Articles

 

2008 : faire se parler les cultures

8 novembre 2007 - Dernier ajout 10 mars 2008

Dans quelques semaines, nous quitterons l’Année européenne de l’Egalité des chances pour entrer dans celle du Dialogue interculturel. En soutenant des projets liés à la rencontre des cultures et au « vivre ensemble », l’Union élargie espère intensifier les interactions entre les différentes composantes présentes sur son territoire.


 

JPEG - 13.1 ko
Dialogue Interculturel
© www.europe.eu

L’Europe des 27, au 1er janvier 2007, c’est une population de près de 495 millions d’habitants [1]. Soit la troisième place, après la Chine et l’Inde, au rang des espaces les plus peuplés au monde. Pas évident, dès lors, de faire cohabiter l’ensemble des peuples émanant des pays de l’Union et de pays tiers, arrivés par le biais ou « issus » des migrations. Les tensions vécues récemment en France, mais aussi présentes dans d’autres pays d’Europe, tendent à le prouver.
L’actualité pressait donc l’Union européenne de rendre cohérentes et visibles ses politiques et programmes en faveur du dialogue entre toutes ces « sociétés multiples ». C’est en partie chose faite, l’UE ayant déclaré 2008 « Année européenne du dialogue culturel ». (Est-il utile de souligner que sous le terme « interculturel » se cache bien plus qu’un dialogue purement culturel ?)
Fin 2006, le parlement européen a en effet répondu favorablement à la proposition de la Commission européenne – portée initialement, un an et demi plus tôt, par Ján Figel’, commissaire européen en charge de l’Education, de la Formation, de la Culture et du Multilinguisme. Lors de son audition, celui-ci avait convaincu : « ces dernières années, l’Europe a connu des changements importants via les effets combinés des élargissements successifs de l’Union, d’une mobilité accrue grâce au marché unique et des échanges humains et commerciaux plus importants avec le reste du monde. Ceci a engendré des interactions entre les européens et les diverses cultures, langues, ethnies et religions sur le continent et ailleurs. Le dialogue entre les cultures apparaît comme un outil indispensable dans la perspective d’un rapprochement des peuples européens, à la fois entre eux et avec les cultures qui les composent. »

JPEG - 10.9 ko
Ján Figel’, commissaire européen chargé de la Culture
© www.europe.eu

Justement, ce rapprochement est l’une des missions premières édictées par les différents traités jalonnant la vie de l’Union depuis ses débuts, qui est « tenue de tisser des liens sans cesse plus étroits entre les peuples d’Europe, tout en encourageant l’épanouissement des cultures de ses Etats membres. Par ailleurs, la mondialisation a pour effet de multiplier les échanges entre les citoyens, au sein de l’Union et avec le reste du monde. »
L’Année européenne du Dialogue interculturel s’inscrit naturellement à la suite de l’Année européenne de l’Egalité des chances pour tous, décrétée en 2007. Les deux initiatives sont complémentaires et le but reste quasiment le même : combattre les préjugés, favoriser une meilleure compréhension de l’Autre, en s’appuyant sur des programmes rivés sur les luttes contre les discriminations et le racisme, la liberté de la presse, l’« intégration » des immigrants ou encore les politiques d’éducation,…
L’UE souhaite mettre en place un suivi sur le long terme, afin de pérenniser les actions entreprises. Rien de plus logique, lorsque l’on sait que « l’un des trois objectifs du nouveau programme culture pour la période 2007-2013 […] fait explicitement référence au dialogue interculturel. »

Concrètement, en quoi consiste cette Année européenne du Dialogue interculturel ?

Un travail en amont

- Depuis quelques années, avec une intensification à partir de 2007, l’Union européenne a introduit dans plusieurs de ses programmes communautaires des projets liés au thème retenu pour 2008, devenu prioritaire. Pourtant, il a semblé nécessaire de leur procurer une plus grande visibilité et davantage de cohérence, pour plus d’efficacité.
- Une conférence a eu lieu les 22 et 23 novembre 2006 au siège du Comité des régions. Les différentes orientations nationales des pays membres en matière de dialogue interculturel y ont été analysées. L’occasion d’échanger sur les « bonnes pratiques », selon le terme consacré, le tout autour d’une exposition.

Les objectifs :

- Créer une synergie entre programmes communautaires encourageant le dialogue interculturel, en particulier ceux tournés vers les pays voisins de l’Union, ou des pays extérieurs.
- Promouvoir le dialogue interculturel afin de permettre à chacun « d’exploiter les possibilités offertes par une société dynamique et diversifiée. »
- Sensibiliser les citoyens européens, et notamment les plus jeunes, à « l’importance de s’engager dans une citoyenneté active, ouverte sur le monde, fondée sur les valeurs communes de respect de la dignité humaine, de liberté, d’égalité, de non discrimination et de solidarité, ainsi que de respect de la démocratie, de l’État de droit et des droits de l’homme, y compris des droits des minorités. »
- Une attention particulière sera accordée au dialogue entre les religions (l’amendement concernant ce volet a été adopté à une infime minorité, 299 voix contre 298 et 17 abstentions).
- Favoriser le dialogue sur le lieu de travail et dans l’éducation et la formation, mais aussi dans les centres culturels, sportifs et de loisirs, ainsi que dans les organisations de la société civile.
- Plus globalement, encourager les échanges et les débats d’idées.

Les moyens et outils mis en œuvre :

- Un Appel à idées (de la démocratie participative en quelque sorte) vous permet de partager vos expériences, compétences et conceptions. D’ailleurs, vous pouvez toujours vous inscrire afin de devenir partenaire de l’Année européenne.
- Une campagne d’information et de promotion des objectifs de cette Année sera prochainement lancée.
- Des « actions emblématiques d’envergure européenne (par exemple des grands événements festifs ou sportifs) » visant à la sensibilisation des citoyens, en particulier des jeunes, aux fins de l’Année européenne la ponctueront.
- Une campagne dans les écoles sera également diffusée
- La « mobilité transnationale des personnes travaillant dans le secteur culturel et la circulation des œuvres culturelles et artistiques dans toute l’union européenne » devrait être favorisée.
- Un prix pour le dialogue interculturel récompensant un projet destiné aux jeunes doit être mis en place courant 2008.
- Une étude sur « les approches et expériences nationales en matière de dialogue interculturel » est en préparation.
- Enfin, un forum interculturel « rassemblant société civile, représentants religieux, responsables politiques » doit venir clôturer les manifestations.

Le budget :
- Ce sont environ 10 millions d’euros qui ont été alloués pour la réalisation des objectifs.
- La moitié des fonds devrait servir aux diverses campagnes d’information et de promotion.
- Des co-financements d’actions réalisées à l’échelle nationale, mais ayant une « forte dimension européenne » sont prévus.

Sources : Commission européenne http://ec.europa.eu/

 

 

Autres articles Euro medEuropeArchives : Année européenne 2008 du dialogue interculturel

 

Articles récents

Articles au hasard