Accueil > Débats : le match des idées > LA RIPOSTE RUSSE par Bruno Guigue

 

LA RIPOSTE RUSSE par Bruno Guigue

Les capitales occidentales vocifèrent, elles fulminent, elles se déchaînent contre Moscou. Dans un accès de délire, Hillary Clinton accuse le Kremlin de saboter les élections américaines. Les matamores galonnés du Pentagone menacent la Russie de l’apocalypse nucléaire. Justicier planétaire, François Hollande veut traîner Vladimir Poutine devant les tribunaux. On s’imagine sans doute que cette hystérie collective va intimider la Russie, la discréditer, la faire plier. C’est exactement le contraire. Décidé à suivre son propre agenda, Moscou est à l’offensive. Comme d’habitude dans les situations de crise, Vladimir Poutine se montre actif, non réactif. Loin de se laisser mener par l’événement, il le préempte.
La riposte russe se manifeste d’abord, évidemment, sur le terrain syrien. L’Occident fait feu de tout bois pour sauver la mise à ses protégés d’Alep-Est. Sa presse mobilise une opinion manipulée par des officines vêtues de blanc qui sont humanitaires le jour et terroristes la nuit. Washington menace l’Etat syrien de nouvelles bavures contre ses soldats qui luttent courageusement contre Daech. Le Département d’Etat se délecte à l’avance des pertes humaines que subira la Russie si elle s’entête à combattre les coupeurs de tête. Il brandit, sans vergogne, le spectre d’une sanglante offensive terroriste qui viendrait frapper au cœur des villes russes.
Avalanche d’ignominies, mais pour quel résultat ? Zéro. Au moment où les dirigeants occidentaux se consument en invectives, les opérations aériennes russes redoublent d’intensité à Alep. Elles permettent à l’armée syrienne d’engager la reconquête des quartiers orientaux de la ville tombés aux mains des bandes armées en 2012. Washington et ses affidés voulaient empêcher la Syrie de recouvrer sa souveraineté dans sa capitale du Nord. Ils rêvaient de faire d’Alep le centre névralgique de cette rébellion modérée qui n’existe que sur le papier. Le résultat de tous ces efforts, c’est que Damas a repris l’offensive et engagé la bataille décisive. Si Alep-Est est libérée, c’est la pseudo-révolution syrienne qui bascule dans les poubelles de l’histoire.
La Russie accompagne l’offensive terrestre à Alep-Est, mais elle organise aussi le déploiement des batteries S-300 et S-400 sur l’ensemble du théâtre d’opération syrien. L’installation de ce dispositif anti-aérien sophistiqué est un message explicite destiné aux faucons de Washington : ils seraient imprudents d’aller s’y brûler les ailes ! Moscou ne laisse aucun doute sur sa détermination à pulvériser tout appareil hostile venant parader dans le périmètre. Cruelle ironie de l’histoire ! Voulant rééditer le précédent libyen, Washington rêvait d’imposer une "no fly zone" à l’aviation syrienne. Hillary Clinton agite encore cette marotte à chaque meeting comme si c’était la panacée universelle. C’est raté. Aujourd’hui c’est Moscou qui impose la "no fly zone" à Washington. Et la Russie le fait au bénéfice d’un Etat souverain dans le respect du droit international.
Cet échec du camp impérialiste sur le terrain militaire n’est pas le seul. La riposte russe est aussi d’ordre politique. Avec habileté, le Kremlin a su trouver un modus vivendi avec Ankara. La Turquie ne renonce ni à combattre les Kurdes ni à soutenir les rebelles. Mais les Néo-Ottomans ont revu leurs ambitions à la baisse. La Turquie s’est rapprochée de la Russie par intérêt, signant avec elle un important accord gazier au moment où les USA fulminent contre le Kremlin. Prix à payer pour l’abandon d’Alep-Est par Ankara, Moscou lui a concédé avec l’assentiment implicite de Damas une zone-tampon au Nord de la Syrie.
Principal allié militaire des USA dans la région, la Turquie se résout donc à laisser les mains libres à la Russie du moment qu’on lui offre des garanties contre le séparatisme kurde. Dans la partie de poker qui l’oppose à la Maison Blanche, ce compromis avec les Turcs est un précieux atout entre les mains du Kremlin. Il illustre la supériorité de la diplomatie de conciliation d’un Lavrov sur la diplomatie d’intimidation des braillards de Washington. D’autant que Moscou, en même temps, scelle son alliance avec Pékin, Damas et Téhéran, se rapproche du Caire et soigne ses relations avec la plupart des pays de la région moyen-orientale.
Initiative militaire, succès diplomatique. Les faits parlent d’eux-mêmes. La Russie est de retour. Mais il y a un troisième front. Face aux menaces des Docteur Folamour du Pentagone, devant cette avalanche d’injures et de provocations, que fait Vladimir Poutine ? Exactement l’inverse. Aucune menace, aucune surenchère. Mais il tire les conséquences de la politique agressive des USA. Les deux pays coopéraient dans le domaine énergétique et nucléaire. C’est fini. Un décret de Vladimir Poutine vient de suspendre l’accord de coopération sur le plutonium. Cette décision est liée à "l’apparition d’une menace sur la stabilité stratégique suite aux actes inamicaux des Etats-Unis à l’encontre de la Russie".
Les USA ont installé un bouclier anti-missiles en Europe de l’Est. Ils multiplient les manœuvres militaires avec leurs satellites aux frontières de la Russie. Le Pentagone envisage ouvertement la perspective d’un conflit meurtrier avec la Russie. Soit. La Russie ne menace personne, mais elle organise des manœuvres à Kaliningrad où elle déploie ses missiles dernier cri "Iskander M". Simultanément, on envisage à Moscou la réouverture de bases militaires russes en Egypte, au Vietnam et à Cuba. Pour un pays qui a subi deux invasions dévastatrices au cours des deux derniers siècles (Napoléon et Hitler), la dissuasion n’est pas un vain mot. L’ours russe est un animal paisible, mais prière de ne pas l’importuner, il va grogner.
Bruno Guigue (12/10/2016)


