Rubrique Tribunes Gauches

Accueil > Tribunes (archives) > Tribunes Gauches

 

Tribunes Gauches

 

 

| 1 | 2 |

 

Le CRAN salue la décision de Pape Diouf, candidat à la mairie de Marseille

Pape Diouf, l’ancien président de l’Olympique de Marseille, a décidé hier de se lancer dans la campagne des municipales. Il a pris la tête d’une liste d’ouverture qui constitue une initiative citoyenne tout à fait novatrice. Le CRAN ne peut que saluer la décision courageuse de Pape Diouf, homme de conviction, aux multiples talents.

« Marseille était en dernière position du baromètre des villes de France que nous avons publié le 4 décembre dernier, a indiqué Louis-Georges Tin. Loin d’être une ville multiculturelle, la cité phocéenne est en réalité une ville multi-ghetto. Ni la gauche ni la droite n’ont, semble-t-il, pris la mesure du problème. C’est pourquoi l’initiative de Pape Diouf, qui depuis longtemps s’est engagé dans la lutte contre le racisme, me paraît tout à fait salutaire », a conclu le président du CRAN. Il est évident que la candidature de Pape Diouf bouscule totalement le jeu dans la ville de Marseille, et au-delà. Pendant longtemps, les partis ont méprisé les Noirs et les Arabes, ne leur laissant que le soin de coller les affiches. Aujourd’hui, ce temps n’est plus, et les initiatives citoyennes de ce genre seront de plus en (...)


 

 

"Il est inquiétant et révélateur que M. Bruno Gilles considère le terme "arabe" comme une insulte."

Tribune de Nasséra Benmarnia sur la polémique Mennucci/Gilles :

"Patrick Mennucci a utilisé une expression courante à Marseille. En effet, les Marseillais s’interpellent couramment en utilisant ces mots "un tel est arabe, un tel est Corse ou encore Arménien" sans que ce type de propos ne soit connoté ou utilisé péjorativement. Il est d’ailleurs inquiétant et révélateur que M.Bruno Gilles considère le terme "arabe" comme une insulte.

La droite qu’on ne savait pas si à cheval sur la sémantique, crée un incident et tente de l’instrumentaliser. Mais l’indignation sélective de l’UMP ne trompe personne : Bruno Gilles n’a pas réagi suite aux propos de M Hortefeux, ou lorsque M.Copé propose de remettre en cause le droit du sol (déclaration portant atteinte au pacte républicain). Ne nous trompons pas, nous savons tous de quel côté se trouvent les préjugés racistes ! Quand Samia Ghali est qualifiée de beurette (un mot réellement insultant), c’est par M. Bruno Gilles. Quand aucune personnalité issue de l’immigration africaine n’est représentée dans son conseil d’arrondissement, c’est chez M. Bruno Gilles. Au contraire, toute l’action et le parcours politique de Patrick Mennucci prouvent son engagement pour la promotion de la diversité et (...)


 

 

A mes camarades du Front de gauche : cachez cet islam que je ne saurais voir…

En tant que citoyen, élu Front De Gauche, musulman d’apparence et athée, je vous devais, camarades, la sincérité. Je pensais que des responsables du Front de Gauche se seraient manifestés pour saluer la décision de la Cour de Cassation concernant la crèche Baby Loup. Beaucoup se sont manifestés, mais pour tenir le même discours que Marine Le Pen, Manuel Valls, ou Jean-François Copé. Tout ceci a de quoi interroger…

Nous avons un problème camarades. Je me demande encore comment lors de la campagne des présidentielles, il a été possible de célébrer la main sur le coeur la France métissée et le multiculturalisme et dans le même temps, s’aligner sur la droite et l’extrême droite pour bannir les musulmans des sphères publique et privée. Pour beaucoup, un musulman est forcément intégriste. Jamais un raccourci aussi insultant n’a été fait pour les catholiques ou les juifs. Nous avons un problème, camarades. Vous n’êtes pas sans savoir que l’on parle de l’islam comme de la seconde religion de France. Vous n’êtes pas fan des religions ? Moi non plus. Est-ce à dire qu’il faut les combattre jusqu’à convertir tous les croyants en de parfaits agnostiques ou athées ? Ces personnes de confession musulmane ne vivent pas toutes en vase (...)


