Articles

Accueil > Actualités > Calanques, Rroms et diversité : à Marseille, Eva Joly accélère

 

Calanques, Rroms et diversité : à Marseille, Eva Joly accélère

9 septembre 2011 - Dernier ajout 10 septembre 2011

La candidate EELV à l’élection présidentielle de 2012 est pour trois jours à Marseille. Visite aux salariés de Fralib et du futur parc national des calanques, rencontre avec les acteurs locaux de la société civile, point sur la situation des Rroms, économie solidaire et écologie de pointe... En campagne, Eva Joly est sur tous les fronts. Interviews de la « dame aux lunettes rouges », qui pour l’occasion n’en portait pas, et du porte-parole régional du mouvement Sébastien Barles.


 

Elle devait inaugurer ce soir à 19h le QG de campagne marseillais d’Europe Ecologie Les Verts, situé aux pieds de la gare Saint Charles. En attendant, la candidate à l’élection présidentielle profite de sa visite pour prendre le pouls de la cité phocéenne, consulter, observer, échanger. Trois jours - à mettre en balance avec les quelques heures dépensées dans la ville par les candidats ou représentants d’autres formations politiques - durant lesquels Eva Joly s’imprègne des conditions économiques - en pleine réunion du G7 finances - et sociales de la deuxième agglomération de France.

Hier, la chef de file d’EELV rendait visite aux salariés de Fralib qui occupent depuis plusieurs jours leur usine, souhaitant ainsi leur « exprimer sa solidarité », confirme Sébastien Barles, porte-parole régional du mouvement. Passage obligatoire pour tous les candidats déclarés à l’élection présidentielle (Jean-Luc Mélenchon et François Hollande s’y sont notamment pressés chacun leur tour), Fralib semble concentrer les problèmes économiques, sociaux et écologiques de Marseille. Un symbole fort en tout cas pour le conseiller municipal : « on a rencontré des salariés qui sont préoccupés par une menace de délocalisation de leur entreprise, par une pratique intracommunautaire de dumping social. Ces salariés ont un projet de reprise de leur entreprise qui tient la route, un projet de relocalisation de leur activité, considérant que le groupe Unilever en a complètement dévoyé l’activité historique : les infusions, le tilleul de Cavaillon... Ils veulent retrouver ce savoir-faire originel, se réapproprier leur outil de travail. Retrouver la propriété d’une marque, celle de l’Eléphant qui appartient au patrimoine marseillais. Cela nous paraît très intéressant ».

Police, bétonnage et tissu associatif

On l’a également vue en pleine discussion avec Laurence Vichnievsky qui, souhaitant reprendre sa «  liberté de parole », a failli quitter son porte-parolat du mouvement écolo, suite au tollé provoqué par sa tribune parue dans Libé dans laquelle elle estimait que le retour du départ à la retraite à 60 ans était une «  lubie ».

Ce matin, Eva Joly a été auditionnée à l’Hôtel de police de Marseille suite à une plainte en diffamation déposée par Patrick Ollier - ministre en charge des Relations avec le parlement et compagnon de l’ex-ministre des Affaires Etrangères, de l’Intérieur, de la Justice et de la Défense Michèle Alliot-Marie - qui lui reproche des propos sur son « rôle » dans l’armement de la Libye de Kadhafi, en tant que président de l’amitié franco-libyenne au parlement. La candidate verte aux lunettes rouges, qui avait elle-même annoncé cette convocation, en est ressortie en fustigeant les moyens «  disproportionnés » employés dans cette affaire, alors que « la brigade criminelle de Marseille [...] a 52 meurtres non-élucidés sur les bras ».

Direction ensuite les calanques, où la création d’un Parc national fait débat. Entre séance de kayak et baignade, à laquelle elle n’a « pas pu résister », elle a réclamé un « moratoire sur le béton » sur ce site exceptionnel. En début d’après-midi elle a souhaité s’entourer d’acteurs locaux, essentiellement associatifs, pour un « déjeuner off ». Représentants de l’économie sociale et solidaire, de l’agriculture paysanne, du commerce équitable ou encore des tenants de la démocratie locale et même un responsable de Pôle emploi, tous ont pu « briefer » l’ancienne juge d’instruction sur la situation à Marseille et dans la région, ainsi que sur leurs attentes.

