Articles

Accueil > Actualités > AC ! Pays d’Aix dit « assez de précarité ! »

 

AC ! Pays d’Aix dit « assez de précarité ! »

11 juin 2010

La précarité et le chômage n’ont jamais été aussi endémiques que de nos jours. Et c’est la jeunesse qui en fait les frais selon l’association AC ! Pays d’Aix qui a un regard privilégié sur l’évolution des conditions de vie des personnes précaires. A Aix, cette association lutte depuis près de 14 ans contre le chômage et l’exclusion sociale. Dans un espace convivial et dans une ambiance bon enfant, elle offre aux personnes en difficulté, une écoute, un espace d’échange et des conseils pour mieux s’insérer dans le monde du travail de plus en plus discriminant. AC ! « Agir ensemble contre le chômage » est un réseau de collectifs indépendants les uns des autres. En Pays d’Aix, AC ! reste un lieu « unique et indispensable ».


 

JPEG - 61.9 ko

La porte est ouverte, toujours grande ouverte à l’association AC Pays d’Aix. Créée en 1996, et basée en plein centre ville, Rue des Muletiers en bas de la fameuse place des Cardeurs, l’AC Pays d’Aix tient sa mission à coeur et tente même d’aller au-delà de ses prérogatives. Son objectif ? Agir contre le chômage, l’exclusion sociale et la pauvreté en offrant aux précaires une cellule d’oxygène sociale. A l’heure où le « chacun pour soi » prend le dessus, l’AC Pays d’Aix invite ceux qui n’oublient pas les valeurs humanistes à venir se rencontrer, échanger en liant l’utile à l’agréable et en créant une sorte de « synergie sociale ». SDF, retraités, jeunes de cité, demandeurs d’emplois, étudiants, citoyen désireux de partager ses connaissances, bénévoles etc... sont quotidiennement accueillis les bras ouverts par Chaïb Benali, seul salarié de l’association. Son rôle ? Conseiller, former et initier à l’outil informatique devenu indispensable pour aller à la recherche d’un emploi. En effet, depuis 2004, l’association met à la disposition des personnes en difficulté, un espace informatique (10 ordinateurs) financé par la région PACA en partenariat avec l’Union Européenne dans le cadre du programme ERIC (Espace Régionaux Internet Citoyen). Du lundi au vendredi, de 10h à 17h, Chaïb Benali sensibilise et forme les citoyens à la recherche d’emploi, aux Techniques d’Information et de Communication (TIC). Les demandeurs d’emplois sont les premiers bénéficiaires, préférant le plus souvent se rendre à l’AC pour constituer un CV sur informatique ou postuler en ligne, plutôt que de se rendre à Pôle Emploi, où ils ne peuvent avoir qu’un bref accueil et de brefs conseils. De plus, « il y a un espace enfants qui permet aux mères de famille d’effectuer avec sérénité leurs démarches » souligne le vice président de l’association Nicolas Balducci. « Postuler en ligne c’est aussi un moyen de leur permettre d’économiser le prix du timbre et de l’enveloppe » poursuit-il.

JPEG - 71.3 ko

Depuis 2003, année au cours de laquelle il intègre l’association, Chaïb Benali a su développer l’art et la manière d’initier à l’informatique les personnes pour qui l’utilisation de l’outil n’est pas une évidence. « Je prends plaisir à aider quelqu’un qui a des difficultés. Tout est affaire de simplicité. A qui j’ai à faire ? Si c’est un maçon, on fera de l’informatique avec de la maçonnerie » lance-il. « Ceux qui ont envie de s’en sortir, le peuvent mais il faut l’ingrédient principal, après, ça vaut le coup de s’investir » explique-t-il en pointant du doigt cet homme illettré qui avec un peu de bonne volonté, a trouvé un emploi en milieu équestre (palefrenier), a pris soin de lui et est devenu père de famille.

