Articles

Accueil > Actualités > A vot’ bon coeur ! C’est pour payer l’amende anti-mendicité...

 

A vot’ bon coeur ! C’est pour payer l’amende anti-mendicité...

20 octobre 2011 - Dernier ajout 21 octobre 2011

Aujourd’hui à Marseille, on a toujours le droit d’avoir froid et d’avoir faim... mais on ne peut plus tendre la main. Pris en catimini vendredi et rendu public lundi - Journée mondiale du refus de la misère -, un arrêté municipal visant à sanctionner toute quête entravant la libre circulation dans un large périmètre allant du stade Vélodrome à la gare Saint-Charles crée la polémique. La patate brûle les doigts, et même le maire ne sait plus à qui la refiler. Une « Séance de mendicité » initiée au pied de la mairie centrale ce midi par la Fondation Abbé Pierre et les communautés Emmaüs locales pour dénoncer le texte, a rassemblé une grosse centaine de personnes.


 

Abasourdis. Sans domicile, pauvres, précaires, migrants et associations d’aide aux plus démunis le sont. Stupéfiés par l’arrêté anti-mendicité promulgué en toute discrétion vendredi dernier par la Ville de Marseille. D’autant que le voile a été levé, lundi en conseil municipal ; le 17 octobre, déclaré Journée mondiale du refus de la misère. Le 17 octobre, jour de commémoration du massacre d’Algériens à Paris, en 1961. Plus décontenançant encore, le double discours du maire, Jean-Claude Gaudin. Alors qu’il savait naturellement la décision actée depuis l’avant-week-end, ce dernier, répondant à une interpellation au sujet des Rroms depuis son fauteuil qui surplombe l’hémicycle communal, avait semblé vouloir jouer sur la corde sensible : « La deuxième ville de France, qui est une ville terre d’accueil, qui a 2600 ans d’existence, ne peut pas agir avec la brutalité de certaines villes socialistes ou de droite qui agissent dans ce domaine là en prenant notamment des arrêtés anti-mendicité. Nous avons une autre attitude… ».

On n’aura pas longtemps pleuré dans les chaumières. L’après-midi même, Caroline Pozmentier-Sportich, adjointe Sécurité du sénateur-maire, tenait précipitamment conférence de presse, afin d’officialiser la rumeur : il est désormais interdit « de se livrer à toute forme de sollicitation ou appel à la quête de nature à entraver la libre circulation des personnes, la commodité du passage des voies et espaces publics, l’accès aux immeubles riverains ou, de manière générale, à porter atteinte par ces comportements au bon ordre, à la tranquillité et à la sécurité publique » dans l’enceinte de frontières invisibles claustrant un centre-ville élargi, allant des abords de la Gare Saint-Charles jusqu’au Stade Vélodrome, en passant par les Catalans. Ici comme ailleurs on peut continuer de mourir de froid et de faim. Mais pas en tendant la main. C’est Coluche qui aurait apprécié.

Mendier pour manger payer

Pour marquer instantanément leur indignation, des associations emmenées par la représentation régionale de la Fondation Abbé Pierre et les communautés locales d’Emmaüs ont choisi d’organiser une « Séance de mendicité » sur le parvis de la mairie, ce jeudi à 11h30. Plus d’une centaine de personnes munies de petits récipients emplis de piécettes ou de casseroles fiévreusement martelées ont fait force bruit sous les fenêtres de Jean-Claude Gaudin. Et ont promis de recommencer tous les jeudis, jusqu’à ce que mort (de l’arrêté) s’en suive. A notre connaissance, aucun « mendiant solidaire » n’a pour l’heure écopé d’un PV forfaitaire. En revanche, « une personne s’est présentée mardi à la Fondation Abbé Pierre », arrêtée deux heures durant qu’elle avait été, pour cause de mendicité, s’est insurgé Fathi Bouaroua, le directeur de la Fondation Abbé Pierre en PACA. La LDH, qui n’en est plus à sa première plainte (une affaire similaire est en cours concernant la ville de Nogent-sur-Marne, où un arrêté prévoit de sanctionner toute personne explorant d’un peu trop près les poubelles), entend saisir le tribunal administratif de Marseille, afin de réclamer l’invalidation du texte.

Si le sénateur-maire UMP n’a pas esquissé de geste en direction des manifestants, c’est qu’il sortait à peine d’une entrevue, accordée depuis son bureau à Jean-Pierre Elkabbach pour Europe 1. Le démocrate-chrétien, au discours traditionnellement considéré comme humaniste, apparaît gêné aux entournures : « j’ai mis du temps d’ailleurs à prendre cet arrêté parce que ça ne me convenait pas tellement personnellement. Mais le préfet me dit que si je ne prends pas cet arrêté, il ne peut pas, lui, prendre un certain nombre de dispositions pour assurer la sécurité des Marseillaises et des Marseillais. Alors on ne peut pas me demander une chose et son contraire. On ne peut pas me demander et d’assurer la sécurité et de ne rien faire, de laisser aller. Par conséquent j’ai pris l’arrêté, et je l’assume ».

