Rubrique Actualités

Accueil > Actualités

 

Actualités

 

 

| 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ... | 145 |

 

Collège de la Belle de Mai : situation intenable, l’hygiène des locaux n’est plus assurée, à cause de suppression des postes d’agents d’entretien CUI-CAE, les profs reçus au Conseil Départemental

Le personnel du collège de la Belle de Mai est passé à une démonstration de force, ce matin 26 septembre, en occupant le collège et en manifestant devant le Conseil du département. Ils ont été finalement reçus par la direction du service éducation. La réponse du Conseil Départemental se veut rassurante, en évoquant des solutions de postes à court et moyen terme pour les collèges du département. Cependant, aucun véritable garantie n’a été donnée, le tout croulant sous une tonne de détails techniques et juridiques, jusqu’à embrouiller les profs eux-mêmes. Seule certitude : Le Conseil Départemental possèderait une enveloppe budgétaire nécessaire à des remplacements de poste, précaires à court terme, et peut-être plus pérennes par la suite. Mais aucune annonce officielle n’a été faite. Cette situation est emblématique de ce qu’il se passe actuellement dans l’Education Nationale, en France et spécifiquement dans les Bouches-du-Rhône, où rien n’a été anticipé, malgré les justifications de la direction du Conseil Départemental, qui affirme avoir été surprise par les décisions de non renouvellement des CAE, une semaine avant la rentrée. D’autres collèges du département ont déposé un préavis de grève, comme cet après-midi à Château-Double et Miniet, à Aix-en-Provence, confrontés au même marasme. En tout, 300 CUI ont été supprimés dans les collèges du département.

Devant le Conseil Départemental, le personnel du collège de la Belle-de-Mai manifeste C’est le beau cadeau de rentrée fait au collège la Belle-de-Mai : deux postes d’agents d’entretien, employés en CUI-CAE ont été supprimés. Et deux autres postes d’agents d’entretien ne seront pas renouvelés, très prochainement, dès la mi-octobre. La situation au collège de la Belle de Mai est donc « proprement » au sens littéral, intenable pour le personnel et les élèves. Car le personnel en Contrat aidé assurait l’entretien, le ménage des locaux, et les aides à la cantine et en récréation. Un enseignant confiait même que les élèves sont contraints de se retenir d’aller aux toilettes des journées entières, à cause de la saleté. Face à cette suppression brutale des postes, l’ensemble du personnel du collège de la Belle de (...)


26 septembre 2017 par Claire Robert - Dans Actualités

 

 

Contrats aidés, Macron s’engage à notre micro : "On va les remplacer par des emplois Pérennes !"

En cette journée ensoleillée du jeudi 21 septembre, Macron et son armé (un service de sécurité pléthorique) n’a pas débarqué dans les quartiers, et ce malgré les sirènes « politisées » de l’édile des 15/16 où les sirènes d’alarmes lancées par les acteurs associatifs et opérateurs socioculturels du secteur. Ils souhaitaient bien sûr faire savoir que les habitants et les structures socio-éducatives des quartiers nord sont loin d’être dans une forme olympique ! Nous nous sommes du reste longuement entretenu ce matin avec ces acteurs et entendus leurs déceptions. Mais si le président de la république n’est pas venu le matin à Marseille Nord, nous avons pu, en revanche, le voir en début d’après-midi, et le questionner cette problématique importante. Et, bien nous heureux d’annoncer qu’à notre micro, Emmanuel Macron s’est engagé à remplacer les contrats aidés… par des emplois pérennes ! Non ce n’est pas une blague. Voici la preuve de l’engagement ainsi que les explications donnés par le chef de l’état lors d’une petite interview donné sur le feu de l’action. Une exclu Med In Marseille, à voir dans ce reportage vidéo :

Your browser does not support the video tag. Reportage photo Et oui notre Emmanuel national, missionné comme arbitre, venait de sauver la peau d’un petit poids coq coréen du Nord qui voulait concourir dans une catégorie nettement plus haute en poids. Le canu (En marseillais, une sorte d’inconscient fou), un dénommé Kim Jong-un était menacé par un champion du Monde américain, limite psychopathe luis aussi, le sieur Trump. Bref Macron passait du ring de l’ONU à celui du vieux port, sans passer par les « Joutes de l’Estaque », trop savonnée selon les goûts des spins doctors de l’Elysée. Il valait mieux donc, après avoir célébrer la réconciliation entre Paris-Marseille à la Maire centrale, grâce au miracle olympique… Macron après avoir réalisé une belle course d’évitement d’obstacle le matin, a du sacrifié (...)


