Articles

Accueil > Actualités > Anti-LGV (et un peu Indignés quand même)

 

Anti-LGV (et un peu Indignés quand même)

23 décembre 2011

500 personnes ont manifesté samedi matin dans les rues de Marseille, avant de se rassembler devant la préfecture afin de dénoncer l’absence de réelles concertations autour de la (potentielle) future LGV, reliant Paris à Nice. Tracteurs et moutons ont été interdits, mais les manifestants ont été accueillis par une trentaine d’Indignés, qui espèrent « fédérer les luttes ».


 

En ce moment à Marseille, l’actu sociale ne part pas en week-end. Après la fin de semaine agitée de la dernière fois, belote et rebelote : samedi 17 décembre, les événements se sont enchaînés. 7h du matin, simulacre d’expulsion et allers-retours bizarroïdes pour les Rroms de Zoccola ; 9h30, marche des Indignés marseillais ; 11h30, manifestation des anti-LGV. Et des luttes qui s’imbriquent. Un peu.

Côté Indignés :

La mobilisation perd de la vitesse : seule une trentaine des 99 % ont brandi pancartes et slogans dans le froid (quasi) hivernal. «  Les coups de matraque de la semaine dernière ont fait leur effet », invoque un Indigné.
Ca a donné « Faites l’amour, pas les magasins » en plein cœur de THE artère commerçante de Marseille, la rue St-Ferréol. Autant dire que les chalands - sacs de shopping griffés à la main, courses de Noël obligent - n’ont été que moyennement réceptifs au message.
Les Indignés ont pris le parti d’attendre le cortège des Anti-LGV sur la place Felix Baret, face à la préfecture. Ne craignent-ils pas la récupération politique de leur mouvement ? « Même pas peur » !

Et ils se sont fait littéralement submergés par les manifestants anti-LGV - au nombre de 500... Qui ont repris bien timidement le « Nous sommes indignés, indignés, indignés... ».

Côté Anti-LGV :

Eux, soutenus notamment par les Communistes et les Verts, étaient remontés. Car non seulement la préfecture s’était opposée à ce que les manifestants se pointent munis de leurs indéboulonnables accessoires que sont tracteurs et moutons (effet bœuf garanti, comme à Toulon la fois précédente) mais une entrevue leur a été de surcroît refusée. Reçue « par un portier », la délégation a été contrainte de rebrousser chemin : «  les services de l’Etat ne fonctionnent pas le week-end ». Brouhaha dans les rangs. « Nous souhaitons seulement nous exprimer et être entendus. Mais s’ils continuent de nous envoyer la cavalerie [une bonne rangée de CRS, ndlr] on va devoir hausser le ton », explique calmement Didier Cade, viticulteur de la région.

Les « anti » ne veulent de cette LGV « ni ici, ni ailleurs  », véritable leitmotiv de leurs manifestations successives, et réclament que soient étudiées d’autres alternatives (TER notamment) pour développer les transports régionaux et inter-grandes métropoles. Ce qui est notamment reproché, outre le coût « indécent » (20 milliards d’euros à l’horizon 2040), tant chez les détracteurs les plus véhéments que chez ceux qui sont ouverts au dialogue, c’est que « la concertation n’en a pas été une ». Elle a d’ailleurs été suspendue dans les Bouches-du-Rhône et le Var en novembre, compte-tenu de la levée de boucliers constatée. Et justement, le point final de la concertation (sauf concernant la prolongation de la ligne vers l’Italie, qui doit se poursuivre en 2012) a été mis aujourd’hui, avec l’ultime réunion du comité de pilotage en préfecture ce jeudi.

Si le préfet de région Hugues Parant a affirmé que l’objectif d’une mise en service en 2023 était maintenu, il a toutefois demandé à Réseau Ferré de France (RFF, en charge du projet) de replonger son nez dans le dossier, et ce afin de présenter d’ici l’été prochain un projet sur « les besoins en matière de transport de proximité des habitants ». Ne faisant ainsi que confirmer la volonté affichée récemment par la ministre de l’Ecologie, du Développement durable, des Transports et du Logement Nathalie Kosciusko-Morizet, suggérant « la poursuite des études complémentaires nécessaires jusqu’à l’été 2012, sur les quatre scénarios et fuseaux associés ». Tandis que le ministre en charge des Transports Thierry Mariani appelait le 2 décembre dernier à « remettre les compteurs à zéro et prendre son temps ».

