Articles

Accueil > Actualités > ASSOGORA : Les associations du Pays d’Aix vous emportent dans leur univers (...)

 

ASSOGORA : Les associations du Pays d’Aix vous emportent dans leur univers pour cette nouvelle rentrée

3 septembre 2010

Pour la 32ème année consécutive, le salon de la vie associative et du bénévolat, Assogora, organisé par « Pays d’Aix Associations » (association de soutien, de coordination de la vie associative, communauté du pays d’Aix, Aix-en-Provence) investira le cours Mirabeau le 12 septembre prochain. Plus de 450 associations proposeront aux citoyens du Pays d’Aix animations, conseils et inscriptions aux différentes activités en ce début de rentrée. L’occasion d’en savoir un peu plus sur les associations du Pays d’Aix qui, si elles restent un maillon fort indispensable de la vie en société, ne sont pas plus immunisées par les effets de la crise et la baisse des subventions. Hakim Azgrar, chargé de communication de Pays d’Aix Association nous en dit davantage.


 

JPEG - 143.8 ko

En quoi l’Assogora est-il un évènement incontournable de la rentrée ?

L’Assogora c’est la 32ème édition donc c’est quelque chose qui existe depuis très longtemps sur Aix-en-Provence qui a démarré en 1978 et qui aujourd’hui regroupe à peu prés un peu plus de 450 associations qui investiront le cours Mirabeau pour se présenter au grand public, trouver de nouveaux adhérents et proposer des activités pour l’avenir. On a relevé qu’il y avait à peu prés 35 000 personnes qui venaient chaque année pour visiter ce forum des associations. C’est un rendez vous incontournable en termes de visiteurs, je pense que c’est un des évènements qui attirent le plus de monde dans le département, voire la région car cela se déroule au début de la rentrée, c’est le moment où les gens recherchent une nouvelle activité pour l’année à venir et où ils ont l’occasion d’échanger et d’entrer en contact direct avec les associations qui redémarrent leur activité, que ce soit du sport, de la culture, du théâtre etc...

Ça se passe toute la journée, de 10h à 18h30. Il y aura les stands des associations et il y aura également beaucoup d’animation. On gère trois à quatre espaces d’animations répartis sur le cours Mirabeau où on fait défiler des associations qui se sont préinscrites et qui font soit des démonstrations d’arts martiaux, soit de danse, danse orientale, groupe de musique etc...

La nouveauté cette année c’est qu’on aura en plus un concert qui a été proposé et co-organisé par l’association indienne « Mod’l India ». C’est un spectacle qui va durer deux heures qui aura lieu en fin d’après-midi et qui regroupe 16 associations. Le spectacle s’appelle « Ma Fleur Génération » et l’idée, c’est deux hippies en van qui voyagent à travers le monde et qui découvrent différentes musiques et danses traditionnelles.

JPEG - 134.3 ko

Est-il vrai que le tissu associatif de la région PACA est l’un des plus dynamiques de France ?

En termes de région PACA, nous on ne connait pas grand-chose. Nous notre champs d’intervention c’est le Pays d’Aix où effectivement il y a énormément d’associations. On estime à peu prés à 3500 le nombre d’associations qu’il y a sur Aix et le Pays d’Aix où il y a une prééminence des associations culturelles et ensuite c’est le sport et la solidarité qui arrivent a peu prés plus ou moins à ex aequo en deuxième position du nombre d’associations.

JPEG - 121.1 ko

Est-ce qu’il y a de plus en plus d’associations dans le pays d’Aix ? Si oui, est-ce un signe de vitalité ?

Nous on ne l’interprète pas comme ça. Ce n’est pas forcément un signe de vitalité parce que la vitalité peut s’exprimer et être encore plus efficace avec des gens qui rejoignent des associations déjà existantes et qui les renforcent plutôt que des gens qui créent de nouvelles associations. Le signe de vitalité serait peut être davantage le nombre de bénévoles.

Je ne peux pas vous dire si il y’ augmentation ou pas du nombre d’associations, je pense que ces dernières années qu’il y a eu une augmentation mais nous on l’a vu en termes d’activités associatifs et pas en termes de créations d’associations. Depuis un an, un petit peu plus, il y a un petit tassement d’activités en même temps que la crise et ça doit aussi être lié au fait que les subventions ont un petit peu baissé.

Les subventions ont baissé récemment. C’est sûre que c’est un des postes qui a un petit peu subit les effets de la crise, maintenant il y a un certain nombre d’associations qui sont « intouchables » parce qu’elles ont des activités qui sont parapubliques, elles sont chargées d’un certain nombre d’activités qui si ce n’étaient pas elles qui les faisaient et ben retomberaient sous le giron de la mairie.

JPEG - 103.9 ko

Comment a évolué le tissu associatif ces 10 dernières années ? Y ‘a-t-il de plus en plus d’adhérents ?