21 septembre 2017 par Ahmed Nadjar - Dans Actualités

 

 

Marseille : Manifestation contre les ordonnances travail, la CGT ultra majoritaire dans les cortèges

A l’appel de l’intersyndical, une deuxième manifestation contre la loi a eu lieu ce jeudi 21 septembre du Vieux-Port, à Castellane. Avec, à vue d’œil, deux fois plus de personnes dans la rue que mardi dernier. Des incidents en fin de manifestation, ont eu lieu sur le boulevard Lieutaud, entre les antifascistes et les CRS. En dehors de cela la manifestation, s’est déroulée dans le calme. Avec une CGT, majoritairement représentée. A côté des syndicats SUD Solidaires, Le Syndicat des Avocats de France, FSU, la CNT 13, l’UNEF. FO était absente. On comptait en majorité des salariés du secteur public, sous la seule bannière CGT. Et quelques salariés du privé, tels que ceux de Sodexho, Inéos, Panzani, Fluxel. Pour les partis politiques, on note la présence plus appuyée du PC (qui a déroulé cette fois-ci une banderole), du Front de Gauche et de la France Insoumise et Lutte Ouvrière. Les Dockers du Port ont aussi fait bruyamment entendre leur voix.

La Banderole de la CGT, GPMM, Fluxel, (Grand Port maritime de Marseille) Les partis politiques ; France Insoumise, PCF, Front de Gauche La manifestation de ce jeudi est, encore une fois, à Marseille, une véritable démonstration de force de la CGT dont les drapeaux flottaient tout au long du cortège qui s’étendait du Vieux-Port à la moitié du Cours Lieutaud. Côté privé, on pouvait dénombrent les salariés de la CGT Total Plateforme de La Mède, ceux de l’ UGICT-CGT Air France, CGT Aéroport Marseille, Helicoptères, la MACIF de la Ciotat, ceux de Sodexho, Panzani, Fluxel, nouvel opérateur privé des terminaux pétroliers de Fos et Lavera, d’Inéos (produits chimiques) et d’ ID Logistics Miramas Diverses unions locales CGT étaient présentes comme les Unions locales de Salon de Provence, (...)


21 septembre 2017 par Claire Robert - Dans Actualités

 

 

L’Europe offre les Migrants à la Libye des milices

En février 2017, à l’occasion des accords de Malte, les chefs d’Etat européens ont passé un accord avec des autorités libyennes. L’Europe offre des bateaux et forment les garde-côtes libyens et charge les autorités libyenne de créer des « hot Spot », soient des centres d’accueil pour réfugiés sur leur sol libyen. L’objectif pour les Européens est de contenir le flux migratoire, sur l’autre rive méditerranéenne. Les Italiens ont, depuis, formé les garde-côtes libyens. Le budget de cette opération européenne dépasse les 100 millions d’euros. A l’ occasion de notre rencontre avec l’ONG, SOS Méditerranée, nous revenons sur cette politique européenne, qui apparaît contraire à la Convention de Genève. Ses dirigeants alertent l’opinion sur le traitement que subissent les migrants, dans « L’enfer libyen ». Capturés, fouettés, torturés, violés, tués, kidnappés, par diverses milices qui sévissent en Lybie, les migrants, originaires, d’Afrique, de Syrie, d’Irak ou de Lybie, sont contraints de s’entasser sur des rafiots pneumatiques, qui sont incapables de tenir en haute mer. A l’heure où Emmanuel Macron et l’Europe donnent des gages à la Lybie, sans préoccupation du véritable trafic d’être humain qui s’opère actuellement sur le sol libyen, l’urgence est aujourd’hui de transmettre ces témoignages recueillis auprès de migrants sauvés en mer.

