Articles

Accueil > Actualités > Après la forte abstention, Fadela Amara craint que « les quartiers deviennent (...)

 

Après la forte abstention, Fadela Amara craint que « les quartiers deviennent l’angle mort du débat public »

11 avril 2010

Après Vaulx-en-Velin en 2008 et Dreux en 2009, c’est à Nice que s’est tenu le 3ème Forum « Espoir Banlieues » organisé vendredi dernier par le secrétariat d’Etat à la politique de la ville. Prés de 1000 personnes, venues de toute la France, ont assisté à cette journée d’échanges et de concertation pour faire un état des lieux des pratiques et des mesures prises dans le cadre du plan Espoir banlieues. Si « les inquiétudes et les craintes » des associations ont été nombreuses, la secrétaire d’Etat chargée de la politique de la ville, Fadela Amara, a souhaité rassurer en faisant un plaidoyer sur « la dynamique » du plan Espoir banlieues, lancé il y a deux ans. Elle est également revenue sur la forte abstention qui risque, selon elle, d’écarter les quartiers populaires du débat public.


 

JPEG - 80.9 ko

L’ensemble des associations mobilisées sur le terrain auprès des habitants des quartiers populaires, l’ensemble des élus locaux ou encore des chefs d’entreprises étaient présents pour témoigner chacun leur tour des résultats obtenus dans leur ville autour de tables rondes. La formation, l’emploi ou encore le désenclavement des quartiers ont fait l’objet de débats autour des constats et des expériences menées dans les différentes villes de la métropole deux ans après le lancement du plan banlieue. Valérie Boyer, adjointe au Maire de Marseille a fait savoir que la cité phocéenne avait 13 projets en préparation parmi lesquels la création d’un centre de santé au Plan d’Aou dont l’installation devrait « favoriser l’économie ». De leurs côtés, les chefs d’entreprises ont souhaité évoqué leur rôle grandissant dans le désenclavement des quartiers à travers le dispositif des Zones Franches Urbaines (ZFU) qui selon Xavier Giocanti, président de l’association des entrepreneurs en ZFU «  a bien fonctionné à Marseille ». En 14 ans, nous avons réussi à diminuer le taux de chômage. De 32% il est passé à 16%. Nous avons également réussi à faire venir prés de 5000 entreprises de renom et donc supprimer « ce délit de sale adresse » souligne t-il avant d’ajouter que les entreprises jouent un rôle social fondamental et « favorise une réelle mixité ».

JPEG - 96.6 ko

Abdel Aissou, directeur général délégué du groupe Ranstad/Vedior, a quant lui mis en avant le rôle « Conseil national des entreprises pour la banlieue » (CNEB), dont le but est de mettre les jeunes en relation avec les entreprises. Dans son rapport remis à Fadela Amara, il préconise la promotion de l’alternance vers les métiers du développement durable et des services aux personnes ; la création de banques de stages interactives ou encore la création de pôles de compétences solidaires autour des zones franches urbaines (ZFU). Si les entreprises n’ont pas manqué d’éloges, un jeune homme a souhaité nuancer les actions engagées par celles-ci en regrettant le manque de contrats à long terme, seul moyen selon lui de donner envie aux jeunes de connaitre le milieu professionnel. Pour ce qui est des femmes dans les milieux défavorisés, « il manque des entreprises pour les aider car elles sont souvent oubliées » a regretté l’une d’entre elles.

JPEG - 71.9 ko

Autour de l’ouverture des grandes écoles, Hubert Bonal, délégué à l’égalité des chances au sein du groupe HEC a souhaité souligner les efforts effectués par l’école de commerce pour promouvoir l’accès à l’enseignement supérieur pour des jeunes lycéens de zones défavorisées en rappelant la gratuité des études à HEC pour les étudiants boursiers d’Etat.

