Articles

Accueil > Actualités > Babel Med Music en pleine ascension

 

Babel Med Music en pleine ascension

27 mars 2012

Si Marseille peut se prévaloir de répondre au titre de Capitale de la culture, elle peut être fière d’abriter l’un des plus grands marchés professionnels mondial des musiques du monde. Au-delà du divertissement avec les trois soirées de concerts, Babel Med Music met au cœur de ses préoccupations la dimension de l’échange. Une dimension qui donne lieu, chaque année, à une augmentation des candidatures réceptionnées, une progression du nombre d’exposants, et un public toujours plus réceptif. Aujourd’hui, ce marché s’inscrit comme une réelle manne économique répartie entre les organisateurs, les artistes, les producteurs et la ville. Pour en mesurer l’impact et prendre la température de cette 8e édition, les directeurs artistiques de cet événement au rayonnement planétaire, Sami Sadak et Bernard Aubert, nous ont ouvert l’antre des Docks des Suds dans l’effervescence de la préparation, avec la présence de Mehdi Haddjeri, chanteur du groupe Temenik Electric, inclut au panorama des artistes régionaux.


 

A l’instar du Womex, qui est plus axé sur la production discographique, Babel Med Music est l’un des plus grands évènements à fédérer les perles musicales venues des cinq continents, avec des acteurs œuvrant pour la promotion des musiques du monde. Si durant les trois soirées, une fourchette de 15.000 visiteurs est attendue, plus de 2.500 professionnels ( artistes, programmateurs, tourneurs, producteurs, institutions, réseaux, médias et diffuseurs) vont se regrouper durant les trois journées. C’est là que tout l’intérêt de ce rendez-vous se présente. Même si le marché de la world music a été moins impacté par la crise du disque, les artistes ont tout intérêt à miser sur la visibilité, tant sur le plan économique que culturel. Et cela, ils l’ont bien compris puisque près de 1.000 candidatures ont été réceptionnées.

Temenik Electric, groupe de musique d’entre les deux rives, va participer pour la première fois à ce grand rassemblement. Son chanteur, Mehdi Haddjeri - également directeur du Nomad’ Café – s’est rendu disponible pour témoigner de cette nouvelle expérience. Vidéo Temenik Electric, vendredi 30 mars à 18h30

Babel Med Music offre pour un événement incontournable un rayonnement international. En témoigne la présence des principaux diffuseurs de spectacle vivant et les réseaux des musiques actuelles, notamment The European Forum of Worlwide Music Festivals, constitué des 42 plus importants festivals européens des musiques du monde, comme des plus petites structures. Il n’y a pas de secret, à Babel Med, le contact est direct, la découverte instantanée, le réseau développé et le repérage facilité. Les organisateurs tiennent à mettre un point d’honneur sur la sélection d’artistes régionaux pour ainsi « donner un coup de projecteur à la création régionale comme aux artistes en développement » confie Sami Sadak.

Un marché porteur

Le marché des musiques du monde représente « 5 à 6% des ventes de musique, plus que le jazz et la musique classique » rapporte Sami Sadak avant d’ajouter « qu’on assiste à une chute vertigineuse des musiques de variétés depuis 2003, engendrant 70% de disques vendus en moins alors que les musiques du monde n’ont été touchées que de 30% ». Un marché de niche qui a su garder la tête haute, à l’identique de l’évènement, malgré le bouleversement du disque. Son secret ? La world music a su détourner les méfaits de la crise en se spécialisant dans le spectacle vivant, aujourd’hui principale source de revenu des artistes.

2012 répondra à la huitième année de présence sur la scène marseillaise qui confirme ainsi la place prépondérante de l’évènement dans le milieu de la world music. Pour Bernard Aubert, la recette du succès réside dans le choix des différents ingrédients. Au-delà de la dimension cosmopolite du festival, propre à la ville, et de sa singularité, la renommée internationale de Babel Med Music puise ses forces dans la sélection des musiques novatrices « qui fonctionnent dans les pays dont elles sont issues », et la neutralité du jury de sélection « qui représente un côté esthétique et éthique très fort avec des journalistes, et non des personnes qui sont dans le business et qui pourraient imposer des artistes ». Ainsi, ce marché répond à une véritable demande et offre un tremplin pour ces artistes. « Quand les artistes passent par Babel Med, ils signent entre trente et cinquante concerts de plus que ce qu’ils avaient prévu » souligne Bernard Aubert. C’est pour cela que les responsables de ce marché et le jury s’efforcent de sélectionner des candidatures qui peuvent assurer un suivi professionnel.

