Rubrique Agenda

Accueil > Agenda

 

Agenda

 

 

| 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ... | 18 |

 

Calligraphie arabe : « un outil de lutte au niveau éthique et esthétique »

Passée inaperçue, la date du 18 décembre aurait dû parler à plus de 3 millions d’arabophones en France. Depuis 2012, l’Unesco a instauré la Journée mondiale de la langue arabe. Pour cette 3ème célébration, l’organisation a valorisé un art ancestral qui a su se réinventer au fil des siècles, la calligraphie. Jeudi soir, le Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples (MRAP) a emboîté le pas avec le vernissage de l’exposition « Art et liberté », de Younes Guénad.

De nature artistique, architecturale, culturelle et littéraire, la calligraphie arabe se dessine au gré des supports. De tracés anguleux pour l’écriture dite « coufique » ou ronds pour les caractères « cursifs », les mots renvoient par leur esthétique une dimension magnétique. Aujourd’hui, l’héritage traditionnel de cet art danse avec une approche plus contemporaine tout en respectant une typographie, propre à la langue, source d’harmonie et d’équilibre. C’est notamment la lignée dans laquelle s’est engagé Younes Guénad depuis bien des années. « Certains pensent que la calligraphie n’a pas vraiment évolué depuis le 18ème siècle, c’est faux » assure l’artiste. L’intitulé de l’exposition « Art et Liberté » veut aller dans ce sens : « j’ai voulu joindre la liberté à l’art car il ne faut pas rester figé, mais aller (...)


19 décembre 2014 par Sarah Lehaye - Dans Agenda

 

 

Quartiers Nord : les Zones Franches Urbaines sauvées et rebaptisées Territoires Entrepreneurs

Les Zones Franches Urbaines qui devaient disparaître en 2015, viennent d’être sauvées, in extremis de l’extinction. Le 4 décembre dernier, l’Assemblée Nationale a opté pour la prolongation du dispositif jusqu’en 2020. Ce mécanisme génère des exonérations d’impôt sur les bénéfices pour les entreprises s’implantant sur des territoires en difficulté. L’esprit des Zones Franches est conservé, Les ZFU, sont renommées ZFU-Territoire entrepreneur. Dans ce système, L’Etat et les collectivités locales ont un rôle essentiel à jouer sur le pan de la formation, pour faire renaître l’emploi dans les quartiers populaires. Or c’est souvent par-là que le bât blesse…

On était en attente de la décision de l’Assemblé Nationale sur le devenir des Zones Franches Urbaines. C’est maintenant chose faite. Le 4 décembre dernier, leur existence a été prolongée jusqu’en 2020, et le dispositif d’allégement fiscal maintenu, quoique légèrement modifié. Mais « l’esprit » des Zones Franches urbaines est, par le dernier texte, entretenu. Les 100 ZFU de France sont conservées et sont rebaptisées "Zones franches urbaines - Territoires entrepreneurs". Toujours pas de réflexion globale sur l’économie des quartiers prioritaires « Il faut permettre aux quartiers d’opérer le tournant du développement économique. L’objectif du gouvernement est d’enfin considérer nos quartiers populaires comme de véritables territoires d’opportunités de développement économique et de création d’emplois", a (...)


15 décembre 2014 par Claire Robert - Dans Agenda

 

 

PriMed débarque dès mardi à Marseille

Pour la 18e édition, le Prix international du documentaire et du reportage méditerranéen (PriMed) pose ses valises sur la cité phocéenne. Vitrine du paysage audiovisuel méditerranéen, PriMed présente une semaine de manifestations au fil de projections, débats, rencontres et découvertes. A visionner sans se priver.

Véritable incubateur de talents, PriMed propose depuis dix-sept années une programmation audiovisuelle riche et éclectique avec un point commun, la méditerranée. Documentaires, reportages et films d’enquêtes vont concourir dans dix catégories autour de sept thématiques : jeunesse et éducation, conflits historiques, islamisme, luttes et révolutions, femmes, migrations, musiques. Les primés, sélectionnés par un jury à l’image de la méditerranée, se verront remettre des gains de 1 000 à 3 000 euros. PriMed veut, par ce rendez-vous annuel, participer « à une meilleure connaissance de la Méditerranée, de son histoire, de ses cultures et de ses traditions ». Fort de sa réputation, PriMed a rencontré un nouveau succès avec 543 films reçus, en provenance de plus de 35 pays. De ces heures de bobines ont été retenues (...)