Les rouages des sondages

Et il n’est pas le seul à l’assumer. Lancé sur le site du quotidien marseillais La Provence, un sondage apparaît sans appel : à la minute précise où nous écrivons, à la question « Faut-il interdire la mendicité en centre-ville ? » (trop tard, c’est déjà fait, ndlr), 65 % des sondés répondent « oui, c’est une bonne mesure contre l’insécurité », tandis que seuls 30 % ont cliqué sur « Non, c’est condamner les pauvres à l’exil ». Les 5 % restant ne se prononcent pas. Un résultat symptomatique d’un malaise ? A moins tout simplement qu’il ne soit que le reflet du lectorat du journal, plutôt classé droite populaire (mais en définitive apparemment aisé)...

Un autre sondage est apparu dans la colonne de gauche du site de la municipalité Marseille.Fr. Pas pour tout le monde, puisque de nombreux internautes se sont plaints de ne voir qu’un interminable « Chargement en cours... » apparaître en lieu et place de la sacro-sainte question : « Etes-vous pour l’arrêté mendicité ? ». Interrogation qui s’est muée en milieu de journée en «  Êtes-vous favorable à l’arrêté pris contre la mendicité agressive ? ». Le « Oui » qui avait refait son retard sur le « Non » hier, a de nouveau perdu du terrain en cette fin de journée. Vers 15h, les trois-quarts des votants avaient coché la négative.

Immigration = pauvreté = insécurité

Difficile de ne pas entrevoir de parallèle entre la prise de cet arrêté anti-mendicité et la politique menée depuis des mois au niveau national comme local en direction des Rroms d’Europe de l’Est. Car si, évidemment, les SDF sont clairement visés, les premiers se voient taxés d’une double peine : ils sont pauvres, ET étrangers. Empêchés de travailler, de revendre du métal sans justifier d’une domiciliation ou de la détention d’un compte bancaire, de s’adonner à l’activité de chiffonnier, et maintenant de faire la manche, les Rroms se retrouveront bientôt sans plus aucun moyen de subsistance.
Le « problème » incommode jusqu’au représentant de l’Etat (interrogé par Marsactu, le préfet délégué à l’Egalité des chances Raphaël Le Méhauté a préféré éluder).
Fathi Bouaroua s’inquiète lui de l’équation « Immigration = pauvreté = insécurité » qui se profile : « A vouloir combattre l’insécurité, on est train d’installer une insécurité sociale ».

- De Nice à Madeleine, de Paris à Marseille, le résumé de tous les arrêtés anti-mendicité, anti-fouille de poubelle, et anti-tout un tas de choses se trouve dans Libé.

 

 

Autres articles Actualités

 

Brèves Actualités

  • 17 octobre

     

    La ville de Marseille a voté un plan à 1 milliard d’euros de reconstruction des écoles, par des partenariat public-privé

    Un plan massif, à un milliard d’euros, pour reconstruire les écoles de Marseille Régulièrement épinglée pour le délabrement de certaines écoles publiques, la ville de Marseille a voté lundi un plan massif de reconstruction d’un montant d’un milliard d’euros, via des partenariats public-privé (PPP) contestés par l’opposition. "Le projet que nous nous apprêtons à lancer est considérable, c’est un véritable plan Marshall qui n’a aucun équivalent ni dans l’histoire de la ville de Marseille ni dans aucune autre ville", a vanté le maire (LR) Jean-Claude Gaudin, devant le conseil municipal. Le plan prévoit la destruction de 31 établissements obsolètes des années 1960, et leur remplacement par 28 nouvelles écoles, (...)

     

  • 16 octobre

     

    MARSEILLE POUBELLE LA VIE Collectif citoyen contre l’insalubrité à Marseille lance une pétition

    MARSEILLE POUBELLE LA VIE Collectif citoyen contre l’insalubrité lance une pétition en ligne, avec une lettre ouverte à Jean-Claude Gaudin " Nous nous sommes mobilisés pour vous apporter les preuves de ce triste constat à travers le Livre Noir de Marseille : Etat des lieux de chaque quartier de la cité. Vous y observerez les rats que côtoient les usagers chaque jour. Ils s’attaquent aux câbles des voitures et pénètrent chez nous. Leurs cadavres trainent dans les rues et dans les parcs….Leur prolifération est vectrice de maladie comme la leptospirose…La gale et la teigne sont revenues dans nos parcs et nos écoles !" (...)

     

  • 9 octobre

     

    Droit de retrait reconduit ce jour au lycée Saint-Exupéry, lundi 9 oct

    Lundi 9 octobre 2017 Droit de retrait reconduit ce jour au lycée Saint-Exupéry Pour la troisième journée consécutive les personnels ont décidé d’exercer leur droit de retrait, les conditions de sécurité n’étant toujours pas assurées, ni pour nos élèves, ni pour nous. Dans un communiqué, les professeurs et personnels, leurs sections syndicales, FSU, CGT, FO, SUD, CFDT précisent :"Vendredi, la direction académique a dit réfléchir à la possibilité d’affecter à l’année 4 ou 5 AED supplémentaires sur notre lycée pour la vie scolaire. Il y a urgence ! Nos élèves doivent pouvoir reprendre les cours au plus vite, dans des conditions de sécurité restaurées. Il nous est insupportable d’être une nouvelle fois (...)