Association de sauvetage de réfugiés en pleine mer, SOS Méditerranée œuvre aujourd’hui, avec son bateau l’Aquarius au large des côtes libyennes. Elle se dit actuellement particulièrement inquiète de l’action des garde-côtes libyens et remet en cause leur fiabilité : « Nous avons vu à l’œuvre les garde-côtes libyens et ce qu’on a vu, n’est pas rassurant », explique Jean-Yves Abécassis, membre du Conseil d’Administration de SOS. « Nous les avons vus tirer à balle réelle, l’an dernier sur le Bourbon-Argos, qui est un bateau affrété par Médecins sans frontières. Nous les avons vus tirer en l’air lors des opérations de sauvetage, ce qui conduit à affoler les migrants qui sont sur ces pneumatiques et les inciter à sauter à l’eau et les exposer à un risque de noyade, et nous les avons vus monter à bord des pneumatiques (...)


20 septembre 2017 par Claire Robert - Dans Actualités

 

 

Manif contre la Loi Travail XXL, état des lieux de la grogne sociale à Marseille

La manifestation contre les ordonnances travail de mardi dernier, a sonné le coup d’envoi de la rentrée sociale. Alors que la fête de l’Humanité du week-end dernier a révélé au grand jour les désaccords entre le PC et la France Insoumise, sur le terrain et dans les rues de Marseille, les syndicats, comme Sud et la CGT, FO et les partis de gauche (France Insoumise et PC) battaient le pavé d’un même pas. Dans le cortège, de nombreux salariés exprimaient leur profonde inquiétude, face à la situation, non seulement de l’emploi en France, mais celle de l’économiedu pays, et la déliquescence, faute de budget, des services publics, comme l’hôpital ou l’éducation nationale. Un nouveau rendez-vous avec la rue est donné par les syndicats, pour jeudi 21 septembre à 10h30. Alors que, de son côté, la France Insoumise appelle à manifester samedi 23, « Contre le coup d’état social ». Une rentrée qui, pour Med-in-Marseille, a permis de faire remonter les problèmes qui cernent des secteurs entiers de la ville.

Ce week-end a révélé au grand jour les désaccords entre le PC et la France Insoumise, avec le discours de Pierre Laurent, secrétaire national du PC à la fête de l’Humanité de la Courneuve,. Un début de polémique a éclaté, samedi 16 septembre, quand Pierre Laurent, a déclaré dans son allocution : « Personne ne peut prétendre détenir la vérité à lui tout seul, On a tout intérêt à faire front commun, à continuer à construire une alternative à gauche », adressé à Jean-Luc Mélenchon qui semble prendre seul le leadership de la reconstruction de la gauche. discours suivi de divers règlements de compte sur les réseaux sociaux Et ce, en l’absence remarquée de Jean-Luc Mélenchon, à la fête du PC. Alexis Corbière, porte-parole de la France Insoumise, a répliqué dans différents médias, que Pierre Laurent ne pouvait plus « se (...)


18 septembre 2017 par Claire Robert - Dans Actualités

 

 

Semaine noire pour les défenseurs des migrants

C’est un début de semaine noire pour les défenseurs des migrants. Cédric Herrou a été placé en Garde à vue, mardi dernier, à Nice, libéré mercredi après 32 heures de garde à vue. Et Pierre Alain Mannoni, ingénieur chercheur, qui avait accompagné des migrants dans sa voiture jusqu’à Nice, a été condamné en appel, par le Tribunal d’Aix , à 2 mois de prison avec sursis en début de semaine. Acharnement judiciaire ? C’est ce que dénoncent La Ligue des droits de l’homme PACA et l’association Roya citoyenne.

Cédric Herrou, photo de sa page FB Cédric Herrou a été placé en garde à vue, à Nice, mardi 12 septembre. Il a été remis en liberté mercredi 13 septembre après trente-deux heures de garde à vue, sans être déféré au parquet. Il s’est rendu mardi matin à une convocation de la police à Breil-sur-Roya pour être entendu. Après avoir été transféré à la police de l’air et des frontières de Menton, il a été placé à la caserne Auvare à Nice. Sa garde à vue a été prolongée de 24 heures. La Ligue des droits de l’homme de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur et l’association Roya citoyenne ont dénoncé cette garde à vue, véritable harcèlement judiciaire. Vengeance d’un passeur éthiopien ? Selon son avocat, maître Zia Ouloumi, il fait l’objet d’une plainte pour "violences aggravées et séquestration" de la part d’un homme actuellement en (...)