8 décembre 2014 par Sarah Lehaye - Dans Agenda

 

 

« Les Poilus d’ailleurs », un documentaire qui honore la mémoire des combattants oubliés

Plus de 600 000 hommes mobilisés, 80 000 tués ou portés disparus, et que reste t-il de l’Histoire ? Si peu à la vue du prix du sang qu’ils ont payé. Ces troupes coloniales de 14-18, qui se sont dévouées de gré ou de force pour la République française, ont été occultées des mémoires. Aujourd’hui, elles reprennent vie autour d’un documentaire « Poilus d’ailleurs », réalisé par Mehdi Lallaoui. Une nouvelle pépite qui sera à découvrir à Marseille en présence du réalisateur.

Dans cette célébration du centenaire de la Première Guerre mondiale, il est important, notamment pour les descendants de colonisés, d’apporter toutes les pièces au puzzle de l’Histoire pour que celle-ci soit véritablement honorée. Mehdi Lallaoui est l’un des contributeurs de ce tableau avec son nouveau documentaire « Poilus d’ailleurs ». Diffusion proposée par Approches Cultures et Territoires, le Réseau pour l’Histoire et la Mémoire des Immigration et des Territoires (RHMIT) et l’association Au Nom de la Mémoire « Le but de ce film n’est pas de faire une hiérarchie dans la tragédie » assure le réalisateur, lors d’une interview mais de dire « il faut qu’on se souvienne de tous les poilus et pas seulement métropolitains ». Grâce à une série d’archives, véritable trésor de l’histoire qu’il a réussi à récolter, (...)


15 novembre 2014 par Sarah Lehaye - Dans Agenda

 

 

Les Anonymous : Désolé pour le dérangement, mais nous essayons de changer le monde !

Les Anonymous sont encore là, à Marseille aussi. Nous les avons croisés sur le Vieux Port, mercredi soir, 5 novembre, où ils s’apprêtaient à une marche en ville, rue saint Ferréol. « La Million Mask March », les « Anonymes », à ne pas confondre avec les clowns vengeurs et violents qui sévissent ces derniers temps, se battent un peu partout en France, et dans le monde pour sortir les populations de l’esclavage d’un capitalisme financier et de la manipulation mentale, chaque jour plus agressif pour les citoyens et notre planète. Leur créneau : la liberté d’expression sur Internet. Leur moyen est souvent le hacking et parfois des manifestations pacifiques. Controversés pour s’être « substitués à la justice et à la police » dans le cadre de cyber-attaques, cette « armée consciente », comme on les a surnommés est aussi parfois perçue selon, certains observateurs, comme un groupe de dangereux pirates informatiques ou un groupe d’action geek sans véritable engagement et un peu trop « adolescent »

Les Anonymous ont défilé, un peu partout dans le monde, mercredi 5 novembre, pour la liberté d’expression sur Internet, à l’occasion de la Bonfire Night, une nuit commémorée, chaque annéeen Grande Bretagne, pour célébrer l’échec d’un attentat prévu par le rebelle catholique Guy Fawkes, à l’occasion de la conspiration de poudres (1605). Dans la série de bande dessinée « V pour Vendetta », réalisée de 1982 à 1990, par Alan Moore et David Lloyd, un personnage anarchiste qui se fait appeler « V » porte un masque représentant le visage de Guy Fawkes. Ce masque est aujourd’hui le sigle de ralliement des membres d’Anonymous. A Marseille, nous les avons croisés sur le Vieux Port, alors qu’ils s’apprêtaient à défiler, mercredi soir. Militants actifs du partage d’informations sur Internet et de la libre expression sur le (...)


