Articles

Accueil > Actualités > Après la forte abstention, Fadela Amara craint que « les quartiers deviennent (...)

 

Après la forte abstention, Fadela Amara craint que « les quartiers deviennent l’angle mort du débat public »

11 avril 2010

Après Vaulx-en-Velin en 2008 et Dreux en 2009, c’est à Nice que s’est tenu le 3ème Forum « Espoir Banlieues » organisé vendredi dernier par le secrétariat d’Etat à la politique de la ville. Prés de 1000 personnes, venues de toute la France, ont assisté à cette journée d’échanges et de concertation pour faire un état des lieux des pratiques et des mesures prises dans le cadre du plan Espoir banlieues. Si « les inquiétudes et les craintes » des associations ont été nombreuses, la secrétaire d’Etat chargée de la politique de la ville, Fadela Amara, a souhaité rassurer en faisant un plaidoyer sur « la dynamique » du plan Espoir banlieues, lancé il y a deux ans. Elle est également revenue sur la forte abstention qui risque, selon elle, d’écarter les quartiers populaires du débat public.


 

JPEG - 80.9 ko

L’ensemble des associations mobilisées sur le terrain auprès des habitants des quartiers populaires, l’ensemble des élus locaux ou encore des chefs d’entreprises étaient présents pour témoigner chacun leur tour des résultats obtenus dans leur ville autour de tables rondes. La formation, l’emploi ou encore le désenclavement des quartiers ont fait l’objet de débats autour des constats et des expériences menées dans les différentes villes de la métropole deux ans après le lancement du plan banlieue. Valérie Boyer, adjointe au Maire de Marseille a fait savoir que la cité phocéenne avait 13 projets en préparation parmi lesquels la création d’un centre de santé au Plan d’Aou dont l’installation devrait « favoriser l’économie ». De leurs côtés, les chefs d’entreprises ont souhaité évoqué leur rôle grandissant dans le désenclavement des quartiers à travers le dispositif des Zones Franches Urbaines (ZFU) qui selon Xavier Giocanti, président de l’association des entrepreneurs en ZFU «  a bien fonctionné à Marseille ». En 14 ans, nous avons réussi à diminuer le taux de chômage. De 32% il est passé à 16%. Nous avons également réussi à faire venir prés de 5000 entreprises de renom et donc supprimer « ce délit de sale adresse » souligne t-il avant d’ajouter que les entreprises jouent un rôle social fondamental et « favorise une réelle mixité ».

JPEG - 96.6 ko

Abdel Aissou, directeur général délégué du groupe Ranstad/Vedior, a quant lui mis en avant le rôle « Conseil national des entreprises pour la banlieue » (CNEB), dont le but est de mettre les jeunes en relation avec les entreprises. Dans son rapport remis à Fadela Amara, il préconise la promotion de l’alternance vers les métiers du développement durable et des services aux personnes ; la création de banques de stages interactives ou encore la création de pôles de compétences solidaires autour des zones franches urbaines (ZFU). Si les entreprises n’ont pas manqué d’éloges, un jeune homme a souhaité nuancer les actions engagées par celles-ci en regrettant le manque de contrats à long terme, seul moyen selon lui de donner envie aux jeunes de connaitre le milieu professionnel. Pour ce qui est des femmes dans les milieux défavorisés, « il manque des entreprises pour les aider car elles sont souvent oubliées » a regretté l’une d’entre elles.

JPEG - 71.9 ko

Autour de l’ouverture des grandes écoles, Hubert Bonal, délégué à l’égalité des chances au sein du groupe HEC a souhaité souligner les efforts effectués par l’école de commerce pour promouvoir l’accès à l’enseignement supérieur pour des jeunes lycéens de zones défavorisées en rappelant la gratuité des études à HEC pour les étudiants boursiers d’Etat.