     

  • 6 octobre

     

    Lycée Saint exupéry, les enseignants font valoir leur droit d eretrait, suite à des violences

    DROIT DE RETRAIT AU LYCEE SAINT-EXUPERY DE MARSEILLE "La rentrée chaotique du lycée continue … En grève le 5 septembre, les personnels dénonçaient déjà les conditions de travail fortement dégradées suite à la perte de 30 contrats aidés (CUI), assurant notamment l’encadrement des élèves et l’entretien des locaux. De façon prévisible, les 10 postes reconduits n’ont pas suffit à assurer la sérénité du travail dans l’établissement. Depuis un mois seulement, les incidents se multiplient, les actes de violence sont récurrents :- 315 exclusions de classe- 6128 absences d’élèves- 490 passages à l’infirmerie- 9 évacuations par les pompiers … Suite à une bagarre d’une violence extrême ce mercredi, l’ensemble des (...)

     

  • 4 octobre

     

    Fête de l’Automne soutien au Manba, migants 13, Marseille. dimanche

    Fête de l’Automne soutien au Manba, migants 13 Un repas de soutien au collectif Al Manba , soutien migrant-es 13 ; est organisé aux jardins partagés de l’Annonciade, quartiers nord, les Aygalades, à partir des récoltes. Discussions, musique, buvette, chaleur humaine par Collectif Soutien Migrants 13 / El Manba dim 12:00 · Chemin de la Mûre, 13015 Marseille Page FB Collectif Soutien Migrants 13 / El Manba

     

  • 4 octobre

     

    Recours au Conseil d’Etat , contre le gel des contrats aidés

    Emplois aidés : La justice va-t-elle suspendre le gel décidé par le gouvernement ? TRAVAIL Le Conseil d’Etat examine mardi 03 octobre, un recours déposé par des élus écologistes et plusieurs associations contre la remise en cause des contrats aidés décidée par l’exécutif... http://www.20minutes.fr/economie/2143331-20171003-emplois-aides-justice-va-suspendre-gel-decide-gouvernement

     

  • 25 septembre

     

    La Ville de Marseille lance une enquête sur des « comportements supposés répréhensibles » dans les musées.

    La Ville de Marseille lance une enquête sur des « comportements supposés répréhensibles » dans les musées Depuis plusieurs semaines, des agents des musées dénoncent dans des courriers anonymes des passe-droits, voire les emplois fictifs dont bénéficieraient d’autres agents. La Ville a décidé de diligenter une enquête interne de l’inspection générale des services. A lire sur marsactu https://marsactu.fr/avis-de-tempete-dans-les-musees-de-marseille/

     

  • 25 septembre

     

    Selon la porte-parole de l’ONG Oxfam, Manon Aubry, avec les réformes fiscales engagées, "le gouvernement offre 24 milliards d’euros de cadeaux fiscaux aux plus riches".

    Réforme fiscale : "Les plus riches bénéficieront d’une hausse de revenus 18 fois plus importante que les plus pauvres" note Oxfam Selon la porte-parole de l’ONG Oxfam, Manon Aubry, avec les réformes fiscales engagées, "le gouvernement offre 24 milliards d’euros de cadeaux fiscaux aux plus riches". L’ONG de lutte contre la pauvreté Oxfam publie lundi 25 septembre, un rapport critique sur le projet de loi de finances 2018, intitulé Réforme fiscale : les pauvres en paient l’impôt cassé. Selon le rapport, les ménages les 10 % plus riches bénéficieront "d’une hausse de revenus au moins 18 fois plus importante que les 10 % les plus pauvres", alors que les 10% les plus riches possèdent déjà "56% des richesses (...)

     

  • 20 septembre

     

    CONTRE LA SUPPRESSION BRUTALE DES CONTRATS AIDES, RASSEMBLEMENT unitaire DEVANT LA PREFECTURE LE MERCREDI 20 SEPTEMBRE A 13H.

    Depuis la rentrée, l’annonce par le gouvernement de la fin programmée de tous les emplois aidés a réactivé la colère dans l’éducation, premier employeur de ces contrats. Les associations de parents d’élève se sont jointes à l’intersyndicale 1er degré en cette rentrée car elles sont bien conscientes des difficultés tant sur le plan humain que dans la dégradation de l’accueil des familles dans les écoles où les AADE sont devenues indispensables au bon fonctionnement. Le second degré de l’éducation, touché aussi par ces suppressions se joindra aussi à notre action le mercredi 20 septembre à 13h devant la Préfecture, à Marseille et l’action s’élargit en interprofessionnel. L’intersyndicale a demandé à être (...)

     

  • 14 septembre

     

    Emmaüs Pointe Rouge lance une collecte de dons pour les migarnts

    La Collecte de dons alimentaires pour les migrants de la Vallée de La Roya, est ouverte. départ du camion lundi 16 octobre. Le camion d’Emmaüs partira le lundi 16 octobre. Voir sur le site emmaus-pointerouge.com

     

Articles récents

Articles au hasard