Je sais que depuis cinq, six ans on a eu un nombre d’adhérents beaucoup plus important. Nos adhérents sont également des associations, on (Pays d’Aix Association) est passé en six de 450 à 650 associations adhérentes. On est passé d’associations véritablement militantes à des associations un peu plus pratiques et concrètes. Par exemple ces dernières années on a vu arrivé plusieurs associations de développement personnel, des associations qui tournent autour de l’activité d’une personne.

Quelles sont les difficultés spécifiques rencontrées par les associations ? L’emploi via (les contrats aidés) est-il menacé par la baisse des subventions ?

Les difficultés, c’est toujours les mêmes, c’est une question de financement toujours. Les contrats aidés c’est aussi la grosse problématique. Avoir un salarié qui ne coute pas grand-chose c’est facile après pouvoir assumer un CDI avec ses propres fonds c’est une autre histoire. Il y a en beaucoup qui n’arrivent pas à transformer un contrat aidé en contrat effectif.

L’emploi n’est pas trop touché par la baisse des subventions, puisque le financement des contrats aidés dépend d’une autre caisse, le CNASEA, nationale. Ca n’enlève rien aux difficultés des associations, qui pour plus de 90% d’entre elles n’ont aucun salarié, et connaissent des difficultés malgré tout, effectivement liées en partie aux subventions. Il ne faut pas mélanger les difficultés des associations en général, et les difficultés liées à l’emploi. Les deux existent, mais n’ont pas de lien, sinon les associations sans salariés n’auraient pas de difficultés !

Autres difficultés rencontrées par un grand nombre d’associations : trouver des bénévoles impliqués, dans la durée, et formés. Aujourd’hui les bénévoles sont « consommateurs » de bénévolat, ils savent exactement ce qu’ils recherchent, et leur engagement n’est pas forcément éternel, contrairement à avant, où les gens étaient plus militants, donc investis.

http://assogora.paysdaixassociations.org

JPEG - 109.7 ko

 



 

 

Autres articles Actualités

 

Brèves Actualités

  • 17 octobre

     

    La ville de Marseille a voté un plan à 1 milliard d’euros de reconstruction des écoles, par des partenariat public-privé

    Un plan massif, à un milliard d’euros, pour reconstruire les écoles de Marseille Régulièrement épinglée pour le délabrement de certaines écoles publiques, la ville de Marseille a voté lundi un plan massif de reconstruction d’un montant d’un milliard d’euros, via des partenariats public-privé (PPP) contestés par l’opposition. "Le projet que nous nous apprêtons à lancer est considérable, c’est un véritable plan Marshall qui n’a aucun équivalent ni dans l’histoire de la ville de Marseille ni dans aucune autre ville", a vanté le maire (LR) Jean-Claude Gaudin, devant le conseil municipal. Le plan prévoit la destruction de 31 établissements obsolètes des années 1960, et leur remplacement par 28 nouvelles écoles, (...)

     

  • 16 octobre

     

    MARSEILLE POUBELLE LA VIE Collectif citoyen contre l’insalubrité à Marseille lance une pétition

    MARSEILLE POUBELLE LA VIE Collectif citoyen contre l’insalubrité lance une pétition en ligne, avec une lettre ouverte à Jean-Claude Gaudin " Nous nous sommes mobilisés pour vous apporter les preuves de ce triste constat à travers le Livre Noir de Marseille : Etat des lieux de chaque quartier de la cité. Vous y observerez les rats que côtoient les usagers chaque jour. Ils s’attaquent aux câbles des voitures et pénètrent chez nous. Leurs cadavres trainent dans les rues et dans les parcs….Leur prolifération est vectrice de maladie comme la leptospirose…La gale et la teigne sont revenues dans nos parcs et nos écoles !" (...)

     

  • 9 octobre

     

    Droit de retrait reconduit ce jour au lycée Saint-Exupéry, lundi 9 oct

    Lundi 9 octobre 2017 Droit de retrait reconduit ce jour au lycée Saint-Exupéry Pour la troisième journée consécutive les personnels ont décidé d’exercer leur droit de retrait, les conditions de sécurité n’étant toujours pas assurées, ni pour nos élèves, ni pour nous. Dans un communiqué, les professeurs et personnels, leurs sections syndicales, FSU, CGT, FO, SUD, CFDT précisent :"Vendredi, la direction académique a dit réfléchir à la possibilité d’affecter à l’année 4 ou 5 AED supplémentaires sur notre lycée pour la vie scolaire. Il y a urgence ! Nos élèves doivent pouvoir reprendre les cours au plus vite, dans des conditions de sécurité restaurées. Il nous est insupportable d’être une nouvelle fois (...)