JPEG - 74.6 ko

Si cela est une avancée, certaines choses sont à regretter et particulièrement «  ces agressions subies dans ces grandes écoles », précise une jeune étudiante « issue de la diversité », se sentant agressée par « le regard des autres ». « La société doit changer. On nous prend en pitié comme si on était des mendiants » a-t-elle souligné. Une intervention qui a interpellé Myriam Salah-Eddine, ex-membre du Haut Conseil à l’intégration et conseillère à la communauté urbaine Marseille Provence Métropole qui a particulièrement regretté le manque d’interventions autour de ce problème qui est la stigmatisation dont sont victimes les jeunes « issus de la diversité ». « Dans les grandes écoles, la mentalité n’a pas changé, on les voit toujours comme des quémandeurs ».

JPEG - 98 ko

Les acteurs sociaux craignent un désengagement de l’Etat

Face au chômage endémique et à la prochaine réforme des collectivités territoriales en préparation, les directeurs et membres d’associations ont évoqué leur crainte quant à leur statut et au déroulement de leur carrière. Ils craignent en effet un désengagement de l’Etat et une baisse des moyens. « Est-ce que l’Etat va continuer à investir sur le public, les jeunes, l’humain ? » s’interroge une présidente d’association œuvrant dans les quartiers dits sensibles. « La réflexion et la mise en œuvre de ce plan vont-ils associer les associations ? » poursuit une autre. Accompagnée de Christian Estrosi, Maire de Nice et ministre de l’Industrie, Fadela Amara a insisté sur le fait de « mobiliser l’ensemble des acteurs œuvrant quotidiennement dans les banlieues et quartiers populaires ». La secrétaire d’Etat déléguée à la politique de la ville parle désormais d’ « une dynamique espoir banlieues, qui traduit une volonté de créer une dynamique qui veut que chaque acteur soit face à ses responsabilités » a-t-elle précisé.

JPEG - 71.5 ko

Devant les associations et des élus, elle a fait le point sur l’application du plan Espoirs banlieues, en insistant sur l’ouverture d’ici 2010 de 11 internats d’excellence, sur les opérations de désenclavement dans les transports avec 37 projets de transports en commun, sur la signature de 26.000 contrats d’autonomie pour l’emploi des jeunes sans pour autant donner de précisions sur les conversions de ces contrats en CDI. Elle s’est également réjouie des opérations de rénovation urbaine conduites depuis quelques années dans les quartiers par l’Agence nationale de rénovation urbaine. « 542 quartiers vont changer de visage avec 42 milliards de travaux » s’est-elle félicitée. Mais « c’est bien de vivre dans un cadre rénové et joli, mais si c’est pour le voir toute la journée… » lance une directrice d’association. Car plus que l’amélioration de leur cadre de vie, les jeunes et les acteurs de terrain veulent en priorité des emplois. Fadela Amara a promis de s’engager à assurer la pérennité des financements aux associations et la pérennisation de leurs emplois. Elle a aussi réaffirmé l’importante nécessité de mobiliser le monde de l’entreprise car « l’intégration passe par la fiche de paye » à-t-elle souligné. De son côté Christian Estrosi s’est réjoui de la mise en place d’une école de la deuxième chance à Nice. Si la ville de Nice a été choisie pour accueillir ce 3ème forum « espoir banlieues », c’est pour saluer les actions menées par la maire actuel en matière de désenclavement des quartiers et de rénovation des quartiers niçois » a précisé Fadela Amara.

« Quand un quartier ne vote pas, il n’existe pas »

La secrétaire d’Etat est également revenue sur l’abstention massive des jeunes des quartiers lors des dernières élections régionales. « L’abstention devrait vous inquiéter. Il ne faudrait pas que les quartiers deviennent l’angle mort du débat public », appelant au passage les associations à promouvoir la citoyenneté afin que les électeurs retrouvent « le chemin des urnes ». Car « quand un quartier ne vote pas, il n’existe pas » a-t-elle lancé sans pour autant effectuer l’analyse des causes de cette abstention. Car l’abstention massive enregistrée dans les quartiers lors des élections Régionales pourraient donner l’impression d’un découragement. Au-delà de ce constat, elle a regretté les images négatives véhiculées par les médias dont une partie « montre les quartiers sous l’angle événementiel ».