Entretien avec Sami Sadak et Bernard Aubert, les co-directeurs de Babel Med Music (lorsque le mistral passe, le son trépasse)

Si Babel Med Music se veut être un lieu de rencontres, il est par la même occasion un lieu d’échanges. Grâce à ces réseaux, le monde peut découvrir l’authenticité des richesses locales des cinq continents et, à l’inverse, les artistes peuvent exporter leurs compositions avec de moindres tracas, tant en terme de communication que de circulation. La difficulté d’obtention des visas pour les artistes avait d’ailleurs été l’une des problématiques évoquée lors des tables-rondes de l’année passée. Une fois de plus, dix-huit conférences et débats prendront place au sein de l’Espace de Conférence et de la Salle Méditerranée pour ouvrir le dialogue sur des problématiques que rencontrent les acteurs de la world music et ainsi confronter leurs expériences.

Avec ses 15.000 visiteurs et ses 2.500 professionnels, Babel Med Music inscrit sans conteste la musique comme vecteur de développement économique. Nous n’aurons aucun chiffre en matière de retombée ou de coût, mais l’impact est apparent au vu du nombre de participants et de leurs dépenses diverses liées au transport, à la restauration et au logement. Il en est de même derrière les coulisses avec tout un petit monde qui s’active pour être paré dans les temps. Quant aux artistes, si l’influence dont ils ont bénéficié n’est pas quantifiable, le profit est indiscutable. Beaucoup sont entrés par la porte, petits, et en sont ressortis grands !

JPEG - 662.5 ko

Babel Med Music, la world music à l’état pur

 

 

Autres articles Actualités

 

Brèves Actualités

  • 17 octobre

     

    La ville de Marseille a voté un plan à 1 milliard d’euros de reconstruction des écoles, par des partenariat public-privé

    Un plan massif, à un milliard d’euros, pour reconstruire les écoles de Marseille Régulièrement épinglée pour le délabrement de certaines écoles publiques, la ville de Marseille a voté lundi un plan massif de reconstruction d’un montant d’un milliard d’euros, via des partenariats public-privé (PPP) contestés par l’opposition. "Le projet que nous nous apprêtons à lancer est considérable, c’est un véritable plan Marshall qui n’a aucun équivalent ni dans l’histoire de la ville de Marseille ni dans aucune autre ville", a vanté le maire (LR) Jean-Claude Gaudin, devant le conseil municipal. Le plan prévoit la destruction de 31 établissements obsolètes des années 1960, et leur remplacement par 28 nouvelles écoles, (...)

     

  • 16 octobre

     

    MARSEILLE POUBELLE LA VIE Collectif citoyen contre l’insalubrité à Marseille lance une pétition

    MARSEILLE POUBELLE LA VIE Collectif citoyen contre l’insalubrité lance une pétition en ligne, avec une lettre ouverte à Jean-Claude Gaudin " Nous nous sommes mobilisés pour vous apporter les preuves de ce triste constat à travers le Livre Noir de Marseille : Etat des lieux de chaque quartier de la cité. Vous y observerez les rats que côtoient les usagers chaque jour. Ils s’attaquent aux câbles des voitures et pénètrent chez nous. Leurs cadavres trainent dans les rues et dans les parcs….Leur prolifération est vectrice de maladie comme la leptospirose…La gale et la teigne sont revenues dans nos parcs et nos écoles !" (...)

     

  • 9 octobre

     

    Droit de retrait reconduit ce jour au lycée Saint-Exupéry, lundi 9 oct

    Lundi 9 octobre 2017 Droit de retrait reconduit ce jour au lycée Saint-Exupéry Pour la troisième journée consécutive les personnels ont décidé d’exercer leur droit de retrait, les conditions de sécurité n’étant toujours pas assurées, ni pour nos élèves, ni pour nous. Dans un communiqué, les professeurs et personnels, leurs sections syndicales, FSU, CGT, FO, SUD, CFDT précisent :"Vendredi, la direction académique a dit réfléchir à la possibilité d’affecter à l’année 4 ou 5 AED supplémentaires sur notre lycée pour la vie scolaire. Il y a urgence ! Nos élèves doivent pouvoir reprendre les cours au plus vite, dans des conditions de sécurité restaurées. Il nous est insupportable d’être une nouvelle fois (...)