 

 

Lycée Diderot La réflexion et l’action plutôt que la démagogie

Hier, des faits gravissimes se sont déroulés au lycée Diderot, dans le 13ème arrondissement de Marseille. Informé par un témoin du drame, je me suis immédiatement rendu sur place pour soutenir l’ensemble des personnels et des élèves encore sous le choc. Je tiens à redire ma solidarité et mon empathie à l’égard de l’équipe, des lycéens et de leurs familles. Je veux saluer leur courage à tous et souligner combien ils ont été à la hauteur des événements. Je dis tout cela à titre personnel mais également au nom de la Région.

Je ne peux que fermement condamner les actes commis par les individus qui se sont introduits armés dans l’établissement. Je souhaite que ces personnes étrangères au lycée soient rapidement identifiées, jugées et sanctionnées par la Justice. Je réunirai, à la rentrée des vacances de Toussaint, tous les acteurs concernés (Région, lycée, Rectorat, police, justice) pour examiner les dispositifs complémentaires de sécurisation du lycée et ses abords. Deux questions me viennent spontanément à l’esprit : pouvait-on l’empêcher ? Et comment en est-on arrivé là ? Le lycée Diderot est un établissement pour lequel la Région est particulièrement intervenue en matière de sécurisation en finançant un dispositif de vidéosurveillance aux abords du site mais surtout en permettant la mise en place de médiateurs sociaux. Mais on (...)


 

 

Polémique Epad : Jean Sarkozy, Amin Khiari, pas du même acabit !

Aucune candidature n’avait autant provoqué de remous au poste de Directeur général de l’Etablissement public de la gestion de la Défense (Epadesa) que celle d’Amin khiari.
Ce candidat légitime, âgé de 35 ans, diplômé de l’ESSEC, au parcours exemplaire devait se voir reprocher d’être le fils de la vice présidente du Sénat, Bariza Khiari .

Cette vicieuse manipulation, de certains élus de droite où les méthodes les plus vils ont été employées pour salir le parcours, les compétences et l’honneur d’un homme, relève de la plus grande calomnie et expose au grand jour les fortes discriminations que doivent encore subir une partie de la population française. En d’autres termes, elle exprime la volonté affichée d’une « certaine élite française » à ne pas voir émerger « d’autres visages », au parcours identique. Sinon, comment expliquer cette grossière comparaison avec le jeune Jean Sarkozy, âgé d’à peine vingt deux ans, qui sans aucune qualification, prétendait occuper le poste de Président de l’EPAD par simple nomination de son père, l’ancien Président de la République Française ? Bariza Khiari n’a jamais eu la volonté ou la prétention de nommer son (...)


 

 

Un lycéen marseillais en centre de rétention.
Merci pour le changement

Un lycéen marseillais en centre de rétention. Merci pour le changement.
Depuis hier, je suis sollicité par plusieurs personnes (enseignants, parents d’élèves, associations, syndicats) émues par l’enfermement de Tigran Hovhannessian, lycéen marseillais de 19 ans, dans un centre de rétention administrative.



Tribune : Un lycéen marseillais en centre de rétention. Merci pour le changement Depuis hier, je suis sollicité par plusieurs personnes (enseignants, parents d’élèves, associations, syndicats) émues par l’enfermement de Tigran Hovhannessian, lycéen marseillais de 19 ans, dans un centre de rétention administrative. La veille, j’assistais en Préfecture, en tant que vice-président de la Région délégué aux lycées, à une réunion du Conseil Académique de l’Education Nationale consacrée à la refondation de l’école. De belles déclarations ont été prononcées sur la lutte contre le décrochage scolaire, affirmant une volonté forte de l’Etat d’engager cet ambitieux chantier. Tigran est le premier cas de jeune majeur scolarisé à Marseille enfermé au CRA. Est-ce cela le changement ? Pour quelles raisons cet élève de seconde (...)


 

 

Le récépissé c’est maintenant

La relation police-citoyens est à l’origine de nombreuses tensions en France et notamment à l’origine de nombreuses émeutes depuis les années 1980.







Pour faire évoluer la situation, l’objectif était d’intégrer dans la loi le récépissé du contrôle d’identité, qui devait signaler la date, l’heure, le lieu, le cadre légal, le motif, le résultat du contrôle et une évaluation de la procédure (respect, politesse, vouvoiement, etc.) et être contresigné par la personne contrôlée. Cette mesure suppose la centralisation des souches et l’évaluation des résultats des contrôles par une commission indépendante : une vraie politique en faveur du rapport police-citoyen et une attention au traitement des données (que le nom n’apparaisse que sur la copie de la personne contrôlée, que l’identification de l’agent se fasse par matricule, etc.). En abandonnant cette proposition, Manuel Valls s’oppose à ce qu’avait réaffirmé le Premier ministre le 1er juin dernier. Une attitude que (...)