7 novembre 2014 par Claire Robert - Dans Agenda

 

 

La 21e édition des Rencontres d’Averroès explorent de nouveaux horizons

Pour cette nouvelle édition, les Rencontres d’Averroès prennent un tout autre cap. Habituellement axées sur la Méditerranée, elles se tournent vers « D’autres Méditerranées », celles de la mer de Chine méridionale, des pays qui la bordent, et plus à l’ouest, des Caraïbes. Quant au format, il reste identique à ses succès précédents : privilégier la rencontre autour de tables rondes entre néophytes et érudits. Le programme culturel ne sera pas en reste avec trois semaines de rendez-vous aux rythmes des projections, rencontres, lectures, conférences. Détails.

L’exploration de nouveaux horizons n’est pas un hasard. Depuis la fin de la 20e édition, Thierry Fabre, co-créateur de cette rencontre annuelle de débats et réflexions a quitté le navire pour se consacrer à ses activités qu’il occupe au Mucem. France Culture, qui participe chaque année aux Rencontres, est alors devenue co-producteur, notamment l’émission « La Fabrique de l’histoire » produite par Emmanuel Laurentin. La conception et l’organisation reviennent à l’Espace Culture de Marseille. Tout en gardant les fondamentaux, à savoir les tables rondes radiophoniques, un programme artistique et culturel qui transmet au public une certaine approche des thématiques, une diffusion large des débats et le travail de sensibilisation auprès des jeunes, ce nouveau cycle tend à s’étendre sur le monde. Du 7 au 30 (...)


6 novembre 2014 par Sarah Lehaye - Dans Agenda

 

 

Marseille les 10 et 11 mai, commémorations 2014 de la traite négrière.

Le Collectif Paca pour la Mémoire de l’esclavage organise les cérémonies et manifestations culturelles autour de la commémoration de l’esclavage. Un rappel bien utile quand on pense au récent tweet ignoble de thierry Mariani qui exploite un fait d’actu tout aussi ignoble pour nous déverser sa bétise :
"#Nigeria.L’enlèvement par secte #BokoHaram rappelle que l’Afrique n’a pas attendu l’Occident pour pratiquer l’esclavage #Déculpabilisation
9:12 AM - 7 Mai 2014"

voici donc le programme pour ce week-end : Samedi 10 mai 2014 à 17h30 Cérémonie officielle de commémoration de l’esclavage, des traites négrières et de leurs abolitions Quai d’Honneur, Vieux Port (face à l’hôtel de Ville de Marseille) Dimanche 11 mai 2014 à partir de 11h00 Journée culturelle Commémoration de la première abolition de l’esclavage de 1794 Musique, slam, percussions, danse, littérature, arts plastiques Parc du 26ème Centenaire 13006 Marseille


10 mai 2014 par Ahmed Nadjar - Dans Agenda

 

 

Journée d’études et de restitution : L’histoire de la rétention et de la détention des Algériens à Arenc et Montluc : une mémoire à venir ?

Le projet « lieux à mémoires multiples » est soutenu par le Ministère de la Culture, dans le cadre de l’appel à projets « Institutions patrimoniales et pratiques interculturelles » . Le GIS Institutions patrimoniales et pratiques interculturelles met en réseau des institutions patrimoniales (archives, musées, bibliothèques), des laboratoires de recherche, des associations pour mener à partir du levier interculturel un travail collectif de recherches et de réflexion critique. Il résulte du groupe de travail créé en 2008 par le ministère de la Culture et de la Communication (DREST) dans le cadre de l’Année européenne du dialogue interculturel.

Ce projet s’appuie sur le constat que les institutions patrimoniales, par leurs missions et leurs pratiques, sont au cœur des mutations du monde contemporain. Les musées, centres d’archives, bibliothèques ou médiathèques, quels que soient leur statut, leur localisation, leur taille, leur spécialisation sont confrontés directement à un double défi. Le défi de l’interculturalité, posé par la reconnaissance de la diversité des formes d’expression culturelles, la multiplication et la diversification des échanges dans le monde contemporain, par la complexification des sociétés et les changements dans les pratiques culturelles ; Le défi du patrimoine et des processus de patrimonialisation posé par l’extension de la notion de patrimoine et par les demandes de reconnaissance sociale et politique qui s y (...)


