Rubrique Marseille Provence, capitale européenne de la culture 2013

Accueil > Marseille Provence, capitale européenne de la culture 2013

 

Marseille Provence, capitale européenne de la culture 2013

 

 

| 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 |

 

Visite en capitale 2013 : Villa Méditerranée, coup d’envoi des expos

Med-in Marseille poursuit ses visites en capitale culturelle 2013 et s’est rendu à la nouvelle Villa Méditerranée pour l’ouverture de ses parcours d’exposition permanente. « Plus loin que l’horizon » est une exposition sur les mobilités humaines et marchandes en Méditerranée, conçu par le documentariste Bruno Ulmer. La seconde, « 2031 en Méditerranée, nos futurs » du cinéaste Régis Sauter offre la vision de l’avenir vu par des jeunes du pourtour méditerranéen. Pour son président Michel Vauzelle, la Villa est « une ambassade de la méditerranée à Marseille ».

L’idée de ces parcours que propose désormais la nouvelle Villa Méditerranée inaugurée par François Hollande est de « confronter et faire partager le fruit de la recherche des experts au simple citoyen ». La première phase est impulsée par un comité scientifique, composé d’experts à savoir des ethnologues, sociologues, prospectivistes, océanographes, géopoliticiens ou autres qui arrêtent une thématique à aborder, problématique qui concerne, bien entendu, le bassin méditerranéen. Dans un second temps, intervient « un narrateur », qui peut être un cinéaste, metteur en scène, écrivain, artiste qui va plancher à sa manière sur le sujet pour le rendre attirant et compréhensible du grand public. Résultat : des parcours d’une durée variable, les expositions permanentes s’étalent au minimum trois années et sont actualisées (...)


 

 

Visite en capitale 2013, Les grands peintres et le midi

Dufy, Matisse, Picasso, Renoir, Monet, Bonnard, Cézanne, Signac…. tous les grands noms de la peinture du XXème ont été tentés par la lumière du sud. De cette migration temporaire ou définitive, nous reste des tableaux en héritage qui sont pour la première fois présentés dans le sud, à Marseille et à Aix-en-Provence. Le premier volet de l’expo orchestrée dans le cadre de Marseille 2013, « Le Grand atelier du midi » réunit une centaine d’œuvres du début du XXème au Palais Longchamp. C’est l’occasion unique d’admirer des pièces phares, venues des musées américains, allemands et parisiens comme l’Orangerie ou Orsay jusqu’au 13 octobre 2013.

Les peintres et le midi de la France, une histoire de fascination et parfois de douleur, comme pour Van Gogh à Arles, bref un rêve que de nombreux artistes majeurs ont voulu touché avec plus ou moins de bonheur, nous laissant des tableaux que l’on peut enfin voir dans le sud. L’exposition « Le Grand Atelier du Midi », inaugurée lundi dernier est l’un des points forts de Marseille Provence 2013, avec elle les méridionaux ne seront plus obligés de se rendre à Paris pour apprécier des chefs d’œuvres de leur patrimoine. Il aura sans doute fallu attendre 2013 pour qu’une forme de décentralisation culturelle et, avec elle, un rayonnement international puisse émerger. L’exposition « Le Grand Atelier du midi » est scindée en deux parties, l’une à Marseille au Palais Longchamp, intitulée de « Van Gogh à (...)


 

 

Visite en capitale 2013, le Mucem, c’est parti !

Le nouveau Musée des Civilisations de l’Europe et la Méditerranée ouvre ses portes au public ce weekend. Avec des collections permanentes issues de l’ancien Musée des Arts et Traditions Populaires et quelques acquisitions propres, le Mucem devra inventer sa propre spécificité pour susciter un engouement international. Le top départ est donné ce week-end avec notamment deux expositions. « Le Noir et Bleu, un rêve Méditerranée », conçue par le commissaire Thierry Fabre, entend faire correspondre les points de vue des deux rives. L’autre temps fort de l’ouverture, « Au Bazar du genre, Féminin, Masculin en Méditerranée » regarde plus volontiers l’art contemporain et agite des thématiques brulantes.