 

 

Nassurdine Haïdari : "Claude Guéant, du ministère de la Honte au ministre de la haine"

Le 18 mai 2007 Nicolas Sarkozy nouvellement élu Président de la République française instaurait le ministère de l’Immigration, de l’Intégration, de l’Identité nationale et du Développement solidaire. Ce ministère qui répondait à une promesse électorale avait en charge la responsabilité de redessiner les contours d’une identité en « danger », menacée par des femmes voilées, mise en péril par l’augmentation constante de certaines minorités, et surtout par une immigration incontrôlée.

Ce ministère si cher au Président de la Président de la République n’allait pourtant pas résister au débat sur l’identité nationale qui souleva un tollé général vis-à-vis d’un gouvernement qui regardait de plus en plus vers le discours du Front National. Ces analyses d’une rhétorique redoutable et d’une logique implacable instrumentalisaient l’immigration comme source de tout les maux. C’est avec cette même grille de lecture que le ministre de l’intérieur Monsieur Claude Guéant s’est jeté le 11 septembre 2011 sur l’antenne de RTL, à corps perdu dans une analyse des plus délirantes. Lors d’une question posée par Michel Apathie sur la situation particulière de l’insécurité à Marseille, le ministre réaffirma de manière laconique : « l’immigration comorienne importante à Marseille était la cause de beaucoup de (...)


 

 

Pourquoi je dénonce les propos de Chassain :

La lutte contre le racisme et l’incitation à la haine raciale devraient unir tous les républicains et cela au delà de nos appartenances respectives. Si je prends ma plume aujourd’hui après le silence assourdissant de l’ensemble des élus UMP de cette région à l’exception de Mourad Goual adjoint au maire du 9e et 10e arrondissements de Marseille ; c’est pour dire que la prolifération de tels propos ne sont pas tolérables et ne seront plus tolérés. Et c’est pour cela qu’a mon tour je dénonce l’attitude irresponsable de Monsieur Chassain, Maire des saintes-Maries de la Mer, qui non seulement profère des propos racistes mais loin de s’en excuser publiquement explique que nous ne savons pas lire…

M. Haidari Nassurdine adjoint à la mairie du 1er secteur de Marseille (© Med’in Marseille) Nous allons vous prouver que nous avons bien été à l’école républicaine, qu’elle nous a bien appris à écrire et cela nous permet de répondre à vos propos insultants et racistes. L’école nous a également enseigné l’histoire de notre pays à savoir qu’il fallait lutter contre ces idées nauséabondes. En attendant que la justice apprécie le degré de racisme émanant de vos communiqués. En effet nous avons la conviction que les gens comme vous jouent dangereusement des amalgames pour se faire de la publicité en tapant sur les Musulmans, les Rroms, Gitans quand ce n’est pas les Noirs.. ! et bien grand bien vous fassent nous allons parler de vous : Monsieur chassain, il y a des sujets qui ne peuvent entrer dans l’enclot de vos (...)


 

 

Blocus contre La paix

L’arraisonnement du Mavi-marmara par l’armée israélienne témoigne une fois de plus de la volonté d’Israël de tuer la paix. A travers cette opération meurtrière il s’agissait de tuer la paix en pleine mer et de montrer au monde le laisser passer au crime dont l’état d’Israël fait usage à chaque fois que "bon lui semble". Il y a toujours eu dans l’histoire de l’humanité des hommes et des femmes dotés d’un courage prodigieux, brandissant l’injustice pour réparer le monde.

Ces hommes et ces femmes partis de Turquie (dont il faut préciser que le navire fut contrôlé et ne présentait aucun danger) en font partis. L’opération n’avait pour objectif comme certains médias voulaient nous faire croire de stopper les flottilles mais de punir par le sang la générosité humaine. Si non, comment expliquer le déploiement de Tsahal pour quelques âmes en mer ? Le monde nous regarde et il n’est pas bon de donner à la force valeur de droit. Oui ce qui s’est passé est intolérable, injustifié et inhumain. Toute organisation qui pourrait nous dire le contraire accompagne le crime de ces territoires occupés par la barbarie humaine. Comment cette communauté internationale tolère l’intolérable, subventionne les bombardements d’innocents ? Et si ces âmes palestiniennes acculées vers la mort étaient (...)


 

 

| 1 | 2 |

 

Autres articles Tribunes (archives)Tribunes Gauches

 

 

 

 

 

 

Articles récents

Articles au hasard