Articles

Accueil > Actualités > Bruno Gilles : « la sécurité est un sujet récurrent, qui n’est pas réglé (...)

 

Bruno Gilles : « la sécurité est un sujet récurrent, qui n’est pas réglé »

10 juin 2011

Le Conseil municipal privé de la Ville de Marseille vient de prendre des mesures supplémentaires devant l’insécurité ambiante. Souvent, on reprochait à la mairie de faire preuve de laxisme dans ce domaine. Le même jour, le 30 mai (voir notre vidéo sur notre site Med’in Marseille), Manuel Valls, candidat aux primaires socialistes, précédé de quelques jours par le secrétaire national du PS chargé de la sécurité, Jean-Jacques Urvoas prônait un discours sur la sécurité dans la cité phocéenne
Le nouveau dispositif étatique/local devrait donc réjouir les marseillais. Même s’il a un coût global non négligeable de 19 millions d’€. Les constats de la délinquance sont sans appel : près de 100 000 crimes et délits en 2010. La criminalité de jeunes est alarmante : le quart des personnes mises en cause en 2010 était des mineurs –hausse des moins de 15 ans et des filles. La criminalité est brutale avec plus de 9 000 vols avec violence, plus de 80 meurtres, la présence du grand banditisme. Réaction de Bruno Gilles, sénateur maire des 4e/5e arrondissements de Marseille.


 

JPEG - 75.3 ko

Nous connaissons des situations de violence accrue. Quels enseignements en tirez-vous ?

Marseille n’est (pourtant) pas une ville maltraitée, nous sommes parmi les mieux lotis en France à part Paris. Nous sommes victimes de l’étendue de notre territoire, Marseille fait une fois et demi Paris. L’explication est toute simple : vous êtes dans le secteur Centre et vous devez vous rendre dans les calanques. La distance est mortelle pour la police, et laisse peu de place à une réactivité forte d’intervention. Concernant la justice, elle n’est pas au rabais comme nous avons pu l’entendre dire dans des médias. M. Dallest (procureur) est assez satisfait des moyens dont il dispose. Et M. Mercier (garde des sceaux) vient de décider de la construction d’une annexe aux Baumettes de 700 places dans le cadre du Plan prisons.
Mais je dirai en conclusion : le tout répressif ne marche pas à Marseille. Il est préférable d’expliquer qu’il y a des règles, des lois à respecter.

L’Etat semble avoir écouté les demandes de Marseille. Des mesures ont été prises. Lesquelles ?

Nous avons dit au ministre (Claude Guéant) : tenez les promesses de votre prédécesseur (Brice Hortefeux) et promettez les choses que vous allez pouvoir tenir. Nous sommes donc tombés d’accord sur le chiffre d’environ 400 : 100 titulaires policiers, affectés aux commissariats. Nous aurons donc une présence policière dans la rue. 325 adjoints de sécurité arrivent pour la rentrée de septembre.
(Par contre) Le renfort l’automne dernier (suite à des faits divers extrêmement graves) s’est effectué au niveau des compagnies de CRS. Le siège est basé, disons, à Marseille mais elles réalisent 90 % de leur travail hors de la ville. Car on (l’Etat) vient les solliciter pour des manifestations importantes. On avait donc demandé que ces compagnies nous soient fidélisées.2 compagnies nous ont été affectées soit près de 200 CRS. Les CRS ont un impact visuel, ils ont l’habitude de faire de la sécurisation.
En marge, nous pouvons faire appel aux réservistes, des policiers nationaux ayant pris leur retraite depuis moins de cinq ans. Le budget a été débloqué par le ministère. Ces policiers peuvent intervenir sur les périodes de l’été ou d’événements comme l’Euro de foot ou Marseille 2013, capitale de la culture.
Et il est prévu l’arrivée de « patrouilleurs » d’ici la fin de l’année, dans un premier temps, pour le centre-ville puis sur les autres quartiers de Marseille. Marseille rejoint les cinq villes d’expérimentation du dispositif « patrouilleurs ». L’idée est de réorganiser pour la Préfecture, les équipes d’intervention et d’avoir deux patrouilleurs au lieu de trois sur le terrain. D’ailleurs, une expérimentation a lieu sur le secteur des 4e/5e arrondissements ce vendredi (10 juin) à la gare de la Blancarde où nous avons rencontré quelques problèmes.

Quel est l’investissement de la Ville ?