     

  • 6 octobre

     

    Lycée Saint exupéry, les enseignants font valoir leur droit d eretrait, suite à des violences

    DROIT DE RETRAIT AU LYCEE SAINT-EXUPERY DE MARSEILLE "La rentrée chaotique du lycée continue … En grève le 5 septembre, les personnels dénonçaient déjà les conditions de travail fortement dégradées suite à la perte de 30 contrats aidés (CUI), assurant notamment l’encadrement des élèves et l’entretien des locaux. De façon prévisible, les 10 postes reconduits n’ont pas suffit à assurer la sérénité du travail dans l’établissement. Depuis un mois seulement, les incidents se multiplient, les actes de violence sont récurrents :- 315 exclusions de classe- 6128 absences d’élèves- 490 passages à l’infirmerie- 9 évacuations par les pompiers … Suite à une bagarre d’une violence extrême ce mercredi, l’ensemble des (...)

     

  • 4 octobre

     

    Fête de l’Automne soutien au Manba, migants 13, Marseille. dimanche

    Fête de l’Automne soutien au Manba, migants 13 Un repas de soutien au collectif Al Manba , soutien migrant-es 13 ; est organisé aux jardins partagés de l’Annonciade, quartiers nord, les Aygalades, à partir des récoltes. Discussions, musique, buvette, chaleur humaine par Collectif Soutien Migrants 13 / El Manba dim 12:00 · Chemin de la Mûre, 13015 Marseille Page FB Collectif Soutien Migrants 13 / El Manba

     

  • 4 octobre

     

    Recours au Conseil d’Etat , contre le gel des contrats aidés

    Emplois aidés : La justice va-t-elle suspendre le gel décidé par le gouvernement ? TRAVAIL Le Conseil d’Etat examine mardi 03 octobre, un recours déposé par des élus écologistes et plusieurs associations contre la remise en cause des contrats aidés décidée par l’exécutif... http://www.20minutes.fr/economie/2143331-20171003-emplois-aides-justice-va-suspendre-gel-decide-gouvernement

     

  • 25 septembre

     

    La Ville de Marseille lance une enquête sur des « comportements supposés répréhensibles » dans les musées.

    La Ville de Marseille lance une enquête sur des « comportements supposés répréhensibles » dans les musées Depuis plusieurs semaines, des agents des musées dénoncent dans des courriers anonymes des passe-droits, voire les emplois fictifs dont bénéficieraient d’autres agents. La Ville a décidé de diligenter une enquête interne de l’inspection générale des services. A lire sur marsactu https://marsactu.fr/avis-de-tempete-dans-les-musees-de-marseille/

     

  • 25 septembre

     

    Selon la porte-parole de l’ONG Oxfam, Manon Aubry, avec les réformes fiscales engagées, "le gouvernement offre 24 milliards d’euros de cadeaux fiscaux aux plus riches".

    Réforme fiscale : "Les plus riches bénéficieront d’une hausse de revenus 18 fois plus importante que les plus pauvres" note Oxfam Selon la porte-parole de l’ONG Oxfam, Manon Aubry, avec les réformes fiscales engagées, "le gouvernement offre 24 milliards d’euros de cadeaux fiscaux aux plus riches". L’ONG de lutte contre la pauvreté Oxfam publie lundi 25 septembre, un rapport critique sur le projet de loi de finances 2018, intitulé Réforme fiscale : les pauvres en paient l’impôt cassé. Selon le rapport, les ménages les 10 % plus riches bénéficieront "d’une hausse de revenus au moins 18 fois plus importante que les 10 % les plus pauvres", alors que les 10% les plus riches possèdent déjà "56% des richesses (...)

     

  • 20 septembre

     

    CONTRE LA SUPPRESSION BRUTALE DES CONTRATS AIDES, RASSEMBLEMENT unitaire DEVANT LA PREFECTURE LE MERCREDI 20 SEPTEMBRE A 13H.

    Depuis la rentrée, l’annonce par le gouvernement de la fin programmée de tous les emplois aidés a réactivé la colère dans l’éducation, premier employeur de ces contrats. Les associations de parents d’élève se sont jointes à l’intersyndicale 1er degré en cette rentrée car elles sont bien conscientes des difficultés tant sur le plan humain que dans la dégradation de l’accueil des familles dans les écoles où les AADE sont devenues indispensables au bon fonctionnement. Le second degré de l’éducation, touché aussi par ces suppressions se joindra aussi à notre action le mercredi 20 septembre à 13h devant la Préfecture, à Marseille et l’action s’élargit en interprofessionnel. L’intersyndicale a demandé à être (...)

     

  • 14 septembre

     

    Emmaüs Pointe Rouge lance une collecte de dons pour les migarnts

    La Collecte de dons alimentaires pour les migrants de la Vallée de La Roya, est ouverte. départ du camion lundi 16 octobre. Le camion d’Emmaüs partira le lundi 16 octobre. Voir sur le site emmaus-pointerouge.com

     

Articles récents

Articles au hasard