Articles

Accueil > Actualités > Bader Lejmi : « Aujourd’hui, un homme politique se sent presque obligé d’être (...)

 

Bader Lejmi : « Aujourd’hui, un homme politique se sent presque obligé d’être islamophobe »

4 juin 2013 - Dernier ajout 5 juin 2013

« L’heure de nous-mêmes a sonné » avait déclaré Aimé Césaire. C’est sous « ce slogan » que l’association « Les Indivisibles » a choisi d’organiser la 5ème cérémonie des « Y’a bon Awards » récompensant chaque année les pires propos racistes tenus dans la sphère médiatique. Selon Bader Lejmi, organisateur de cette 5ème édition et membre des « Indivisibles » depuis 2008, c’est l’islamophobie qui domine le plus dans les discours politico-médiatiques. Interview.


 

C’est la première fois que les « Y’a Bon Awards » sont organisés sous un gouvernement de Gauche. Le record de discours racistes a-t-il été battu par la Gauche ?

Le plus remarquable, c’est qu’on a dû faire un effort pour trouver des citations racistes d’extrême droite, comparé à ce qu’on a pu trouver à Gauche ou à Droite c’est-à dire que ce qu’on a trouvé comme citation à l’extrême droite, n’est pas plus grave que ce qu’on a pu entendre de la Gauche ou de la Droite. D’une certaine Gauche en particulier, notamment représentée par Manuel Valls et tous ceux qui se revendiquent d’un espèce de nationalisme, chauvinisme, républicanisme, laïcisme.

Qu’est ce qui ressort le plus ? Le racisme anti Rroms, la négrophobie, l’islamophobie ?

Les différentes formes du racisme s’expriment de façons très différentes. L’islamophobie a comme particularité de s’exprimer par le biais politique et médiatique de façon la plus virulente dans le discours. Nous, nous voulons représenter toutes les particularités du racisme mais l’islamophobie, il faut le reconnaitre, est un pilier de l’idéologie politique moderne. Aujourd’hui, un homme politique se sent presque obligé d’être islamophobe. Il est attendu des hommes politiques de dire des choses islamophobes.

Si par exemple je veux défendre les musulmans ou lutter contre la stigmatisation des musulmans, parmi les premières choses que je dois dire c’est : « je reconnais qu’il y a du fanatisme dans les quartiers, de l’intégrisme dans certains Pays, ou que je vois dans les quartiers une oppression ou que Tarik Ramadan est un danger. C’est-à-dire que même ceux qui défendent les musulmans, eux-mêmes tiennent des propos empreints de préjugés sur l’Islam. Et s’ils ne le font pas, on va les soupçonner d’être proches des islamistes, des islamo-gauchistes.

Le terme « islamophobie » existe mais on dit que c’est l’invention des mollahs iraniens alors que c’était l’invention d’un historien français du 20ème siècle qui traitait de la politique colonialiste française en qualifiant d’islamophobe, comme elle l’’est aujourd’hui encore.

La négrophobie est un terme qui n’est même pas connu. Pourquoi ? Parce que la particularité de la négrophobie, c’est le fait même de nier qu’il existe ces discriminations et la romanophobie, pour beaucoup de gens c’est une idée bizarre, car pour pas mal d’entre eux, ils ont accepté l’idée que c’est normal d’expulser les gens parce qu’ils ont un mode de vie diffèrent.

Pensez- vous à l’extrême gauche ?

Cela traverse toute la sphère politique. C’est vrai que c’est le plus frappant dans le discours de l’extrême gauche, c’est cette volonté de dire tout et son contraire et de ne pas apparaître comme voulant stigmatiser les musulmans. Ils ont toujours dans leur tête, que la religion c’est l’oppression, que le féminisme, c’est la fin de la religion.

Peut-on dire que la définition de la laïcité a été détournée ?

Pour l’extrême gauche c’est particulier. Je pense qu’il y a une véritable histoire de l’extrême gauche ; une laïcité anti religieuse très ancrée dans leur code génétique politique. En revanche pour le reste des partis politiques, que ce soit la Droite, le Centre ou le Centre Gauche, ils ne sont pas connus pour être aussi intégristes sur la laïcité. Ils peuvent même être des gens très ouverts quand il s’agit des cultes à l’image du judaïsme, du christianisme, du bouddhisme. Mais quand il s’agit de l’Islam, ils changent. Ce qui est le plus frappant, c’est lorsqu’on regarde les pratiques réelles sur le terrain et ce que disent les gens en public ou dans les médias, on voit que ce sont deux réalités différentes. Y en a même qui au niveau du terrain, ont des politiques communautaristes en essayant de faire en sorte que les musulmans soient un réservoir de voix.