Il est prévu le recrutement par concours de 100 policiers municipaux en octobre. Ils seront sur le terrain courant premier trimestre 2012. 20 seront affectés à la vidéo surveillance puisque 1000 nouvelles caméras seront installées d’ici 2013 (dans un premier temps, il est prévu l’installation de 340 caméras). Ces caméras ne seront pas visibles que sur le centre-ville. Dans les mois à venir, une concertation sera organisée avec les mairies de secteur pour couvrir les quartiers en difficulté. Nous (les élus) connaissons les points sensibles. Par exemple, il serait bien qu’il y ait des caméras sur le quartier des « Cinq avenues », « rue St-Antoine » ou le « Parc Billoux ». Ce programme coûte 10 millions d’€ (première tranche), répartis pour moitié entre l’Etat et la Ville de Marseille.

Comment, à défaut de l’éradiquer, diminuer l’insécurité ?

Par exemple, au parc Longchamp, 90 % des plaintes ont lieu durant les vacances scolaires, le mercredi et le samedi. Nous pourrions sur ces temps-là mettre en place une équipe d’intervention. Ou, Marseille étant souvent embouteillée, il vaut mieux opter pour des moyens de transport plus fluides. Tels que le VTT, le scooter, la moto, les rollers, le cheval. Des équipages municipaux pourraient intervenir à cheval sur les plages et dans les parcs. La méthode s’applique déjà à Nice ou à Cannes.

Par le prisme de l’insécurité, l’image de Marseille se dégrade. Quelle est votre opinion ?

On est revenu à une violence très dure, pourtant on s’en était sorti (soupire M. Gilles). C’est dommage pour l’image de la ville. Les faits divers sont très médiatisés, les meurtres dans les cités sont dramatiques et font à chaque fois la Une du journal de 20 heures. Nous avons de grands événements à préparer comme l’Euro de foot, Marseille capitale européenne de la culture. Le marché des croisiéristes se développe très fortement. Cette violence handicape notre économie.

JPEG - 91 ko

La venue de Manuel Valls n’est pas passé inaperçue. Que vous évoque son discours sécuritaire ?

Il faut lui rendre hommage. Il est l’un des premiers socialistes de cette jeune génération à casser le tabou entre les socialistes et la sécurité (Manuel Valls vient notamment de faire paraître un livre, intitulé « Sécurité. La gauche peut tout changer »). Il est venu à Marseille, avec le secrétaire national en charge de la sécurité ; c’est de bonne guerre. Je n’ai pas d’ailleurs à critiquer spécialement. Parce qu’il faut reconnaître que l’on peut se retrouver sur certaines positions de Manuel Valls. Il a un discours qui me correspond bien.
D’ailleurs, les maires de secteur de la majorité municipale et gouvernementale ne sont pas tendres lorsqu’ils s’adressent aux différents interlocuteurs concernant la sécurité (il est fait notamment allusion à Guy Tessier, maire des 10e/11e arrondissements).

La sécurité est encore au cœur des enjeux politiques. Qu’en pensez-vous ?

Tout à fait. Le dossier doit être traité par l’Etat et l’ensemble des collectivités. La sécurité est certes une compétence de la mairie mais on aimerait un peu d’aide des collectivités territoriales. La CUM (Communauté urbaine de Marseille) est ouverte. M. Caselli (président de la CUM) essaierait de travailler avec la mairie. Insécurité ou sentiment d’insécurité : nous devons apporter des solutions. Il est important de reconquérir l’espace public et de dépasser les clivages politiques. Pour les Municipales, en 2008, le thème était la propreté. En 2014, ce sera la sécurité. Nous devrons débattre et décider d’un plan Sécurité sur six ans. Ce sera aussi l’enjeu des Présidentielles. La question de la sécurité est récurrente, elle n’est pas réglée. Les réponses à l’insécurité ne sont pas suffisantes, il faudrait bien plus, un vrai projet national.

Propos recueillis par Myriam Mounier.

