Articles

Accueil > Actualités > A Gaza, il pleut des bombes. Marseille se mobilise.

 

A Gaza, il pleut des bombes. Marseille se mobilise.

3 janvier 2014

Cinq ans après le triste anniversaire de l’opération Plomb durci, qui avait coûté la vie à plus de 1400 palestiniens, un collectif d’associations (Collectif Paca Georges Abdallah, GUPS Aix-Marseille (General Union of Palestine Students…), l’UJFP (l’Union Juive Française pour la Paix) MLJE (mémoire, luttes, justice, égalité) , le CRI (Coordination contre le Racisme et l’Islamophobie).. a réuni une centaine de personnes dimanche, sur le Vieux-Port. Une mobilisation importante qui avait pour objectif d’alerter les citoyens, sur la situation actuelle de la bande de Gaza, sous blocus et bombardée par l’armée israélienne. En cette période de fête, le silence médiatique assourdissant n’a toujours pas été brisé par les bombes… VIDEO.


 

L’agenda israélien est-il le même chaque année au mois de décembre ? Depuis l’opération Plomb durci, le mois de décembre réserve aux palestiniens de la Bande de Gaza, le même goût amer, celui du sang versé par les bombardements incessants. Le 24 décembre dernier, c’est Hala Abou Sabikha*, 4 ans, qui a été assassinée alors qu’elle se trouvait dans sa maison, située dans le camp de Maghazi.

« Il n’est plus possible de cautionner la collaboration avec un gouvernement d’apartheid, avec des assassins. On a entendu dire qu’Israël était un exemple de démocratie. Moi, on ne m’a jamais appris que la démocratie, c’était assassiner des enfants. On ne m’a jamais appris que la démocratie c’était d’expulser des gens de chez eux… » insiste la militante Fadela El Miri.

De son côté, Pierre Stambul, de l’UJFP , qui revient à peine de Gaza, pointe du doigt le blocus israélien et égyptien, qu’il qualifie de « véritable crime de guerre ». Ce sont un million 800 mille personnes qui sont enfermées dans une prison à ciel ouvert. Les paysans ne sont pas libres de cultiver leurs terres car la barrière de sécurité imposée par l’armée israélienne, se situe au cœur de leur parcelle. Le secteur de la pêche qui fait vivre des milliers de personnes, est totalement sinistré aujourd’hui. Les pêcheurs se voient même confisquer leurs bateaux, s’ils vont au-delà de 3 km des côtes.

A cela s’ajoute, les récentes pluies hivernales qui ont inondé les rues de Gaza, exposant la population à une crise humanitaire d’autant plus grande qu’elle est privée d’électricité. 6 heures en moyenne d’électricité par jour. Des milliers de personnes ont été forcées de fuir leurs foyers.

Coup d’Etat en Egypte : « la principale victime, le peuple de Gaza »

La situation politique en Egypte place la population de Gaza dans une position délicate. « Il y a actuellement une contre révolution réactionnaire. Les accusations qui sont lancées contre Morsi, c’est d’avoir eu des relations en tant que chef d’Etat avec le Hamas. C’est sur cette question-là, qu’est en train de se faire l’élimination des frères musulmans » analyse Pierre Stambul. Selon lui, « ce règlement de compte a pour principale victime, le peuple de Gaza ». Le 25 décembre dernier, la Confrérie des Frères musulmans a même été déclarée « organisation terroriste » par le nouveau gouvernement égyptien.

De son côté, Moungi du CRI (Coordination contre le racisme et l’islamophobie) et membre du collectif PACA « libérons Georges Abdallah » dénonce l’objectif de ce coup d’Etat qui est « d’assurer la sécurité de l’entité sioniste, qui se présente en effet, comme garante du monde libre face à la « barbarie terroriste ». Or, la propagande sioniste assimile les résistants (du Hamas) à des terroristes. Et par conséquent, l’islam au terrorisme. Alimentant ainsi volontairement, un climat d’islamophobie internationale.

La sécurité d’Israël est aussi une priorité du gouvernement français. En effet, le pays qui se dit pays des « Droits de l’Homme », refuse de libérer Georges Abdallah, emprisonné à Lannemezan et pourtant libérable depuis 1999 » s’insurge-t-il. Le ministre de l’intérieur Manuel Valls répond aux injonctions américaines et israéliennes qui refusent ses demandes de libération au détriment de la justice française qui a pourtant répondu favorablement à sa dernière demande de libération. Une question s’impose : la justice française est-elle réellement indépendante ?

La campagne BDS (Boycott, Désinvestissement, Sanctions) : un soutien à la résistance ?