Eva Joly revient à notre micro, sur les grandes lignes économiques et sociales qui se dégagent selon elle à Marseille. Autant de défis futurs à relever pour elle si elle est investie en 2012 à la tête de l’Etat. Et évoque la mise en examen du président du Conseil général des Bouches-du-Rhône :

Un focus a été fait sur la situation des Rroms, consécutive aux expulsions de cet été. Caroline Godard et Jean-Paul Kopp, représentants de la LDH et de Rencontres Tsiganes, ont pu s’entretenir avec Eva Joly et évoquer des pistes de travail. Ils doivent saisir l’euro-députée sur la question par courrier, afin que l’information remonte au niveau du parlement de l’Union. Ce qu’elle s’engage à faire. En attendant elle constate une « fuite des collectivités locales face à leurs responsabilités » :

En Août, EELV a été ébranlé par les propos de Karim Zéribi, tenus lors d’une émission des Grandes Gueules sur RMC qui avait pour objet les Rroms. Ce dernier s’était exprimé en ces termes : « Si demain [les Roms] pouvaient travailler facilement je ne suis pas convaincu que culturellement parlant ils se jetteraient sur les offres d’emplois du Pole Emploi. »

Interrogée à ce sujet, Eva Joly explique que la nouvelle recrue du mouvement écologiste va être entendue par le bureau exécutif du parti, et qu’il n’est pour l’instant plus autorisé à s’exprimer au nom d’EELV :

Pour Sébastien Barles cet épisode « a fait des dégâts au sein du mouvement et à l’extérieur. Les écologistes ont toujours été auprès des Rroms, auprès des associations pour dénoncer le traitement inhumain fait à ces populations. On a notamment œuvré auprès du Conseil Régional pour ouvrir ce lieu sanctuaire (l’Espace solidaire d’hébergement de la Belle de Mai, ndlr), expérimental et exemplaire. On souhaite développer ce type d’hébergement d’urgence, porté par les associations, c’est important. Donc la position de Karim Zéribi était complètement dissonante avec l’action du parti. On a discuté avec Karim, un communiqué a été envoyé par les porte-paroles régionaux, la situation est remontée au niveau national et il sera auditionné. L’incident est clos dans le sens où il reconnaît que dans la tonalité générale de l’émission, le propos était assez scandaleux. Notamment de la part de l’avocat Gilbert Collard. Et qu’il aurait du se placer beaucoup plus en dissidence dans cette émission. Il y a eu des propos racistes qui ont été tenus, avec des dérives culturalistes. C’est un dérapage ».

Avant de repartir vers d’autres horizons marseillais et régionaux, puis d’inaugurer à 19h le local de campagne d’EELV situé en haut du boulevard d’Athènes, Eva Joly et Sébastien Barles ont accepté de faire un crochet pour nous par les questions de diversité, de lutte contre les discriminations et les mesures que EELV prendra en direction des quartiers populaires si cette « bi nationale » revendiquée est élue présidente des Français en 2012 :

 

 

Autres articles Actualités

 

Brèves Actualités

  • 17 octobre

     

    La ville de Marseille a voté un plan à 1 milliard d’euros de reconstruction des écoles, par des partenariat public-privé

    Un plan massif, à un milliard d’euros, pour reconstruire les écoles de Marseille Régulièrement épinglée pour le délabrement de certaines écoles publiques, la ville de Marseille a voté lundi un plan massif de reconstruction d’un montant d’un milliard d’euros, via des partenariats public-privé (PPP) contestés par l’opposition. "Le projet que nous nous apprêtons à lancer est considérable, c’est un véritable plan Marshall qui n’a aucun équivalent ni dans l’histoire de la ville de Marseille ni dans aucune autre ville", a vanté le maire (LR) Jean-Claude Gaudin, devant le conseil municipal. Le plan prévoit la destruction de 31 établissements obsolètes des années 1960, et leur remplacement par 28 nouvelles écoles, (...)

     

  • 16 octobre

     

    MARSEILLE POUBELLE LA VIE Collectif citoyen contre l’insalubrité à Marseille lance une pétition

    MARSEILLE POUBELLE LA VIE Collectif citoyen contre l’insalubrité lance une pétition en ligne, avec une lettre ouverte à Jean-Claude Gaudin " Nous nous sommes mobilisés pour vous apporter les preuves de ce triste constat à travers le Livre Noir de Marseille : Etat des lieux de chaque quartier de la cité. Vous y observerez les rats que côtoient les usagers chaque jour. Ils s’attaquent aux câbles des voitures et pénètrent chez nous. Leurs cadavres trainent dans les rues et dans les parcs….Leur prolifération est vectrice de maladie comme la leptospirose…La gale et la teigne sont revenues dans nos parcs et nos écoles !" (...)

     

  • 9 octobre

     

    Droit de retrait reconduit ce jour au lycée Saint-Exupéry, lundi 9 oct

    Lundi 9 octobre 2017 Droit de retrait reconduit ce jour au lycée Saint-Exupéry Pour la troisième journée consécutive les personnels ont décidé d’exercer leur droit de retrait, les conditions de sécurité n’étant toujours pas assurées, ni pour nos élèves, ni pour nous. Dans un communiqué, les professeurs et personnels, leurs sections syndicales, FSU, CGT, FO, SUD, CFDT précisent :"Vendredi, la direction académique a dit réfléchir à la possibilité d’affecter à l’année 4 ou 5 AED supplémentaires sur notre lycée pour la vie scolaire. Il y a urgence ! Nos élèves doivent pouvoir reprendre les cours au plus vite, dans des conditions de sécurité restaurées. Il nous est insupportable d’être une nouvelle fois (...)