 



 

  • "Handala est le témoin de cette ère qui ne mourra jamais"

    On ne dit pas Algériens de France ou en France car ils sont français.

    par Danièle Dubreuil le Août 2014 à 16h46
  • 3es rencontres nationales des luttes de l’immigration (1/4) Saïd Bouamama : « L’impérialisme existe encore »

    Faire des conférences c’est bien mais...
    S Bouamama, un sociologue engagé ? quand on tape son nom sur internet et qu’on voit le nombre de fois qu’il s’est "engagé" en étant.... payé, c’est impressionant. beaucoup de ses travaux sont des réponses à des commandes publiques
    On ne peut pas se dire engagé et en même temps solliciter des fonds publics pour le faire. Ce pseudo sociologue engagé est en rélaité engagé pour ses fins de mois et pendant ce temps, nous on pointe au chômage

    par Hakim le Janvier 2015 à 10h09
  • Marseille : la Ville communique sur sa lutte contre l’habitat indigne

    bjr il suffit de venir au parc kalliste voir dans quel l’etas sont les appartement de marseille ,ils les laisse se dégrader ,ils n’ont méme pas pris la peinne de fermer les volets de certain d’entre eux sachant qu’ils risque de tombé a tous moment surtou quand le vent souffle ,puis apres c’est facile de demander de classé le batiment en carence !!!!mdr !!!

    par delaval le Décembre 2014 à 10h36
  • Les Algériens de France veulent créer leur lobby

    la question est : pourquoi Algérien en France alors que chacun pense que l’union du Maghreb est une bonne idée pour ces pays, même si cela ne marche pas actuellement.

    ce serait un bon signe des Maghrébins de France, non ?

    par Said le Octobre 2007 à 09h11

 

Autres articles Actualités

 

Brèves Actualités

  • 8 août

     

    Rassemblement devant les vestiges de la Corderie, à Marseille, 9 août

    Rassemblement devant les vestiges de la Corderie, à Marseille, prévu pour mercredi 9 Août à 18h. Les défenseurs de l’Histoire et du Patrimoine de Marseille appellent à se rassembler devant les vestiges de la Corderie à Marseille. Démontrant être toujours aussi mobilisés pour la sauvegarde totale des vestiges, la poursuite des fouilles et l’abandon définitive du projet d’immeuble. Interview dans le journal de France Culture du vendredi 4 août 2017 à Alain Nicolas était Conservateur en chef des Musées Nationaux de France, créateur du Musée d’Histoire de Marseille. docteur en archéologie. (...)

     

  • 8 août

     

    Aide aux migrants : Cédric Herrou condamné en appel à quatre mois de prison avec sursis

    Aide aux migrants : Cédric Herrou condamné en appel à quatre mois de prison avec sursis "La cour d’appel d’Aix-en-Provence a condamné le militant Cédric Herrou, mardi 8 août, à quatre mois de prison avec sursis. L’agriculteur de Breil-sur-Roya (Alpes-Maritimes), visage de la solidarité et de l’aide apportée aux migrants qui traversent la frontière italienne par la vallée de la Roya, est plus sévèrement sanctionné qu’en première instance." En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/immigration-et-diversite/article/2017/08/08/poursuivi-pour-aide-a-l-immigration-clandestine-cedric-herrou-attend-son-jugement-en-appel_5169880_1654200.html#dw62oCLAdEcDgVtS.99 En savoir plus sur (...)

     

  • 2 août

     

    3 août, Rassemblement sur site archéologique Corderie contre Vinci

    Suite au début de travaux entrepris ce matin par Vinci sur le site archéologique de La Coderie, qui doit être classé par Madame Nyssen ministre de Culture, demain jeudi 3 aout 2017 à 18h, un rassemblement devant le site archéologique au bd de la Corderie à Marseille est organisé par le CIQ St Victor, association " Laisse béton" et les marseillais.

     

  • 2 août

     

    Soutien à Cédric Herrou, Cour d’appel d’Aix le 8 Août

    Soutien à Cédric Herrou la Ligue des Droits de l’Homme Aix auquel s’associe Attac, appelle au soutien à Cédric Herrou. Le mardi 8 août à 08H00 : Rassemblement devant la cour d’appel à Aix-en-Provence, 20 Place Verdun. Pour avoir pris en charge des migrants sur le sol italien et les avoir aidés à transiter en sécurité vers la France. Cédric Herrou avait été condamné en février dernier à 3000 € d’amende avec sursis ; en appel, le 19 juin dernier, le procureur a requis 8 mois de prison avec sursis. L’arrêt de la Cour sera rendu le 8 août. NOUVEAU FILM : FESTIVAL DU DROIT D’ASILE DE CANNES par le Collectif Roya Solidaire : (...)