L’objectif des « Y’a Bon Awards » est aussi de répondre par l’humour aux dérapages racistes. Cela est-il efficace pour lutter contre le racisme ?

L’humour, c’est une méthode, c’est jamais un objectif. Surtout en politique. Parce que quand on rit avec quelqu’un contre quelque chose d’autre, on n’est pas dans un débat ou dans une volonté de convaincre rationnellement, ou au contraire de battre quelqu’un par la force et la beauté de son argumentaire. On est là, dans la connivence. On peut rire de quelque chose que si on partage un constat, on partage des valeurs. Ce rire-là, permet d’aller au-delà des discours politiques que chacun peut avoir. Et simplement d’être confrontés à la réalité. Une réalité qui est à des milliers de ce qu’ils peuvent raconter. Du coup, ça les ridiculise, ça les ringardise. C’est ça la force de l’humour. C’est vrai que beaucoup de gens viennent au « Y’a bon Awards » pour se défouler, comme un carnaval. Le temps d’une soirée, les rôles sont inversés. Les stigmatiseurs deviennent les stigmatisés et les victimes deviennent les acteurs. Mais ça ne doit pas s’arrêter à ça.

Le but de cette cérémonie est- il aussi de fédérer les organisations anti-racistes ?

« L’heure de nous-mêmes a sonné ». C’est le slogan de cette année (Aimé Césaire). Il est temps aussi qu’on crée des moments au cours desquels, on se rassemble. Les « Y’a bon Awards », avec la force de l’humour, permettent le rassemblement.

Comment a été choisi le jury ? Parmi ce jury, on note la présence de Toumi Djaidja, initiateur de la marche de l’Egalité et contre le racisme. C’est une volonté de faire écho à cette initiative de 1983 ?

Le jury, c’est la force des « Y’ a bon Awards », on a besoin d’un jury qui soit très éclectique, qui parle au grand public, qui ne soit pas forcément lié à l’association. On veut un jury qui représente la lutte qu’on mène et qui partage nos valeurs et principes. Cette année, on a un jury très ouvert et représentatif de la société française.

Toumi djaidja représente une de ces composantes-là. La marche c’est un mouvement initié en 1983 par beaucoup de jeunes issus de l’immigration, qui se sont engagés avec l’idée qu’ils étaient temps de se mobiliser contre le racisme. 30 ans après ça fait écho à ce mouvement mais ça fait aussi écho à la naissance d’Aimée Césaire. « L’heure de nous-mêmes a sonné » d’où le titre de l’évènement cette année.

Les politiques connaissent-ils les « Y a Bon awards ? Si oui, quelles sont leurs réactions ?

Certains suivent de prés. Journalistes et politiques ont peur d’être nommés. Certains nous demandent quels sont les nommés. On laisse le mystère. On ne dira ni les nommés, ni les lauréats. Ceci montre l’efficacité des « Y a bon awards ». L’Intérêt de cet évènement, c’est qu’on peut démonter les propos et mettre la personne face à ses responsabilités et ainsi mettre tout le monde au courant. C’est aussi l’occasion de prendre conscience de ce que ces personnes ont pu dire. C’est une bonne synthèse du racisme ordinaire, tenu dans les hautes sphères durant toute une année.

Avez-vous quelque chose à ajouter ?

Je remercie Med’in Marseille, qui est aussi partenaire de l’évènement. J’aimerais que ça se nationalise en particulier à Marseille qui est une ville très intéressante et où il y a beaucoup de choses à faire. On a aussi besoin d’initiatives qui viennent de Marseille.

Organisations Partenaires : ENAR, CCIF, Banlieue Plus, UJFP, Mamans Toutes Egales, Uni*T, Indigènes de la République, CRI, CRAN, Foulexpress.