JPEG - 74.6 ko

Si cela est une avancée, certaines choses sont à regretter et particulièrement «  ces agressions subies dans ces grandes écoles », précise une jeune étudiante « issue de la diversité », se sentant agressée par « le regard des autres ». « La société doit changer. On nous prend en pitié comme si on était des mendiants » a-t-elle souligné. Une intervention qui a interpellé Myriam Salah-Eddine, ex-membre du Haut Conseil à l’intégration et conseillère à la communauté urbaine Marseille Provence Métropole qui a particulièrement regretté le manque d’interventions autour de ce problème qui est la stigmatisation dont sont victimes les jeunes « issus de la diversité ». « Dans les grandes écoles, la mentalité n’a pas changé, on les voit toujours comme des quémandeurs ».

JPEG - 98 ko

Les acteurs sociaux craignent un désengagement de l’Etat

Face au chômage endémique et à la prochaine réforme des collectivités territoriales en préparation, les directeurs et membres d’associations ont évoqué leur crainte quant à leur statut et au déroulement de leur carrière. Ils craignent en effet un désengagement de l’Etat et une baisse des moyens. « Est-ce que l’Etat va continuer à investir sur le public, les jeunes, l’humain ? » s’interroge une présidente d’association œuvrant dans les quartiers dits sensibles. « La réflexion et la mise en œuvre de ce plan vont-ils associer les associations ? » poursuit une autre. Accompagnée de Christian Estrosi, Maire de Nice et ministre de l’Industrie, Fadela Amara a insisté sur le fait de « mobiliser l’ensemble des acteurs œuvrant quotidiennement dans les banlieues et quartiers populaires ». La secrétaire d’Etat déléguée à la politique de la ville parle désormais d’ « une dynamique espoir banlieues, qui traduit une volonté de créer une dynamique qui veut que chaque acteur soit face à ses responsabilités » a-t-elle précisé.

JPEG - 71.5 ko

Devant les associations et des élus, elle a fait le point sur l’application du plan Espoirs banlieues, en insistant sur l’ouverture d’ici 2010 de 11 internats d’excellence, sur les opérations de désenclavement dans les transports avec 37 projets de transports en commun, sur la signature de 26.000 contrats d’autonomie pour l’emploi des jeunes sans pour autant donner de précisions sur les conversions de ces contrats en CDI. Elle s’est également réjouie des opérations de rénovation urbaine conduites depuis quelques années dans les quartiers par l’Agence nationale de rénovation urbaine. « 542 quartiers vont changer de visage avec 42 milliards de travaux » s’est-elle félicitée. Mais « c’est bien de vivre dans un cadre rénové et joli, mais si c’est pour le voir toute la journée… » lance une directrice d’association. Car plus que l’amélioration de leur cadre de vie, les jeunes et les acteurs de terrain veulent en priorité des emplois. Fadela Amara a promis de s’engager à assurer la pérennité des financements aux associations et la pérennisation de leurs emplois. Elle a aussi réaffirmé l’importante nécessité de mobiliser le monde de l’entreprise car « l’intégration passe par la fiche de paye » à-t-elle souligné. De son côté Christian Estrosi s’est réjoui de la mise en place d’une école de la deuxième chance à Nice. Si la ville de Nice a été choisie pour accueillir ce 3ème forum « espoir banlieues », c’est pour saluer les actions menées par la maire actuel en matière de désenclavement des quartiers et de rénovation des quartiers niçois » a précisé Fadela Amara.

« Quand un quartier ne vote pas, il n’existe pas »

La secrétaire d’Etat est également revenue sur l’abstention massive des jeunes des quartiers lors des dernières élections régionales. « L’abstention devrait vous inquiéter. Il ne faudrait pas que les quartiers deviennent l’angle mort du débat public », appelant au passage les associations à promouvoir la citoyenneté afin que les électeurs retrouvent « le chemin des urnes ». Car « quand un quartier ne vote pas, il n’existe pas » a-t-elle lancé sans pour autant effectuer l’analyse des causes de cette abstention. Car l’abstention massive enregistrée dans les quartiers lors des élections Régionales pourraient donner l’impression d’un découragement. Au-delà de ce constat, elle a regretté les images négatives véhiculées par les médias dont une partie « montre les quartiers sous l’angle événementiel ».

