Articles

Accueil > Représentativité en politique > Municipales 2008 > Au Modem, de la diversité en tête de liste pour les quartiers

 

Au Modem, de la diversité en tête de liste pour les quartiers

26 février 2008 - Dernier ajout 28 février 2008

Pour le Mouvement démocrate, la diversité ça compte ! Qualifié de « jeune parti » qui recherche encore ses marques par François Bayrou lui-même, cela ne l’empêche en rien de se mettre à la tendance et à l’ouverture. A Marseille, c’est avec les deux têtes de listes Saïd Ahamada le Comorien (15-16) et Mohamed Laqhila le Maghrébin (13-14) ainsi que plusieurs autres personnes issues de la diversité en tête de liste aux cantonales dont Malika Hadbi (à Verduron) que le Modem entend désormais traiter. C’est aussi en leur nom qu’il conviait ce dimanche 24 février à une réunion publique sur le devenir des quartiers populaires.


 

Une cinquantaine de personnes environ issues des 13, 14, 15 et 16e arrondissements de Marseille pour la plupart, se sont réunis autour de Saïd Ahamada et de Mohamed Laqhila, têtes de liste de ces mêmes secteurs, afin d’écouter leurs propositions et programme censés améliorer leur vie au quotidien. En cette après-midi dominicale, rien n’a empêché les mamans munies de leur poussettes et autres accessoires (dont biberons et tétines pour pallier au cas où, aux sursauts intempestifs des colères de bébé excédé par un trop plein de politique), les pères de famille, les jeunes et les anciens de se retrouver pour écouter, débattre et échanger. Leur manière à eux de s’investir par le biais de leur quartier dans la vie de la Cité.
Après que chacun a rejoint sa place, et les présentations effectuées, l’équipe de campagne pose un moment pour la photos de famille et l’on peut voir que les couleurs prédominantes ne sont ni le blanc, ni encore le orange ou le vert, mais une fière mosaïque. Et c’est en somme dans ces nuances de couleurs, dans cette mosaïque de tons multiples que les candidats entendent se retrouver jusqu’à leur conviction pour composer ensemble. C’est une des raisons qui a d’ailleurs poussé Pascal Speter, (habitant de l’un de ces quartiers) à faire partie de la liste du 13/14. Tout en relevant la fracture de plus en plus marquée entre les quartiers nord et sud, il entend donner toute son importance à la diversité : « Nos quartiers, leurs métissages ne sont pas reconnus ni à droite ni à gauche. J’ai rejoins Mohamed Laqhila pour cette diversité-là ».
Et sur ce terrain-là, il est sur la même longueur d’onde que Saïd Ahamada.
En voulant redonner aux habitants des quartiers populaires l’occasion de croire à nouveau dans la politique, ce dernier souligne l’adéquation entre la représentativité multiethnique du Modem et celle de la population marseillaise : « Dans une ville cosmopolite, ne voir pratiquement aucune personne issue de l’immigration sur les listes des politiques, ce n’est pas normal. Le Modem, lui, a choisi de nous mettre en tête de liste, ce n’est pas rien ». Et pas juste pour la photo de famille aurait-on presque envie de demander ? Saïd Ahamada, n’entend rien de cela. Il ne peut passer outre le fait qu’avec le Modem les Comoriens sont bel et bien représentés : « C’est la première fois que l’on a une tête de liste d’origine comorienne à Marseille ».

Tout en se défendant de faire du communautarisme, il n’a aucun complexe à proclamer qu’il aimerait voir l’apport de la communauté comorienne reconnu. Il évoque à ce propos les évènements tragiques qui ont défrayé la chronique concernant Ibrahim Ali, ou encore plus récemment la mort du jeune homme de 19 ans retrouvé dans une cave de la cité des Iris, tous deux d’origine comorienne. Il entend dire à cette occasion, combien cette communauté a redoublé d’effort pour calmer les esprits et empêché que ces faits ne soient la cause de vendetta et ne dégénèrent en émeutes. Il en appelle pour l’heure à une mobilisation citoyenne pour les futures élections qui se profilent à l’horizon : « Dans les quartiers, il y avait des jeunes très énervés. Il a fallu calmer le jeu et les esprits qui s’échauffaient. Et la communauté comorienne a pris en main tout cela. Nous avons répondu non à la violence mais maintenant nous prendrons nos responsabilités ! C’est pourquoi il est primordial d’aller voter dès le 9 mars prochain ».

Mais dans tout cela, son cheval de bataille reste prioritairement la lutte contre les discriminations, le logement et l’emploi en direction des populations des quartiers principalement.
« Je ne veux pas que mes enfants connaissent ce que j’ai connu à Félix Pyat… »

Des propos qui prennent sens pour Mohamed Laqhila aussi : « C’est contre cette exclusion, contre toutes les discriminations, contre toutes les politiques clientélistes que nous nous battons » ont été les mots de son introduction pour enchaîner ensuite sur l’importance de ces élections de proximité que sont les municipales dans lesquelles pour lui le rapport de force ne doit pas se jouer uniquement entre le PS et L’UMP auxquels il attribut le même qualificatif de « conservateur ». Mais plutôt entre deux alternatives, deux choix de modèle politique : « les conservateurs et les démocrates afin de refuser les blocs contre blocs ou les deux G (Gaudin, Guérini) », comme il aime à les appeler. Sans donner plus de précision que Saïd Ahamada concernant la lutte pour l’emploi et le logement, (pourtant clamés au centre des priorités, dans le secteur où tous deux se présentent), Mohamed Laqhila et son camarade n’ont cessé d’en appeler à la proximité et au rassemblement des citoyens des quartiers derrière Jean-Luc Bennahmias et François Bayrou pour le benjamin des partis politiques français censé inverser la donne et interagir dans le rapport de force préexistant depuis longtemps. Avant d’espérer voir des têtes de listes issue de la diversité dans d’autres secteurs que ceux des quartiers nord, l’issue des futures municipales nous dira peut-être l’efficacité de cette idéologie fraîchement débarqué dans le paysage politique français et ses conséquences dans la vie de ces mêmes quartiers populaires marseillais.

 

 

Autres articles Représentativité en politiqueMunicipales 2008

 

Articles récents

Articles au hasard