14 septembre 2017 par Claire Robert - Dans Actualités

 

 

Marseille, Manifestation de rentrée contre les ordonnances Travail

Mardi 12 septembre, 7500 personnes selon la police, 60 000 selon les organisateurs défilaient contre les ordonnances visant à modifier le droit du travail . La CGT très présente a encore montré sa force de frappe. D’autres syndicats comme Sud solidaires, la FSU, la CNT, l’UNEF, et même la branche FO Transport Bouches-du-Rhône ou le Syndicat des Avocats de France étaient au rendez-vous. Mais aussi les professeurs de l’éducation nationale, notamment ceux des établissements en zone prioritaire, des salariés de la Timone, des salariés d’établissements pour les personnes handicapés avient tenu à exprimer leur peur sur les ordonnances qui inversent la hiérarchie des normes. Les élus et équipes de de la France Insoumise, étaient visibles derrière une banderole, avec, en tête Jean- Luc Mélenchon, Sarah Soilihi, Armelle Rioualen-Chevassu, Jean-Marc Cavagnara. Jean-Marc Coppola était aussi présent dans la manifestation. Aucun incident n’a été à déplorer.

En fin de cortège, derrière la banderole France Insoumise, Jean-Luc Mélenchon et son équipe.DR. Claire Robert. Les salariés métallurgie du port de FOS, avec des feux de détresse. DR. Claire Robert. PC, CGT, FO Transport. DR Claire Robert.


13 septembre 2017 par Claire Robert - Dans Actualités

 

 

SOS Méditerranée : sauver, témoigner et alerter sur le coût humain de la frontière

Basée à Marseille, l’association SOS Méditerranée affrète son bateau, l’Aquarius, au large des côtes libyennes pour des sauvetages de migrants en haute mer. En un an, elle a réussi à secourir, 14 000 personnes et indirectement 22 000, qui, sans cela, allaient périr noyées. Seul bateau d’une ONG à pouvoir rester en pleine mer, même en hiver, il est totalement financé par des dons et des fonds privés, et des collectes citoyennes. Aujourd’hui SOS Méditerranée comble une béance dans la politique européenne d’assistance à personnes en danger. Et poursuit, plus que jamais, la mission qu’elle s’est fixée, sauver des vies et témoigner des drames humains. Car, s’ils ne sont pas sauvés en mer, aucun être humain n’est en mesure de survivre à cette traversée des enfers.

L’Aquarius, le bateau de SOS Méditerranée. 77 mètres de long et lourd de 1812 tonnes, le navire peut accueillir 400 à 500 réfugiés « L’état physique et les récits des rescapés recueillis par les volontaires de SOS Méditerranée témoignent d’une aggravation de la situation des migrants à terre en Libye », communiquait, fin août 2017, l’association Méditerranée sur son site. Depuis 12 mois, l’Aquarius, le navire de l’association a réalisé 73 opérations de sauvetage, secouru 14 000 personnes et indirectement 22 000 personnes. Depuis le début de l’année 2017, l’Aquarius a accueilli à son bord 11 166 personnes. 8 903 ont été secourues directement par les équipes de SOS Méditerranée, 2263 ont été secouru après un transbordement. Depuis la fermeture des voies migratoires, la quasi-totalité des flux de migrants se (...)


12 septembre 2017 par Claire Robert - Dans Actualités

 

 

Fin des contrats aidés : chronique d’une casse sociale annoncée dans les Bouches-du-Rhône

La nouvelle est tombée comme un couperet, presqu’en catimini, fin août, le gouvernement et la ministre du travail, Muriel Pénicaud ont décidé de mettre un terme aux contrats aidés. Balayant d’un geste, tout un pan et un travail de plusieurs années de l’économie française. Et ce pan qui vivote, à coup de précarisation rampante, constitue pourtant les bases arrières de notre cohésion sociale, ou du moins, ce qu’il en demeure encore aujourd’hui. Ce sont les emplois dans le social, dans la culture, dans l’aide aux handicapés, dans l’éducation nationale, dans les associations caritatives, dans l’aide aux personnes âgées, dans les hôpitaux. Dans l’impossibilité de se retourner si rapidement pour trouver une solution viable, les structures se voient, du jour au lendemain, totalement désorganisées pour cette rentrée. La grogne s’organise peu à peu.

