Rubrique Débats : le match des idées

Accueil > Débats : le match des idées

 

Débats : le match des idées

 

 

| 1 | 2 |

 

Med In Marseille solidaire avec notre confrère le photoreporter Nnoman

La liberté de la presse ne s’use que si l’on ne s’en sert pas. Cette devise le photoreporter Nnoman l’applique à la lettre. Comme chaque journaliste, il a ses spécialités comme donner à voir les damnés de la république : les migrants dans leurs difficultés quotidiennes. Son autre domaine de prédilection, montrer les violences policières est sans doute la cause de ses ennuis ! Serait-il donc un témoin gênant ? Est-ce pour cela que la préfecture de Paris lui a interdit de couvrir les manifestations contre la loi « Travail » ou loi « El Khomry » ? Tout porte à le croire. Nnoman fait partie du talentueux Collectif Œil et travail pour le non moins excellentissime magazine « Fumigène ». Il pige également pour les médias classiques, activité intéressante histoire de pouvoir contrer un journaliste « système » qui sur une chaine d’info en continue pourrait avoir l’idée de vous décrédibiliser en requalifiant un journaliste engagé en dangereux activiste...

Sans la présence des photoreporters comme Nnoman cette réalité serait occultée. En plus les photos sont sublimes. La rédaction de Med In Marseille est heureuse d’apprendre que la Préfecture de Paris revient sur sa décision. Nous espérons quelle usera de son autorité assurer les accès aux manifs. Ahmed Nadjar, rédacteur en chef. A lire sur Fumigène : http://www.fumigene.org/2016/05/arrete-dinterdiction-de-manifester-leve-pour-notre-photoreporter-nnoman-edito/ A visiter régulièrement : www.oureyeislife.com Bien évidemment Med In Marseille, a également publié du Nnoman, comme ici : http://www.med-in-marseille.info/aux-ulis-comme-ailleurs-il-n-y.html


 

 

Terrorisme : "Ce qu’a vécu l’Algérie hier, l’Europe le découvre aujourd’hui sur son territoire"

Dans le cadre du Festival TransMéditerranée, une soirée-débat a été organisée mardi 26 avril 2016 à l’espace culturel 500 de la ville de Grasse sur le thème "Algériennes, Algériens précurseurs de la lutte contre le djihadisme : ce qu’a vécu l’Algérie hier, l’Europe le découvre aujourd’hui sur son territoire"
Une rencontre avec la journaliste Horria Saihi autour de son livre "Voix sans voile", suivi de la projection du film « Algérie en Femmes » et d’un débat en pésence de Yasmina Touaibia, docteure en sciences politiques et Paul Euzière, conseiller municipal à la mairie Grasse.

Plusieurs dizaines de personnes sont venues écouter les témoignages et analyses de ceux qui ont vu et vécu l’horreur de ces années noires en Algérie. Paul Euzière s’est rendu en Algérie durant cette période : « Les événements terribles qu’ont vécu les algériens et algériennes entre 1991 et 2001 n’étaient pas qu’une affaire algéro-algérienne, c’était aussi une affaire qui concernait l’ensemble des peuples du monde, en tout cas ceux du bassin méditerranéen. On voit aujourd’hui les suites arriver chez nous. Or ce qui s’est passé en Algérie était un prélude, c’était la première phase d’événements qui continuent aujourd’hui. » Et c’est avec une grande émotion qu’Horria Saihi prend la parole pour se présenter : « Durant les années sombres du terrorisme, je fus une des actrices des luttes citoyennes face aux massacres (...)


 

 

Leïla-Sabrina Yahia : "Je suis centriste, en 2017, je soutiendrai le candidat du centre"

Leïla-Sabrina Yahia, juriste, experte en logement et en droit européen, secrétaire générale de Force Européenne Démocrate UDI Vaucluse, elle est aussi membre fondatrice du cercle de réflexion « France Fière ».Retour ligne automatique
Agée seulement d’une trentaine d’années, Leïla-Sabrina, pour qui rien ne laissait présager une carrière politique, au vu de son cursus universitaire et professionnel, a choisi de rejoindre le centre et de se battre contre les idées de l’extrême droite qui rencontrent un certain succès, dans le Vaucluse d’où elle est originaire.

Comment êtes vous arrivée en politique ? Je suis arrivée en politique un peu par hasard. J’ai un parcours assez atypique que je revendique d’ailleurs. Je ne suis pas issue du sérail, et j’avoue que ca ne me dérange pas plus parce qu’en politique, c’est un peu sclérosé au niveau de la pensée, et c’est vrai que quand vous êtes issue d’autres parcours vous avez une imagination et une manière de pensée qui est autre. J’ai eu de nombreuses aventures professionnelles, d’engagements associatifs et humanitaires avant la politique car je pense qu’il faut tout de même avoir une certaine maturité avant de prendre un engagement réel et une carte dans un parti. Ca a aussi été le fait de rencontres : on m’a remarquée et on est venu me chercher. Au départ c’était surtout pour travailler sur une réflexion au niveau du (...)


