Articles

Accueil > Actualités > Berthet, l’art de buller pour avancer

 

Berthet, l’art de buller pour avancer

2 mars 2011

A 34 ans, Berthet est dessinateur, illustrateur et auteur de BD. Originaire de la cité des 4000 à la Courneuve, il a mis du temps à exploiter son coup de crayon et c’est finalement en prison qu’il lui laissera libre cours. Après quatre ans de détention, il sort début 2010 le crayon affuté et des idées plein la tête. Il enchaîne alors expos, projets artistiques et débats avec les jeunes des quartiers pour évoquer son parcours. A l’occasion du festival « banlieusards et alors ? », rencontre avec un mec qui ne bulle pas tant que ça.


 

JPEG - 77.6 ko

Dans le cadre du festival « Banlieusards et alors ? » organisé par l’association « Culture de Banlieue », Berthet était à Saint Denis pour une rencontre avec des collégiens de Saint-Denis et de la Courneuve. Il était accompagné de l’écrivain Rachid Santaki (« les anges s’habillent en caillera »), de Tall Moussa, le concepteur de la nouvelle street-drink Doz et d’Aurélie Lumon, journaliste et animatrice radio à génération Fm. L’idée de ce petit collectif ? Proposer aux jeunes des quartiers d’autres modèles que les sempiternels rap et foot. « Proposer un modèle, c’est un bien grand mot. Je ne me considère pas comme un modèle, je me suis construit et j’ai appris de mes expériences, bonnes ou mauvaises » explique l’artiste. Mais il était important pour lui de partager avec ces jeunes son parcours. « Je reviens de loin. Si j’avais dû parier sur mon avenir, jamais je n’aurai pu imaginer que je me retrouverai là, face à des mômes, à leur parler d’éducation, de passion, de rêve, de choix de vie ». Car Berthet célèbre tout juste sa première année de liberté après 4 ans de détention pour braquage. « Je suis venu leur dire qu’il ne faut rien lâcher et s’accrocher à sa passion. Même et surtout dans les pires moments, comme moi, en prison. Leur dire que tout est possible, à condition de bosser pour ». Gamin, Berthet a déjà un bon coup de crayon, mais il ne l’exploite pas. « Fallait pas être rêveur. L’artiste, c’était pas vraiment l’exemple dominant de réussite autour de moi. Alors très vite, j’ai pris une autre voix. Celle de l’argent facile, si on peut parler de facile quand ça te coûte quatre ans de ta vie » lance-t-il, grinçant.

JPEG - 54.2 ko

L’Evasion

En juin 2011 sortira le premier album BD de Berthet, « L’évasion », aux éditions Indeez. Une sorte d’auto-portrait en noir et blanc, au cœur de l’univers carcéral. Un thème dur, mais baignant dans un fluide glacial d’humour et adouci par la tendresse du personnage. Les planches ont été dessinées à 90% en prison. « Mais je me suis réservé les 10 dernières pages pour la sortie, histoire de clôturer le parcours, de boucler la boucle » explique le dessinateur, qui a produit plus de 500 dessins en deux ans derrière les barreaux. « A la base, c’était vraiment un exutoire. Un moyen de m’évader, de passer à autre chose, j’étais ailleurs », se souvient Berthet. Matons, infirmières, co-détenus, il s’inspire de ce qui l’entoure, de ce qu’il vit au quotidien entre les murs de sa cellule.

JPEG - 83.5 ko

Le séjour en prison

Berthet rentre en prison pour braquage en 2002. Il prend 8 mois. « Je n’avais pas été pris en flagrant délit et je n’ai jamais assumé mes actes. J’avais 25 ans, je me foutais de tout, j’avais pas compris le sens de tout ça. Je suis sorti, j’ai recommencé », lance-t-il. Cette fois, c’est le flagrant délit. En 2006, il prend 4 ans. « A la trentaine, ça a tourné dans ma tête, je me suis dit que j’allais pas faire des conneries toute ma vie. J’ai décidé de sortir de ce trou en ayant avancé. En ayant fait quelque chose de mon temps », se souvient l’artiste. A sa sortie, Berthet a son Bac et un BTS en poche. « En prison, j’ai suivi plein d’ateliers d’écriture, de poésie, de dessin. J’ai redécouvert que je savais dessiner, je l’avais bien enfoui. Dans mon quartier, c’étaient plutôt mes conneries qui me valorisaient » déplore-t-il. Au fil des ateliers, il finit par se faire remarquer et expose ses planches en 2006 à Issy-les-Moulineaux dans le cadre de l’exposition « talents cachés ». Les réactions sont bonnes, l’expérience est renouvelée trois fois de suite. Il vend même. Faire sortir des dessins sur la prison de la prison, un exploit ? « C’est vrai que c’est inhabituel. Mais la dose d’humour a surement aidé, également peut-être un certain flou entre fiction et réalité. Et puis je n’ai pas sorti direct ma planche sur le suicide. J’y ai été crescendo » explique Berthet. Une reconnaissance et des ventes qui l’aident à croire en lui-même et à mieux vivre son séjour en prison aussi. « En taule, j’avais un fort soutien des détenus. Même les mecs les plus durs kiffaient ce que je faisais, me demandaient de les dessiner, de leur créer un personnage dans l’histoire. Et puis aux yeux des surveillants aussi, le dessin m’humanisait vachement. Ça m’a beaucoup aidé » analyse le dessinateur.

