Articles

Accueil > Tribunes > Tribunes populaires > Ayette Boudelaa : Mon père a combattu le nazisme donc contre l’occupation (...)

 

Ayette Boudelaa : Mon père a combattu le nazisme donc contre l’occupation sioniste et pour l’égalité je me dois de résister !

8 août 2014

"Quand je manifeste pour la Palestine, je cesse d’être la Chef d’Entreprise, la militante associative. "

Je ressens encore la douleur du coup de couteau de Nicolas Sarkozy lors de son allocution prononcée, à Dakar, le 26 juillet 2007, à l’université Cheikh-Anta-Diop de Dakar (Sénégal), devant des étudiants, des enseignants et des personnalités politiques, en estimant que le « drame de l’Afrique » vient du fait que « l’Homme Africain n’est pas assez entré dans l’Histoire. […] ».
Tant que la France ne reconnaîtra pas tous ses citoyens comme des français à part entière, la République ne pourra s’inscrire dans le progrès.


 

Il disait : « Je veux, ce soir, m’adresser à tous les Africains qui sont si différents les uns des autres, qui n’ont pas la même langue, pas la même religion, pas les mêmes coutumes, pas la même culture, pas la même histoire et qui pourtant se reconnaissent les uns les autres comme des Africains.
Là réside le premier mystère de l’Afrique. »
Là où Mr Sarkozy s’interrogeait sur l’un des mystères de l’Afrique, à Marseille, nous parlions de diversité et de richesse sociale et ethnique.
Dois-je rappeler aux Français que la France n’a pas été libérée que par les résistants en France et les Américains. On oublie trop souvent encore que les Africains ont pris part à ce conflit et ont été les premiers Français à débarquer en France Libre, à Marseille, le 21 août 1944. Selon le Général Marguerite, ils furent d’inégalables soldats.

Rappelons-nous de quelques faits d’arme : c’est l’assaut et la prise de la tour de Malakoff, en 1855. C’est la guerre de Crimée avec le Général Joseph Vantini, dit Général Youssouf, en 1856. C’est Magenta et la guerre d’Italie, en 1859. C’est Solferino, en Juin 1859. C’est le combat de Palestro, un épisode de la seconde guerre d’indépendance italienne en 1859. C’est Puebla et la guerre du Mexique, en 1867. La prise d’Orléans en 1870, la bataille de Coulmiers. La bataille de Bixshoote en 1914. Autant de faits d’arme des Chacals du désert.
Tirailleurs couscous d’aujourd’hui, Turcos d’hier, ils représentaient plus de 28 régiments de Français musulmans. Les régiments de l’Armée d’Afrique (Légion étrangère, Zouaves et Tirailleurs) étaient les plus décorées de l’Armée Française juste après le Régiment d’Infanterie Coloniale du Maroc (RICM), appartenant aux troupes coloniales.
Mon père a fait partie de l’armée d’Afrique, dissoute en 1962, ces soldats d’une armée forte et courageuse lors de la guerre de 1939/1945, où il en est ressorti invalide de guerre, et fier d’avoir contribué à la libération de la France. Cette armée Française qui se targue d’être au service des Droits de l’Homme, d’être l’émissaire de la démocratie, l’Ambassadeur de la Paix.
Or, notre gouvernement actuel tourne, une nouvelle fois, le dos à ses principes pour soutenir le développement d’une idéologie exterminatrice. La position de la France est connue, je cite Mr Hollande : « si la sécurité d’Israël est renforcée et si tout nouvelle menace est écartée ». Selon Elias Sanbar, Ambassadeur de la Palestine auprès de l’UNESCO, les négociations de paix sont compromises à cause des nouvelles colonies illégales qui fleurissent en territoires occupés.
C’est le cœur encore lourd que je me remémore, ce 22 Octobre 1996, la position de Mr Chirac, dans les territoires occupées quand les forces de sécurité israéliennes repoussent sans ménagement les commerçants palestiniens qui veulent simplement saluer le Président Français. C’est le refus de Mr Chirac d’entrer dans l’église Ste Anne quand des militaires israéliens investissent ce lieu, pourtant territoire français.

