fois le club Marseillais évoluant en National fait une remarquable saison : il est 6ème à 7 point du leader ! Aussi pour saluer encore une fois les exploits du staff et de l’équipe du président Mingalon nous vous informons qu’il s’agit de l’avant-dernier match de la saison à domicile ( Stade La Martine) se jouera ce samedi, à 15h, Venez nombreux ! et hou ha allez Consolat (...)

     

Articles récents

Articles au hasard