Rubrique Euro med

Accueil > Euro med

 

Euro med

 

 

 

Salah Hamouri ou la dignité d’un résistant franco-palestinien, chaleureusement accueilli à Marseille.

Ce fût une journée marathon chargée d’émotion et ce, depuis la cérémonie officielle au Conseil Régional jusqu’à à l’assemblée publique au Centre Social L’Agora à la Busserine. L’arrivée de Salah Hamouri mercredi 18 avril à Marseille a ému et remotivé les militants des droits humains et anticoloniaux qui militent depuis des années au côté du peuple palestinien, victime des pires injustices. L’affaire Salah Hamouri est un exemple concret d’arrestation arbitraire dont sont victimes au quotidien les civils palestiniens. Elle est aussi l’exemple emblématique du deux poids deux mesures qui démontre une complicité politique et médiatique favorable à l’occupant et non à l’occupé. La famille du soldat franco-israélien, Gilad Shalit, n’a pas eu à remuer ciel et terre pour être reçue plusieurs fois à l’Elysée par Sarkozy en personne, contrairement à la famille Hamouri. Jean-Claude Lefort, Président du Comité de soutien, a, quant à lui, réclamé « réparation pour le préjudice » commis par cet Etat voyou qui n’hésite pas à enlever et torturer des enfants. Après avoir croupit dans les geôles israéliennes pendant 6 ans, 9 mois et 15 jours, Salah Hamouri reste digne, courageux et persévérant. La liberté recouvrée, il s’attache désormais à dévoiler les atrocités commises par Israël contre les prisonniers politiques palestiniens.

Cette journée marathon a donc débuté au Conseil Régional (CR), où Salah Hamouri, accompagné de Jean-Claude Lefort, Président du comité national de soutien, a été reçu par un grand nombre d’élus apparentés « Front de Gauche » parmi lesquels ceux qui avaient adopté un vœu demandant au président de la République de tout mettre en œuvre pour obtenir sa libération immédiate, quand d’autres élus locaux se sont tus. On retrouve le vice-président du CR, Jean-Marc Coppola (Front de Gauche), les conseillers régionaux Gérard Piel, Président du groupe Front de Gauche, Jacques Lerichomme, Nathalie Lefebvre, Alain Hayot, Alain Bolla mais aussi Aicha Sif, conseillère régionale (Europe écologie Les Verts), Haouria Hadj-Chickh, adjointe au maire, conseillère Communautaire des 13/14, Myriam Salah-Eddine, conseillère Communautaire (...)


21 avril 2012 par Henda Bouhalli - Dans Euro med

 

 

France/Turquie Crise diplomatique : l’économie marseillaise peut-elle être impactée ?

Le vote par l’Assemblée, puis par le Sénat la semaine dernière, du projet de loi prévoyant la pénalisation de la négation du génocide arménien (dont la promulgation vient d’être suspendue du fait d’une saisine du Conseil constitutionnel par une centaine de parlementaires) a été accueilli avec circonspection par le monde des affaires hexagonal et en région. L’ensemble de ses acteurs locaux - depuis la Chambre de commerce et d’industrie Marseille Provence jusqu’au Port, en passant par la Chambre de commerce franco-turque - craint qu’à la crise diplomatique opposant France et Turquie suite à l’adoption du texte, succède une crise économique. Les défenseurs du texte législatif prédisent au contraire que le business reprendra vite le dessus.

Les chiffres sont éloquents : la France et la Turquie entretiennent, d’un point de vue commercial au moins, une incontestable communauté de destin. « Le commerce entre les deux pays représente 12 milliards d’euros annuels, au bénéfice de la France, avec un objectif de 15 milliards », introduit Stéphane Salvetat, président de la Chambre de commerce franco-turque (CCFT). Ce qui fait de notre pays la quatrième destination (1) des exportations turques (avec 5,3% du total), après l’Allemagne, le Royaume-Uni et l’Italie. Marseille, l’un des principaux ports français, et la région PACA n’y dérogent pas ; les liens marchands y relèvent presque de l’intime. Ainsi, en ce qui concerne les importations gagnant la Provence-Alpes-Côte-d’Azur, la Turquie se place en deuxième position devant nos voisins transalpins, avec (...)