Il y a plusieurs raisons pour se rendre au Mucem, l’une principale est incontestablement le bâtiment, conçu par l’architecte Rudy Ricciotti, qui est placé sur un site exceptionnel, sur l’ancien J4. Il s’érige à côté de la nouvelle villa Méditerranée et est relié au fort Saint Jean par une passerelle. Ce dernier, désormais agrémenté de jardins en terrasses, accueille également une partie des expositions. Bruno Suzzarelli, son président a l’ambition d’en faire un lieu culturel au sens large, pouvant accueillir des expositions bien entendu, mais aussi, des débats, des rencontres, des spectacles, des projections de films. L’essentiel des collections du Mucem (80%) est hérité du fonds muséal de l’ancien musée d’ethnographie, le Musée National des Arts et Traditions Populaires. Le reste provient du fonds (...)


 

 

Visite en capitale 2013 : exposition de l’Alter off au Badaboum théâtre, plus off que le off

Visite en capitale culturelle 2013, suite …. Med-in-Marseille poursuit sa tournée de la capitale culturelle. Nous avons cherché ce qui se tramait, en marge de MP2013. Aujourd’hui voici donc, plus off que le off, l’Alter off qui propose une exposition au Badaboum théâtre, quai Rive neuve. Sans subvention, ni soutien, l’Alter off tente de se frayer un chemin dans la capitale culturelle. Avec un maître mot : liberté et son corollaire diversité…. La nouveauté est qu’ici chacun est bienvenu, et toutes les idées sont bonnes à prendre, ce qui change du petit milieu de l’art marseillais, souvent un peu trop refermé sur lui-même.

L’expo de l’Alter off au Badaboum théâtre réunit, jusqu’à la fin du mois, 35 créateurs vivant dans la région. Les travaux artistiques que l’on peut contempler sont très divers. Le travail d’artistes déjà reconnus côtoie, en effet des œuvres de nouveaux talents. Les styles sont mélangés, les médiums aussi. <idoc5070|center> Pour les plus aguerris, notons la présence de Caroline Sury (ex Dernier Cri) ou de Frank Omer, ou celle du peintre dessinateur Thierry Cheyrol du collectif l’auberge Floue. Certains autres sont présents dans le champ artistique depuis plusieurs années comme les artistes de l’ex galerie Appel d’art, Dreyhou et CIR, ainsi que Friederike Von Maltzahn ou Odette Monnier. On retiendra également la participation de Volker Krein de l’ex galerie Justine Lacroix, d’Alain Boggero qui (...)


 

 

Visite en capitale 2013 : direction la Joliette et le FRAC

2013, la culture à Marseille ? On en a rêvé, on a polémiqué et que reste-t-il au final ? Reconnaissons que de nombreux évènements, surtout des expos d’ailleurs, fleurissent ce printemps. Med ‘in Marseille débute ses visites en capitale 2013, un panorama de ce que Marseille nous propose de nouveau. Pour le Premier opus, nous restons dans le très officiel « in », une occasion de découvrir de nouveaux lieux dévoilés pour 2013, comme le Frac, Fonds Régional d’Art contemporain. Direction donc, la Joliette.

Quand on sort du tram la Joliette, le nouveau bâtiment du Frac ne se devine pas. Rien ne l’indique, la signalétique est, pour l’heure, inexistante. Après avoir tourné en rond dans différentes rues avoisinantes, l’édifice se dresse enfin devant nous, il était, en fait, à deux pas du métro. Avec ses façades parsemées de rectangles en verre « pixellisé » de couleur blanche, le nouveau bâtiment bien intégré dans le quartier, procure une agréable sensation de modernité aux dimensions humaines. Conçu par l’architecte Kengo Kuma qui a aussi imaginé le FRAC Franche-Comté, ce lieu pourrait vite devenir un espace où les riverains aimeront se retrouver. C’est d’ailleurs un souhait de son directeur, Pascal Neveux qui l’a désigné comme « un bâtiment ouvert sur la ville » lors d’une table ronde jeudi 10 avril au Pavillon (...)


