Articles

Accueil > Actualités > Beisson : Le projet de réhabilitation de la cité présenté aux habitants

 

Beisson : Le projet de réhabilitation de la cité présenté aux habitants

24 novembre 2009

Electrique ! L’ambiance était très tendue samedi au Club des Anciens de Beisson et pour cause, le Maire d’Aix, accompagné de Magali Selles, préfète déléguée à l’égalité des Chance, de Mireille Mantot, directrice de Pays d’Aix Habitat, ou encore de Mounir Ben Ammar, directeur de la politique de la ville, est venue présenter le fameux projet de réhabilitation et d’équipements aux habitants de la cité Beisson et dont nous vous avons dévoilé les principales lignes il y a deux semaines, sans savoir si l’Etat allait accepter de financer une partie du projet à hauteur de 10 millions d’euros. Samedi, tout était dit. Les élus ont présenté le projet et pas sans difficultés ; les habitants ont, pour une partie, approuvé le projet, d’autres en contestent seulement quelques lignes. Certains résidents restent toujours aussi remontés contre la municipalité qui ne les a pas consultés avant la l’élaboration du projet.


 

JPEG - 67.8 ko

Même si l’objectif de la réunion n’était pas d’évoquer les difficultés rencontrées au quotidien par les habitants, certaines personnes n’ont pas hésité à interpeller le Maire pour porter à sa connaissance les problèmes qu’elles rencontrent au quotidien. En effet, à peine entrer dans la local du Club des Anciens de Beisson, que Maryse Joissains reçoit les foudres d’habitants en colère, à la recherche d’un logement depuis de nombreuses années ou encore regrettant l’abandon de la cité et le manque d’infrastructures primaires tel que l’éclairage public dans les zones où « il n’y en a plus depuis longtemps ». « Depuis 60 ans, rien a été fait. Si Besson est dans cet état, c’est que tout le monde s’en est foutu » lance un habitant au fond de la salle. L’accueil réservé au maire témoigne d’un « ras-le-bol généralisé ». «  Cela fait des années qu’on nous promet des choses et il n y a jamais rien de fait, moi, je n’ai plus confiance » lance une habitante. Ce n’est qu’après une demi-heure d’agitation que la réunion a pu commencer, même si tout le monde n’a pas pu entrer faute de places.

JPEG - 79 ko

« Tout devrait être terminé d’ici 4 ans »

Le maire a tenté de rassurer les habitants de la cité en leur présentant « un projet plus réaliste » au vu des moyens dont la ville va disposer dans le cadre du projet ANRU. En effet, la ville d’Aix avait demandé 10 millions d’euros à l’Etat qui n’a accordé que trois millions d’euros et qui pourrait éventuellement faire un effort jusqu’à 6 millions a expliqué le maire d’Aix. La région, la ville, la CPA, les bailleurs sociaux sont aussi de la partie. « Cela fait 8 ans qu’on se bat pour ce projet. Tout devrait être terminé d’ici 4 ans » poursuit Maryse Joissains et les travaux seront de taille. En effet, l’ilot E sera réhabilité et non détruit contrairement à ce que prévoyait le projet initial et contre lequel le collectif des habitants de Beisson se battait. La municipalité s’est rétractée au grand soulagement des plus anciens de la cité, mais si l’ilot E est conservé, le bâtiment « N » doit disparaitre pour ouvrir le quartier vers l’extérieur et pour que soit reconstruit des logements et des locaux commerciaux en pied d’immeubles, avec peut-être un commerce « fourre-tout », un style « discount » lance le maire. Puis, il est entendu que tous les logements de la cité (559) vont être rénovés et réhabilités dans les normes. « L’isolation thermique, le triple vitrage etc…, vont être installés, les charges vont donc diminuer puisque vous allez faire des économies d’énergie » résume Mounir Ben Ammar, directeur de la politique de la ville. Il fait également savoir qu’une équipe de techniciens devrait passer dans les jours à venir pour recueillir les attentes et les besoins des habitants. Cette enquête sera suivie de près par les membres du collectif Beisson fait savoir Sellam Hadaoui. A côté de cela, une médiathèque verra le jour dans les 4 prochaines années et devra accueillir les visiteurs de tous les quartiers nord de la ville. Elle fera écho au Centre Social qui lui vient d’être achevé et qui sera inauguré en janvier 2010. Un terrain de sport devrait quant à lui être aménagé d’ici 2010. Au total, ce ne seront pas moins de 28 millions d’euros qui seront consacrés à la cité Beisson.