     

  • 6 octobre

     

    Lycée Saint exupéry, les enseignants font valoir leur droit d eretrait, suite à des violences

    DROIT DE RETRAIT AU LYCEE SAINT-EXUPERY DE MARSEILLE "La rentrée chaotique du lycée continue … En grève le 5 septembre, les personnels dénonçaient déjà les conditions de travail fortement dégradées suite à la perte de 30 contrats aidés (CUI), assurant notamment l’encadrement des élèves et l’entretien des locaux. De façon prévisible, les 10 postes reconduits n’ont pas suffit à assurer la sérénité du travail dans l’établissement. Depuis un mois seulement, les incidents se multiplient, les actes de violence sont récurrents :- 315 exclusions de classe- 6128 absences d’élèves- 490 passages à l’infirmerie- 9 évacuations par les pompiers … Suite à une bagarre d’une violence extrême ce mercredi, l’ensemble des (...)

     

  • 4 octobre

     

    Fête de l’Automne soutien au Manba, migants 13, Marseille. dimanche

    Fête de l’Automne soutien au Manba, migants 13 Un repas de soutien au collectif Al Manba , soutien migrant-es 13 ; est organisé aux jardins partagés de l’Annonciade, quartiers nord, les Aygalades, à partir des récoltes. Discussions, musique, buvette, chaleur humaine par Collectif Soutien Migrants 13 / El Manba dim 12:00 · Chemin de la Mûre, 13015 Marseille Page FB Collectif Soutien Migrants 13 / El Manba

     

  • 4 octobre

     

    Recours au Conseil d’Etat , contre le gel des contrats aidés

    Emplois aidés : La justice va-t-elle suspendre le gel décidé par le gouvernement ? TRAVAIL Le Conseil d’Etat examine mardi 03 octobre, un recours déposé par des élus écologistes et plusieurs associations contre la remise en cause des contrats aidés décidée par l’exécutif... http://www.20minutes.fr/economie/2143331-20171003-emplois-aides-justice-va-suspendre-gel-decide-gouvernement

     

  • 25 septembre

     

    La Ville de Marseille lance une enquête sur des « comportements supposés répréhensibles » dans les musées.

    La Ville de Marseille lance une enquête sur des « comportements supposés répréhensibles » dans les musées Depuis plusieurs semaines, des agents des musées dénoncent dans des courriers anonymes des passe-droits, voire les emplois fictifs dont bénéficieraient d’autres agents. La Ville a décidé de diligenter une enquête interne de l’inspection générale des services. A lire sur marsactu https://marsactu.fr/avis-de-tempete-dans-les-musees-de-marseille/

     

  • 25 septembre

     

    Selon la porte-parole de l’ONG Oxfam, Manon Aubry, avec les réformes fiscales engagées, "le gouvernement offre 24 milliards d’euros de cadeaux fiscaux aux plus riches".

    Réforme fiscale : "Les plus riches bénéficieront d’une hausse de revenus 18 fois plus importante que les plus pauvres" note Oxfam Selon la porte-parole de l’ONG Oxfam, Manon Aubry, avec les réformes fiscales engagées, "le gouvernement offre 24 milliards d’euros de cadeaux fiscaux aux plus riches". L’ONG de lutte contre la pauvreté Oxfam publie lundi 25 septembre, un rapport critique sur le projet de loi de finances 2018, intitulé Réforme fiscale : les pauvres en paient l’impôt cassé. Selon le rapport, les ménages les 10 % plus riches bénéficieront "d’une hausse de revenus au moins 18 fois plus importante que les 10 % les plus pauvres", alors que les 10% les plus riches possèdent déjà "56% des richesses (...)

     

  • 20 septembre

     

    CONTRE LA SUPPRESSION BRUTALE DES CONTRATS AIDES, RASSEMBLEMENT unitaire DEVANT LA PREFECTURE LE MERCREDI 20 SEPTEMBRE A 13H.

    Depuis la rentrée, l’annonce par le gouvernement de la fin programmée de tous les emplois aidés a réactivé la colère dans l’éducation, premier employeur de ces contrats. Les associations de parents d’élève se sont jointes à l’intersyndicale 1er degré en cette rentrée car elles sont bien conscientes des difficultés tant sur le plan humain que dans la dégradation de l’accueil des familles dans les écoles où les AADE sont devenues indispensables au bon fonctionnement. Le second degré de l’éducation, touché aussi par ces suppressions se joindra aussi à notre action le mercredi 20 septembre à 13h devant la Préfecture, à Marseille et l’action s’élargit en interprofessionnel. L’intersyndicale a demandé à être (...)

     

  • 14 septembre

     

    Emmaüs Pointe Rouge lance une collecte de dons pour les migarnts

    La Collecte de dons alimentaires pour les migrants de la Vallée de La Roya, est ouverte. départ du camion lundi 16 octobre. Le camion d’Emmaüs partira le lundi 16 octobre. Voir sur le site emmaus-pointerouge.com

     

Articles récents

Articles au hasard