18 mars 2014 par La Rédaction - Dans Agenda

 

 

« Made in Friche » : pour un week-end artistique

Du 14 au 16 février, la Friche a concocté un week-end tout en art et en découvertes pour petits et grands. Spectacles, théâtre, danse, concerts, projections, impromptus, rencontres d’artistes, ateliers, ballade urbaine, objets artistiques non identifiés… De quoi nourrir ses yeux et ses oreilles de curiosités artistiques. C’est aussi l’occasion de découvrir la nouvelle exposition « Ricciotti architecte », exceptionnellement gratuite pour le week-end. Seront présentés une sélection de trente projets de l’architecte, une série d’expérimentations sur le béton où l’on retrouve les créations de Rudy Ricciotti, comme la passerelle du Pont du Diable (Gignac), le grand escalier du département des Arts de l’Islam (Le Louvre) ou le Mucem à Marseille. Bonne nouvelle : la majeure partie des évènements du week-end est gratuite.

DR Philippe Mouraby A la une Exposition Ricciotti, architecte : exposition architecture. Une sélection de trente projets, une série d’expérimentations sur le béton : de la passerelle du Pont du Diable (Gignac) au grand escalier du département des Arts de l’Islam (Le Louvre) sans oublier le Mucem à Marseille. Vidéo : L’orchidoclaste - en continu vendredi et samedi, un film de 52 min de Laetitia Masson, avec Rudy Ricciotti. Tour panorama. Cette exposition conçue et réalisée par la Cité de l’architecture et du patrimoine" (avec l’esperluette), présentée par la Maison de l’architecture et de la ville PACA. Vernissage vendredi 14 février à 18h jusqu’à 22h. Samedi et dimanche : 13h-19h. Tour Panorama. Exposition gratuite pendant « Made in Friche ». DR Lisa Ricciotti Documentaire « Mon Père Officier d’Algérie » (...)


10 février 2014 par Claire Robert - Dans Agenda

 

 

Projection « Mars pour Gaza-Droit aux luttes » suivie du témoignage de P. Stambul (UJFP)

Le 7 février prochain, le collectif Georges Abdallah PACA, le CRI et l’UJFP organisent la projection du film "MARS POUR GAZA-DROIT AUX LUTTES" réalisé par Henda Bouhalli et produit par Med’in Marseille. La projection sera suivie du témoignage de Pierre Stambul, (UJFP) présent dans la bande de Gaza, en décembre 2013. Venez nombreux !

Avec la diffusion de "Mars pour Gaza-Droit aux luttes" Med’In Marseille et surtout sa journaliste Henda Bouhalli poursuivent leur lutte contre le mur médiatique, celui du silence ou du « deux poids, deux mesures ». Les crimes commis par les colons en Palestine sont systématiquement cachés ou amoindris par les médias mainstream. Des médias qui excellent dans "l’art de la géométrie variable" et le maniement des mots avec la plus grande perversité. On se souvient tous de cette formule bateau : « Israël riposte ». Si l’on observe de plus près la façon dont les médias commentent le conflit, on est soudainement pris de nausée, tant le cynisme atteint son paroxysme. La couverture médiatique de Gaza par les médias français est souvent hallucinante. En effet, pour justifier l’opération « Plomb durci » de (...)


5 février 2014 par La Rédaction - Dans Agenda

 

 

| 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ... | 18 |

 

Autres articles Agenda

 

Brèves Agenda

  • 17 octobre

     

    Expo MUCEM : nous sommes foot

    En laissant entrer un ballon rond dans son enceinte, le Mucem rend hommage aux peuples et aux civilisations du football ainsi qu’aux pratiques culturelles et sociales qui l’accompagnent, en Méditerranée comme à Marseille. Défendue par son effectif de 300 œuvres, objets, photos et installations, « Nous sommes foot » met en jeu 11 séquences et, comme les règles sportives l’imposent, se visite en 90 minutes ! Mucem Nous sommes foot. Jusqu’au 4 fév 2018

     

  • 17 octobre

     

    Festival O.Q.P (Opération Quartiers Populaires)