1er février 2012 par Anne-Aurélie Morell, Sarah Lehaye - Dans Euro med

 

 

Ramy Essam, manifestant-chanteur de la place Tahrir prix international 2011 Freemuse (Musique en liberté)

Alors que la bataille pour le contrôle de la place Tahrir, au Caire, continue de faire rage entre les partisans de la révolution égyptienne du 25 janvier et la police (plus de 30 morts et 2000 blessés le week-end du 19 – 20 novembre 2011), le manifestant-chanteur Ramy Essam reçoit lundi 21 novembre à Stockholm (Suède) le prix international Freemuse 2011, qui récompense chaque année un acteur majeur de la liberté par et pour la musique. Ramy, rendu célèbre par son chant « Arhal (Dégage) Hosni Moubarak », en février dernier, a continué, malgré la torture par la police, à se battre et à chanter contre le pouvoir militaire et pour un état civil (madaniya).

Fin janvier 2011, Ramy Essam a débarqué place Tahrir avec sa guitare sèche. Ce jeune homme, étudiant en ingénierie civile né en 1987 à Mansoura dans le delta, avait décidé de rejoindre l’épicentre de la révolution du 25 janvier après avoir vu la police battre en retrait dans sa ville natale où il avait commencé à manifester. Jusque-là, il jouait avec son groupe local appelé « Machakel » (Problèmes) de petits morceaux sur les soucis quotidiens, sans jamais s’imaginer qu’un jour il accèderait à la notoriété nationale, puis mondiale. Au point d’être honoré du titre de « chanteur de la révolution », comme autrefois le grand Abdelhalim Hafez (cf. les révolutions arabes en chantant med’ : www.med-in-marseille.info/spip.php?article1354 ). « Je n’ai fait que mettre en chansons les slogans des occupants de Tahrir », (...)


 

 

Handi2day : place au recrutement virtuel

Cette semaine se déroule la 2e édition du 1er salon de recrutement en ligne et sur mobile, dédié aux personnes en situation de handicap. Originalité du dispositif : plus besoin pour les candidats de se déplacer, les futures recrues peuvent passer des entretiens et ceci, des quatre coins de la France. Organisé quelques jours avant la « Semaine pour l’Emploi des Personnes Handicapées », Handi2day permet de mettre en relation des personnes en situation de handicap avec des entreprises qui connaissent souvent des difficultés à rencontrer ces profils.

Plus de 2 000 candidats et près d’une quarantaine d’entreprises « exposantes » sont attendus cette semaine et plusieurs centaines de postes sont à pourvoir à l’occasion de cette rencontre 2.0. Après une 1ère édition ayant attiré, en mai dernier, douze entreprises et plus de 1 400 candidats, les sociétés Handicap.fr, (média traitant des sujets du handicap) et Job2day, (organisatrice de salons de recrutement en ligne), ont décidé de reconduire l’opération Handi2day, le 1er forum de recrutement sur mobile dédié aux personnes handicapées. « En rencontrant des entreprises sur des salons classiques, on s’est rendu compte qu’il existait un vrai besoin de toucher les personnes handicapées. On a constaté qu’il y avait une vraie demande de la part des personnes en situation de handicap, comme des entreprises. On a (...)


9 novembre 2011 par Marie-Ameline Barbier - Dans Euro med

 

 

Printemps arabes : la France, bonne attitude ou piètre figure ?

Quels sont les atouts et faiblesses de la France sur la scène mondiale, quelles relations entretient-elle avec les autres acteurs internationaux, quel rôle peut-elle jouer ? Voici quelques-unes des questions auxquelles ont tenté de répondre Pascal Boniface et Hubert Védrine dans leur dernier opus La France face aux défis internationaux. Les deux spécialistes sont revenus il y a quelques jours sur le rôle de cette vieille puissance à l’échelle internationale, le temps d’une conférence à Paris. Parmi les principales interrogations des chercheurs : la timidité affichée du pays vis à vis des printemps arabes et notamment de la Tunisie. Décryptages.

