Rubrique Actualités

Accueil > S’Coupe de France > Actualités

 

Actualités

 

 

 

Interdit de mosquée à Cannes et Grasse, un jeune imam obtient gain de cause en justice

Afif Lattar, un imam franco-algérien de 32 ans, travaille depuis un an à la grande mosquée de Cannes, mais l’Etat le soupçonne de « relation avec la mouvance salafiste radicale ».
Un arrêté préfectoral du 24 novembre 2015 lui avait alors interdit tout accès aux lieux de prière de Cannes et de Grasse, le temps de l’état d’urgence.
Cette mesure préventive a été suspendue jeudi 3 décembre 2015 dans une décision rendue par le tribunal administratif de Nice.

Les faits reprochés à l’imam ne sont pas « suffisamment établis » et ne permettent donc pas de conclure que le jeune homme à un « comportement radical dangereux, qui menacerait l’ordre public ». Le jeune imam peut donc à nouveau prêcher à la mosquée de Cannes où il est salarié. L’avocat de Mr Lattar, Me Emmanuel Di Mauro, estime que « l’on est en train de tuer sa vie et sa renommée » et est venu avec 158 lettres de soutien, notamment d’associations qui regroupent chrétiens, musulmans et juifs. Des tracts en soutien au jeune imam ont aussi été distribués aux fidèles de la mosquée de Grasse. Nous avons pu nous en procurer un exemplaire. La préfecture des Alpes Maritimes devant la justice a quant à elle évoqué « des faits graves », un homme connu pour son « fondamentalisme religieux » qui pourrait conduire à (...)


4 décembre 2015 par EMNA REZGUI - Dans S’Coupe de FranceActualités

 

 

"Georges Abdallah, 30 ans de prison, 30 ans de résistance !"

Arrêté le 24 octobre 1984, samedi dernier, Georges Abdallah débutait sa 31ème année de réclusion à la prison de Lannemezan, près de Tarbes. Quelques centaines de militants se sont donné rendez-vous à la gare de cette commune des Hautes-Pyrénées afin de marcher vers le centre de détention pour exiger - non pas de la justice puisque celle-ci a jugé qu’il pouvait être libéré - mais du gouvernement qu’il applique la décision des juges. "Ce véto incompréhensible fait de nous une colonie américaine" s’indignait à notre micro une manifestante venue de Bordeaux. Une indignation partagée par les manifestants, mais pas seulement puisque même Yves Bonnet - le directeur de la DST au moment des faits - estime que pour une complicité de meurtre personne n’a jamais été emmuré vivant . Plus jeune, Elodie, 21 ans, est encore plus en colère lorsqu’on lui fait remarquer que le responsable du FPLP (Front Populaire pour Libération de la Palestine) a déjà passé plus que l’équivalent de sa vie en prison. "Il n’aurait dû faire un mois, un seul jour : La résistance n’est pas un crime" s’est elle insurgée. D’autant que les deux "diplomates" ciblées étaient un attaché militaire US et un israélien responsable supposé du Mossad à Paris. Or, il faut rappeler qu’à l’époque le FPLP était en guerre, soulignait une militante, plus âgée, dont les souvenirs demeure très précis sur le contexte de l’époque... Ce que vous pourrez découvrir, avec le résumé de cette manifestation, en visionnant notre web-reportage. Magnéto momo :


28 octobre 2014 par Ahmed Nadjar - Dans S’Coupe de FranceActualités

 

 

Une photo un peu cucul la praline ?

Faut que je vous précise l’histoire de cette image du jour. Cette photo, bien évidement je l’ai prise par derrière : C’est bien derrière le camping de Régusse dans le Var, qu’au détour d’un chemin, j’ai découvert à ma grande surprise cette plaque que j’ai immédiatement immortalisé par ce cliché ! Sûr qu’il fera les affaires de l’office du tourisme de ce joli petit village !
Bien sûr, publier un truc aussi cucul pourrait paraître léger ? Et bien je vais vous prouver que que non ! tout comme l’expression cucul la praline, si méprisée par l’intelligentzia, la photo est l’origine de l’expression sont à (re)découvrir par la même occasion....

En effet cette histoire de Duc -à ne pas confondre avec histoire de uc - (oui mes amis de banlieue merci de ne pas traduire en verlant cette belle histoire de France n’est pas à classer X !). Toutefois, l’histoire du Duc de Plessis-Praslin commence aux Sechelles où ce monsieur découvre la variété de noix, le coco-fesses... : Le reste de l’histoire est racontée ici ! Pour en revenir à l’image du jour, voici maintenant un moment tout aussi historique, il sera certainement à "intégrer dans les anales" du photo-journalisme. S’il vous plait messieurs de la fondation Varenne, pour cette photo "culte" pensez à m’attribuer le prix Nikon ! Quant à vous public il est temps pour vous d’apprécier, je vais enfin vous montrer le "Haut des Faisses" : Et pour en avoir une source plus scientifique sur le (...)