Il avoue au passage qu’il est de plus en plus difficile de faire venir les jeunes des cités d’Aix. « Dans leur esprit c’est loin. Quand on leur parle du centre ville, ils ont l’impression d’aller à Marseille. Ils sont verrouillés. Puis ils sont aussi démotivés. Car ils font des CV, ils postulent et au final il n’y a rien, pas de boulot ».

JPEG - 63.8 ko
Chaib Benali et Nicolas Balducci

« En Italie, c’est la génération à 1000 euros ; en France, c’est la génération sacrifiée »

Témoin privilégié de l’évolution des conditions de vie des personnes précaires, Chaïb Benali fait remarquer qu’elles sont de plus en plus qualifiées. « Il y a des BAC +2 mais qui n’ont pas assez d’expérience pour être embauchés. Il y’a même des BAC +4. Faire autant d’étude pour faire un smic, ce n’est pas intéressant » résume-t-il. L’exemple de cette jeune femme d’origine sénégalaise est à ce titre révélateur. Cette ancienne bénévole de l’AC ! Pays d’Aix a fait le choix d’aller vivre au Canada où son BAC +7 a été pris en considération. « En France, elle faisait du nettoyage. Le Canada n’a rien à voir avec la France, leur immigration est bien gérée » insiste Chaïb Benali et de poursuivre avec amertume : « En Italie, c’est la génération à 1000 euros. En France, c’est la génération sacrifiée ».

JPEG - 48.3 ko

« La précarité ça fait mal à la tête »

C’est avec beaucoup de courage et de persévérance que Chaïb Benali gère l’association et ce depuis 7 ans. Il avoue : à force « la précarité ça fait mal à la tête ». Son rôle de conseiller le pousse parfois à jouer le rôle psychologue et au fur et à mesure « ça use ». Si aujourd’hui, il poursuit sa lutte en se mettant au service des chômeurs et des personnes en grande difficulté c’est qu’il sait ce qu’elles subissent au quotidien et combien il est facile d’être exclu de la société. C’est pourquoi il s’efforce de leur « donner l’envie de se battre » comme il l’a fait il y a quelques années. En effet, ce dernier revient de loin. Malgré sa formation autour de la maintenance informatique, il n’a jamais eu l’opportunité d’exercer. Seules de simples missions qui ne lui ont pas permis de s’épanouir pleinement. C’est alors qu’il croise par hasard l’association AC ! à une période critique où il n’avait ni travail, ni logement. « Je me suis retrouvé à 38 ans, une main devant, une main derrière » s’exclame-t-il au souvenir du centre d’hébergement d’urgence dans lequel il a séjourné et qui ne lui a pas laissé de très bons souvenirs. Son ami, Alain, qu’il a connu grâce à AC ! Pays d’Aix est aussi passé par là. « Aujourd’hui, il a trouvé un emploi, il est ingénieur » souligne avec fierté Chaïb Benali qui après un an de bénévolat (en 2003) a été choisi pour s’occuper de l’association d’autant plus importante à ses yeux qu’elle est l’une des rares associations au service des précaires à être installée en plein centre ville dans des locaux prêtés par la municipalité aixoise. En effet, les structures qui s’occupent des précaires sont souvent écartées du centre ville pour être placées en périphérie fait il remarquer, comme cela a été le cas du collectif Germain-Nouveau, en charge de l’accueil de jour des gens de la rue, placé route de Galice, derrière le stade Pratesi. « Ils veulent cacher la précarité » résume-t-il.

Aujourd’hui au sein de l’association, les bénévoles, les adhérents, les membres du bureau, les précaires forment « une grande famille », « le tout est de rester constant » espère Chaïb pour faire en sorte que ceux qui subissent l’exclusion sociale, trouvent toujours cet esprit chaleureux, convivial pour faire face aux différents aléas de la vie qui mènent parfois dans les abysses. Et depuis que la France a adopté la monnaie unique, l’euro, cela ne fait que s’accentuer pense Chaïb Benali.