 

 

Cent ans de négritude

En ce mercredi 17 avril, l’après-midi bourgeonne sous un soleil radieux et donne à Marseille un air de Martinique. Sur les pavés aveuglants du quai d’honneur, en face de la mairie, une petite troupe s’installe. Il y a cent ans naissait Aimé Césaire, Marseille s’apprête à lui rendre hommage. Vidéo en plus : textes du poète clamés et illustrés musicalement par des artistes locaux.




Sur une idée de Jean Marc Ega et Pierre Lezeau, du comité Mam’Ega, fut crée en frevrier 2013, le Collectif du Centenaire Aimé Césaire à Marseille. Ce collectif rassemble des assocaitions, comme Approche Culture et Territoire, des stuctures comme l’Afriqui Djigui Théatri de la rue d’Anvers, mais aussi des écrivains, des cinéastes, des comédiens, et des anonymes ayant à cœur de maintenir vivante la mémoire du grand homme né en Martinique en 1913. Belle initiative qui hélas ne rencontre qu’un très faible écho chez les institutions. La célébration d’un auteur reposant au panthéon ne soulève pas l’enthousiasme de Marseille Capitale de la Culture qui ne l’inclus pas dans son programme, ni de la DRAC qui n’annonce aucun fond pour l’événement, malgré un engagement de principe pris l’année passée auprès du comite (...)


 

 

L’inauguration, des quartiers nord au centre ville

Week-end d’ouverture de l’année Capitale un peu partout dans la région. Une fête moit’-moit’ féérique/tristounette, que nous avons suivie à Marseille. À l’image de la ville aux contrastes sociaux record, doit-on s’attendre à un MP2013 à deux vitesses ?

Un bilan mi-figue mi-raisin. Comme le temps ce samedi soir. La fête d’ouverture de MP2013 à Marseille, c’est donc du bon, et du moins bon. À l’image du clivage confraternel qui s’étale dans les journaux : explosion de beaux sentiments dans la presse locale, rafales de critiques bien sèches dans la presse nationale. Il y a la fréquentation, honorable (près de 400 000 personnes dans les rues, selon les organisateurs), les lumières, l’ambiance, les nouvelles réalisations architecturales. Et puis quelques ratés, couacs organisationnels, le silence assourdissant. Lancées depuis le centre commercial de Grand Littoral, les festivités en ont régalé certains. Jasan et Ludo, penchés au « Balcon des mondes », paraissent apprécier le spectacle. « Le feu d’artifice surtout », ça ne court pas les étoiles dans le ciel (...)


 

 

MP2013 : Camus malgré tout

L’imbroglio politico-culturel serait-il en passe de se dénouer ? Peut-être à marche forcée. Deux « petites formes » d’expos consacrées et consacrant l’œuvre d’Albert Camus, prévues de longue date, auront bien lieu dans le cadre de l’année Capitale européenne de la culture. Tandis que l’événement principal - d’abord piloté par Benjamin Stora puis repris par Michel Onfray avant que tout deux ne jettent l’éponge - si cher à la maire d’Aix-en-Provence Maryse Joissains serait, lui, dans les tuyaux. Avec ou sans l’estampille MP2013.