En fin de journée, Fadela Amara s’est offert un bain de foule au village des associations. Guidée par Christian Estrosi, la secrétaire d’Etat est allée découvrir et encourager les associations qui œuvrent quotidiennement auprès des populations des quartiers. « Ça grouille de compétences, de talents et de solidarité. [...] L’avenir de notre pays se joue dans ces quartiers populaires » a-t-elle lancé.

 



 

 

Autres articles Actualités

 

Brèves Actualités

  • 6 novembre

     

    Projet de loi sur la Sécurité Sociale adopté : 4,2 milliards de restrictions demandés

    L’Assemblée nationale a adopté, mardi 31 oct 2017, le projet de loi de financement de la Sécurité sociale pour 2018. La gauche de l’Hémicycle a voté contre, dénonçant une attaque sans précédent contre le système de protection sociale. https://www.humanite.fr/le-budget-de-detricotage-de-la-securite-sociale-ete-vote-644835

     

  • 6 novembre

     

    Violences sexuelles faites au femmes, plan d’urgence demandé à Macron

    VIOLENCES SEXUELLES - Louane, Alexandra Lamy, Tatiana de Rosnay... 100 femmes demandent à Macron "un plan d’urgence contre les violences sexuelles" Elles sont les premières signataires d’une pétition en ligne pour en finir avec les violences sexuelles. "Ces violences ne sont pas une fatalité. Elles peuvent cesser". Une centaines de personnalités féminines de la société civile, artistes, comédiennes, réalisatrices, écrivaines, journalistes, médecins... ont signé une tribune adressée au président Emmanuel Macron dans le Journal du dimanche ce 5 novembre, demandant "un plan d’urgence contre les violences sexuelles". Cet appel, initié par des militantes féministes, dont Caroline de Haas, a également été (...)

     

  • 30 octobre

     

    Concert de musique arabe et européenne en soutien à SOS Méditerranée dans le cadre du festival d’Aix-en-Provence

    La série de concerts solidaires exceptionnels inaugurée en 2016 au profit de SOS MEDITERRANEE, se poursuit cet automne, sur l’initiative de Bernard Foccroulle, directeur du festival d’Aix-en-Provence et organiste, et membre du comité de soutien de SOS Méditerranée. Le prochain concert aura lieu - Vendredi 17 Novembre à 20h45 - Eglise St Jean de Malte à Aix-en-Provence "Les couleurs de l’Amour et de l’Exil" Concert de musique arabe et européenne Bernard Foccroulle Orgue Alice Foccroulle Soprano Moneim Adwan Chant et Oud Compositions de Francisco Correa de Arauxo, Alessando Grandi, François Couperin, Dietrich Buxtehude, Bernard Foccroulle, Abou Khalil El-Kabani, les frères (...)

     

  • 17 octobre

     

    La ville de Marseille a voté un plan à 1 milliard d’euros de reconstruction des écoles, par des partenariat public-privé

    Un plan massif, à un milliard d’euros, pour reconstruire les écoles de Marseille Régulièrement épinglée pour le délabrement de certaines écoles publiques, la ville de Marseille a voté lundi un plan massif de reconstruction d’un montant d’un milliard d’euros, via des partenariats public-privé (PPP) contestés par l’opposition. "Le projet que nous nous apprêtons à lancer est considérable, c’est un véritable plan Marshall qui n’a aucun équivalent ni dans l’histoire de la ville de Marseille ni dans aucune autre ville", a vanté le maire (LR) Jean-Claude Gaudin, devant le conseil municipal. Le plan prévoit la destruction de 31 établissements obsolètes des années 1960, et leur remplacement par 28 nouvelles écoles, (...)