23 février 2016 par EMNA REZGUI - Dans Débats : le match des idées

 

 

Même avec les fêtes, restons vigilants dans nos quartiers

Non, je ne suis pas rattrapé par la paranoïa ambiante, mais je me pose une interrogation légitime par les temps que nous vivons. Nous savons déjà les rapports compliqués entre la population des quartiers dits difficiles, les jeunes en particuliers et les forces de l’ordre de la police municipale, à la BAC, au CRS en passant par les gendarmes. Mais avec l’état d’urgence quelle évolution possible ? Comment à Marseille la situation va-t-elle évoluée. Les liens qui existent entre délinquance et radicalisme religieux et de là avec les suspicions de dérives vers un soutien logistique ou à une participation présumée à des réseaux terroristes va-t-elle peser plus lourdement sur des individus déjà fichés et/où déjà condamnés. Nous pouvons le craindre. Pour l’instant les mesures prises par l’état sont en vigueur depuis un peu plus d’un mois.

L’approche des fêtes nous le sentons fait monter la pression en matière de sécurité. Juste à présent nous savions que certains quartiers étaient devenus plus durs qu’avant. Notre rédaction sentait au contact des travailleurs sociaux, des associations, des habitants la difficulté d’aller sur le terrain, d’informer et même de sentir la réalité des ambiances et d’avoir le retour des sentiments de nos concitoyens sans qu’interfère la méfiance et la défiance. Mais ce qui est plus grave c’est comment savoir si la police et les autorités vont utiliser ou utilisent déjà les nouvelles prérogatives prévues par les textes. Comment mettre en œuvre des mesures exceptionnelles sur un terrain qui était déjà lui dans l’urgence sociale et sous le coup d’une délinquance de proximité insupportable pour les résidents. Nous avions (...)


28 décembre 2015 par Michel Bonelli - Dans Débats : le match des idées

 

 

Impressions après le deuxième tour

Les régionales sont finies et comme je le disais dans le petit texte « Il faut toujours se méfier des résultats » le Front même avec une proportionnelle intégrale n’aurait pas pu avoir la PACA, il ne l’a pas eu. Ce parti reste toujours opposé dans les cas d’un deuxième tour à toute la classe politique qui s’unit pour sauver l’essentiel. La gauche l’a fait et Les Républicains beaucoup moins. Mais attention ce qui est vrai en 2015, le sera-t-il encore en 2017 ? La formation frontiste a maintenant 350 conseillers régionaux sur les 1757 du pays. Elle est dans pas mal de cas la seule force d’opposition. Ces conseillers régionaux seront des grands électeurs pour les prochaines élections sénatoriales ce qui devrait permettre au Front National d’avoir de nouveaux sénateurs. Le Front National c’est 28% des électeurs, une base pour amener son candidat dans la dernière ligne droite de la présidentielle. Le raz-de-marée de la droite républicaine annoncé depuis des mois n’a pas eu lieu. La ligne politique de Nicolas Sarkozy ne sort pas indemne de ce scrutin. Ses alliés centristes quand ils sont têtes de liste ont fait piètre figure sauf Hervé Morin se sauve de justesse en conquérant la Normandie réunifiée. La légitimité du chef semble écornée et la primaire sera rude même si l’ancien président est le seul à avoir une vraie masse de supporters dans le parti et chez les sympathisants.

Le Parti Socialiste avec son allié le Parti Radical de Gauche et quelques écologistes fidèles s’en sort bien mais son aile gauche : EELV, PCF, Front de Gauche et autres sont laminés, ils payent la division du premier tour et n’engrangent plus le mécontentement des français. La gauche de contestation est devenue inaudible. En PACA la défaite peut aussi être analysée comme une chance de reconstruire un pôle progressiste local et en finir avec l’époque des affaires et du clientélisme, encore qu’il faudra observer cela dans les mois à venir. La Corse crée la surprise et semble s’éloigner encore plus de la politique de la métropole. Elle vient de se choisir une assemblée régionale nationaliste. Nous nous devons savoir que le nationalisme corse est en conflit avec la branche minoritaire indépendantiste qui (...)


15 décembre 2015 par Michel Bonelli - Dans Débats : le match des idées

 

 

Vendredi 13, fatalité ou aveuglement ?