JPEG - 93.8 ko

La consécration

La cerise sur le gâteau a été le prix « Transmuraille » du festival de BD d’Angoulême. Berthet est alors choisi par un jury de pros « lauréat 2009 », alors qu’il est toujours en prison. « c’est là que le défilé des éditeurs a commencé. Ils venaient me voir en prison. Au début, tu sais pas comment réagir, alors j’ai tout de suite voulu m’entourer des bonnes personnes., j’ai pris un manager direct, celui du rappeur Sefyu » se souvient le dessinateur. Il sort de prison le 2 février 2010, ses planches sous le bras. Au mois d’octobre, il les expose à Wild Stylerz Gallery au Faubourg St Honoré, rassemblés sous le titre « un goût de liberthet ». Un beau bout de chemin parcouru depuis les murs des 4000, les conneries et les barreaux. A 33 ans, Berthet se paie une exposition perso à deux pas des Champs Elysées. TF1 lui met le grappin dessus, bientôt suivis par la déferlante médiatique habituelle. Pour lui, c’est parti.

JPEG - 74 ko

Les aventures d’Abigaelle

« L’évasion » est aussi pour Berthet un moyen de tourner la page, et de ranger le tome « prison » sur l’étagère. De passer à autre chose. Et son petit trésor du moment, c’est Abigaelle. « C’est mon schtroumph, c’est mon tintin » lance-t-il en riant. S’il a grandi à la cité des 4000 à la Courneuve, Berthet ne veux pas focaliser le récit sur un lieu identifié. Ses dessins plantent le décor d’une banlieue comme une autre, à vocation universelle. « En lisant les aventure d’Abigaelle, des jeunes du 77, du 93, du 91 peuvent se dire « c’est chez moi ». Et surtout, je dessine aussi pour ceux qui ne connaissent pas la banlieue », explique l’auteur. Car c’est un peu aussi la situation de départ d’Abigaelle, une petite nana qui vient de la campagne, qui débarque à Paris pour aller à la fac et qui se retrouve à vivre en banlieue. « Elle arrive là avec beaucoup de préjugés en tête et elle découvre une réalité plus complexe que ce qu’elle croyait. Ses amies s’appellent Nadia et Fatou, elles sont super mignonnes –à la différence d’Abigaelle- et s’assument en tant que jeunes femmes du quartier », détaille-t-il. En prenant ce personnage étonnant, Berthet évite le poncif du mec de banlieue à capuche, qui tient le mur et qui deale. « Je voulais dessiner la banlieue, mais pas à travers les yeux d’un wesh-wesh. Là c’est une nana qui tient les rênes, et qui découvre le quotidien de banlieue avec son caractère bien trempé et sa gueule de ouf », s’amuse l’auteur, avant de terminer : « Abigaelle me permet aussi de faire un lien entre monde rural et banlieue, c’est quelque chose à creuser. le monde rural accuse lui aussi beaucoup de clichés médiatiques, qui sont ancrés dans les mentalités ».