Les organisateurs ont également appelé au boycott des produits israéliens. « Le boycott ne s’arrête pas au boycott des produits alimentaires mais il concerne aussi tous les aspects universitaires, sportifs, politiques, culturels. Il faut mettre ce pays au banc de la société. Israël n’est pas un pays comme les autres. C’est un pays où le gouvernement entretient la barbarie » a dénoncé Mouloud de l’UJFP, qui a notamment partagé avec l’assistance la lettre de Marwan Barghouti rendant hommage à Nelson Mandela. Ce combattant de la liberté qui avait alors déclaré : « Notre liberté ne sera pas totale sans la liberté du peuple palestinien ».

Le boycott international contre l’apartheid en Afrique du Sud a fonctionné comme un soutien à la lutte révolutionnaire du peuple. C’est donc une arme que redoute le gouvernement israélien, qui ne cesse de multiplier les dénonciations contre la campagne internationale BDS, lancée en 2005, et qui trouve un écho grandissant auprès des citoyens épris de justice. La campagne s’attache également à dénoncer l’étiquetage d’Israël sur les produits issus des territoires occupés.

En aout 2012, l’Afrique du Sud avait décidé d’imposer un label sur les produits importés des Territoires palestiniens occupés à la place de la mention « made in israël ». "Ce qui est conforme à la ligne de l’Afrique du Sud qui reconnaît les frontières de 1948 délimitées par l’ONU et ne reconnaît pas les territoires occupés au-delà de ces frontières comme faisant partie d’Israël. Mais l’Afrique du Sud n’a pas appelé pour autant au boycott des produits israéliens.

Les marseillais venus en nombre à ce rassemblement se sont quant à eux, empressés de récupérer la liste BDS des produits à boycotter. Une arme non négligeable qui commence à inquiéter le premier ministre israélien Benjamin Netanyahu.

* Un appel aux dons a été lancé pour reloger sa famille.

 



 

 

Autres articles Actualités

 

Brèves Actualités

  • 17 octobre

     

    La ville de Marseille a voté un plan à 1 milliard d’euros de reconstruction des écoles, par des partenariat public-privé

    Un plan massif, à un milliard d’euros, pour reconstruire les écoles de Marseille Régulièrement épinglée pour le délabrement de certaines écoles publiques, la ville de Marseille a voté lundi un plan massif de reconstruction d’un montant d’un milliard d’euros, via des partenariats public-privé (PPP) contestés par l’opposition. "Le projet que nous nous apprêtons à lancer est considérable, c’est un véritable plan Marshall qui n’a aucun équivalent ni dans l’histoire de la ville de Marseille ni dans aucune autre ville", a vanté le maire (LR) Jean-Claude Gaudin, devant le conseil municipal. Le plan prévoit la destruction de 31 établissements obsolètes des années 1960, et leur remplacement par 28 nouvelles écoles, (...)

     

  • 16 octobre

     

    MARSEILLE POUBELLE LA VIE Collectif citoyen contre l’insalubrité à Marseille lance une pétition

    MARSEILLE POUBELLE LA VIE Collectif citoyen contre l’insalubrité lance une pétition en ligne, avec une lettre ouverte à Jean-Claude Gaudin " Nous nous sommes mobilisés pour vous apporter les preuves de ce triste constat à travers le Livre Noir de Marseille : Etat des lieux de chaque quartier de la cité. Vous y observerez les rats que côtoient les usagers chaque jour. Ils s’attaquent aux câbles des voitures et pénètrent chez nous. Leurs cadavres trainent dans les rues et dans les parcs….Leur prolifération est vectrice de maladie comme la leptospirose…La gale et la teigne sont revenues dans nos parcs et nos écoles !" (...)

     

  • 9 octobre

     

    Droit de retrait reconduit ce jour au lycée Saint-Exupéry, lundi 9 oct

    Lundi 9 octobre 2017 Droit de retrait reconduit ce jour au lycée Saint-Exupéry Pour la troisième journée consécutive les personnels ont décidé d’exercer leur droit de retrait, les conditions de sécurité n’étant toujours pas assurées, ni pour nos élèves, ni pour nous. Dans un communiqué, les professeurs et personnels, leurs sections syndicales, FSU, CGT, FO, SUD, CFDT précisent :"Vendredi, la direction académique a dit réfléchir à la possibilité d’affecter à l’année 4 ou 5 AED supplémentaires sur notre lycée pour la vie scolaire. Il y a urgence ! Nos élèves doivent pouvoir reprendre les cours au plus vite, dans des conditions de sécurité restaurées. Il nous est insupportable d’être une nouvelle fois (...)