    Festival O.Q.P (Opération Quartiers Populaires) Du 23 Octobre au 04 Novembre 2017, le Festival O.Q.P occupe le Théâtre de l’Œuvre, implanté en plein quartier de Belsunce, à la lisière de La Canebière et de Noailles… Les Lieux • C’est à partir du Théâtre de l’Œuvre, lieu passerelle participatif, endroit de rencontres et d’échanges artistiques, maison de théâtre ouverte sur son environnement et ses habitants que le Festival va essaimer sur d’autres lieux emblématiques du territoire… • Le Polygone Etoilé, nom du Cinéma International de Quartier, géré par le collectif Film Flamme au Quartier de la Joliette, une Maison d’Artistes au cœur du public où l’on rencontre un public sans quartier. • Le Cinéma Les Variétés, qui est aussi un lieu d’échanges et de rencontres, un lieu de partage et de rayonnement du cinéma, en lien avec d’autres formes d’arts et de pensée, en plein cœur de la Cité. • La Compagnie, lieu de création engagé auprès des artistes qui propose des activités artistiques à tous les publics en tissant une relation à long-terme avec les habitants et les associations de Belsunce et du centre-ville. Festival OQP (Opération Quartiers Populaires) Au Théâtre de l’Œuvre 1 Rue Mission de France, 13001 (...)

     

  • 17 octobre

     

    Festival Film Femmes Méditerranée

    Fictions / Documentaires / Courts métrages / Web séries / Débats / Leçon de cinéma / Expo photos ​ Si l’objectif premier reste prioritaire : la mise à l’honneur du cinéma des réalisatrices méditerranéennes, les Rencontres 2017 empruntent aussi résolument des pistes nouvelles. La jeunesse et l’énergie en sont les maîtres mots. Au cœur de la programmation, l’offre de découverte de jeunes talents issus de 20 pays de la Méditerranée et au-delà, récompensés souvent dans de prestigieux festivals. 40 films : longs et courts métrages, fictions et documentaires, des inédits, des avant-premières, échos de l’âpreté de notre époque, mais aussi porteurs d’espoir, de courage et d’humanité. Toujours à l’affiche, partenariat avec le Mucem pour « un coup de chapeau » à une grande actrice et réalisatrice : Sandrine Bonnaire, la Table Ronde Arte Actions Culturelles avec le Mucem et L’Avitem/Villa Méditerranée, réflexion sur la résilience post guerre autour du film « My own private war » de la réalisatrice Lidija Zelovic, originaire de Sarajevo et aussi une leçon de cinéma avec la tunisienne Kaouter Ben Hania, un atelier sur la web création… (...)

     

  • 28 septembre

     

    Week-en soutien aux réfugiés, Librairie La Réserve à Bulles

    A la librairie spécialisée dans la Bande dessinée, La Réserve à Bulles, auteurs-trices et illustrateurs-trices se mobilisent et proposent un weekend festif au profit de Osiris, association de soutien thérapeutique aux personnes exilées. Au programme : Vendredi 29 septembre à partir de 18h : Lancement du weekend par Reem Mansour, présidente de Osiris suivi de : Amour Paix et Révolution, un concert de Catherine Vincent et Mohamed Al Rashi. Un répertoire de chansons pop-rock en français, arabe et espagnol. À 19H Vente des originaux, sérigraphies et autres belles choses offerts par les auteurs et les illustrateurs. Petits prix de 10 à 100€ max. Samedi 30 septembre à partir de 10h : 10h/12h Ateliers pour petits et grands animés par Arno Célérier [pop-up/pliage], Catherine Chardonnay [Illustrations] et Raphaèle Frier [écriture]. Participation 5€ / Inscriptions à la librairie La réserve à bulles. Tél : 09 73 62 11 47 / librairie@reserveabulles.com 12h/15h Repas Petites restaurations & buvette 15h/17h Ateliers pour petits et grands animés par Arno Célérier [pop-up/pliage], Catherine Chardonnay [Illustrations] et Raphaèle Frier [écriture]. Participation 5€ / Inscriptions à la (...)