Le mauvais cadeau de la rentrée est arrivé : le gouvernement a annoncé le non renouvellement de 160 000 contrats aidés d’ici la fin de l’année, sur toute la France. Il prévoit de maintenir uniquement 293 000 contrats aidés en 2017, contre les 456 000 signés en 2016, avec, à terme, une nouvelle baisse en 2018. Selon le ministère du travail, ces contrats "subventionnés par l’État" sont "précaires, souvent à temps partiel" et ne peuvent être "l’instrument majeur de la politique de l’emploi". Pour la région PACA, ce sont 30 000 qui n’auraient pas été reconduits. L’opacité semble de mise dans la communication du nouveau gouvernement. Ce que déplorent surtout les acteurs économiques concernés par ces suppressions, c’est ce brusque changement de cap de la politique de l’emploi, et surtout le manque total de (...)


8 septembre 2017 par Claire Robert - Dans Actualités

 

 

Tribune de l’Union des Centres sociaux 13 : "Emplois aidés : un message négatif (de plus) envoyé aux centres sociaux

Nous avons choisi de publier la tribune de l’ L’Union des Centres Sociaux des Bouches-du-Rhône regroupe une cinquantaine d’associations gérées par les habitants, envoyée cette semaine après l’annonce du non renouvellement de de 160 000 contrats aidés d’ici à la fin de l’année. Face à l’absence de moyens pérennes de financement, et confrontés à la baisse des ressources publiques, les centres sociaux ont dû recourir aux contrats aidés. Leur suppression désorganise leur travail et remet directement en cause la faisabilité de nombreuses actions. Pourtant ces centres sont souvent les derniers remparts, dans les quartiers, d’une cohésion sociale exsangue, mais ils sont constamment pressés de « Faire plus avec moins », comme l’explique, dans cette tribune le président de l’Union des Centres Sociaux 13, Jean-Pierre Lévy

Marseille. quartier nord Comme nombre d’associations, nous avons appris, par voie de presse, dans le calme estival, la décision du gouvernement de réduire drastiquement les contrats aidés. Notre fédération, l’Union des Centres Sociaux des Bouches-du-Rhône, regroupe une cinquantaine d’associations gérées par les habitants. Centres sociaux, espaces de vie sociale et associations de développement social local, toutes ces structures ont pour objet l’animation des territoires dans lesquels elles sont implantées -urbain, rural, en politique de la ville ou dans des quartiers plus aisés-. La réalité quotidienne de ces associations est complexe. Les centres sociaux sont en première ligne sur les multiples questions sociales et politiques : accompagnement des familles, accueil enfance et petite enfance, (...)


6 septembre 2017 par Claire Robert - Dans Actualités

 

 

| 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ... | 145 |

 

Autres articles Actualités

 

Brèves Actualités

  • 17 octobre

     

    La ville de Marseille a voté un plan à 1 milliard d’euros de reconstruction des écoles, par des partenariat public-privé

    Un plan massif, à un milliard d’euros, pour reconstruire les écoles de Marseille Régulièrement épinglée pour le délabrement de certaines écoles publiques, la ville de Marseille a voté lundi un plan massif de reconstruction d’un montant d’un milliard d’euros, via des partenariats public-privé (PPP) contestés par l’opposition. "Le projet que nous nous apprêtons à lancer est considérable, c’est un véritable plan Marshall qui n’a aucun équivalent ni dans l’histoire de la ville de Marseille ni dans aucune autre ville", a vanté le maire (LR) Jean-Claude Gaudin, devant le conseil municipal. Le plan prévoit la destruction de 31 établissements obsolètes des années 1960, et leur remplacement par 28 nouvelles écoles, ainsi que la construction de 6 établissements supplémentaires, en six ans. Pour y parvenir, la ville a choisi de recourir à une série de partenariats public-privé, un mode de financement dans lequel la municipalité confie la totalité du projet, du financement à la construction, à des entreprises privées. La ville versera ensuite des loyers, d’environ 41 millions d’euros par an pendant 25 ans —soit un coût total de 1,04 milliard (...)