     

  • 6 octobre

     

    Lycée Saint exupéry, les enseignants font valoir leur droit d eretrait, suite à des violences

    DROIT DE RETRAIT AU LYCEE SAINT-EXUPERY DE MARSEILLE "La rentrée chaotique du lycée continue … En grève le 5 septembre, les personnels dénonçaient déjà les conditions de travail fortement dégradées suite à la perte de 30 contrats aidés (CUI), assurant notamment l’encadrement des élèves et l’entretien des locaux. De façon prévisible, les 10 postes reconduits n’ont pas suffit à assurer la sérénité du travail dans l’établissement. Depuis un mois seulement, les incidents se multiplient, les actes de violence sont récurrents :- 315 exclusions de classe- 6128 absences d’élèves- 490 passages à l’infirmerie- 9 évacuations par les pompiers … Suite à une bagarre d’une violence extrême ce mercredi, l’ensemble des (...)

     

  • 4 octobre

     

    Fête de l’Automne soutien au Manba, migants 13, Marseille. dimanche

    Fête de l’Automne soutien au Manba, migants 13 Un repas de soutien au collectif Al Manba , soutien migrant-es 13 ; est organisé aux jardins partagés de l’Annonciade, quartiers nord, les Aygalades, à partir des récoltes. Discussions, musique, buvette, chaleur humaine par Collectif Soutien Migrants 13 / El Manba dim 12:00 · Chemin de la Mûre, 13015 Marseille Page FB Collectif Soutien Migrants 13 / El Manba

     

  • 4 octobre

     

    Recours au Conseil d’Etat , contre le gel des contrats aidés

    Emplois aidés : La justice va-t-elle suspendre le gel décidé par le gouvernement ? TRAVAIL Le Conseil d’Etat examine mardi 03 octobre, un recours déposé par des élus écologistes et plusieurs associations contre la remise en cause des contrats aidés décidée par l’exécutif... http://www.20minutes.fr/economie/2143331-20171003-emplois-aides-justice-va-suspendre-gel-decide-gouvernement

     

  • 25 septembre

     

    La Ville de Marseille lance une enquête sur des « comportements supposés répréhensibles » dans les musées.

    La Ville de Marseille lance une enquête sur des « comportements supposés répréhensibles » dans les musées Depuis plusieurs semaines, des agents des musées dénoncent dans des courriers anonymes des passe-droits, voire les emplois fictifs dont bénéficieraient d’autres agents. La Ville a décidé de diligenter une enquête interne de l’inspection générale des services. A lire sur marsactu https://marsactu.fr/avis-de-tempete-dans-les-musees-de-marseille/

     

  • 25 septembre

     

    Selon la porte-parole de l’ONG Oxfam, Manon Aubry, avec les réformes fiscales engagées, "le gouvernement offre 24 milliards d’euros de cadeaux fiscaux aux plus riches".

    Réforme fiscale : "Les plus riches bénéficieront d’une hausse de revenus 18 fois plus importante que les plus pauvres" note Oxfam Selon la porte-parole de l’ONG Oxfam, Manon Aubry, avec les réformes fiscales engagées, "le gouvernement offre 24 milliards d’euros de cadeaux fiscaux aux plus riches". L’ONG de lutte contre la pauvreté Oxfam publie lundi 25 septembre, un rapport critique sur le projet de loi de finances 2018, intitulé Réforme fiscale : les pauvres en paient l’impôt cassé. Selon le rapport, les ménages les 10 % plus riches bénéficieront "d’une hausse de revenus au moins 18 fois plus importante que les 10 % les plus pauvres", alors que les 10% les plus riches possèdent déjà "56% des richesses (...)

     

  • 20 septembre

     

    CONTRE LA SUPPRESSION BRUTALE DES CONTRATS AIDES, RASSEMBLEMENT unitaire DEVANT LA PREFECTURE LE MERCREDI 20 SEPTEMBRE A 13H.

    Depuis la rentrée, l’annonce par le gouvernement de la fin programmée de tous les emplois aidés a réactivé la colère dans l’éducation, premier employeur de ces contrats. Les associations de parents d’élève se sont jointes à l’intersyndicale 1er degré en cette rentrée car elles sont bien conscientes des difficultés tant sur le plan humain que dans la dégradation de l’accueil des familles dans les écoles où les AADE sont devenues indispensables au bon fonctionnement. Le second degré de l’éducation, touché aussi par ces suppressions se joindra aussi à notre action le mercredi 20 septembre à 13h devant la Préfecture, à Marseille et l’action s’élargit en interprofessionnel. L’intersyndicale a demandé à être (...)

     

  • 14 septembre

     

    Emmaüs Pointe Rouge lance une collecte de dons pour les migarnts

    La Collecte de dons alimentaires pour les migrants de la Vallée de La Roya, est ouverte. départ du camion lundi 16 octobre. Le camion d’Emmaüs partira le lundi 16 octobre. Voir sur le site emmaus-pointerouge.com

     

Articles récents

Articles au hasard