Non, la position de la France sur la scène internationale n’est pas encore totalement « has been » ; non, sa vision n’est pas si obsolète et son attitude si péremptoire. Voici en substance le résumé de la pensée des deux chercheurs qui présentaient la semaine dernière leur dernier livre à la mairie du XIe arrondissement de Paris. Brossant le portrait d’une France ni frileuse ni belliqueuse, et en interaction avec ses partenaires, Pascal Boniface et Hubert Védrine* ont souligné que ces questions de politique étrangère seraient sans doute un des enjeux fondamentaux du débat électoral de la prochaine présidentielle. Relations avec les organisations onusiennes, positionnement sur la scène européenne, l’international sera passé au peigne fin toute cette année, assurent les deux auteurs. Pascal Boniface a (...)


9 novembre 2011 par Marie-Ameline Barbier - Dans Euro med

 

 

La France, la Tunisie et "la Libye" humanitaire

A peine sortie de sa révolution, la Tunisie avait déjà à faire face à ses voisins libyens venus en en nombre pour fuir les bombardements. Ce ne sont pas moins de 300 000 libyens qui ont transité par la Tunisie, ils ont parfois été accueillis et parfois nourris, logés chez l’habitant. Un tel afflux a poussé les Tunisiens à créer des associations d’aides humanitaires alors qu’ils étaient encore dans le chaos post-révolutionnaire. Des associations telles que « Benevolus » installée au centre de la capitale tunisienne et « L’Elan du cœur » basée dans le quartier El Menzah et créée par Slim Ben Brahim, qui n’a d’ailleurs pas hésité à prendre des risques pour transporter des tonnes de nourritures en Libye. Pendant ce temps-là, en France, dans le pays des Droits de l’Homme, les Tunisiens venus de Lampedusa, s’indignent du traitement que les autorités françaises leur ont réservé... Avec la mort du régime de Khadafi, Med’In Marseille à jugé utile de revenir sur l’histoire en réalisant un portrait croisé du sort réservé aux réfugiés d’une rive à l’autre de la Méditerranée. En vidéo ce web documentaire de 20 minutes tourné en France et en Tunisie entre janvier et septembre 2011 avec les commentaires indignés du politologue Vincent Geisser.

Pour aller encore plus loin dans le décryptage de ces révolutions arabes Med in Marseille vous recommande le livre de Michaël Béchir Ayari et Vincent Geisser (le politologue interviewé à la fin du web-documentaire) : Renaissances Arabes - 7 questions clés sur les révolutions en marche. Les Editions de l’Atelier Renaissances Arabes de Michael Ayari et Vincent Geisser Edition de l’atelier


1er novembre 2011 par Ahmed Nadjar, Henda Bouhalli - Dans Euro med

 

 

Une flottille de la Solidarité pour le printemps

Le Haut Commissariat de l’ONU aux Réfugiés estime à 2000 le nombre de personnes disparues en mer depuis le début de l’année. Face à cette hécatombe, l’association Migreurop et le Groupe d’information et de soutien des immigrés ont décidé de sensibiliser gouvernements et opinion publique sur ces naufrages en faisant partir une flottille d’Italie au printemps prochain, direction la Méditerranée afin de suivre les sillons des embarcations et les trajets des migrants. Une action citoyenne pour dénoncer l’immobilisme de l’Europe et l’action répressive des patrouilles de Frontex.