 



 

  • "Handala est le témoin de cette ère qui ne mourra jamais"

    On ne dit pas Algériens de France ou en France car ils sont français.

    par Danièle Dubreuil le Août 2014 à 16h46
  • 3es rencontres nationales des luttes de l’immigration (1/4) Saïd Bouamama : « L’impérialisme existe encore »

    Faire des conférences c’est bien mais...
    S Bouamama, un sociologue engagé ? quand on tape son nom sur internet et qu’on voit le nombre de fois qu’il s’est "engagé" en étant.... payé, c’est impressionant. beaucoup de ses travaux sont des réponses à des commandes publiques
    On ne peut pas se dire engagé et en même temps solliciter des fonds publics pour le faire. Ce pseudo sociologue engagé est en rélaité engagé pour ses fins de mois et pendant ce temps, nous on pointe au chômage

    par Hakim le Janvier 2015 à 10h09
  • Marseille : la Ville communique sur sa lutte contre l’habitat indigne

    bjr il suffit de venir au parc kalliste voir dans quel l’etas sont les appartement de marseille ,ils les laisse se dégrader ,ils n’ont méme pas pris la peinne de fermer les volets de certain d’entre eux sachant qu’ils risque de tombé a tous moment surtou quand le vent souffle ,puis apres c’est facile de demander de classé le batiment en carence !!!!mdr !!!

    par delaval le Décembre 2014 à 10h36
  • Les Algériens de France veulent créer leur lobby

    la question est : pourquoi Algérien en France alors que chacun pense que l’union du Maghreb est une bonne idée pour ces pays, même si cela ne marche pas actuellement.

    ce serait un bon signe des Maghrébins de France, non ?

    par Said le Octobre 2007 à 09h11

 

Autres articles Actualités

 

Brèves Actualités

  • 8 août

     

    Rassemblement devant les vestiges de la Corderie, à Marseille, 9 août

    Rassemblement devant les vestiges de la Corderie, à Marseille, prévu pour mercredi 9 Août à 18h. Les défenseurs de l’Histoire et du Patrimoine de Marseille appellent à se rassembler devant les vestiges de la Corderie à Marseille. Démontrant être toujours aussi mobilisés pour la sauvegarde totale des vestiges, la poursuite des fouilles et l’abandon définitive du projet d’immeuble. Interview dans le journal de France Culture du vendredi 4 août 2017 à Alain Nicolas était Conservateur en chef des Musées Nationaux de France, créateur du Musée d’Histoire de Marseille. docteur en archéologie. (...)

     

  • 8 août

     

    Aide aux migrants : Cédric Herrou condamné en appel à quatre mois de prison avec sursis

    Aide aux migrants : Cédric Herrou condamné en appel à quatre mois de prison avec sursis "La cour d’appel d’Aix-en-Provence a condamné le militant Cédric Herrou, mardi 8 août, à quatre mois de prison avec sursis. L’agriculteur de Breil-sur-Roya (Alpes-Maritimes), visage de la solidarité et de l’aide apportée aux migrants qui traversent la frontière italienne par la vallée de la Roya, est plus sévèrement sanctionné qu’en première instance." En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/immigration-et-diversite/article/2017/08/08/poursuivi-pour-aide-a-l-immigration-clandestine-cedric-herrou-attend-son-jugement-en-appel_5169880_1654200.html#dw62oCLAdEcDgVtS.99 En savoir plus sur (...)

     

  • 2 août

     

    3 août, Rassemblement sur site archéologique Corderie contre Vinci

    Suite au début de travaux entrepris ce matin par Vinci sur le site archéologique de La Coderie, qui doit être classé par Madame Nyssen ministre de Culture, demain jeudi 3 aout 2017 à 18h, un rassemblement devant le site archéologique au bd de la Corderie à Marseille est organisé par le CIQ St Victor, association " Laisse béton" et les marseillais.

     

  • 2 août

     

    Soutien à Cédric Herrou, Cour d’appel d’Aix le 8 Août

    Soutien à Cédric Herrou la Ligue des Droits de l’Homme Aix auquel s’associe Attac, appelle au soutien à Cédric Herrou. Le mardi 8 août à 08H00 : Rassemblement devant la cour d’appel à Aix-en-Provence, 20 Place Verdun. Pour avoir pris en charge des migrants sur le sol italien et les avoir aidés à transiter en sécurité vers la France. Cédric Herrou avait été condamné en février dernier à 3000 € d’amende avec sursis ; en appel, le 19 juin dernier, le procureur a requis 8 mois de prison avec sursis. L’arrêt de la Cour sera rendu le 8 août. NOUVEAU FILM : FESTIVAL DU DROIT D’ASILE DE CANNES par le Collectif Roya Solidaire : (...)