     

  • 16 octobre

     

    MARSEILLE POUBELLE LA VIE Collectif citoyen contre l’insalubrité à Marseille lance une pétition

    MARSEILLE POUBELLE LA VIE Collectif citoyen contre l’insalubrité lance une pétition en ligne, avec une lettre ouverte à Jean-Claude Gaudin " Nous nous sommes mobilisés pour vous apporter les preuves de ce triste constat à travers le Livre Noir de Marseille : Etat des lieux de chaque quartier de la cité. Vous y observerez les rats que côtoient les usagers chaque jour. Ils s’attaquent aux câbles des voitures et pénètrent chez nous. Leurs cadavres trainent dans les rues et dans les parcs….Leur prolifération est vectrice de maladie comme la leptospirose…La gale et la teigne sont revenues dans nos parcs et nos écoles !" (...)

     

  • 9 octobre

     

    Droit de retrait reconduit ce jour au lycée Saint-Exupéry, lundi 9 oct

    Lundi 9 octobre 2017 Droit de retrait reconduit ce jour au lycée Saint-Exupéry Pour la troisième journée consécutive les personnels ont décidé d’exercer leur droit de retrait, les conditions de sécurité n’étant toujours pas assurées, ni pour nos élèves, ni pour nous. Dans un communiqué, les professeurs et personnels, leurs sections syndicales, FSU, CGT, FO, SUD, CFDT précisent :"Vendredi, la direction académique a dit réfléchir à la possibilité d’affecter à l’année 4 ou 5 AED supplémentaires sur notre lycée pour la vie scolaire. Il y a urgence ! Nos élèves doivent pouvoir reprendre les cours au plus vite, dans des conditions de sécurité restaurées. Il nous est insupportable d’être une nouvelle fois (...)

     

  • 6 octobre

     

    Lycée Saint exupéry, les enseignants font valoir leur droit de retrait, suite à des violences

    DROIT DE RETRAIT AU LYCEE SAINT-EXUPERY DE MARSEILLE "La rentrée chaotique du lycée continue … En grève le 5 septembre, les personnels dénonçaient déjà les conditions de travail fortement dégradées suite à la perte de 30 contrats aidés (CUI), assurant notamment l’encadrement des élèves et l’entretien des locaux. De façon prévisible, les 10 postes reconduits n’ont pas suffit à assurer la sérénité du travail dans l’établissement. Depuis un mois seulement, les incidents se multiplient, les actes de violence sont récurrents :- 315 exclusions de classe- 6128 absences d’élèves- 490 passages à l’infirmerie- 9 évacuations par les pompiers … Suite à une bagarre d’une violence extrême ce mercredi, l’ensemble des (...)

     

  • 4 octobre

     

    Fête de l’Automne soutien au Manba, migants 13, Marseille. dimanche

    Fête de l’Automne soutien au Manba, migants 13 Un repas de soutien au collectif Al Manba , soutien migrant-es 13 ; est organisé aux jardins partagés de l’Annonciade, quartiers nord, les Aygalades, à partir des récoltes. Discussions, musique, buvette, chaleur humaine par Collectif Soutien Migrants 13 / El Manba dim 12:00 · Chemin de la Mûre, 13015 Marseille Page FB Collectif Soutien Migrants 13 / El Manba

     

  • 4 octobre

     

    Recours au Conseil d’Etat , contre le gel des contrats aidés

    Emplois aidés : La justice va-t-elle suspendre le gel décidé par le gouvernement ? TRAVAIL Le Conseil d’Etat examine mardi 03 octobre, un recours déposé par des élus écologistes et plusieurs associations contre la remise en cause des contrats aidés décidée par l’exécutif... http://www.20minutes.fr/economie/2143331-20171003-emplois-aides-justice-va-suspendre-gel-decide-gouvernement

     

  • 25 septembre

     

    La Ville de Marseille lance une enquête sur des « comportements supposés répréhensibles » dans les musées.

    La Ville de Marseille lance une enquête sur des « comportements supposés répréhensibles » dans les musées Depuis plusieurs semaines, des agents des musées dénoncent dans des courriers anonymes des passe-droits, voire les emplois fictifs dont bénéficieraient d’autres agents. La Ville a décidé de diligenter une enquête interne de l’inspection générale des services. A lire sur marsactu https://marsactu.fr/avis-de-tempete-dans-les-musees-de-marseille/

     

Articles récents

Articles au hasard