     

  • 28 septembre

     

    BD : L’homme au bras de fer de Thomas Azuelos et Simon Rochepeau

    « L’Homme aux bras de mer », de Thomas Azuélos et Simon Rochepeau, tente de comprendre l’un des Somaliens de l’« affaire Tanit », jugé en France en 2013. Ce récit de Simon Rochepeau et Thomas Azuelos constitue un documentaire original et inédit : la destinée singulière, racontée sans parti pris ni jugement, d’un jeune pêcheur somalien devenu pirate. Une histoire insolite et pourtant bien réelle qui rend aussi hommage à ceux qui accompagnent les étrangers arrivant en France, quelque soit leur parcours. Exposition des planches du 5 au 25 septembre. Dédicace du dessinateur marseillais,Thomas Azuelos, le 23 septembre dernier à la librairie, La Réserve à Bulles En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/livres/article/2017/09/20/bd-mohammed-pirate-par-necessite_5188348_3260.html#SfPfXASJHRpkwHCW.99

     

  • 15 septembre

     

    Journées Européennes du Patrimoine Marseille

    Jeunesse et patrimoine : tel est le thème choisi pour cette 34e édition des Journées Européennes du Patrimoine. Une édition résolument tournée vers le jeune public et sa sensibilisation au patrimoine, à l’histoire de la Nation et à l’histoire de l’art, ou encore aux métiers du patrimoine. Avec cet objectif majeur : mieux le comprendre et mieux le connaître, dans son contexte historique et social. Ces enjeux seront déclinés à Marseille de façon aussi pédagogique que ludique. Cette année encore, vous êtes invités à découvrir gratuitement des lieux habituellement fermés au public. Rendez-vous ces 16 et 17 septembre . Par ici le programme : http://decouvrir-marseille.marseille.fr/actualites/journees-du-patrimoine-2017-une-edition-dediee-la-jeunesse

     

  • 14 septembre

     

    préavis de désordre Urbain

    du 13 au 24 Septembre 2017 FESTIVAL INTERNATIONAL DE PERFORMANCE. 2dition 2017, sous le signe de l’hospitalité, à travers la ville de Marseille. Pendant 2 semaines le festival de performance met la ville sous tension créatrice avec un dispositif entièrement conçu pour expérimenter 5 manières de vivre ensemble. : Traduire, Oracle, Festoyer, Identité, et Veiller. Cette année, Redplexus vous invite pour 12 jours de partages d’expériences artistiques dans un dispositif particulier : une installation nomade et immersive dans l’espace urbain inspirée du mythe de la Tour de Babel. Le Programme, c’est par ici http://redplexus.org/actu

     

  • 4 septembre

     

    Mémoires des Aygalades, Comme une résurgence

    A l’occasion de la journée du patrimoine, exposition photo, "Comme une résurgence" Quartier portes Ouvertes, cité des Aygalades. Cette mise en lumière des photos de familles de la cité des Aygalades est l’occasion de faire ressurgir des récits de vie, des témoignages et des patrimoines enfouis. C’est aussi révéler les valeurs des lieux et des personnes pour les ériger en patrimoines constitutifs de l’histoire de la ville. Le 16 après midi, exposition photos issue de ce travail et le site internet dédié. Les habitants vous accueillent pour en témoigner. Cet événement est associé à la présentation des fresques réalisées à la cité de la Visitation avec l’association We Records pour les Journées Européennes du Patrimoine. INFOS PRATIQUES Cité des Aygalades 3, Boulevard de la Padouane 13015 Marseille Samedi 16 septembre de 14h à 18h imagesplurielles.com Structure organisatrice Images Plurielles, N.Experiences Cette journée est l’aboutissement d’un an de rencontre, de récolte de photos et de récits pour mettre en lumière la cité des Aygalades et ses (...)

     

  • 4 septembre

     

    Festival international du dessin de presse

    Le Festival international du dessin de presse de l’Estaque se déroulera du 18 au 24 septembre avec des dessins, expositions, concerts, rencontres, débats dans tout le quartier de l’Estaque. L’affiche (nouvelle version) de cette édition 2017 est illustrée par Marilena Nardi, lauréate du prix du public l’an dernier. https://www.instagram.com/fidepofficiel/ FB

     

  • 4 septembre

     

    Cette exposition est une invitation au voyage...