Ce matin je pense aux victimes, les morts et ceux qui luttent pour leur vie dans les hôpitaux et dont certains en plus des séquelles mentales porteront dans leur chair les traces indélébiles de la barbarie qu’ils ont subi. Puis il y a le peuple des proches ceux qui ont perdu l’enfant, le frère, la sœur, l’ami… Dans ce combat et dans cette peine ils ont avec eux le corps médical : les soignants des corps et des esprits de l’aide-soignante aux grands chirurgiens jusqu’aux thérapeutes prêts à recevoir les mots de la souffrance et les paroles de l’endeuillé. Merci à eux. Aujourd’hui je le réaffirme je ne veux pas d’unité nationale je veux la vérité sur les attentats et il faut qu’une commission d’enquête mixte réunissant des parlementaires des deux chambre de la république se mette le plus rapidement en place pour comprendre, disséquer et nommer les responsables qui ont failli à leur tâche nous conduisant à l’horreur que nous avons vécu. Cette action doit être double d’un côté l’analyse des faits du vendredi 13 novembre et de l’autre l’examen approfondi de erreurs de gouvernance, des compromissions, des aveuglements qui font que notre nation se retrouve en 2015 dans la situation que nous connaissons.

Les paroles du président de la république qui ne parle que de guerre et d’une forme de vengeance d’état sont un affront aux morts de ces dernières heures, je n’ai pas entendu un seul mot pour s’excuser de ne pas avoir été capable de protéger les enfants de cette nation, pas un mot d’excuse pour reconnaître les égarements d’une politique extérieure et intérieure qui sont une partie de la cause du malheur qui nous a frappé. Depuis 2005 et la flambée de violence dans les banlieues rien n’a été fait pour essayer d’enrayer la progression d’un véritable cancer social qui nous ronge. Enseignants, travailleurs sociaux, associations de quartier, simples habitants n’ont pourtant pas cessé d’avertir les pouvoirs publics et nous même humblement avec nos modestes moyens Med in Marseille a participé à faire remonter ces (...)


16 novembre 2015 par Michel Bonelli - Dans Débats : le match des idées

 

 

Bientôt les élections régionales : regards critiques sur nos territoires et réforme des régions

Nous votons le 6 et le 13 décembre pour élire nos assemblées régionales. Ce scrutin marque la fin du renouvellement des pouvoirs locaux et partout sera mise en œuvre la nouvelle réforme voulue par le gouvernement avec un peu partout une franche opposition des élus de terrain. Nous sommes passés de 22 à 13 régions, un découpage inique fait par des freluquets parisiens ignorant tout de notre histoire locale, méprisant les terroirs, les mêmes représentants immondes qui font que ce pays gouverné à droite ou à gauche s’enfonce un peu plus dans la misère et la régression sociale. La république qui s’est construite en grande partie en liquidant les libertés locales et les cultures ancestrales des peuples de ce pays termine le travail. Entre une politique migratoire qui n’a pas su accueillir avec dignité nos frères et nos sœurs venus d’ailleurs et les relents d’une discrimination raciale qui n’a pas été encore vaincue M. Hollande continue de détruire les fondements de cette nation. Enseignement de l’histoire au rabais, enseignement du français en pleine crise, enseignement des langues régionales sans moyens et sans politique réelle, enseignement des langues des peuples issus de l’immigration et des nouveaux arrivés inexistantes, enterrement de l’enseignement du grec et du latin. La France et nos outremers avec leurs cultures et les cultures qu’elle a accueillies possèdent un véritable trésor, nos dirigeants actuels en sont les fossoyeurs.

De la médiocrité des réformes à l’œuvre dans l’enseignement jusqu’à l’action controversé de la ministre de la culture qui vient en catimini de faire passer texte scandaleux sur notre patrimoine nous voyons détruire tout ce qui constitue les fondements que de ceux que nous sommes. Pour en revenir à la réforme des territoires de la simplification promise nous sommes passés à la complexité la plus totale. Le département a été maintenu, le mode électoral pour désigner les conseillers départementaux est une triste pantomime inventé par des esprits malades, on a supprimé des régions sans baisser le nombre de conseillers régionaux, là ou se crée les métropoles le pouvoir municipal est quasiment liquidé. Aucune politique d’équilibre des territoires n’est pensée, la désindustrialisation continue, rien n’est fait pour (...)


 

 

Les identités disparues : l’identité provençale

Nous vivons selon les commentateurs une crise de l’identité française, des propos provocateurs d’une Nadine Morano aux théories construites d’Alain Finkielkraut jusqu’au polémiste Eric Zemmour et le succès de son ouvrage « Le suicide français », de nombreux politiques et des intellectuels pointent cette atteinte à notre souveraineté intellectuelle et spatiale. Le slogan du Front National : « On est chez nous » traduit simplement cette angoisse naturelle chez l’être humain d’empiétement de son territoire au sens le plus large : sa langue, ses coutumes, son espace public, sa religion, sa façon d’être en général, souvenons-nous des mots terribles d’une certain Jacques Chirac sur le bruit et les odeurs ou de Jean-Marie Le Pen sur ses déclinaisons sur la force de son amour pour ses enfants, pour sa femme, pour ses cousins qui s’amenuise plus la parentèle est éloigné référence très claire à l’étranger.