10 septembre 2014 par Ahmed Nadjar - Dans S’Coupe de FranceActualités

 

 

Marseille : les parents ne veulent pas de fini parti pour leurs enfants

Suite à la manifestation spontanée de vendredi 5, de parents en colère et désemparés devant la mairie, l’adjointe municipale à l’éducation, Danièle Casanova a reçu une fédération de parents d’élèves et annoncé des « mesurettes » face à l’urgence du chaos. Elle propose une mise en place d’une garderie gratuite pour 85% des écoles le vendredi 12 septembre et table sur l’embauche de « référents municipaux » censés faire le pont entre l’école et les temps périscolaires qui seront assurés par les Fédérations d’éducation populaire. En attendant, les parents d’élèves, mal coordonnés, sont dans le flou et les mères, (car ce sont surtout elles), jonglent comme elles peuvent avec leur emploi du temps. La ville annonce qu’elle recherche 3500 animateurs, sans BAFA, pour des contrats de 3 à 10 heures de travail par semaine. La fédération de parents d’élèves PME appelle à une nouvelle manifestation vendredi prochain. Des collectifs de parents se mobilisent pour occuper des locaux et protester. Bref la confusion règne et la mairie s’enlise…

Pour le premier vendredi d’application des rythmes scolaires, la mairie avait laissé les parents se débrouiller comme ils le pouvaient. La veille, jeudi 4 spetmebre, Danièle Casanova avait annoncé, dans l’urgence que des garderies seraient prévues dans les écoles jusqu’à 16h30 mais avait tout de même enjoint les parents, à récupérer leurs enfants, s’ils le pouvaient. Résultat, les parents sont descendus dans la rue et ont protesté devant la mairie vendredi après-midi. L’adjointe à l’éducation a reçu une délégation de parents dans l’après-midi ; mais pour l’heure, le flou reste grand. La municipalité entend mettre progressivement en place des rustines jusqu’aux vacances de Toussaint (« période d’aménagement progressif des activités périscolaires », selon l’expression de la municipalité). Vendredi, la (...)


8 septembre 2014 par Claire Robert - Dans S’Coupe de FranceActualités

 

 

Les "pas sans nous" s’organisent pour leurs droits d’agir !

Il y a un peu plus d’un an était rendu le rapport Mechmache/Bacqué intitulé « Pour une réforme radicale de la politique de la ville. Ça ne se fera pas sans nous. Citoyenneté et pouvoir d’agir dans les quartiers populaires ». Quatre mois plus tard, à Nantes, lors des débats organisés par le CID autour de la célébration des 30 ans de la Marche en novembre 2013, Mohamed Mechmache avait poussé son coup de gueule contre le gouvernement lors d’une table ronde mémorable. Fustigeant la non prise en compte du travail qu’il a coproduit, rappelant qu’il fut pourtant commandé par l’ancien Ministre de la Ville François Lamy. Ce jeudi lors d’une table citoyenne des quartiers organisée dans les locaux du CID, la toulousaine Nicky Tremblay a martellé l’importance du « pouvoir d’agir » pour les habitants des cités. Insistant sur le fait qu’il fallait impérativement faire en sorte que les décisions ne se fasse plus du Haut vers le bas, -« en des sans dents ? », c’est amusé un participant dissipé- bref qu’il fallait vraiment faire pression pour que les décisions tant en terme de politique de la ville qu’en matière de droit commun soient prise par les habitants. Une belle première journée d’échange en attendant le gros des troupes attendus ce vendredi.

La création de ce lobby des quartiers, appuyé par des chercheurs et des professionnels du social est née à Paris. Bien sûr comme toute initiative il y a les détracteurs : ceux qu’ils l’ont raillé au motif qu’une initiative authentique ne peut naitre d’une réunion organisée au Conseil Régional d’Ile de France et plus ou moins soutenu par les pouvoirs publics. Il y a les enthousiastes : comme cette jeune participante Marseillaise aux débats qui se sont déroulés ce jeudi 4 septembre : "cette fois-ci elle y croit car si les conseils citoyens peuvent s’imposer car la loi les a imposés, un peu comme un droit opposable". Et enfin ceux qui viennent donné leur avis, de vieux routards des concertations citoyennes qui ne débouchent pas toujours, mais qui ont toujours la fibre militantes et enfin les professionnels (...)


5 septembre 2014 par Ahmed Nadjar - Dans S’Coupe de FranceActualités

 

 

Enquête à Auxerre sur le pseudo imam Rachid Birbach. Vidéo.

La fabrication médiatique de pseudo-imams utilisés pour de grotesques représentations de l’ « Islam dou Fronce » pour reprendre l’expression désormais culte de l’inénarrable Chalghoumi est une pratique française honteuse. Pour reprendre l’exemple du bouffon chalguoumi : l’instrumentalisation d’un homme très limité -comme vous pourrez le voir en cliquant sur ce lien - relève carrément de l’abus de personne en état de faiblesse ! Cette farce ambulante humilie les musulmans de France ainsi que tous les citoyens clairvoyants qui se demandent : de qui se moque-t-on ! Et ce cirque n’est pas prêt de s’arrêter : le réservoir de sans-papiers aux abois ou de sans foi ni loi étant quasi illimité le PAPIS (Paysage Audiovisuel Promoteur des Imams de Service) nous en fabrique sans cesse de nouveaux. Dernier en date : le faux imam Birbach est bien parti pour dépasser Chalgoumi Himself ! Promu par le crif, de la même manière que mister "islam dou Fronce", ce nouvel OMNI (Objet Musluman Non Identifié) a soulevé la polémique. Afin de nous éclairer, notre JRI Maurad Goual, est parti enquêter sur le phénomène Birbach. Il a fait la route de Marseille à Auxerre afin de vous rapporter ce reportage édifiant !

Birbach c’est le petit gros et Chalghoumi le grand... Un duo de choc qui a conduit la arbosphère à les appeler Laurel et Hardi.


 

 

 

 

 

 

 

 

 

Articles récents

Articles au hasard