« Moyen d’alerte et point de départ d’autres actions impliquant les deux rives de la Méditerranée », le projet de Migreurop, réseau regroupant 42 associations et une trentaine de membres issus de 13 pays, entend envoyer une flottille en Méditerranée pour réveiller les consciences sur les milliers d’immigrés qui tentent de traverser la mer chaque année. Une situation d’autant plus urgente, que depuis la crise libyenne en février dernier, plusieurs milliers de personnes ont fui vers la Tunisie, l’Egypte ou le Niger, des réfugiés forcés au départ par le régime de Khadafi qui a fait de la question migratoire un moyen de pression sur l’Occident. Résultat : des centaines de migrants se retrouvent jetés au milieu de la mer sur des embarcations de fortune, sans que l’Union européenne n’ait pris d’initiative pour (...)


30 septembre 2011 par Marie-Ameline Barbier - Dans Euro med

 

 

« Inscrire un droit européen fondamental à la culture »

Aujourd’hui et demain a lieu un Grand Forum européen de la Culture à Montpellier. Initiée par l’ADCEI (Association pour le développement culturel européen et international), – tête de proue du projet marseillais Euromed in Culture – cette rencontre constitue le point d’orgue de neuf autres forums régionaux organisés préalablement dans autant de pays européens et méditerranéens partenaires. Il s’agit de retirer des nombreuses propositions existantes une vision commune, afin d’en faire état auprès de la commission européenne. Et ainsi d’impulser dès 2014 une politique européenne de la culture, pour l’instant inexistante. Le tout sur fond de dialogue interculturel et d’ouverture sur la Méditerranée.

« A ce jour, il n’y a pas de politique européenne de la culture ». Frédéric Jambu – directeur de l’Association pour le développement culturel européen et international et chef de projet Euromed in Culture – dresse ce constat en toute connaissance de cause. Depuis 2003, sa structure installée à Marseille tente de répondre aux demandes récurrentes des professionnels et acteurs culturels de la région d’être « mis en relation, de nouer des partenariats fiables » dans de multiples domaines et avec diverses régions européennes et de pays voisins. Missionnée fin 2008 par la commission européenne, l’ADCEI – qui d’entité informelle devrait sous peu se muer en association loi 1901 – planche depuis sur le document produit par l’instance communautaire, à savoir l’Agenda européen pour la culture adopté en 2007. L’idée : « (...)


2 juillet 2009 par Anne-Aurélie Morell - Dans Euro med

 

 

 

 

Brèves Euro med

  • Juillet 2015

     

    Les événements survenus à Ghardaia sont-ils un feu isolé ou le début de l’embrasement ?

    L’Algérie vient de vivre des affrontements ethniques dramatiques entre arabes et berbères, on parle de dix huit morts à Ghardaia dans la capitale du Mzab. Cette région qui a été relativement épargnée par la dernière guerre contre les terroristes dans les années 90 semble voir naître le spectre d’un conflit sur des bases raciales, ce qui dans un pays comme l’Algérie peut conduire au pire des scénarii, souvenons-nous des années 80 et du printemps berbères prélude à la situation révolutionnaire de 1988 qui enfanta le multipartisme, la liberté de la presse et le FIS, rien n’est parfait surtout dans un régime post-soviétique à la sauce du Maghreb. Chaque fois qu’une crise a secoué ce pays le clivage entre arabes et berbères a été ravivé. Ce fut un outil de pouvoir du colonialisme français qui voyait dans les petits berbères blonds des enfants de Saint-Augustin quand ils n’étaient que les héritiers de la Kahina. Mais ce subterfuge était étayé par des thèses scientifiques et historiques de l’époque. Néanmoins ce mal est toujours présent , les événements survenus à Ghardaia sont-ils un feu isolé ou le début de l’embrasement. Je ne le sais pas. Sachant que la situation au sud est explosive nous ne pouvons qu’être que (...)