En attendant la sortie de « l’Evasion » en juin et des aventures d’Abigaelle à la fin de l’année, Berthet expose ses dessins sur le thème de la prison à la galerie 3F, Place des Abbesses. Une pépite à découvrir…

 



 

  • "Handala est le témoin de cette ère qui ne mourra jamais"

    On ne dit pas Algériens de France ou en France car ils sont français.

    par Danièle Dubreuil le Août 2014 à 16h46
  • 3es rencontres nationales des luttes de l’immigration (1/4) Saïd Bouamama : « L’impérialisme existe encore »

    Faire des conférences c’est bien mais...
    S Bouamama, un sociologue engagé ? quand on tape son nom sur internet et qu’on voit le nombre de fois qu’il s’est "engagé" en étant.... payé, c’est impressionant. beaucoup de ses travaux sont des réponses à des commandes publiques
    On ne peut pas se dire engagé et en même temps solliciter des fonds publics pour le faire. Ce pseudo sociologue engagé est en rélaité engagé pour ses fins de mois et pendant ce temps, nous on pointe au chômage

    par Hakim le Janvier 2015 à 10h09
  • Marseille : la Ville communique sur sa lutte contre l’habitat indigne

    bjr il suffit de venir au parc kalliste voir dans quel l’etas sont les appartement de marseille ,ils les laisse se dégrader ,ils n’ont méme pas pris la peinne de fermer les volets de certain d’entre eux sachant qu’ils risque de tombé a tous moment surtou quand le vent souffle ,puis apres c’est facile de demander de classé le batiment en carence !!!!mdr !!!

    par delaval le Décembre 2014 à 10h36
  • Les Algériens de France veulent créer leur lobby

    la question est : pourquoi Algérien en France alors que chacun pense que l’union du Maghreb est une bonne idée pour ces pays, même si cela ne marche pas actuellement.

    ce serait un bon signe des Maghrébins de France, non ?

    par Said le Octobre 2007 à 09h11

 

Autres articles Actualités

 

Brèves Actualités

  • 11 mai

     

    Patrick Mennucci : "Mélenchon a choisi l’affrontement, il va l’avoir"

    Au micro de BFMTV ce mercredi, Patrick Mennucci a réagi à l’annonce de la candidature de Jean-Luc Mélenchon dans sa circonscription de Marseille pour les législatives. "C’est la cinquième fois qu’il change de lieu de vote, on va devoir discuter de tout ça, en même temps qu’il nous explique ce qu’il connaît du centre-ville de Marseille, à paris le Vieux-Port un jour de soleil et de meeting". Et dans un communiqué, Patrick Ménucchi critique ce parachutage parisien : "Jean-Luc Melenchon a fait le choix d’être candidat à Marseille, dans la 4ème circonscription des Bouches-du-Rhône, circonscription dont je suis le député sortant et candidat pour un second mandat. C’est une clarification. Il clarifie la (...)

     

  • 10 mai

     

    Benoît Hamon lancera son propre mouvement transpartisan le 1er juillet

    Benoît Hamon, candidat socialiste à l’élection présidentielle, a annoncé mercredi 10 mai, sur France Inter, vouloir lancer, le 1er juillet 2017, son propre mouvement, transpartisan. "Le 1er juillet, je lancerai un mouvement, large, qui s’adressera aux hommes et aux femmes de gauche, citoyens, a-t-il déclaré, pour être en situation de se retrouver, de penser les suites que nous pouvons donner à ce travail que nous avons commencé lors de la campagne présidentielle, un travail sur ces idées nouvelles". Ce mouvement n’a pas encore de nom, a-t-il (...)

     

  • 10 mai

     

    Législatives : Jean-Luc Mélenchon candidat à Marseille face au PS sortant Patrick Mennucci

    "Le chef de file de La France insoumise a informé ses adhérents de son choix. Il confirmera sa décision lors de sa visite à Marseille jeudi 11 mai. Jean-Luc Mélenchon devrait être candidat aux législatives à Marseille dans la 4e circonscription des Bouches-du-Rhône. Le chef de file de La France insoumise, qui, mercredi 10 mai au matin sur l’antenne de RMC-BFM-TV, a estimé qu’il serait « probablement » candidat à Marseille, a confirmé son choix dans la journée dans une lettre adressée aux « insoumises et insoumis » marseillais, que Le Monde a pu consulter". En savoir plus sur (...)