Comme le tigre solitaire ou le paysan de nos provinces nous tenons à quadriller nos terres, à marquer notre territoire et à faire comprendre à l’intrus qu’il n’est pas le bienvenu. Pour cela nous travestissons nos pulsions animales sous le couvert de l’histoire et nous nous inventons une France éternelle aux racines profondes et une Europe parée de toutes les vertus des « Lumières » que personne ne sait définir avec précision. Nous serions des blancs de culture judéo-chrétienne, raccourci utile. Mais la construction même de l’état nation que nous connaissons aujourd’hui n’a pu se faire qu’en éliminant les entités politiques et culturelles qui existaient autour de lui à la naissance de la France que nous daterons à l’avènement d’Hugues Capet, roi élu en 987 dont le territoire en propre allait de Paris à (...)


1er octobre 2015 par Michel Bonelli - Dans Débats : le match des idées

 

 

Coopération entre la France et le Maroc, même dieu s’en mêle

Après un temps de brouille nous voilà réconcilier avec le bon roi Mohamed VI ; Le même roi qui persécute ceux qui le critiquent et viole le droit international au Sahara Occidental devenu par la grâce divine et la poigne de fer des souverains marocains une province aux ordres. Province tellement libre qu’elle dispose de son mur militarisé pour dissuader les mécontents de s’en prendre aux juteux gisements de phosphates dans ce que l’on désigne comme la zone utile, l’autre vide de toute infrastructure est pour les chacals et les sahraouis récalcitrants. Et à ce régime qui ne manque pas de banane nous allons confier la formation des imams.

Une cinquantaine de français commenceront cette année un cycle de trois ans à l’Institut Mohamed VI à Rabat. Un cycle d’études pour promouvoir un islam du juste milieu conforme aux valeurs d’ouverture et de tolérance. Un islam centriste en quelque sorte. Encore faut-il connaître l’échelle des graduations où peut bouger le curseur de la piété. Je sais le débat risque d’être long. Mais en conclusion nous sommes vraiment face à un gouvernement français aux abois qui renie ses valeurs républicaines et s’enfonce dans la bigoterie en tout genre. Hollande le catholique, le protestant, le mahométan, le juif, le bouddhiste, tout est bon pour acheter la paix sociale et si demain nous connaissons quelques agitations druidiques, il se transformera en Panoramix, grimpera au chêne et coupera du gui. Enfin c’est un homme (...)


28 septembre 2015 par Michel Bonelli - Dans Débats : le match des idées

 

 

Le changement c’est maintenant et cela dans les hlm de Marseille

Le changement c’est maintenant et cela dans les hlm de Marseille, comme quoi les slogans bêtes ont une longue vie devant eux. Surtout ne croyez pas que les loyers vont diminuer, les ascenseurs se remettre à marcher et que les demandeurs de logements sociaux vont tous avoir satisfaction, pas du tout, nous sommes plutôt dans le jeu des chaises musicales et le socialiste Christophe Masse dernier héritier de la dynastie du même nom laisse sa place à 13 Habitat au très droitier Lionel Royer-Perreault ancien attaché parlementaire de Mme Yann Piat ex-députée FN passée au Parti républicain avant de mourir sous les balles de petits frappes varoises.

Ce fidèle de Guy Tessier, fils et petit fils de rapatriés d’Algérie appartient à la 58ème section nationale de l’Institut des Hautes Etudes de Défense Nationale. Ca va en chier chez les employés et chez les demandeurs. Bande de petits salopards. Avec 35 000 logements sur l’ensemble du département c’est le plus gros bailleur de la région PACA et 467 millions de budget. Le nouveau patron va "déguérinisté" la structure. Il s’appuiera entre autres sur le croustillant rapport de la Miilos (Mission interministérielle d’inspection du logement social) qui a pointé des dysfonctionnement et surtout une certaine opacité dans la politique d’attribution des logements. En 2013 sur 249 attributions passées au crible par la Miilos, 18 se sont avérées irrégulières et 15 ont bénéficié à des personnes morales qui ne pouvait (...)