     

  • 16 octobre

     

    MARSEILLE POUBELLE LA VIE Collectif citoyen contre l’insalubrité à Marseille lance une pétition

    MARSEILLE POUBELLE LA VIE Collectif citoyen contre l’insalubrité lance une pétition en ligne, avec une lettre ouverte à Jean-Claude Gaudin " Nous nous sommes mobilisés pour vous apporter les preuves de ce triste constat à travers le Livre Noir de Marseille : Etat des lieux de chaque quartier de la cité. Vous y observerez les rats que côtoient les usagers chaque jour. Ils s’attaquent aux câbles des voitures et pénètrent chez nous. Leurs cadavres trainent dans les rues et dans les parcs….Leur prolifération est vectrice de maladie comme la leptospirose…La gale et la teigne sont revenues dans nos parcs et nos écoles !" https://www.change.org/p/marseille-poubelle-la-vie-contre-l-insalubrit%C3%A9-lettre-ouverte-%C3%A0-m-gaudin-maire-de-marseille/nftexp/ex10/control/166687134?recruiter=166687134&utm_source=share_petition&utm_medium=facebook&utm_campaign=autopublish&utm_term=share_petition&utm_content=ex10%3Acontrol

     

  • 9 octobre

     

    Droit de retrait reconduit ce jour au lycée Saint-Exupéry, lundi 9 oct

    Lundi 9 octobre 2017 Droit de retrait reconduit ce jour au lycée Saint-Exupéry Pour la troisième journée consécutive les personnels ont décidé d’exercer leur droit de retrait, les conditions de sécurité n’étant toujours pas assurées, ni pour nos élèves, ni pour nous. Dans un communiqué, les professeurs et personnels, leurs sections syndicales, FSU, CGT, FO, SUD, CFDT précisent :"Vendredi, la direction académique a dit réfléchir à la possibilité d’affecter à l’année 4 ou 5 AED supplémentaires sur notre lycée pour la vie scolaire. Il y a urgence ! Nos élèves doivent pouvoir reprendre les cours au plus vite, dans des conditions de sécurité restaurées. Il nous est insupportable d’être une nouvelle fois contraints de les priver d’enseignements.C’est pourquoi nous exigeons du Rectorat qu’il satisfasse la revendication en affectant les AED demandés immédiatement. Nous exigeons également de la Région qu’elle réponde à nos demandes sur la reconduction des postes de contrats aidés (CUI) pour assurer l’entretien du lycée.Dans le cas contraire, ces administrations prendraient la responsabilité de la poursuite déterminée du mouvement de l’ensemble des personnels du lycée Saint-Exupéry." Les personnels et (...)

     

  • 6 octobre

     

    Lycée Saint exupéry, les enseignants font valoir leur droit d eretrait, suite à des violences

    DROIT DE RETRAIT AU LYCEE SAINT-EXUPERY DE MARSEILLE "La rentrée chaotique du lycée continue … En grève le 5 septembre, les personnels dénonçaient déjà les conditions de travail fortement dégradées suite à la perte de 30 contrats aidés (CUI), assurant notamment l’encadrement des élèves et l’entretien des locaux. De façon prévisible, les 10 postes reconduits n’ont pas suffit à assurer la sérénité du travail dans l’établissement. Depuis un mois seulement, les incidents se multiplient, les actes de violence sont récurrents :- 315 exclusions de classe- 6128 absences d’élèves- 490 passages à l’infirmerie- 9 évacuations par les pompiers … Suite à une bagarre d’une violence extrême ce mercredi, l’ensemble des personnels, vie scolaire, agents et enseignants, a décidé d’exercer ce jour son droit de retrait. Il se sont rendus, vendredi, 6 octobre à 10h devant l’hôtel de région afin d’exiger la reconduction de 6 postes à l’entretien, puis devant la DSDEN rue Nédelec pour obtenir les 4 postes d’AED nécessaires à la surveillance du lycée et la sécurité des élèves et (...)