     

  • 10 mai

     

    Anne Hidalgo, Christiane Taubira et Martine Aubry lancent un mouvement politique, "Dès demain"

    Ils s’adressent à "tous les humanistes qui croient encore en l’action". Des figures politiques comme les maires PS de Paris et Lille, Anne Hidalgo et Martine Aubry, et l’ex-ministre de la justice Christiane Taubira, ainsi que des intellectuels et des artistes, parmi lesquels Yann Arthus-Bertrand ou Jacques Higelin, cosignent une tribune publiée dans Le Monde, mercredi 10 mai. Ils y annoncent le lancement d’un mouvement politique baptisé Dès demain." http://www.francetvinfo.fr/politique/anne-hidalgo-christiane-taubira-et-martine-aubry-lancent-un-mouvement-politique-des-demain_2184369.html#xtor=CS1-746

     

  • 5 mai

     

    CONSOLAT VS US BOULOGNE : L’affiche du prochain match à domicile ce samedi 6 mai à 15h

    Contacté par Rachid Tigilt, un des fervent supporter du GS CONSOLAT nous relayons volontiers l’affiche du prochain match contre l’US Boulogne. En effet, encore une fois le club Marseillais évoluant en National fait une remarquable saison : il est 6ème à 7 point du leader ! Aussi pour saluer encore une fois les exploits du staff et de l’équipe du président Mingalon nous vous informons qu’il s’agit de l’avant-dernier match de la saison à domicile ( Stade La Martine) se jouera ce samedi, à 15h, Venez nombreux ! et hou ha allez Consolat (...)

     

  • 4 mai

     

    Les trois grandes autorités juive, protestante et musulmane appellent ensemble au vote Macron, pas les catholiques

    Les trois grandes autorités juive, protestante et musulmane appellent ensemble au vote Macron. Aucun responsable catholique ne s’est joint à cette initiative inter-religieuse. Les trois principales autorités juive, protestante et musulmane, le grand rabbin de France Haïm Korsia, le pasteur François Clavairoly et le président du Conseil français du culte musulman (CFCM) Anouar Kbibech appellent jeudi 4 mai "au vote républicain pour Emmanuel Macron" pour le second tour de l’élection présidentielle, dans une déclaration "d’une même voix". (...)

     

  • 24 avril

     

    #SansMoiLe7Mai

    le Hashtag #SansMoiLe7Mai, Décider de ne pas voter au second tour Avec #SansMoiLe7Mai, de nombreux internautes ont décidé de ne pas voter le 7 mai prochain. Pour des raisons diverses. Comme cet internaute, "on nous demande de choisir entre la haine des étrangers ou la haine des pauvres. Ou un autre "Ce score de Macron marque l’immaturité politique des Français totalement manipulés par les médias", ou d’autres mécontents/"Certains semblent répondre à Jean-Luc Mélenchon, qui a déclaré dimanche soir, qu’il demanderait l’avis de ses militants par vote électronique en vue du second (...)

     

  • 24 avril

     

    Le PS appelle à voter Emmanuel Macron au 2ème tour

    Le Parti socialiste appelle "à battre l’extrême droite" et donc "à voter" pour Emmanuel Macron contre Marine Le Pen au second tour de l’élection présidentielle, a déclaré lundi Jean-Christophe Cambadélis. "Nous appelons à battre l’extrême droite, Marine Le Pen, et donc nous appelons à voter Macron. Cette prise de position a été unanime au sein du bureau national du PS et c’est suffisamment rare pour que ce soit souligné", a déclaré le premier secrétaire du PS au micro de BFMTV.

     

  • 24 avril

     

    Ces 56 communes où Marine Le Pen n’a recueilli aucune voix

    Ces 56 communes où Marine Le Pen n’a recueilli aucune voix "La candidate du Front national a réalisé un score historique avec plus de 7,5 millions de voix. Mais Marine Le Pen n’est pas pour autant populaire dans toutes les villes de France. Il existe même 56 communes où le Front national n’a obtenu strictement aucune voix. Il s’agit de petits villages avec moins de 100 inscrits sur les listes électorales. La majorité de ces bourgs se situe dans le sud-ouest de la France." http://www.francetvinfo.fr/elections/presidentielle/carte-ces-56-communes-ou-marine-le-pen-n-a-fait-aucune-voix_2159674.html#xtor=CS1-746

     

  • 4 avril

     

    Romano Dives | Journée Internationale des Roms

    Romano Dives | Journée Internationale des Roms Le 8 avril symbolise l’union des Roms, qui se sont choisis en 1971 un hymne, un drapeau, une fête internationale : le « Romano Dives ». Pour sa 10ème édition, Latcho Divano célèbre cette journée phare à la Friche Belle-de-Mai, en proposant au public de découvrir l’action de terrain de chaque association militante et culturelle oeuvrant pour les Roms à Marseille, des activités pour tous, et un grand concert gratuit. Friche La Belle de Mai 41 rue Jobin - 13003 Marseille

     

Articles récents

Articles au hasard