     

  • 1er août

     

    Calais : le conseil d’Etat oblige l’Etat à installer points d’eau et sanitaire pour les migrants

    Le rapporteur du Conseil d’Etat a recommandé vendredi de contraindre l’Etat à installer des points d’eau et des sanitaires à Calais pour les centaines d’exilés présents dans la ville. Depuis plusieurs semaines, un bras de fer oppose d’un côté les associations d’aide aux migrants, et de l’autre le ministère de l’Intérieur et la ville de Calais. La décision du Conseil d’Etat est attendue très prochainement. Elle devrait suivre les recommandations de son rapporteur http://www.lemonde.fr/societe/article/2017/07/31/migrants-le-conseil-d-etat-demande-au-gouvernement-d-installer-des-points-d-eau-et-des-sanitaires-a-calais_5166938_3224.html

     

  • 11 mai

     

    Patrick Mennucci : "Mélenchon a choisi l’affrontement, il va l’avoir"

    Au micro de BFMTV ce mercredi, Patrick Mennucci a réagi à l’annonce de la candidature de Jean-Luc Mélenchon dans sa circonscription de Marseille pour les législatives. "C’est la cinquième fois qu’il change de lieu de vote, on va devoir discuter de tout ça, en même temps qu’il nous explique ce qu’il connaît du centre-ville de Marseille, à paris le Vieux-Port un jour de soleil et de meeting". Et dans un communiqué, Patrick Ménucchi critique ce parachutage parisien : "Jean-Luc Melenchon a fait le choix d’être candidat à Marseille, dans la 4ème circonscription des Bouches-du-Rhône, circonscription dont je suis le député sortant et candidat pour un second mandat. C’est une clarification. Il clarifie la (...)

     

  • 10 mai

     

    Benoît Hamon lancera son propre mouvement transpartisan le 1er juillet

    Benoît Hamon, candidat socialiste à l’élection présidentielle, a annoncé mercredi 10 mai, sur France Inter, vouloir lancer, le 1er juillet 2017, son propre mouvement, transpartisan. "Le 1er juillet, je lancerai un mouvement, large, qui s’adressera aux hommes et aux femmes de gauche, citoyens, a-t-il déclaré, pour être en situation de se retrouver, de penser les suites que nous pouvons donner à ce travail que nous avons commencé lors de la campagne présidentielle, un travail sur ces idées nouvelles". Ce mouvement n’a pas encore de nom, a-t-il (...)

     

  • 10 mai

     

    Législatives : Jean-Luc Mélenchon candidat à Marseille face au PS sortant Patrick Mennucci

    "Le chef de file de La France insoumise a informé ses adhérents de son choix. Il confirmera sa décision lors de sa visite à Marseille jeudi 11 mai. Jean-Luc Mélenchon devrait être candidat aux législatives à Marseille dans la 4e circonscription des Bouches-du-Rhône. Le chef de file de La France insoumise, qui, mercredi 10 mai au matin sur l’antenne de RMC-BFM-TV, a estimé qu’il serait « probablement » candidat à Marseille, a confirmé son choix dans la journée dans une lettre adressée aux « insoumises et insoumis » marseillais, que Le Monde a pu consulter". En savoir plus sur (...)

     

  • 10 mai

     

    Anne Hidalgo, Christiane Taubira et Martine Aubry lancent un mouvement politique, "Dès demain"

    Ils s’adressent à "tous les humanistes qui croient encore en l’action". Des figures politiques comme les maires PS de Paris et Lille, Anne Hidalgo et Martine Aubry, et l’ex-ministre de la justice Christiane Taubira, ainsi que des intellectuels et des artistes, parmi lesquels Yann Arthus-Bertrand ou Jacques Higelin, cosignent une tribune publiée dans Le Monde, mercredi 10 mai. Ils y annoncent le lancement d’un mouvement politique baptisé Dès demain." http://www.francetvinfo.fr/politique/anne-hidalgo-christiane-taubira-et-martine-aubry-lancent-un-mouvement-politique-des-demain_2184369.html#xtor=CS1-746

     

  • 5 mai

     

    CONSOLAT VS US BOULOGNE : L’affiche du prochain match à domicile ce samedi 6 mai à 15h

    Contacté par Rachid Tigilt, un des fervent supporter du GS CONSOLAT nous relayons volontiers l’affiche du prochain match contre l’US Boulogne. En effet, encore une fois le club Marseillais évoluant en National fait une remarquable saison : il est 6ème à 7 point du leader ! Aussi pour saluer encore une fois les exploits du staff et de l’équipe du président Mingalon nous vous informons qu’il s’agit de l’avant-dernier match de la saison à domicile ( Stade La Martine) se jouera ce samedi, à 15h, Venez nombreux ! et hou ha allez Consolat (...)

     

Articles récents

Articles au hasard