     

  • 4 octobre

     

    Fête de l’Automne soutien au Manba, migants 13, Marseille. dimanche

    Fête de l’Automne soutien au Manba, migants 13 Un repas de soutien au collectif Al Manba , soutien migrant-es 13 ; est organisé aux jardins partagés de l’Annonciade, quartiers nord, les Aygalades, à partir des récoltes. Discussions, musique, buvette, chaleur humaine par Collectif Soutien Migrants 13 / El Manba dim 12:00 · Chemin de la Mûre, 13015 Marseille Page FB Collectif Soutien Migrants 13 / El Manba

     

  • 4 octobre

     

    Recours au Conseil d’Etat , contre le gel des contrats aidés

    Emplois aidés : La justice va-t-elle suspendre le gel décidé par le gouvernement ? TRAVAIL Le Conseil d’Etat examine mardi 03 octobre, un recours déposé par des élus écologistes et plusieurs associations contre la remise en cause des contrats aidés décidée par l’exécutif... http://www.20minutes.fr/economie/2143331-20171003-emplois-aides-justice-va-suspendre-gel-decide-gouvernement

     

  • 25 septembre

     

    La Ville de Marseille lance une enquête sur des « comportements supposés répréhensibles » dans les musées.

    La Ville de Marseille lance une enquête sur des « comportements supposés répréhensibles » dans les musées Depuis plusieurs semaines, des agents des musées dénoncent dans des courriers anonymes des passe-droits, voire les emplois fictifs dont bénéficieraient d’autres agents. La Ville a décidé de diligenter une enquête interne de l’inspection générale des services. A lire sur marsactu https://marsactu.fr/avis-de-tempete-dans-les-musees-de-marseille/

     

  • 25 septembre

     

    Selon la porte-parole de l’ONG Oxfam, Manon Aubry, avec les réformes fiscales engagées, "le gouvernement offre 24 milliards d’euros de cadeaux fiscaux aux plus riches".

    Réforme fiscale : "Les plus riches bénéficieront d’une hausse de revenus 18 fois plus importante que les plus pauvres" note Oxfam Selon la porte-parole de l’ONG Oxfam, Manon Aubry, avec les réformes fiscales engagées, "le gouvernement offre 24 milliards d’euros de cadeaux fiscaux aux plus riches". L’ONG de lutte contre la pauvreté Oxfam publie lundi 25 septembre, un rapport critique sur le projet de loi de finances 2018, intitulé Réforme fiscale : les pauvres en paient l’impôt cassé. Selon le rapport, les ménages les 10 % plus riches bénéficieront "d’une hausse de revenus au moins 18 fois plus importante que les 10 % les plus pauvres", alors que les 10% les plus riches possèdent déjà "56% des richesses nationales", dénonce l’ONG. http://www.francetvinfo.fr/economie/impots/reforme-fiscale/reforme-fiscale-les-plus-riches-beneficieront-d-une-hausse-de-revenus-18-fois-plus-importante-que-les-plus-pauvres-note-oxfam_2388414.html

     

  • 20 septembre

     

    CONTRE LA SUPPRESSION BRUTALE DES CONTRATS AIDES, RASSEMBLEMENT unitaire DEVANT LA PREFECTURE LE MERCREDI 20 SEPTEMBRE A 13H.

    Depuis la rentrée, l’annonce par le gouvernement de la fin programmée de tous les emplois aidés a réactivé la colère dans l’éducation, premier employeur de ces contrats. Les associations de parents d’élève se sont jointes à l’intersyndicale 1er degré en cette rentrée car elles sont bien conscientes des difficultés tant sur le plan humain que dans la dégradation de l’accueil des familles dans les écoles où les AADE sont devenues indispensables au bon fonctionnement. Le second degré de l’éducation, touché aussi par ces suppressions se joindra aussi à notre action le mercredi 20 septembre à 13h devant la Préfecture, à Marseille et l’action s’élargit en interprofessionnel. L’intersyndicale a demandé à être reçue en Préfecture.