JPEG - 87.6 ko

Pour les habitants qui devront être relogés et pour ceux qui souhaiteraient quitter la cité, la construction de logements hors du site Beisson a été prévue. Trois sites vont être prêts à accueillir les habitants, parmi eux Grassie où 20 logements sont en train d’être construits ou encore à Ravannas où ce ne sont pas moins de 50 habitations qui vont sortir de terre. Les frais de déménagement seront assurés par l’ANRU.

Le projet présenté samedi, a bien été accueillie par les habitants présents dans la salle. « Il y aura un même nombre de destructions et de constructions, cela me convient mais je veillerai à ce que les loyers ne flambent pas » met en garde une habitante. D’autres ne sont pas totalement en harmonie avec ce projet à l’image de Sellam Hadaoui. Les seules choses qu’il reprocherait à la mairie, c’est de « ne pas avoir invité les habitants avant de monter ce nouveau projet. On aurait aimé être consulté. Et puis, il n’est pas d’accord pour la destruction du Bâtiment « N ». Magali Selles, préfète déléguée à l’égalité des chances réplique aussitôt : « Il faut répondre à des normes urbanistiques, tout le monde n’est pas habilité à se présenter. Il y’a deux ministères à Paris qui s’occupent de vous et au niveau de la commune, ce ne sont pas moins de 15 à 20 personnes » poursuit-t-elle.

JPEG - 115.1 ko

Si les habitants de Beisson ont été attentifs à la présentation du projet, une partie d’entre eux, doute encore. « Cela fait 20 ans qu’ils nous parlent de rénovation, je ne les crois plus » lance un résident. Pourtant le maire l’a promis : « dans les mois à venir, il y aura de grandes transformations ». Les habitants attendaient cela depuis une vingtaine d’années pour certains, une dizaine pour d’autres. Mieux vaut tard que jamais.

 



 

 

Autres articles Actualités

 

Brèves Actualités

  • 17 octobre

     

    La ville de Marseille a voté un plan à 1 milliard d’euros de reconstruction des écoles, par des partenariat public-privé

    Un plan massif, à un milliard d’euros, pour reconstruire les écoles de Marseille Régulièrement épinglée pour le délabrement de certaines écoles publiques, la ville de Marseille a voté lundi un plan massif de reconstruction d’un montant d’un milliard d’euros, via des partenariats public-privé (PPP) contestés par l’opposition. "Le projet que nous nous apprêtons à lancer est considérable, c’est un véritable plan Marshall qui n’a aucun équivalent ni dans l’histoire de la ville de Marseille ni dans aucune autre ville", a vanté le maire (LR) Jean-Claude Gaudin, devant le conseil municipal. Le plan prévoit la destruction de 31 établissements obsolètes des années 1960, et leur remplacement par 28 nouvelles écoles, (...)

     

  • 16 octobre

     

    MARSEILLE POUBELLE LA VIE Collectif citoyen contre l’insalubrité à Marseille lance une pétition

    MARSEILLE POUBELLE LA VIE Collectif citoyen contre l’insalubrité lance une pétition en ligne, avec une lettre ouverte à Jean-Claude Gaudin " Nous nous sommes mobilisés pour vous apporter les preuves de ce triste constat à travers le Livre Noir de Marseille : Etat des lieux de chaque quartier de la cité. Vous y observerez les rats que côtoient les usagers chaque jour. Ils s’attaquent aux câbles des voitures et pénètrent chez nous. Leurs cadavres trainent dans les rues et dans les parcs….Leur prolifération est vectrice de maladie comme la leptospirose…La gale et la teigne sont revenues dans nos parcs et nos écoles !" (...)

     

  • 9 octobre

     

    Droit de retrait reconduit ce jour au lycée Saint-Exupéry, lundi 9 oct

    Lundi 9 octobre 2017 Droit de retrait reconduit ce jour au lycée Saint-Exupéry Pour la troisième journée consécutive les personnels ont décidé d’exercer leur droit de retrait, les conditions de sécurité n’étant toujours pas assurées, ni pour nos élèves, ni pour nous. Dans un communiqué, les professeurs et personnels, leurs sections syndicales, FSU, CGT, FO, SUD, CFDT précisent :"Vendredi, la direction académique a dit réfléchir à la possibilité d’affecter à l’année 4 ou 5 AED supplémentaires sur notre lycée pour la vie scolaire. Il y a urgence ! Nos élèves doivent pouvoir reprendre les cours au plus vite, dans des conditions de sécurité restaurées. Il nous est insupportable d’être une nouvelle fois (...)