 

 

| 1 | 2 |

 

Autres articles Débats : le match des idées

 

Brèves Débats : le match des idées

  • 11 mai

     

    Patrick Menucci : "Mélenchon une reproduction en pire de la vieille politique"

    Jean-Luc Melenchon a fait le choix d’être candidat à Marseille, dans la 4ème circonscription des Bouches-du-Rhône, circonscription dont je suis le député sortant et candidat pour un second mandat. C’est une clarification. Il clarifie la stratégie politique de Jean-Luc Melenchon : En effet en venant dans la seule circonscription de l’arc méditerranéen où le Front National n’a aucune chance d’être au second tour (14,3% au premier tour de la présidentielle), où la droite ne peut l’emporter (10,8% au premier tour de la présidentielle) il montre que son seul combat, le sens de son engagement politique est le combat gauche contre gauche. Il construit un affrontement avec un député qui a soutenu jusqu’au bout Benoît Hamon, qui s’est battu pour l’amnistie sociale des syndicalistes, contre la déchéance de nationalité pour les seuls bi-nationaux et contre la loi travail. Il clarifie la vision de la démocratie de Jean-Luc Melenchon. Après avoir tenu des grands discours sans grande précision sur la 6ème République, nous découvrons maintenant qu’en réalité elle consiste à une reproduction en pire de la vieille politique : Parachutage, petits arrangements pour son propre intérêt, manœuvre dans le microcosme politique (...)

     

  • 25 avril

     

    Kaouther Ben Mohamed : JE REFUSE de céder une énième fois au chantage du "front républicain" !

    Les résultats du 1er tour de la présidentielle sont sans appel. Les Français-es ont clairement choisi d’en finir avec les 2 blocs droite - gauche qui se partagent le pouvoir depuis plus de 50 ans. C’est un vote de rupture avec tout un système de gouvernance et avec des politiques d’austérités successives qui sont totalement responsables de l’ancrage du fn au sein de nos villes et de nos campagnes. Le renouvellement de nos représentants politiques est une exigence incontestable du peuple de France. Dans le même temps, il y a près de 8 millions de Français-es qui ont voté pour une France raciste, xénophobe, homophobe, nationaliste, repliée sur elle même, qui a la haine des autres et de sa propre Histoire. Même si c’est très choquant, nous ne pouvons plus ne pas tenir compte de l’expression de ces Français-es plus longtemps. Quant au candidat de la finance, traitre du gouvernement au sein duquel il a été ministre d’Etat, traitre de son propre camps, dont le principal objectif est de mettre à terre les travailleurs, les précaires, les « petits » au profit de ses amis-es milliardaires, le laisser accéder au pouvoir suprême est intolérable ! Au milieu de ce marasme, l’extraordinaire percée de (...)

     

  • 27 mars

     

    "MACRON COCU : L’exonération de la taxe d’habitation pour les foyers les plus modestes, n’est plus !"

    Elle était sa mesure phare, la plus juste socialement, la plus courageuse politiquement, la plus équitable fiscalement. L’exonération de la taxe d’habitation pour 80 % des foyers Français n’aura été qu’un rêve de courte durée. La faute à qui me direz-vous ? A nos malicieux politiciens qui, si, ils n’excellent pas en matière de gestion de l’argent public, savent, user et interpréter de ce que la loi prévoit et de ce qu’elle dit ou ne dit pas ... Devant l’assemblée des Maires de France réunie en congrès le 22 mars 2017 à la maison de la radio, tous les candidats à l’élection présidentielle ont peaufiné leurs programmes à destination des communes. Chacun y est allé de son aumône généreuse pour s’octroyer les applaudissements et les bonnes faveurs des magistrats communaux qui jouent un rôle primordial dans les rouages des élections en étant au contact direct des citoyens, donc des électeurs. A ce jeu-là certains ont excellé mais cela n’avait rien d’exceptionnel au regard de la politisation de l’assemblée, d’autres ont été écoutés sans avoir de retour probant de la salle et « un », a été hué ! Il ne s’attendait guerre à plus d’enthousiasme Emmanuel Macron, car il était écrit que ce passage devant le tribunal des maires (...)

     

  • 22 mars

     

    Communiqué UniT : Dénoncer l’amalgame oui, nier toute tunisianité de l’auteur de l’attentat non ! Explications :

    C’est avec stupeur que nous avons pris connaissance du communiqué de la Fédération Tunisienne des Hôteliers faisant suite à l’implication d’un binational franco-tunisien dans une attaque contre des militaires à l’aéroport d’Orly. Nonobstant le fait que nous ne connaissions pas, ce syndicat professionnel, d’expertise particulière en analyse politique, il demeure que le communique de la FTH relève d’une antienne particulièrement prégnante au sein de toute une catégorie de nos compatriotes. Un criminel doit être poursuivi, jugé et condamné pour les actes qu’il a commis individuellement sans mettre en cause un collectif plus large auquel il serait associé par la naissance, la culture ou la communauté de vie ou simplement les hasards du destin. C’est pourquoi il est tout à fait juste de condamner le fait que les médias mettent en avant les origines de celui-ci. Pour autant, il n’en reste pas moins que la FTH se contredit lamentablement en se permettant, elle, d’insister sur le fait que l’individu mis en cause dans cette attaque serait avant tout « 100% made in France à la recherche d’une origine tunisienne » et de conclure plus loin qu’il est « citoyen français, né en France, emprisonné en France, suivi par la (...)

