Rubrique Loges

Accueil > Tribunes > Loges

 

Loges

 

 

 

Pelé vs Guarrincha Ou la différence entre le rêve et la réalité

1958. La mythique séléçao brésilienne rentre de Suède avec le trophée des trophée, la coupe du monde, qui lui avait échappé en finale contre le l’Uruguay quatre ans auparavant. Quand les héros de la nation remettent au président Kubitschek la statuette recouverte d’or, le rêve brésilien atteint des sommets. Il y a dans cette équipe tout ce que le pays compte comme origines : Italienne, Portugaise, Espagnole, Slave, Indienne et Africaine. A travers elle, c’est la nation toute entière, unie, soudée et sans distinction sociale ou raciale, qui a décroché la coupe. Deux jeunes prodiges, alors inconnus, se distinguent du groupe. Ils ont laissé dans les yeux et les mémoires des spectateurs du monde entier, une pluie de paillettes et de purs moments de grâce. Le Noir et souriant Edison Silva, qui deviendra « Le roi Pelé », et le Métisse Indien, réservé, presque timide, Manoel Dos Santos, dit « Guarrincha ». Deux destins radicalement contraires mais ô combien révélateurs d’une réalité, douloureuse et fantasmée, celle du Brésil.

Pelé versus Guarrincha, ou la différence entre le rêve et la réalité.

Jusqu’alors, la société officielle brésilienne refusait obstinément d’admettre sur son sol, une culture et des origines autres qu’Européenne. Reléguant les Noirs dans la misère, après avoir aboli l’esclavage, elle tenait soigneusement à l’écart toute une partie de sa population à la quelle s’ajoutait les indiens et les métisses. Mais au milieu du XXème siècle, le Brésil entame sa volontaire marche en avant. Il est grand temps, pour ses dirigeants, de se hisser au rang des grandes nations. Le pays doit s’écrire une nouvelle histoire qui effacerait celle de la période coloniale. Il est nécessaire pour cela de fédérer tous les enfants de la nation, de créer une identité brésilienne. La tache est rude mais la volonté politique puissante. Des chantiers pharaoniques sont mis en œuvre. La nouvelle capitale, Brasilia, (...)


8 juillet 2014 par Gaël Assouma - Dans TribunesLoges

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Articles récents

Articles au hasard