     

  • 14 septembre

     

    Emmaüs Pointe Rouge lance une collecte de dons pour les migarnts

    La Collecte de dons alimentaires pour les migrants de la Vallée de La Roya, est ouverte. départ du camion lundi 16 octobre. Le camion d’Emmaüs partira le lundi 16 octobre. Voir sur le site emmaus-pointerouge.com

     

  • 14 septembre

     

    Les piscines publiques de Marseille, indicateurs de l’inégalité

    Les piscines publiques de Marseille, indicateurs de l’inégalité Vaste article du New York Times sur l’état des piscines à Marseille... https://www.nytimes.com/2017/09/14/world/europe/marseille-piscines-publiques-inegalite.html?smid=fb-nytimes&smtyp=cur

     

  • 11 septembre

     

    Manifestation contre ordonnance travail le 12 sept Vieux Port

    Rassemblement est prévu au vieux port à 10h30, à l’appel Front social 13. Front Social est composé de syndicats (CGT, Sud, Solidaires, FSU, UNEF, UNL, la CNT..) et d’associations. "Le programme d’Emmanuel Macron consiste à mettre en œuvre la politique qui a été imposée à la Grèce, à l’Espagne, au Portugal... Pour la France son projet est de faire baisser les salaires , faciliter les licenciements , supprimer le CDI , réduire au maximum les droits des salariés ,baisser les retraites , baisser fortement les aides sociales , les indemnités chômage, supprimer un maximum de dépenses publiques dans : l’éducation , la santé , les services sociaux ... pour faire en sorte que le travail en France soit moins cher qu’ailleurs. Non seulement il exécute les ordres des grands patrons du Medef, de Junker , de Merkel et consorts, mais il a bien l’intention , d’aller au-delà , d’aller encore plus loin , puisque le petit veut devenir grand , il veut devenir le meilleur, celui qui aura fait plier la France ! " ce peuple qui refuse les réformes " et surtout qui résiste trop à la tentation ultralibérale . " Front social 13 : (...)

     

  • 11 septembre

     

    Préavis de grève lycée Saint Charles Marseille

    Les enseignants du lycée Saint-Charles de Marseille ont déposé un préavis de grève pour ce lundi 11 septembre. Ils sont remontés contre une série de dysfonctionnements au sein de l’établissement parmi lesquels des problèmes d’emploi du temps et des règles de sécurité trop strictes.

     

  • 11 septembre

     

    Ouragan Irma : Air France accusée de gonfler ses prix pour quitter Saint-Martin et Saint-Barthélemy

    Une pétition signée par plus de 40 000 personnes dénonce les prix des billets d’avion d’Air France pour quitter l’île dévastée de Saint-Martin. La compagnie réfute ces accusations et explique à France info avoir mis en place un tarif spécial rapartiement.. http://www.francetvinfo.fr/meteo/cyclone-ouragan/ouragan-irma/ouragan-irma-air-france-accusee-de-gonfler-ses-prix-pour-quitter-saint-martin-et-saint-barthelemy_2365898.html#xtor=CS1-746

     

  • 11 septembre

     

    Prestations sociales : bavures en chaîne dans la chasse aux fraudeurs

    Alors que le gouvernement prépare une loi sur « le droit à l’erreur pour les entreprises », le défenseur des droits Jacques Toubon réclame la même disposition pour les particuliers. Il l’écrit dans un rapport glaçant sur les abus de la lutte contre « la fraude aux prestations sociales », qui laisse entrevoir une chasse arbitraire à l’usager. Le rapport précise que la lutte contre la fraude aux prestations sociales – qui se distingue de la fraude aux cotisations sociales des entreprises (non traitée dans ce rapport) – s’est considérablement développée depuis la loi du 13 août 2004 sur la réforme de l’assurance-maladie. : Le journal Le Monde le précise : « Selon la Délégation à la lutte contre la fraude, la fraude aux prestations sociales (allocations familiales, chômage, RSA…) représente 3 % du montant total de celle détectée en 2015, soit 677 millions d’euros. Et ne recouvre qu’un faible nombre de personnes. A la Caisse nationale d’allocations familiales (CNAF), par exemple, 0,36 % des bénéficiaires étaient concernés en 2016. Du coté de entreprises, selon le rapport du syndicat Solidaires-Finances publiques, les diverses formes d’évasion et de fraude fiscales représenteraient pour la France un manque à gagner (...)

     

  •  

     

     

     

     

    Articles récents

    Articles au hasard