     

  • Novembre 2016

     

    Le billet de Romuald Dzomo : La vraie sorcellerie, LR de rien mais...

    La vraie sorcellerie c’est quand un français depuis 20 ans, d’origine africaine sursaute en voyant Sarko à la télé, plastronner sur l’immigration, l’identité nationale ou l’intégration devant un public acquis, de blancs français. Tu as beau lui expliquer qu’il a exactement les mêmes droits de français que cet immigré d’origine hongroise et tous les français blancs, noirs, jaunes de la salle, qu’il peut même barrer la route à Sarko, en allant voter aux primaires de la droite et du centre dans quelques jours même s’il est un électeur de gauche, il te regarde avec les yeux d’une biche, comme s’il venait de traverser la Sahara à pieds pour rejoindre la France et garde sa peur du policier aux tripes. C’est l’autre plafond de verre. La mentalité définitive de sans papiers.

     

  • Octobre 2016

     

    Michel Bonelli : "Avez-vous vu le débat sur les primaires... salauds de pauvres !"

    Salauds de pauvres avez-vous suivi le débat des primates de la droite, si non, ne chialez pas quand ils vous le mettront profond... Aux insanités dites poliment par des individus propres sur eux, je préfère répondre vulgairement en leur crachant à la gueule, c’est le luxe des petits, des crasseux et des sans grades, que crève la canaille... Tout tout nous donnerons tout pour les richards, les gros, les gras, et les puissants et tous leurs amis, voilà la chansons de la primaire de la droite et du centre qui reniant tout humanisme va nous faire les Verts des Républicains pour ramasser quelques circonscriptions et se mettre au chaud pour cinq ans. Le constat pour les humbles, les petits et les modestes est alarmant. Imaginez la fin des emplois aidés pour une ville comme Marseille, en plus de la disparition du secteur associatif dans son ensemble c’est la misère pour des centaines de personnes. Le Maire est vraiment un immonde bâtard à la solde du capital comme les autres et son coup d’humanisme a deux balles est pathétiques : on gardera les emplois aidés pour les personnes qui travaillent auprès des handicapés. Cela fera des torches culs pour pas cher. Juppé est bien dans la même démarche, (...)

     

  • Octobre 2016

     

    LA RIPOSTE RUSSE par Bruno Guigue

    Les capitales occidentales vocifèrent, elles fulminent, elles se déchaînent contre Moscou. Dans un accès de délire, Hillary Clinton accuse le Kremlin de saboter les élections américaines. Les matamores galonnés du Pentagone menacent la Russie de l’apocalypse nucléaire. Justicier planétaire, François Hollande veut traîner Vladimir Poutine devant les tribunaux. On s’imagine sans doute que cette hystérie collective va intimider la Russie, la discréditer, la faire plier. C’est exactement le contraire. Décidé à suivre son propre agenda, Moscou est à l’offensive. Comme d’habitude dans les situations de crise, Vladimir Poutine se montre actif, non réactif. Loin de se laisser mener par l’événement, il le préempte. La riposte russe se manifeste d’abord, évidemment, sur le terrain syrien. L’Occident fait feu de tout bois pour sauver la mise à ses protégés d’Alep-Est. Sa presse mobilise une opinion manipulée par des officines vêtues de blanc qui sont humanitaires le jour et terroristes la nuit. Washington menace l’Etat syrien de nouvelles bavures contre ses soldats qui luttent courageusement contre Daech. Le Département d’Etat se délecte à l’avance des pertes humaines que subira la Russie si elle s’entête à combattre les (...)

     

  • Août 2016

     

    La chronique africaine de Romuald : Les vieux crocos pour Bongo

    #ladzomo En côte d’ivoire ils savent y faire....le conseiller spécial d’ADO donnent des conseils à PING pour que ça Pete au Gabon. Tout faire pour en arriver à une future résolution des Nations Unies autorisant à la France "d’éviter" un bain de sang au Gabon : 1,5 d’habitants, 50 ans de pouvoir sans partage des BONGO. Souvenons nous de la Côte d’ivoire et de la Lybie. Résolutions 1973 et 1975. Bref....de là à ce que Ali se retrouve au TPI, il suffit de trois bavures policières, d’un petit charnier. l’Afrique Centrale est elle définitivement en brouille avec la "démocratie" ? Est ce vraiment la solution....le vote ? Depuis les années le fameux vent démocratique après le sommet de la Baule, n’a pas produit d’effets. Sassou, lui en vieux crocodile coupe internet. Le General #Moukoko dort tranquillement en prison. La France n’a pas avec la même promptitude pris position pour que vive la démocratie...peut être pour les raisons révélées par le Canard. Paul Biya...au Cameroun, un code électoral taillé sur mesure : élection à un tour, plus de 30 ans aux affaires.....un pays embouteillé dans tous les sens. Idriss DEBY au Tchad ? Il finance Afrique Media. Quant à la Guinée équatoriale, il se murmure que Nathalie Koah....y (...)