Est-ce être antisémite que de fustiger Israël et sa politique d’extermination ethnique ? Mais que veut dire être antisémite en France ? Avons-nous des définitions différentes ou en existe-t-il qu’une seule ?
Quand la communauté juive ne sait plus se défendre, elle sort sa baguette magique « l’antisémitisme »comme le dit l’écrivain Jacob Cohen. Gilles-William Goldnadel disait même que "les juifs rendent fous la cause juive" et instrumentalisent l’antisémitisme en France. Il n’y a pas si longtemps que cela, Gaston Defferre avait instrumentalisé un attentat Syrien qui s’était passé non loin d’une synagogue, rue Marbeuf, en période électorale, le 22 avril 1982, lorsqu’il était ministre de l’intérieur. J’ai peur de la triste expérience que notre pays a, de ce genre de manipulation médiatique communautariste, en voyant que Mr Valls, Premier Ministre et Bernard Cazeneuve, notre Ministre de l’Intérieur instrumentalisent une manifestation pro Palestinienne comme une agression des synagogues de France alors que toutes les vidéos démontrent un guet-apens de la LDJ (Ligue de Défense Juive) soutenus par les forces de l’ordre et les médias nationaux.
Je rappelle que Serge Benhaïm, président de la synagogue Don Isaac Abravanel, de la rue de la roquette, a démenti toute attaque de sa synagogue par des pro Palestiniens, le dimanche 13 juillet dernier, en précisant qu’il n’y a jamais eu de manifestation pro Israélienne et qu’il se déroulait un moment de recueillement et de prière, à l’intérieur de la synagogue. La synagogue n’a jamais été assiégée par les pro Palestiniens. Les 300 fidèles ont été bloqués à l’intérieur, par les forces de l’ordre par mesure de sécurité.
Je ne comprends pas la phrase de M. Valls, quand il lance sur radio Judaïca Strasbourg, le 17 Juin 2011 : « d’abord Israël ensuite la France quand même, quand même, merde QUAND MEME ! »
Est-il ministre du gouvernement Français ou est-il l’ambassadeur d’Israël en France, financé par des fonds publics français ?
Mr Valls, je vous le dit avec la plus grande sincérité : « renoncez à 2017, vous ne passerez pas » car nous sommes passés, grâce à vous, à une politique « de la peur du juif » infondée à l’instauration de « la peur du musulman », probablement, faute de « white », de « blancos » dans les rues de France. Nous sommes passés, grâce à vous, des valeurs Républicaines à des valeurs communautaires. Que faites-vous M.Valls ?
Mais ce sont bien les Français qui sont dans les rues : « blancos », « blackos », « jaunos », « juivos » et « musulmos » défilant pour la Palestine, qu’il ne vous en déplaise !
Quand un ami sur facebook pose la question à une amie juive et lui répond : « sémite : peuple constitué des descendants de Sem, dernier fils de Noé, Arabes, Juifs, éthiopiens.. ; antisémites : ceux qui méprisent, détestent, haïssent les descendants de Noé... ». En France, manifester pour la cause Palestinienne, ce n’est pas faire preuve d’antisémitisme mais d’Humanisme.
Mais alors quelle est la stratégie d’Israël face aux Français de confession juive ?
La stratégie d’Israël est d’impliquer les juifs de France dans ce parti pris du conflit Israëlo palestinien.
Selon France24, environ 700 français arrivent en Israël et sont entièrement pris en charge. En tant que nouveaux migrants, ils ont droit à un statut particulier et beaucoup d’aides de l’Etat hébreu qui leur fournit, entre autre, des papiers d’identité et de l’argent pour les aider à s’installer. Stéphanie, juive non pratiquante, très investie sur la toile avec les pros israéliens, m’avouait : « trop de temps s’est écoulé depuis 1967 et je te dirais que le problème de l’appartenance ou l’origine de la terre me dépasse totalement. Beaucoup de français sont devenus propriétaires dans les colonies. Ils ont payé leurs appartements ou leurs maisons, comme j’ai pu payer ma maison et mes terres. J’ai retissé des liens avec mes origines et je ne pourrais pas redonner mes biens, quoi qu’il ait pu se passer ou négocier par le passé. »