     

  • Juillet 2015

     

    Les grecs ont répondu non au référendum

    Le laboratoire de vivisection des peuples va fermer, les grecs ont répondu non au référendum et la troïka vient de perdre un patin du traîneau. Dimanche noir chez les prédateurs de la finance internationale. Les usines d’armements allemandes et leurs banquiers doivent se faire du soucis pour le recouvrement de certaines créances, référendum gros malheur. Et le couple franco-allemand se demande qui va régler l’addition. Règlement de compte à euroland et peut-être l’amorce d’une guerre politique entre les pays du nord et du sud de l’Union. Les portugais et les espagnols doivent commencer à avoir des idées. Les islandais qui ont mis en prison quelques banquiers et refusé la dette doivent savourer ce nouvel épisode de ce feuilleton politico-financier. Ce n’est pas tous les jours qu’un peuple relève de la tête face à la mafia des nantis. Sans triomphalisme aucun, profitons de cet instant historique. Finalement avec le résultat des dernières élections turques et la consultation d’aujourd’hui, les confins de la Mer Égée sont bien le berceau de la démocratie. Maintenant que la déesse Europe ne se fasse pas trop vite charmer par un quelconque faux dieu de Bruxelles changés en beau taureau blanc pour la tromper et que (...)

     

  • Mars 2013

     

    Débloquez la libération de George Ibrahim Abdallah. Courrier de Pierre Dharréville au Ministre de l’Intérieur

    Monsieur Manuel Valls Ministre de l’intérieur Place Beauvau 75800 Paris Cedex 08 Monsieur le ministre, La justice vient d’accepter, le 10 janvier 2013, la neuvième demande de mise en liberté de Monsieur Georges Ibrahim Abdallah, assortie d’une expulsion vers le Liban. Militant communiste et révolutionnaire libanais, membre du Front populaire de libération de la Palestine dans les années de guerre du Liban, c’est l’un des plus vieux détenus du monde. Cela fait 29 ans que ce prisonnier politique est incarcéré alors qu’il était libérable depuis 1999. A ce jour, il ne manque que votre signature pour rendre la liberté à cet homme condamné avant tout pour ses convictions et ses combats pour l’émancipation des peuples. L’acharnement dont est victime depuis des années Georges Ibrahim Abdallah n’est pas de la justice, mais relève de la lettre de cachet. Plus rien ne justifie son incarcération. Nous espérons une démarche nouvelle d’un gouvernement de gauche. Nous attendons de lui qu’il ne cède pas aux diverses pressions. Nous vous demandons, Monsieur le Ministre, de bien vouloir signer les documents lui permettant de retrouver sa liberté. Je vous prie d’agréer, Monsieur le Ministre, nos respectueuses et (...)

     

  • Janvier 2013

     

    El-Watan livre des détails sur la composition des otages de In Aménas : Il y aurait 2 français.

    El watan : "Une attaque terroriste perpétré tôt dans la matinée de ce mercredi 16 janvier dans la base vie de l’association Sonatrach-BP-Statoil, à Tiguentourine (In Aménas), dans la wilaya d’Illizi, a fait deux mort et six blessés parmi les employé de cette société. Les terroristes de la katiba des Moulathamine « les signataires par le sang », auteur de cette attaque, ont investi la base vie de Sonatrach et ont pris en otage, selon une source sécuritaire contacté par elwatan.com, 41 ressortissants étrangers dont 7 américains, 2 français, des britanniques et des japonais...Cinq otages sont retenus dans l’usine alors que les 36 autres se trouvent sur la base-vie de la société." La suite sur le site d’El Watan.

     

  • Mars 2012

     

    Lettre ouverte aux dirigeant-e-s du Parti du mouvement Ennahdha

    Cette lettre ouverte, qui sert de support pour une pétition, nous a été transmise par Tarek Ben Hiba de la FTCR : Des Tunisiens et Tunisiennes à l’étranger demandent à Ennahdha de cesser d’entretenir l’ambigüité et de clarifier publiquement sa position concernant les salafistes. Mesdames, Messieurs, Nous, Tunisien(ne)s résidant à l’étranger – militant(e)s associatif(ve)s, acteurs et actrices de terrain au sein de l’immigration, intellectuel(le)s –, portons à votre connaissance cette lettre ouverte, et attirons votre attention sur les préoccupations qui sont les nôtres. La Tunisie est aujourd’hui à la croisée des chemins, et les Tunisien(ne)s vont devoir choisir le destin qui sera le leur et qui engage celui des générations futures. La révolution du 17 Décembre - 14 Janvier a clairement exprimé les aspirations profondes de la jeunesse, des femmes, des travailleurs : liberté, dignité, travail, justice sociale, égalité de droit entre les hommes et les femmes, entre les catégories sociales et entre les régions. Le message des Tunisien(ne)s affirmait était tout aussi net : ils n’acceptaient plus de vivre avec cette crainte permanente de l’oppression et de la répression brutale, qui a été imposée durant plus de (...)