 



 

 

Autres articles Actualités

 

Brèves Actualités

  • 6 novembre

     

    Projet de loi sur la Sécurité Sociale adopté : 4,2 milliards de restrictions demandés

    L’Assemblée nationale a adopté, mardi 31 oct 2017, le projet de loi de financement de la Sécurité sociale pour 2018. La gauche de l’Hémicycle a voté contre, dénonçant une attaque sans précédent contre le système de protection sociale. https://www.humanite.fr/le-budget-de-detricotage-de-la-securite-sociale-ete-vote-644835

     

  • 6 novembre

     

    Violences sexuelles faites au femmes, plan d’urgence demandé à Macron

    VIOLENCES SEXUELLES - Louane, Alexandra Lamy, Tatiana de Rosnay... 100 femmes demandent à Macron "un plan d’urgence contre les violences sexuelles" Elles sont les premières signataires d’une pétition en ligne pour en finir avec les violences sexuelles. "Ces violences ne sont pas une fatalité. Elles peuvent cesser". Une centaines de personnalités féminines de la société civile, artistes, comédiennes, réalisatrices, écrivaines, journalistes, médecins... ont signé une tribune adressée au président Emmanuel Macron dans le Journal du dimanche ce 5 novembre, demandant "un plan d’urgence contre les violences sexuelles". Cet appel, initié par des militantes féministes, dont Caroline de Haas, a également été (...)

     

  • 30 octobre

     

    Concert de musique arabe et européenne en soutien à SOS Méditerranée dans le cadre du festival d’Aix-en-Provence

    La série de concerts solidaires exceptionnels inaugurée en 2016 au profit de SOS MEDITERRANEE, se poursuit cet automne, sur l’initiative de Bernard Foccroulle, directeur du festival d’Aix-en-Provence et organiste, et membre du comité de soutien de SOS Méditerranée. Le prochain concert aura lieu - Vendredi 17 Novembre à 20h45 - Eglise St Jean de Malte à Aix-en-Provence "Les couleurs de l’Amour et de l’Exil" Concert de musique arabe et européenne Bernard Foccroulle Orgue Alice Foccroulle Soprano Moneim Adwan Chant et Oud Compositions de Francisco Correa de Arauxo, Alessando Grandi, François Couperin, Dietrich Buxtehude, Bernard Foccroulle, Abou Khalil El-Kabani, les frères (...)

     

  • 17 octobre

     

    La ville de Marseille a voté un plan à 1 milliard d’euros de reconstruction des écoles, par des partenariat public-privé

    Un plan massif, à un milliard d’euros, pour reconstruire les écoles de Marseille Régulièrement épinglée pour le délabrement de certaines écoles publiques, la ville de Marseille a voté lundi un plan massif de reconstruction d’un montant d’un milliard d’euros, via des partenariats public-privé (PPP) contestés par l’opposition. "Le projet que nous nous apprêtons à lancer est considérable, c’est un véritable plan Marshall qui n’a aucun équivalent ni dans l’histoire de la ville de Marseille ni dans aucune autre ville", a vanté le maire (LR) Jean-Claude Gaudin, devant le conseil municipal. Le plan prévoit la destruction de 31 établissements obsolètes des années 1960, et leur remplacement par 28 nouvelles écoles, (...)

     

  • 16 octobre

     

    MARSEILLE POUBELLE LA VIE Collectif citoyen contre l’insalubrité à Marseille lance une pétition

    MARSEILLE POUBELLE LA VIE Collectif citoyen contre l’insalubrité lance une pétition en ligne, avec une lettre ouverte à Jean-Claude Gaudin " Nous nous sommes mobilisés pour vous apporter les preuves de ce triste constat à travers le Livre Noir de Marseille : Etat des lieux de chaque quartier de la cité. Vous y observerez les rats que côtoient les usagers chaque jour. Ils s’attaquent aux câbles des voitures et pénètrent chez nous. Leurs cadavres trainent dans les rues et dans les parcs….Leur prolifération est vectrice de maladie comme la leptospirose…La gale et la teigne sont revenues dans nos parcs et nos écoles !" (...)