En fin de journée, Fadela Amara s’est offert un bain de foule au village des associations. Guidée par Christian Estrosi, la secrétaire d’Etat est allée découvrir et encourager les associations qui œuvrent quotidiennement auprès des populations des quartiers. « Ça grouille de compétences, de talents et de solidarité. [...] L’avenir de notre pays se joue dans ces quartiers populaires » a-t-elle lancé.

 



 

  • "Handala est le témoin de cette ère qui ne mourra jamais"

    On ne dit pas Algériens de France ou en France car ils sont français.

    par Danièle Dubreuil le Août 2014 à 16h46
  • 3es rencontres nationales des luttes de l’immigration (1/4) Saïd Bouamama : « L’impérialisme existe encore »

    Faire des conférences c’est bien mais...
    S Bouamama, un sociologue engagé ? quand on tape son nom sur internet et qu’on voit le nombre de fois qu’il s’est "engagé" en étant.... payé, c’est impressionant. beaucoup de ses travaux sont des réponses à des commandes publiques
    On ne peut pas se dire engagé et en même temps solliciter des fonds publics pour le faire. Ce pseudo sociologue engagé est en rélaité engagé pour ses fins de mois et pendant ce temps, nous on pointe au chômage

    par Hakim le Janvier 2015 à 10h09
  • Marseille : la Ville communique sur sa lutte contre l’habitat indigne

    bjr il suffit de venir au parc kalliste voir dans quel l’etas sont les appartement de marseille ,ils les laisse se dégrader ,ils n’ont méme pas pris la peinne de fermer les volets de certain d’entre eux sachant qu’ils risque de tombé a tous moment surtou quand le vent souffle ,puis apres c’est facile de demander de classé le batiment en carence !!!!mdr !!!

    par delaval le Décembre 2014 à 10h36
  • Les Algériens de France veulent créer leur lobby

    la question est : pourquoi Algérien en France alors que chacun pense que l’union du Maghreb est une bonne idée pour ces pays, même si cela ne marche pas actuellement.

    ce serait un bon signe des Maghrébins de France, non ?

    par Said le Octobre 2007 à 09h11

 

Autres articles Actualités

 

Brèves Actualités

  • 20 septembre

     

    CONTRE LA SUPPRESSION BRUTALE DES CONTRATS AIDES, RASSEMBLEMENT unitaire DEVANT LA PREFECTURE LE MERCREDI 20 SEPTEMBRE A 13H.

    Depuis la rentrée, l’annonce par le gouvernement de la fin programmée de tous les emplois aidés a réactivé la colère dans l’éducation, premier employeur de ces contrats. Les associations de parents d’élève se sont jointes à l’intersyndicale 1er degré en cette rentrée car elles sont bien conscientes des difficultés tant sur le plan humain que dans la dégradation de l’accueil des familles dans les écoles où les AADE sont devenues indispensables au bon fonctionnement. Le second degré de l’éducation, touché aussi par ces suppressions se joindra aussi à notre action le mercredi 20 septembre à 13h devant la Préfecture, à Marseille et l’action s’élargit en interprofessionnel. L’intersyndicale a demandé à être (...)

     

  • 14 septembre

     

    Emmaüs Pointe Rouge lance une collecte de dons pour les migarnts

    La Collecte de dons alimentaires pour les migrants de la Vallée de La Roya, est ouverte. départ du camion lundi 16 octobre. Le camion d’Emmaüs partira le lundi 16 octobre. Voir sur le site emmaus-pointerouge.com

     

  • 14 septembre

     

    Les piscines publiques de Marseille, indicateurs de l’inégalité

    Les piscines publiques de Marseille, indicateurs de l’inégalité Vaste article du New York Times sur l’état des piscines à Marseille... https://www.nytimes.com/2017/09/14/world/europe/marseille-piscines-publiques-inegalite.html?smid=fb-nytimes&smtyp=cur

     

  • 11 septembre

     

    Manifestation contre ordonnance travail le 12 sept Vieux Port

    Rassemblement est prévu au vieux port à 10h30, à l’appel Front social 13. Front Social est composé de syndicats (CGT, Sud, Solidaires, FSU, UNEF, UNL, la CNT..) et d’associations. "Le programme d’Emmanuel Macron consiste à mettre en œuvre la politique qui a été imposée à la Grèce, à l’Espagne, au Portugal... Pour la France son projet est de faire baisser les salaires , faciliter les licenciements , supprimer le CDI , réduire au maximum les droits des salariés ,baisser les retraites , baisser fortement les aides sociales , les indemnités chômage, supprimer un maximum de dépenses publiques dans : l’éducation , la santé , les services sociaux ... pour faire en sorte que le travail en France soit moins (...)