     

  • Janvier 2012

     

    Michel Vauzelle a reçu vendredi le Secrétaire d’Etat Tunisien aux affaires étrangères.

    Michel Vauzelle, Président de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, a reçu vendredi 13 janvier, Monsieur Hedi Ben Abbes, Secrétaire d’Etat tunisien aux Affaires étrangères. L’occasion de faire un point les projets soutenus par la Région PACA afin de contribuer à la reconstruction de ce Pays qui doit se remettre des sacrifices qu’il a dû consentir pour sa révolution. Michel Vauzelle a également exprimé son souhait d’une « plus grande implication de la France » dans la coopération avec la Tunisie. Rappelons qu’aujourd’hui samedi 14 janvier les franco-tunisiens et les tunisiens de France célébrerons avec espoir mais également avec quelques inquiétudes l’anniversaire de la chute de Ben Ali. A Marseille le premier anniversaire de la révolution est en débat au CRDP, 31 Bld d’Athènes.

     

  • Décembre 2011

     

    Le drapeau turc flotte sur le site de www.valerie-boyer.fr

    Selon plusieurs infos qui circulent ce sont des hackers qui n’en pouvaient d’être les têtes de turcs de valerie-boyer.fr : Selon des traductions, sous le drapeau turc, ces cybermilitants dénoncent l’instrumentalisation clientéliste d’une histoire qui ne concerne pas la France. Mise à jour : Vers 17 heures sur le site de la député UMP, le drapeau turc ne flottait plus, mais le site toujours hors service.

     

  • Novembre 2011

     

    Tunisie : Marzouki (CPR) à la Présidence, Ben Jaafar (Ettakatol) à l’assemblée et Jebali (Ennahda) chef du gouvernement.

    Les vainqueurs des dernières élections Tunisiennes ont trouvé un accord pour désigner les responsables des trois principales institutions du Pays : la présidence de la République est attribuée à Moncef Marzouki (CPR), la tête de l’Assemblée constituante à Mustapha Ben Jaafar (Ettakatol) et le Gouvernement sera dirigé par Hamadi Jebali (Ennahda). La composition du gouvernement est attendue lundi.

     

  • Novembre 2011

     

    En vertu de quelle riposte Israël frappe le consul de France et sa famille ?

    Ce qui est triste c’est que non seulement le consul est blessé, que sa femme enceinte a perdu son bébé mais c’est qu’en France médias et politiques saluent la libération d’un soldat colon mais ne condamnent pas fermement Israël pour ses crimes. Les médias appellent cela des ripostes. Pour le consul de France à Gaza Israël a-t-elle riposté au "oui" français pour l’entrée de la Palestine à l’Unesco ?

     

  • Octobre 2011

     

    « La Tunisie d’Ennahdha » : le double langage de la France et des États-Unis !

    Une partie de la presse tunisienne ainsi que de nombreux tunisiens de France (y compris ceux qui n’ont pas voté Ennahdha) n’apprécient pas "l’intervention-chantage" de Juppé. Un point de vue anticolonial que l’on peut lire : Par exemple sur webdo.tn s’agissant de la Tunisie : "Depuis la Révolution, la Tunisie est devenue, en quelque sorte, le centre d’intérêt de plusieurs États occidentaux, même si notre pays ne possède ni pétrole, ni gaz à l’instar de l’Algérie et surtout de la… Libye. La « victoire » du parti Ennahdha à l’Assemblée constituante fait tourner la tête à plus d’un gouvernement étranger jouant les hypocrites. Ainsi, et pour rappel, la France, à travers Alain Juppé, son ministre des Affaires étrangères, souffle le chaud et le froid et se prépare à une politique du bâton et de la carotte envers la Tunisie, aidant notre pays sous certaines conditions. Véritable chantage... Lire la suite sur Webdo tunisie Ensuite en France, dans ce billet paru dans le site des indigènes : De quoi j’me mêle, Monsieur Juppé (...)