La LGV PACA est l’un des sujets d’actualité qui ne fait pas consensus au sein de mêmes familles politiques. Ainsi, le maire de Marseille Jean-Claude Gaudin avait soulevé l’incompréhension et l’indignation des pro-LGV, y compris de son camp, en annonçant le 1er décembre sur l’antenne d’Inter que le projet avait « plus que du plomb dans l’aile ».
(Revoir l’intervention du sénateur-maire de Marseille)

Avant de se rétracter le lendemain, affirmant qu’il y voyait « un formidable atout pour le développement économique » de la région.
A gauche, anti et pro LGV se côtoient ; mais globalement, le projet botte les élus, socialistes principalement. Ainsi, pour Patrick Mennucci « la LGV est décisive pour le développement de notre Ville et de son territoire ». Et dans un communiqué Michel Vauzelle, président de la Région PACA, s’est félicité hier « du consensus qui s’est dégagé lors de cette réunion [du comité de pilotage] sur notre volonté collective de poursuivre la réflexion engagée ces derniers mois. [...] C’est un projet vital pour le développement de Nice et des Alpes Maritimes, comme pour l’ensemble de la région et de la France si l’on veut s’inscrire au centre de l’arc méditerranéen ».

- Pour se renseigner sur le projet et les concertations, prenez le train du web direction LGVPACA.

 



 

  • "Handala est le témoin de cette ère qui ne mourra jamais"

    On ne dit pas Algériens de France ou en France car ils sont français.

    par Danièle Dubreuil le Août 2014 à 16h46
  • 3es rencontres nationales des luttes de l’immigration (1/4) Saïd Bouamama : « L’impérialisme existe encore »

    Faire des conférences c’est bien mais...
    S Bouamama, un sociologue engagé ? quand on tape son nom sur internet et qu’on voit le nombre de fois qu’il s’est "engagé" en étant.... payé, c’est impressionant. beaucoup de ses travaux sont des réponses à des commandes publiques
    On ne peut pas se dire engagé et en même temps solliciter des fonds publics pour le faire. Ce pseudo sociologue engagé est en rélaité engagé pour ses fins de mois et pendant ce temps, nous on pointe au chômage

    par Hakim le Janvier 2015 à 10h09
  • Marseille : la Ville communique sur sa lutte contre l’habitat indigne

    bjr il suffit de venir au parc kalliste voir dans quel l’etas sont les appartement de marseille ,ils les laisse se dégrader ,ils n’ont méme pas pris la peinne de fermer les volets de certain d’entre eux sachant qu’ils risque de tombé a tous moment surtou quand le vent souffle ,puis apres c’est facile de demander de classé le batiment en carence !!!!mdr !!!

    par delaval le Décembre 2014 à 10h36
  • Les Algériens de France veulent créer leur lobby

    la question est : pourquoi Algérien en France alors que chacun pense que l’union du Maghreb est une bonne idée pour ces pays, même si cela ne marche pas actuellement.

    ce serait un bon signe des Maghrébins de France, non ?

    par Said le Octobre 2007 à 09h11

 

Autres articles Actualités

 

Brèves Actualités

  • 11 mai

     

    Patrick Mennucci : "Mélenchon a choisi l’affrontement, il va l’avoir"

    Au micro de BFMTV ce mercredi, Patrick Mennucci a réagi à l’annonce de la candidature de Jean-Luc Mélenchon dans sa circonscription de Marseille pour les législatives. "C’est la cinquième fois qu’il change de lieu de vote, on va devoir discuter de tout ça, en même temps qu’il nous explique ce qu’il connaît du centre-ville de Marseille, à paris le Vieux-Port un jour de soleil et de meeting". Et dans un communiqué, Patrick Ménucchi critique ce parachutage parisien : "Jean-Luc Melenchon a fait le choix d’être candidat à Marseille, dans la 4ème circonscription des Bouches-du-Rhône, circonscription dont je suis le député sortant et candidat pour un second mandat. C’est une clarification. Il clarifie la (...)

     

  • 10 mai

     

    Benoît Hamon lancera son propre mouvement transpartisan le 1er juillet

    Benoît Hamon, candidat socialiste à l’élection présidentielle, a annoncé mercredi 10 mai, sur France Inter, vouloir lancer, le 1er juillet 2017, son propre mouvement, transpartisan. "Le 1er juillet, je lancerai un mouvement, large, qui s’adressera aux hommes et aux femmes de gauche, citoyens, a-t-il déclaré, pour être en situation de se retrouver, de penser les suites que nous pouvons donner à ce travail que nous avons commencé lors de la campagne présidentielle, un travail sur ces idées nouvelles". Ce mouvement n’a pas encore de nom, a-t-il (...)

     

  • 10 mai

     

    Législatives : Jean-Luc Mélenchon candidat à Marseille face au PS sortant Patrick Mennucci

    "Le chef de file de La France insoumise a informé ses adhérents de son choix. Il confirmera sa décision lors de sa visite à Marseille jeudi 11 mai. Jean-Luc Mélenchon devrait être candidat aux législatives à Marseille dans la 4e circonscription des Bouches-du-Rhône. Le chef de file de La France insoumise, qui, mercredi 10 mai au matin sur l’antenne de RMC-BFM-TV, a estimé qu’il serait « probablement » candidat à Marseille, a confirmé son choix dans la journée dans une lettre adressée aux « insoumises et insoumis » marseillais, que Le Monde a pu consulter". En savoir plus sur (...)