     

  • 6 octobre

     

    Lycée Saint exupéry, les enseignants font valoir leur droit d eretrait, suite à des violences

    DROIT DE RETRAIT AU LYCEE SAINT-EXUPERY DE MARSEILLE "La rentrée chaotique du lycée continue … En grève le 5 septembre, les personnels dénonçaient déjà les conditions de travail fortement dégradées suite à la perte de 30 contrats aidés (CUI), assurant notamment l’encadrement des élèves et l’entretien des locaux. De façon prévisible, les 10 postes reconduits n’ont pas suffit à assurer la sérénité du travail dans l’établissement. Depuis un mois seulement, les incidents se multiplient, les actes de violence sont récurrents :- 315 exclusions de classe- 6128 absences d’élèves- 490 passages à l’infirmerie- 9 évacuations par les pompiers … Suite à une bagarre d’une violence extrême ce mercredi, l’ensemble des (...)

     

  • 4 octobre

     

    Fête de l’Automne soutien au Manba, migants 13, Marseille. dimanche

    Fête de l’Automne soutien au Manba, migants 13 Un repas de soutien au collectif Al Manba , soutien migrant-es 13 ; est organisé aux jardins partagés de l’Annonciade, quartiers nord, les Aygalades, à partir des récoltes. Discussions, musique, buvette, chaleur humaine par Collectif Soutien Migrants 13 / El Manba dim 12:00 · Chemin de la Mûre, 13015 Marseille Page FB Collectif Soutien Migrants 13 / El Manba

     

  • 4 octobre

     

    Recours au Conseil d’Etat , contre le gel des contrats aidés

    Emplois aidés : La justice va-t-elle suspendre le gel décidé par le gouvernement ? TRAVAIL Le Conseil d’Etat examine mardi 03 octobre, un recours déposé par des élus écologistes et plusieurs associations contre la remise en cause des contrats aidés décidée par l’exécutif... http://www.20minutes.fr/economie/2143331-20171003-emplois-aides-justice-va-suspendre-gel-decide-gouvernement

     

  • 25 septembre

     

    La Ville de Marseille lance une enquête sur des « comportements supposés répréhensibles » dans les musées.

    La Ville de Marseille lance une enquête sur des « comportements supposés répréhensibles » dans les musées Depuis plusieurs semaines, des agents des musées dénoncent dans des courriers anonymes des passe-droits, voire les emplois fictifs dont bénéficieraient d’autres agents. La Ville a décidé de diligenter une enquête interne de l’inspection générale des services. A lire sur marsactu https://marsactu.fr/avis-de-tempete-dans-les-musees-de-marseille/

     

  • 25 septembre

     

    Selon la porte-parole de l’ONG Oxfam, Manon Aubry, avec les réformes fiscales engagées, "le gouvernement offre 24 milliards d’euros de cadeaux fiscaux aux plus riches".

    Réforme fiscale : "Les plus riches bénéficieront d’une hausse de revenus 18 fois plus importante que les plus pauvres" note Oxfam Selon la porte-parole de l’ONG Oxfam, Manon Aubry, avec les réformes fiscales engagées, "le gouvernement offre 24 milliards d’euros de cadeaux fiscaux aux plus riches". L’ONG de lutte contre la pauvreté Oxfam publie lundi 25 septembre, un rapport critique sur le projet de loi de finances 2018, intitulé Réforme fiscale : les pauvres en paient l’impôt cassé. Selon le rapport, les ménages les 10 % plus riches bénéficieront "d’une hausse de revenus au moins 18 fois plus importante que les 10 % les plus pauvres", alors que les 10% les plus riches possèdent déjà "56% des richesses (...)

     

  • 20 septembre

     

    CONTRE LA SUPPRESSION BRUTALE DES CONTRATS AIDES, RASSEMBLEMENT unitaire DEVANT LA PREFECTURE LE MERCREDI 20 SEPTEMBRE A 13H.

    Depuis la rentrée, l’annonce par le gouvernement de la fin programmée de tous les emplois aidés a réactivé la colère dans l’éducation, premier employeur de ces contrats. Les associations de parents d’élève se sont jointes à l’intersyndicale 1er degré en cette rentrée car elles sont bien conscientes des difficultés tant sur le plan humain que dans la dégradation de l’accueil des familles dans les écoles où les AADE sont devenues indispensables au bon fonctionnement. Le second degré de l’éducation, touché aussi par ces suppressions se joindra aussi à notre action le mercredi 20 septembre à 13h devant la Préfecture, à Marseille et l’action s’élargit en interprofessionnel. L’intersyndicale a demandé à être (...)

     

  • 14 septembre

     

    Emmaüs Pointe Rouge lance une collecte de dons pour les migarnts

    La Collecte de dons alimentaires pour les migrants de la Vallée de La Roya, est ouverte. départ du camion lundi 16 octobre. Le camion d’Emmaüs partira le lundi 16 octobre. Voir sur le site emmaus-pointerouge.com

     

Articles récents

Articles au hasard