     

  • Octobre 2011

     

    Tunisie : le directeur de Nessma TV s’excuse

    Suite à la polémique et aux violences provoquées par la diffusion du film de Marjane Satrapi, Persepolis, le directeur de la chaine privée tunisienne Nessma a dû présenter, hier, ses excuses aux Tunisiens. En cause : une image de Dieu,sacrilège pour les musulmans. La projection de ce dessin animé franco-iranien raconte l’Iran de Khomeiny à travers les yeux d’une fillette. Après une tentative d’incendie des locaux de la chaîne, le dimanche 09 octobre, par quelque 200 personnes, le directeur de Nessma Nebil Karoui a dû prendre les devants pour apaiser les tensions : "Je m’excuse. Je suis désolé pour tous les gens qui ont été dérangés par cette séquence, qui me heurte moi-même », a-t-il déclaré.

     

  • Juillet 2011

     

    Depuis le Dignité al Karama en route vers Gaza : Salut au peuple égyptien

    Des news de la fotille par la plateforme Palestine : "Le navire Dignité al Karama est l’un des bateaux de la Flottille de la Liberté II qui s’est donné pour mission de briser le blocus illégal imposé par Israël au peuple palestinien de Gaza. Malgré ce qu’a subi la Flottille, malgré les encerclements et les agressions entreprises par les grandes puissances soutenant les politiques israéliennes. Le Dignité al Karama a réussi à se frayer un chemin vers les eaux de la Méditerranée orientale. Il se dirige en ce moment vers Gaza, sa destination, pour y représenter symboliquement l’ensemble de la Flottille de la Liberté. Le navire Dignité al Karama, ses passagers et son équipage adressent un salut empreint de respect et de fraternité à la terre d’Égypte, à son peuple et à ses institutions révolutionnaires. Nous suivons aujourd’hui notre route vers la Palestine par la mer, et nous espérons vous voir et vous saluer à notre retour de Gaza. Nous tenons à vous informer que nous refusons tous les discours qui essayent de nous mettre dans une position qui serait contraire à vos intérêts et à ceux de votre révolution, notre révolution. Nous renions également tous ceux qui essayent de nous pousser à porter atteinte à la (...)

     

  • Janvier 2010

     

    A cause des minarets Nora Berra claque la porte à une réunion UMP. Hirch et Kosciusko la suivent !

    Nora Berra, secrétaire d’État aux Aînés, a claqué la porte de salle Colbert de l’Assemblée Nationale où se tenait une réunion de l’UMP. La discussion devenant de moins en moins soutenable, c’est lorsque Pascal Clément aurait dit "le jour où il y aura autant de minarets que d’églises en France, on ne sera plus chez nous" qu’elle a quitté les lieux. Gênés, Martin Hirsch et Nathalie Kosciusko-Morizet l’ont suivie. Depuis la polémique fait rage, Pascal Clément dément avoir tenu ces propos alors que de nombreuses personnalités de l’UMP ont confirmé les avoir entendus. Rappelons à ce cher M. Clément que s’il est aujourd’hui "chez lui", il le doit aux américains mais aussi à des tirailleurs algériens et autres troupes musulmanes majoritaire dans l’armée d’afrique qui ont fait couler leur sang pour libérer la France !...

     

  • Janvier 2010

     

    Bonne et heureuse année à tous !

    Chers lecteurs, La rédaction med’in marseille vous souhaite une bonne et heureuse année : Quelle que soit votre identité Que tout le monde puisse vivre en paix

     

  •  

     

     

     

     

    Articles récents

    Articles au hasard