     

  • 10 mai

     

    Anne Hidalgo, Christiane Taubira et Martine Aubry lancent un mouvement politique, "Dès demain"

    Ils s’adressent à "tous les humanistes qui croient encore en l’action". Des figures politiques comme les maires PS de Paris et Lille, Anne Hidalgo et Martine Aubry, et l’ex-ministre de la justice Christiane Taubira, ainsi que des intellectuels et des artistes, parmi lesquels Yann Arthus-Bertrand ou Jacques Higelin, cosignent une tribune publiée dans Le Monde, mercredi 10 mai. Ils y annoncent le lancement d’un mouvement politique baptisé Dès demain." http://www.francetvinfo.fr/politique/anne-hidalgo-christiane-taubira-et-martine-aubry-lancent-un-mouvement-politique-des-demain_2184369.html#xtor=CS1-746

     

  • 5 mai

     

    CONSOLAT VS US BOULOGNE : L’affiche du prochain match à domicile ce samedi 6 mai à 15h

    Contacté par Rachid Tigilt, un des fervent supporter du GS CONSOLAT nous relayons volontiers l’affiche du prochain match contre l’US Boulogne. En effet, encore une fois le club Marseillais évoluant en National fait une remarquable saison : il est 6ème à 7 point du leader ! Aussi pour saluer encore une fois les exploits du staff et de l’équipe du président Mingalon nous vous informons qu’il s’agit de l’avant-dernier match de la saison à domicile ( Stade La Martine) se jouera ce samedi, à 15h, Venez nombreux ! et hou ha allez Consolat (...)

     

  • 4 mai

     

    Les trois grandes autorités juive, protestante et musulmane appellent ensemble au vote Macron, pas les catholiques

    Les trois grandes autorités juive, protestante et musulmane appellent ensemble au vote Macron. Aucun responsable catholique ne s’est joint à cette initiative inter-religieuse. Les trois principales autorités juive, protestante et musulmane, le grand rabbin de France Haïm Korsia, le pasteur François Clavairoly et le président du Conseil français du culte musulman (CFCM) Anouar Kbibech appellent jeudi 4 mai "au vote républicain pour Emmanuel Macron" pour le second tour de l’élection présidentielle, dans une déclaration "d’une même voix". (...)

     

  • 24 avril

     

    #SansMoiLe7Mai

    le Hashtag #SansMoiLe7Mai, Décider de ne pas voter au second tour Avec #SansMoiLe7Mai, de nombreux internautes ont décidé de ne pas voter le 7 mai prochain. Pour des raisons diverses. Comme cet internaute, "on nous demande de choisir entre la haine des étrangers ou la haine des pauvres. Ou un autre "Ce score de Macron marque l’immaturité politique des Français totalement manipulés par les médias", ou d’autres mécontents/"Certains semblent répondre à Jean-Luc Mélenchon, qui a déclaré dimanche soir, qu’il demanderait l’avis de ses militants par vote électronique en vue du second (...)

     

  • 24 avril

     

    Le PS appelle à voter Emmanuel Macron au 2ème tour

    Le Parti socialiste appelle "à battre l’extrême droite" et donc "à voter" pour Emmanuel Macron contre Marine Le Pen au second tour de l’élection présidentielle, a déclaré lundi Jean-Christophe Cambadélis. "Nous appelons à battre l’extrême droite, Marine Le Pen, et donc nous appelons à voter Macron. Cette prise de position a été unanime au sein du bureau national du PS et c’est suffisamment rare pour que ce soit souligné", a déclaré le premier secrétaire du PS au micro de BFMTV.

     

  • 24 avril

     

    Ces 56 communes où Marine Le Pen n’a recueilli aucune voix

    Ces 56 communes où Marine Le Pen n’a recueilli aucune voix "La candidate du Front national a réalisé un score historique avec plus de 7,5 millions de voix. Mais Marine Le Pen n’est pas pour autant populaire dans toutes les villes de France. Il existe même 56 communes où le Front national n’a obtenu strictement aucune voix. Il s’agit de petits villages avec moins de 100 inscrits sur les listes électorales. La majorité de ces bourgs se situe dans le sud-ouest de la France." http://www.francetvinfo.fr/elections/presidentielle/carte-ces-56-communes-ou-marine-le-pen-n-a-fait-aucune-voix_2159674.html#xtor=CS1-746

     

  • 4 avril

     

    Romano Dives | Journée Internationale des Roms

    Romano Dives | Journée Internationale des Roms Le 8 avril symbolise l’union des Roms, qui se sont choisis en 1971 un hymne, un drapeau, une fête internationale : le « Romano Dives ». Pour sa 10ème édition, Latcho Divano célèbre cette journée phare à la Friche Belle-de-Mai, en proposant au public de découvrir l’action de terrain de chaque association militante et culturelle oeuvrant pour les Roms à Marseille, des activités pour tous, et un grand concert gratuit. Friche La Belle de Mai 41 rue Jobin - 13003 Marseille

     

Articles récents

Articles au hasard