     

  • 1er août

     

    Calais : le conseil d’Etat oblige l’Etat à installer points d’eau et sanitaire pour les migrants

    Le rapporteur du Conseil d’Etat a recommandé vendredi de contraindre l’Etat à installer des points d’eau et des sanitaires à Calais pour les centaines d’exilés présents dans la ville. Depuis plusieurs semaines, un bras de fer oppose d’un côté les associations d’aide aux migrants, et de l’autre le ministère de l’Intérieur et la ville de Calais. La décision du Conseil d’Etat est attendue très prochainement. Elle devrait suivre les recommandations de son rapporteur http://www.lemonde.fr/societe/article/2017/07/31/migrants-le-conseil-d-etat-demande-au-gouvernement-d-installer-des-points-d-eau-et-des-sanitaires-a-calais_5166938_3224.html

     

  • 11 mai

     

    Patrick Mennucci : "Mélenchon a choisi l’affrontement, il va l’avoir"

    Au micro de BFMTV ce mercredi, Patrick Mennucci a réagi à l’annonce de la candidature de Jean-Luc Mélenchon dans sa circonscription de Marseille pour les législatives. "C’est la cinquième fois qu’il change de lieu de vote, on va devoir discuter de tout ça, en même temps qu’il nous explique ce qu’il connaît du centre-ville de Marseille, à paris le Vieux-Port un jour de soleil et de meeting". Et dans un communiqué, Patrick Ménucchi critique ce parachutage parisien : "Jean-Luc Melenchon a fait le choix d’être candidat à Marseille, dans la 4ème circonscription des Bouches-du-Rhône, circonscription dont je suis le député sortant et candidat pour un second mandat. C’est une clarification. Il clarifie la (...)

     

  • 10 mai

     

    Benoît Hamon lancera son propre mouvement transpartisan le 1er juillet

    Benoît Hamon, candidat socialiste à l’élection présidentielle, a annoncé mercredi 10 mai, sur France Inter, vouloir lancer, le 1er juillet 2017, son propre mouvement, transpartisan. "Le 1er juillet, je lancerai un mouvement, large, qui s’adressera aux hommes et aux femmes de gauche, citoyens, a-t-il déclaré, pour être en situation de se retrouver, de penser les suites que nous pouvons donner à ce travail que nous avons commencé lors de la campagne présidentielle, un travail sur ces idées nouvelles". Ce mouvement n’a pas encore de nom, a-t-il (...)

     

  • 10 mai

     

    Législatives : Jean-Luc Mélenchon candidat à Marseille face au PS sortant Patrick Mennucci

    "Le chef de file de La France insoumise a informé ses adhérents de son choix. Il confirmera sa décision lors de sa visite à Marseille jeudi 11 mai. Jean-Luc Mélenchon devrait être candidat aux législatives à Marseille dans la 4e circonscription des Bouches-du-Rhône. Le chef de file de La France insoumise, qui, mercredi 10 mai au matin sur l’antenne de RMC-BFM-TV, a estimé qu’il serait « probablement » candidat à Marseille, a confirmé son choix dans la journée dans une lettre adressée aux « insoumises et insoumis » marseillais, que Le Monde a pu consulter". En savoir plus sur (...)

     

  • 10 mai

     

    Anne Hidalgo, Christiane Taubira et Martine Aubry lancent un mouvement politique, "Dès demain"

    Ils s’adressent à "tous les humanistes qui croient encore en l’action". Des figures politiques comme les maires PS de Paris et Lille, Anne Hidalgo et Martine Aubry, et l’ex-ministre de la justice Christiane Taubira, ainsi que des intellectuels et des artistes, parmi lesquels Yann Arthus-Bertrand ou Jacques Higelin, cosignent une tribune publiée dans Le Monde, mercredi 10 mai. Ils y annoncent le lancement d’un mouvement politique baptisé Dès demain." http://www.francetvinfo.fr/politique/anne-hidalgo-christiane-taubira-et-martine-aubry-lancent-un-mouvement-politique-des-demain_2184369.html#xtor=CS1-746

     

  • 5 mai

     

    CONSOLAT VS US BOULOGNE : L’affiche du prochain match à domicile ce samedi 6 mai à 15h

    Contacté par Rachid Tigilt, un des fervent supporter du GS CONSOLAT nous relayons volontiers l’affiche du prochain match contre l’US Boulogne. En effet, encore une fois le club Marseillais évoluant en National fait une remarquable saison : il est 6ème à 7 point du leader ! Aussi pour saluer encore une fois les exploits du staff et de l’équipe du président Mingalon nous vous informons qu’il s’agit de l’avant-dernier match de la saison à domicile ( Stade La Martine) se jouera ce samedi, à 15h, Venez nombreux ! et hou ha allez Consolat (...)

     

Articles récents

Articles au hasard