     

  • Août 2016

     

    Un billet d’actu "Fashion" de Michel Bonelli

    Il est loin le temps de la marche pour l’égalité et des opérations tests de SOS RACISME pour voir si les discothèques accueillaient les arabes et les noirs. Les événements dramatiques, tuerie de Merah, de CHARLIE HEBDO jusqu’à ceux de Nice nous ont fait basculer dans une autre époque. La triste farce du burkini, cette querelle de chiffon avec ses « fashion’s victim’s » qui fait légiférer et interpelle de nombreux pays étrangers s’avère être de plus en plus révélatrice d’un état d’esprit qui doit nous alarmer. En France se libère une parole tout simplement anti-arabe et plus particulièrement anti-algérienne comme si la Guerre d’Algérie et l’exode des pieds-noirs étaient encore bien là dans l’inconscient d’une partie de notre peuple et qu’un amalgame arabe=terrorisme en référence au 11 septembre 2001 et à ses suites s’était imposé dans nos mentalités. Grâce au reportage d’Ahmed Nadjar de Med In Marseille sur l’association Smile 13 aujourd’hui à l’arrêt et sa principale animatrice nous avons pu voir comment une simple sortie entre femmes et enfants d’un quartier dans un parc aquatique privatisé pour l’occasion a focalisé tous les ressentiments d’un pays pour une partie de sa communauté, , nous avons vu jusqu’où une opinion (...)

     

  • Août 2016

     

    Vincent GEISSER ironique : "Pourquoi ne pas promouvoir des juges anti-caïds, spécialisés en anthropologie tribale option « 

    LE SYNDROME DE SISCO Les garçons arabes : quand ils ne sont pas terroristes, ils sont nécessairement caïds ! Hallucinant cette déclaration du procureur de la République de Bastia, Nicolas Bessone, pour expliquer les incidents de Sisco (Haute-Corse) qui parle des « Maghrébins » comme une tribu et avance l’hypothèse très scientifique d’une « logique de caïdat » qui serait naturelle chez les mâles arabes. Voici ce qu’il pouvait déclarait le 18 août en conférence presse, sans que ses propos, pour le moins « racialistes », fassent l’objet de la moindre critique de la part des journalistes ou des leaders d’opinion : « A l’évidence, à l’origine des incidents se trouvent des membres de la famille maghrébine qui ont voulu, dans une logique de caïdat, s’approprier la plage et la privatiser. Ils ont multiplié (...) des incidents avec un certain nombre de personnes : jets de pierre à proximité d’autres personnes pour les intimider, tensions très fortes, insultes, menaces ». Pire, à la fin de sa conférence de presse, le Procureur de la République, croyant rassurer les Français, affirme que ces garçons « maghrébins » ne sont pas individus radicalisés mais de simples caïds. Morale de cette histoire très immorale : quand (...)

     

  • Août 2016

     

    Le billet de Michel Bonelli sur le 15 Aout : Marie quand tu nous tiens...

    Hier des dizaines de chrétiens fêtaient une arabe judéïsée voilée, Marie mère de Jésus. Je ne sais pas si elle portait le burkini lors de ses baignades dans le Jourdain mais mes travaux avancent dans l’élucidation de ce mystère. Et croyez-moi en ce qui la concerne, des secrets et des énigmes nous en avons à revendre. Mère, vierge et femme à la fois. C’est trinitairement lourd à porter. Parce que le Joseph devait être un saint homme sans le savoir pour admettre que l’enfant qu’elle portait n’était pas de lui mais le fruit semé par un esprit de l’au-delà dans le ventre de son épouse. Et quel enfant, mort sur la croix a 33 ans il fait parler encore de lui plus de 20 siècles après sa disparition. Disparition qui a permis de construire toute son histoire et constitue une des bases de notre religion : la résurrection, la vie après la mort, etc. Par malheur si un jour un archéologue découvrait le tombeau et une once d’ossement du natif de Nazareth tout s’effondrerai et les religions monothéistes en prendrait un sacré coup. Fini le paradis, fini le nuage confortable à droite du père, fini le jugement dernier, retour à la case mortel, mais peut-être qu’à partir de là nous trouverions le remède contre notre peur (...)