     

  • 6 octobre

     

    Lycée Saint exupéry, les enseignants font valoir leur droit d eretrait, suite à des violences

    DROIT DE RETRAIT AU LYCEE SAINT-EXUPERY DE MARSEILLE "La rentrée chaotique du lycée continue … En grève le 5 septembre, les personnels dénonçaient déjà les conditions de travail fortement dégradées suite à la perte de 30 contrats aidés (CUI), assurant notamment l’encadrement des élèves et l’entretien des locaux. De façon prévisible, les 10 postes reconduits n’ont pas suffit à assurer la sérénité du travail dans l’établissement. Depuis un mois seulement, les incidents se multiplient, les actes de violence sont récurrents :- 315 exclusions de classe- 6128 absences d’élèves- 490 passages à l’infirmerie- 9 évacuations par les pompiers … Suite à une bagarre d’une violence extrême ce mercredi, l’ensemble des (...)

     

  • 4 octobre

     

    Fête de l’Automne soutien au Manba, migants 13, Marseille. dimanche

    Fête de l’Automne soutien au Manba, migants 13 Un repas de soutien au collectif Al Manba , soutien migrant-es 13 ; est organisé aux jardins partagés de l’Annonciade, quartiers nord, les Aygalades, à partir des récoltes. Discussions, musique, buvette, chaleur humaine par Collectif Soutien Migrants 13 / El Manba dim 12:00 · Chemin de la Mûre, 13015 Marseille Page FB Collectif Soutien Migrants 13 / El Manba

     

  • 4 octobre

     

    Recours au Conseil d’Etat , contre le gel des contrats aidés

    Emplois aidés : La justice va-t-elle suspendre le gel décidé par le gouvernement ? TRAVAIL Le Conseil d’Etat examine mardi 03 octobre, un recours déposé par des élus écologistes et plusieurs associations contre la remise en cause des contrats aidés décidée par l’exécutif... http://www.20minutes.fr/economie/2143331-20171003-emplois-aides-justice-va-suspendre-gel-decide-gouvernement

     

  • 25 septembre

     

    La Ville de Marseille lance une enquête sur des « comportements supposés répréhensibles » dans les musées.

    La Ville de Marseille lance une enquête sur des « comportements supposés répréhensibles » dans les musées Depuis plusieurs semaines, des agents des musées dénoncent dans des courriers anonymes des passe-droits, voire les emplois fictifs dont bénéficieraient d’autres agents. La Ville a décidé de diligenter une enquête interne de l’inspection générale des services. A lire sur marsactu https://marsactu.fr/avis-de-tempete-dans-les-musees-de-marseille/

     

  • 25 septembre

     

    Selon la porte-parole de l’ONG Oxfam, Manon Aubry, avec les réformes fiscales engagées, "le gouvernement offre 24 milliards d’euros de cadeaux fiscaux aux plus riches".

    Réforme fiscale : "Les plus riches bénéficieront d’une hausse de revenus 18 fois plus importante que les plus pauvres" note Oxfam Selon la porte-parole de l’ONG Oxfam, Manon Aubry, avec les réformes fiscales engagées, "le gouvernement offre 24 milliards d’euros de cadeaux fiscaux aux plus riches". L’ONG de lutte contre la pauvreté Oxfam publie lundi 25 septembre, un rapport critique sur le projet de loi de finances 2018, intitulé Réforme fiscale : les pauvres en paient l’impôt cassé. Selon le rapport, les ménages les 10 % plus riches bénéficieront "d’une hausse de revenus au moins 18 fois plus importante que les 10 % les plus pauvres", alors que les 10% les plus riches possèdent déjà "56% des richesses (...)

     

  • 20 septembre

     

    CONTRE LA SUPPRESSION BRUTALE DES CONTRATS AIDES, RASSEMBLEMENT unitaire DEVANT LA PREFECTURE LE MERCREDI 20 SEPTEMBRE A 13H.

    Depuis la rentrée, l’annonce par le gouvernement de la fin programmée de tous les emplois aidés a réactivé la colère dans l’éducation, premier employeur de ces contrats. Les associations de parents d’élève se sont jointes à l’intersyndicale 1er degré en cette rentrée car elles sont bien conscientes des difficultés tant sur le plan humain que dans la dégradation de l’accueil des familles dans les écoles où les AADE sont devenues indispensables au bon fonctionnement. Le second degré de l’éducation, touché aussi par ces suppressions se joindra aussi à notre action le mercredi 20 septembre à 13h devant la Préfecture, à Marseille et l’action s’élargit en interprofessionnel. L’intersyndicale a demandé à être (...)

     

  • 14 septembre

     

    Emmaüs Pointe Rouge lance une collecte de dons pour les migarnts

    La Collecte de dons alimentaires pour les migrants de la Vallée de La Roya, est ouverte. départ du camion lundi 16 octobre. Le camion d’Emmaüs partira le lundi 16 octobre. Voir sur le site emmaus-pointerouge.com

     

Articles récents

Articles au hasard