    Cette exposition est une invitation au voyage et à l’aventure, symboles de la vie et de l’oeuvre de Jack London. Mettant en scène de nombreux objets et documents, certains souvent présentés au public pour la première fois, elle donne à revivre l’un des paris les plus audacieux de l’écrivain : son voyage dans les mers du sud entre 1907 et 1909. La présentation s’articulera autour des archipels traversés par l’écrivain : Hawaï, les îles Marquises, Tahiti, Fidji, Samoa, Vanuatu, les îles Salomon..Une sélection d’oeuvres majeures, issues des collections du MAAOA et de grands musées spécialisés dans les Arts Premiers, sera présentée aux côtés des objets rapportés par Jack London lui-même. La scénographie mêlera les oeuvres à des installations audiovisuelles proposant des documents rares ou inédits, des tirages photographiques issus de clichés des collections de la Huntington Library de San Marino et des Parcs de Californie, des objets historiques (objets de marine, appareil photographique, caméra, gramophone)... Tout en faisant revivre le souffle de l’aventure maritime et la magie des rencontres effectuées, cette exposition constituera une ouverture formidable sur la diversité culturelle des peuples du Pacifique. (...)

     

  • 4 septembre

     

    L’Ombre qui se déplace en faisant des bruits, création Belsunce. La Compagnie

    L’Ombre qui se déplace en faisant des bruits, est une exposition proposée apr La Compagnie, lieu de création et d’exposition artistique situé à Belsunce. La Compagnie propose des situations de créations collectives avec les habitants de Belsunce, enfants et adultes. Art, culture et lien social travaillent avec une équipe constituée d’artistes, privilégiant un travail de reprise de ses perceptions, d’élaboration des représentations. En 2016-2017, La Compagnie a ainsi continué l’articulation et l’ancrage de son projet dans Belsunce et le grand centre-ville, auprès des habitants et avec les structures associatives travaillant avec ces publics. Musique, moteur !, La Compagnie, lieu de création 19, Rue Francis de Pressensé 13001 Marseille Du mercredi 6 au samedi 23 septembre Entrée libre, visites du mercredi au samedi de 15h à 19h ou sur RDV Structure organisatrice Maritza Fuentes / La cabane - chantier éducatif, Manu Morvan / Faire connaissances, Muriel Modr / Hello Word, Déborah Répetto-Andipatin & Cindy Coutant / Une pierre dans sa poche, Marcos Avila Forero / Mesure du temps, Mafalda Da Camara / Toit et Moi, Séverine Mathieu & Aurore Plaussu / La beauté du geste, Nawyr Haoussi (...)

     

  • 4 septembre

     

    la 4e Biennale du Réseau pour l’Histoire et la Mémoire des Immigrations et des Territoires, RHMIT)

    Pendant les trois prochains mois, la 4e Biennale du Réseau pour l’Histoire et la Mémoire des Immigrations et des Territoires (RHMIT) révélera plus d’une centaine d’événements à travers toute la région Provence-Alpes-Côte d’Azur. Conférences, spectacles, ateliers, balades, colloques, expositions, projections de films... seront autant d’occasions de découvrir la diversité des acteurs régionaux, associatifs ou publics, leur dynamisme et leur engagement sur les questions fondamentales que sont l’histoire des immigrations et des territoires de notre région. Début, le 15 septembre. La photo est une image d’archives Une image d’archives, à deux pas du Vieux Port, fin XIXe siècle. L’hôtel de Jérusalem (traduit par une inscription en arabe « Hôtel de Jérusalem et de Palestine »), à l’angle de la Rue du Pin et de la Rue Pierre qui Rage. Une nuée de « minots » au coeur du « Marseille populaire ». Coin de rue disparu dans des rénovations, cette photo raconte à elle seule tout un pan de l’histoire de la ville au XIXe siècle, carrefour des migrations (l’enseigne en bas à droite propose des départs pour New York, River Plate, l’Argentine, le Brésil ou l’Uruguay), lieu de passage, de commerce et de vie : un port de la (...)