     

  • Juillet 2016

     

    Etat des lieux

    La France est sans le savoir en état de guerre subversive. Le terrorisme de masse ou l’assassinat ciblé ne sont que des composantes de celle-ci. La guerre subversive nécessite une idéologie forte pour la mener qu’elle soit politique ou religieuse, il lui faut une population poreuse aux idées de l’idéologie forte soit d’une façon active, soit passive soit par pure complaisance. La présence dans un territoire donné d’une population qui se sent à juste raison ou pas discriminée, méprisée, non représentée dans les sphères de pouvoir est une composante essentielle. Ce corps de bataille induit servira de vivier aux minorités agissantes et violentes. Les états multiculturels sont des terres d’accueil pour ce genre de conflit. Vous avez compris que la France réunit tous les ingrédients. Ses actions bellicistes à l’extérieur de ses frontières, un pays miné par le trafic de drogue, d’être humain, incapable de résorber la misère qui se développe partout sur le sol national avec une immigration extra européenne qui ne cesse de progresser, l’islamisation rampante d’une partie de la société, sont des facteurs aggravant de la situation actuelle. A partir de là les modes opératoires de l’ennemi sont multiples, ses armes sont le (...)

     

  • Juillet 2016

     

    Marseille à la une

    Notre ville est sans le collimateur des terroristes, jusque là rien de nouveau. La France entière est visée, de la cité phocéenne au moindre petit coin de la Dordogne et des Cévennes. Dans ma chronique précédente je parle de guerre subversive, à lire. Les choses sont claires. Maintenant nous pouvons écraser Raqqa ou Mossoul avec nos missiles embarqués à bord de nos sous-marins, distribuer des boulettes de cyanure dans nos prisons aux radicalisés histoire de ne plus avoir à les surveiller et pendre le terroriste qui était gêné par nos caméras de surveillance. Je sais nous sommes un état de droit et tout cela est impossible. Mais de quel droit parle-t-on celui de faire le mouton avant égorgement où la chèvre de M. Seguin ? N’oublions pas que l’Etat viole le droit en permanence, les opérations spéciales en Libye qui nous font mettre la main un peu plus dans l’engrenage ne dépendent d’un seul homme un fou belliciste qui fait prendre les pires risques à sa population pour à la fois s’aligner sur les américains et satisfaire sa soif de pouvoir maladive. La folie, le délire mystique n’a pas que touché un conducteur de camion, il est aussi au plus haut niveau de la nation. Surtout que les forces de police ne nous (...)

     

  • Juillet 2016

     

    Turquie : qui a putsché qui ?

    Après le putsch, les purges. Trois milles soldats arrêtés, 34 généraux, 2745 juges et procureurs et six milles personnes en garde à vue. C’est passage de karcher chez le sultan. Et si on se laissait aller à une métaphore cinématographique après "Etat de siège", "Midnight Express". Erdogan va-t-il islamiser son armée comme il essaie de la faire avec la société turque. Nous le verrons sous peu. Il parle d’éliminer "le virus" dans l’Etat : virus démocratique, virus kémaliste, virus kurde... Il n’est pas bon d’être une charge virale au pays de Sainte-Sophie. Même Ayrault, le devin de Loire-Atlantique se pose des questions : dont fiabilité d’Ankara dans la lutte de l’EI ? Me voilà pas rassuré. Le rapprochement avec Poutine et une rencontre prévue dans moins de quinze jours me laisse pantois. Erdogan va-t-il prendre des leçons de gestion de crise chez l’ancien du KGB. Demain adoptez un kurde avant qu’ils ne disparaissent complétement c’est un investissement d’avenir. Erdogan comme Poutine n’ont pas envie de perdre du terrain et chez le maître du Kremlin qui est allé reconquérir la Crimée il peut aller chercher un remède pour ne pas perdre son Kurdistan à lui. Ce qui pourrait créer un axe Moscou, Ankara, Damas pro-Assad (...)

     

  • Juillet 2016

     

    De Charlie à Nice

    Le développement exponentiel du terrorisme en France n’est pas une fatalité. Il n’y a pas des méchants qui attaquent des bons. C’est le produit généré en grande partie par nos propres choix géopolitiques qui nous conduit à la situation actuelle. En dehors de la Guerre d’Algérie, le terrorisme dans notre pays à l’époque contemporaine a connu différentes époques. Il puise ses sources dans des affrontements divers. Nous avons connu une phase induite par des changements dans notre politique arabe par François Mitterrand et ce fut entre autres l’attaque de la rue des rosiers. Avec comme ressort une montée de l’antisémitisme confondu avec l’antisionisme et dont les idées ont été largement répandues par l’extrême-gauche française et les associations défendant la cause palestinienne et s’égarant dans des travers méprisables. En parallèle un conflit avec l’Iran des mollahs et le remboursement des investissements perses dans l’atome français était un paramètre important, de même que l’appui de notre pays à l’Irak dans la guerre irako-iranienne largement voulue par le camp occidental. De là découlèrent notre problèmes sur le sol français et au Liban avec des célèbres prises d’otages ou l’assassinat de notre ambassadeur. La (...)

     

  •  

     

     

     

     

    Articles récents

    Articles au hasard