S’il savait, l’homme de lettres dont on célèbre cette année le centenaire de la naissance ! S’il savait combien on s’est écharpé sur son dos, comment chacun (et chacune) a cherché à tirer la couverture de ses livres à lui… Tout au long de l’année 2012, veille de Marseille Provence Capitale Européenne de la Culture, son nom n’a non pas été sanctifié mais crié, déchiqueté, dévoyé. Si bien que l’idée d’une grande exposition aixoise lui étant consacrée, pourtant fer de lance de la candidature de Marseille Provence au titre de capitale européenne de la culture, a du être « enterrée » par Jean-François Chougnet, directeur de MP2013, après que le philosophe Michel Onfray eût pris la tangente, suivant le sillon tracé avant lui par l’historien Benjamin Stora. Il y a trois jours encore, Jean-François Chougnet interrogé dans La (...)


 

 

Au Nord, à l’Est, au Sud : MP2013 prend (un peu)
ses quartiers

Pour ceux qui auraient manqué la première publication de cette balade culturelle virtuelle dans les coins et recoins de Marseille, on en remet une couche. J-4 avant le week-end d’inauguration de l’année Capitale européenne de la culture oblige.

MP2013, le lancement, c’est maintenant. La culture marseillaise va devoir sortir les tripes pour démontrer son capital. Dans quatre petits jours, Marseille pourrait "disjoncter" au son de la Grande Clameur. Ou à la vue de la Parade lumineuse, qui prendra source aux pieds de Grand Littoral pour s’étendre sur la ville. Jusqu’à faire "péter les plombs" ? Des problèmes, il y en a eu. Des habitants et acteurs sociaux de quartiers marseillais ont du houspiller des projets, critiquer - parfois avec raison - le manque de connexion avec les réalités sociales, les envies, les nécessités. Mais voilà : 2013 est là. Son cortège d’attentes, d’espoirs, aussi. Ne soyons pas bégueules : pourvu que la fête soit belle, et qu’elle profite à tous, Marseillais du Nord, de l’Est et du Sud, provençal de Provence ou d’ailleurs, (...)


 

 

MP 2013 dans les quartiers, Grand Littoral ouvre le bal : Sa ka "Soukez" !

Dans « les bronzés », le célèbre Michel Blanc, cherchait toujours une ouverture. S’il venait à Marseille, dans nos quartiers Nord, enfin il ne se verrait plus refouler ! Les habitants des quartiers non plus car pour ouvrir ce bal inaugural, pas de carte de de membre de la jet cultureuse society exigée ! En effet, samedi 12 ça va être la fête et elle sera accessible et gratuite pour tous. En plus, cette ouverture devrait lui (et nous) en mettre plein la vue car l’affiche promet… du Monde au Balcon ! Euh, pardon, doux Jesus, ( mohamet etc.) j’ai fauté ! le véritable titre c’est « Le Balcon des Mondes », un défilé des « Ateliers Spéctaculaires ». Un show amulant lumineux dans lequel 200 jeunes des lycées professionnels seront associés. Le coup d’envoi de Marseille Provence 2013 pour les quartiers sera donné en face de la cité à Zizou, parking du Grand littoral, ce samedi vers 17 heures, prévoir des prolongations. Le programme, ci-après, nous a été "passé" par la Mairie du 15-16 :

Communiqué de la Mairie du 15-16 : Fête d’ouverture à Marseille, Samedi 12 janvier 2013 Focus sur > Grand Littoral : Le Balcon des mondes À 17h24, le soleil disparait à l’horizon... Profitez du panorama exceptionnel de Grand littoral pour voir la nuit tomber sur Marseille avant de découvrir La Parade des lumières et le Défilé des mécanos. Dix véhicules transformés et illuminés dans les ateliers Sud Side avec les élèves des lycées professionnels de Marseille défilent sur les parkings haut et bas de Grand littoral. Suivie du Défilé des mécanos – 200 élèves des écoles primaires parés d’objets lumineux fabriqués en classe – La Parade se dirige vers la Grande roue, située sur les terrains en contrebas. À 18h55, la grande roue s’illumine tel un phare sur la ville. C’est l’étincelle qui lance le (...)


 

 

| 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 |

 

Autres articles Marseille Provence, capitale européenne de la culture 2013

 

 

 

 

 

 

Articles récents

Articles au hasard