     

  • 9 octobre

     

    Droit de retrait reconduit ce jour au lycée Saint-Exupéry, lundi 9 oct

    Lundi 9 octobre 2017 Droit de retrait reconduit ce jour au lycée Saint-Exupéry Pour la troisième journée consécutive les personnels ont décidé d’exercer leur droit de retrait, les conditions de sécurité n’étant toujours pas assurées, ni pour nos élèves, ni pour nous. Dans un communiqué, les professeurs et personnels, leurs sections syndicales, FSU, CGT, FO, SUD, CFDT précisent :"Vendredi, la direction académique a dit réfléchir à la possibilité d’affecter à l’année 4 ou 5 AED supplémentaires sur notre lycée pour la vie scolaire. Il y a urgence ! Nos élèves doivent pouvoir reprendre les cours au plus vite, dans des conditions de sécurité restaurées. Il nous est insupportable d’être une nouvelle fois (...)

     

  • 6 octobre

     

    Lycée Saint exupéry, les enseignants font valoir leur droit de retrait, suite à des violences

    DROIT DE RETRAIT AU LYCEE SAINT-EXUPERY DE MARSEILLE "La rentrée chaotique du lycée continue … En grève le 5 septembre, les personnels dénonçaient déjà les conditions de travail fortement dégradées suite à la perte de 30 contrats aidés (CUI), assurant notamment l’encadrement des élèves et l’entretien des locaux. De façon prévisible, les 10 postes reconduits n’ont pas suffit à assurer la sérénité du travail dans l’établissement. Depuis un mois seulement, les incidents se multiplient, les actes de violence sont récurrents :- 315 exclusions de classe- 6128 absences d’élèves- 490 passages à l’infirmerie- 9 évacuations par les pompiers … Suite à une bagarre d’une violence extrême ce mercredi, l’ensemble des (...)

     

  • 4 octobre

     

    Fête de l’Automne soutien au Manba, migants 13, Marseille. dimanche

    Fête de l’Automne soutien au Manba, migants 13 Un repas de soutien au collectif Al Manba , soutien migrant-es 13 ; est organisé aux jardins partagés de l’Annonciade, quartiers nord, les Aygalades, à partir des récoltes. Discussions, musique, buvette, chaleur humaine par Collectif Soutien Migrants 13 / El Manba dim 12:00 · Chemin de la Mûre, 13015 Marseille Page FB Collectif Soutien Migrants 13 / El Manba

     

  • 4 octobre

     

    Recours au Conseil d’Etat , contre le gel des contrats aidés

    Emplois aidés : La justice va-t-elle suspendre le gel décidé par le gouvernement ? TRAVAIL Le Conseil d’Etat examine mardi 03 octobre, un recours déposé par des élus écologistes et plusieurs associations contre la remise en cause des contrats aidés décidée par l’exécutif... http://www.20minutes.fr/economie/2143331-20171003-emplois-aides-justice-va-suspendre-gel-decide-gouvernement

     

  • 25 septembre

     

    La Ville de Marseille lance une enquête sur des « comportements supposés répréhensibles » dans les musées.

    La Ville de Marseille lance une enquête sur des « comportements supposés répréhensibles » dans les musées Depuis plusieurs semaines, des agents des musées dénoncent dans des courriers anonymes des passe-droits, voire les emplois fictifs dont bénéficieraient d’autres agents. La Ville a décidé de diligenter une enquête interne de l’inspection générale des services. A lire sur marsactu https://marsactu.fr/avis-de-tempete-dans-les-musees-de-marseille/

     

Articles récents

Articles au hasard