     

  • 11 septembre

     

    Préavis de grève lycée Saint Charles Marseille

    Les enseignants du lycée Saint-Charles de Marseille ont déposé un préavis de grève pour ce lundi 11 septembre. Ils sont remontés contre une série de dysfonctionnements au sein de l’établissement parmi lesquels des problèmes d’emploi du temps et des règles de sécurité trop strictes.

     

  • 11 septembre

     

    Ouragan Irma : Air France accusée de gonfler ses prix pour quitter Saint-Martin et Saint-Barthélemy

    Une pétition signée par plus de 40 000 personnes dénonce les prix des billets d’avion d’Air France pour quitter l’île dévastée de Saint-Martin. La compagnie réfute ces accusations et explique à France info avoir mis en place un tarif spécial rapartiement.. http://www.francetvinfo.fr/meteo/cyclone-ouragan/ouragan-irma/ouragan-irma-air-france-accusee-de-gonfler-ses-prix-pour-quitter-saint-martin-et-saint-barthelemy_2365898.html#xtor=CS1-746

     

  • 11 septembre

     

    Prestations sociales : bavures en chaîne dans la chasse aux fraudeurs

    Alors que le gouvernement prépare une loi sur « le droit à l’erreur pour les entreprises », le défenseur des droits Jacques Toubon réclame la même disposition pour les particuliers. Il l’écrit dans un rapport glaçant sur les abus de la lutte contre « la fraude aux prestations sociales », qui laisse entrevoir une chasse arbitraire à l’usager. Le rapport précise que la lutte contre la fraude aux prestations sociales – qui se distingue de la fraude aux cotisations sociales des entreprises (non traitée dans ce rapport) – s’est considérablement développée depuis la loi du 13 août 2004 sur la réforme de l’assurance-maladie. : Le journal Le Monde le précise : « Selon la Délégation à la lutte contre la fraude, la (...)

     

  • 8 septembre

     

    Pôle emploi, est aussi en difficulté avec la baisse des Contrats aidés

    Le serpent qui se mord la queue... Selon FO-Pôle emploi, 2 000 contrats aidés seraient supprimés au sein même de l’opérateur public. Le syndicat réclame une pérennisation de leurs emplois.

     

  • 6 septembre

     

    Corderie : la ministre de la Culture confirme le projet immobilier

    Corderie : la ministre de la Culture confirme le projet immobilier La ministre a tranché. Le périmètre classé de l’ancienne carrière grecque découverte à Marseille sur le site de la Corderie ne sera pas modifié par la loi, a annoncé, le 04/09 par communiqué la ministre de la Culture Françoise Nyssen, alors que plusieurs élus et riverains lui demandaient de...

     

  • 6 septembre

     

    La campagne d’Emmaüs pour dénoncer le drame vécu par les migrants

    Un clip et une traversée à la nage pour interpeller sur le sort des migrants morts en Méditerranée Emmaüs lance une campagne pour dénoncer le drame vécu par les migrants. Outre un clip, une traversée du détroit de Gibraltar est organisée en hommage aux dizaines de milliers de personnes mortes en Méditerranée .Emmaüs a lancé jeudi 31 août une pétition et un nouveau clip intitulé "Article 13 : pour que sur terre aucun être ne soit illégal". Une référence explicite à un article de la Déclaration universelle des droits de l’Homme qui garantit la liberté de circulation pour toutes et tous. Ce droit est refusé aux migrants qui tentent de venir en Europe, selon l’association fondé par l’Abbé Pierre (...)

     

Articles récents

Articles au hasard