     

  • 1er août

     

    Fête du 4 août, à la belle de Mai, pour fêter la fin des privilèges

    Pour fêter l’abolition des privilèges, le collectif " Fête du 4 août " propose des rencontres avec les acteurs sociaux de terrain ( Eau Bien Commun, Médecins du Monde, Meus, Usagers. Des Transports), des syndicats et des collectifs de lutte ( Solidaires, Front Social 13) et les habitants de ce quartier de Marseille (entre autres, La Fédération des Associations Comoriennes de Marseille ) dans le cadre d’une fête populaire (groupes musicaux, balletti et paella géante). Le vendredi 4 août, la fête sera animée par le groupe Kilimandjaro, et ses rythmes africains, Susie, chanteuse de genre et le Dj. Pour célébrer l’abolition des privilèges de 1789 et appeler à l’abolition des nouveaux privilèges, un collectif d’associations et de militant-e-s organise pour la deuxième fois, la fête du 4 août. Au Chapiteau - la Belle de mai autour d’une paella géante et sous le son du groupe de musique africaine KILIMANDJAROW ! La suite se fera avec Ben -On air- pour un set Afro-House / House jusqu’à 2 heures du matin. ☞ Les infos pratiques : L’accès au Chapiteau : 38, Traverse Notre Dame de Bon Secours, 13 003 Marseille Bd de Plombières entre Quick/KFC et Carrefour Market → Parking sécurisé, voiture et 2 roues, (...)

     

  • 30 juin

     

    2017 ça rime avec Africa Fête ! Du 30 juin au 8 juillet...

    Le Festival Africa Fête de Marseille aura lieu du 30 juin au 8 juillet 2017 pour cette édition 2017 (la numéro13) un menu copieux vous attend. Et ce, tant pour l’esprit que pour la fête, c’est ça Africa Fête ! Le programme complet est ici : L’Edito de notre Ami Victor Faye, histoire d’en comprendre les enjeux. En septembre 1956 se tenait à la Sorbonne le premier congrès des écrivains et artistes noirs qui avait comme but essentiel de rehausser aux yeux du monde entier le statut des civilisations noires au même titre que celles des autres cultures. À l’époque, cet événement était considéré comme un tournant décisif pour les peuples de cultures noires du monde entier. Qu’en est-il soixante ans après ce soubresaut au dessein émancipateur ? À vrai dire, la réalité semble inexorablement s’être détournée de l’espoir du consentement partagé d’une humanité manifestement composite. En 2017, il est encore nécessaire de crier « Black Lives Matter », de s’insurger contre une discrimination violente à bien des égards, d’exiger des sanctions contre ceux qui s’obstinent à ne prêter aux noirs que des traits d’animalité… Bref le constat est accablant : l’évolution fait régresser ! Car, en effet, il est juste de penser (...)

     

  • 10 mai

     

    HIP HOP : un âge d’or 1970-1995...Exposition MAC Marseille

    HIP HOP : un âge d’or 1970-1995... 13 mai 2017 – 14 janvier 2018 La culture Hip Hop ouvre les portes du musée d’Art contemporain à ceux qui aux États-Unis, en Europe et à Marseille incarnent un phénomène planétaire. Depuis les premières block parties du Bronx jusqu’à l’âge d’or marseillais retrouvez la fièvre qui s’est emparée du monde en trois temps et quatre mouvements : DJing, MCing, Graffiti & Bboying. La formidable énergie et l’inventivité des DJ, des maîtres de cérémonie, des graffeurs et writters, des break dancers et de leurs crews a pris la rue, les clubs et la jeunesse du monde. Émergeant dans le quartier du Bronx, qui connaît les pires conditions économiques, une jeunesse qui rêve d’exister invente de nouvelles formes de survie, de faire la fête, de danser, de marquer l’espace urbain, de défier l’establishment par la parole et le geste. En presque dix ans de 1970 à 1981, elle s’impose comme la nouvelle culture populaire et conquiert New York de quartier en quartier, de métros en trains, de fêtes clandestines en nightclubs, d’expositions improvisées dans les lieux les plus cheaps jusqu’aux galeries d’art branchées de downtown. HIP HOP : un âge d’or 1970-1995... Au début des années 1980, (...)

     

  •  

     

     

     

     

    Articles récents

    Articles au hasard