Selon l’article 2 de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen classe le droit de propriété parmi les « droits naturels et imprescriptibles de l’Homme » et l’article 1 du protocole additionnel de la Convention Européenne de Sauvegarde des Droits de l’Homme et des Libertés Fondamentales consacre aussi ce droit au niveau européen. Or, quand ce bien a été volé à son propriétaire légitime, il doit lui être restitué. Ici Israël fait acte de vol et de recel caractérisé. Le nouveau propriétaire sait pourtant que ce bien n’est pas légitime au sens de la loi mais trouve une légitimité au sens hébraïque. Il renonce alors à ses droits français pour ses droits israéliens, l’impunité totale.
Nous comprenons pourquoi certains français ayant la double nationalité Israélienne et Française sont réfractaires à toutes négociations de paix entre la Palestine et Israël. Ils ont simplement peur de se rendre compte de l’escroquerie immobilière et foncière de ce beau pays et de tout devoir restituer sans dédommagement financier. Alors quitte à sacrifier les vies de palestiniens, ces français soutiennent « Tsahal », l’armée israélienne.
On préfère parler de Tsahal pour déshumaniser cette horde de barbares sans âme au lieu de responsabiliser ces 86000 soldats venus envahir ce qui reste de la Palestine.
Vous vous dîtes inquiets d’une possible importation du conflit Israëlo Palestinien. Comment pourrait-il en être autrement ? Les citoyens français des quartiers populaires, majoritairement d’origines étrangères, sensibles aux atrocités que subit le peuple civil Gazaouis, découvrent à travers les réseaux sociaux des appels au don pour soutenir l’armée du Tsahal, émanant d’élus de la République française, tel que celui de l’élu et Directeur de l’office HLM de Bobigny, Jonathan Berrebi ou encore le soutien à l’armée israélienne de l’élu Député Français Habib Meyer, alors qu’il ne le fait pas pour soutenir l’armée Française au Mali ? Dans une de ces déclarations, il revendique être Député Français pour défendre Israël. Trouveriez-vous normal qu’un député Français se prénommant Mohamed prenne les mêmes positions pour le pays dont il est originaire ? Ou encore Mr Klarsfeld, nommé par Mr Sarkozy au Conseil d’Etat pour juger des décisions administratives, qui va de plateau en plateau médiatique pour déclarer ouvertement soutenir et défendre « son pays (Israël) ».
Quand je manifeste pour la Palestine, je cesse d’être la Chef d’Entreprise, la militante associative.
Je suis Ayette, la partisane de la résistance et de la liberté. Je retombe dans l’enfance et je n’entonne pas seulement la marseillaise mais aussi le chant des partisans d’Anna Marly, en français bien sûr !
Mr Hollande, entendez le peuple dans les rues, ce même peuple qui vous a élu non pas pour défendre vos intérêts et vos valeurs personnelles mais pour défendre la voix du peuple. Manifester pour le peuple Palestinien, c’est manifester pour l’Humanité, la justice, la liberté … des valeurs que vous avez juré de défendre quand nous vous avons élu Président de la République Française.
Mr Hollande, avec tout le respect que je vous dois, entendez votre peuple, le peuple de France dans sa globalité et cessez d’être un collaborateur de cette idéologie : la colonisation totale de la Palestine, l’extermination des palestiniens et l’instauration d’un Grand Israël.

 



 

 

Autres articles TribunesTribunes populaires

 

Articles récents

Articles au hasard