 

Brèves Débats : le match des idées

  • 25 avril

     

    Kaouther Ben Mohamed : JE REFUSE de céder une énième fois au chantage du "front républicain" !

    Les résultats du 1er tour de la présidentielle sont sans appel. Les Français-es ont clairement choisi d’en finir avec les 2 blocs droite - gauche qui se partagent le pouvoir depuis plus de 50 ans. C’est un vote de rupture avec tout un système de gouvernance et avec des politiques d’austérités successives qui sont totalement responsables de l’ancrage du fn au sein de nos villes et de nos campagnes. Le renouvellement de nos représentants politiques est une exigence incontestable du peuple de France. Dans le même temps, il y a près de 8 millions de Français-es qui ont voté pour une France raciste, xénophobe, homophobe, nationaliste, repliée sur elle même, qui a la haine des autres et de sa (...)

     

  • 27 mars

     

    "MACRON COCU : L’exonération de la taxe d’habitation pour les foyers les plus modestes, n’est plus !"

    Elle était sa mesure phare, la plus juste socialement, la plus courageuse politiquement, la plus équitable fiscalement. L’exonération de la taxe d’habitation pour 80 % des foyers Français n’aura été qu’un rêve de courte durée. La faute à qui me direz-vous ? A nos malicieux politiciens qui, si, ils n’excellent pas en matière de gestion de l’argent public, savent, user et interpréter de ce que la loi prévoit et de ce qu’elle dit ou ne dit pas ... Devant l’assemblée des Maires de France réunie en congrès le 22 mars 2017 à la maison de la radio, tous les candidats à l’élection présidentielle ont peaufiné leurs programmes à destination des communes. Chacun y est allé de son aumône généreuse pour s’octroyer les (...)

     

  • 22 mars

     

    Communiqué UniT : Dénoncer l’amalgame oui, nier toute tunisianité de l’auteur de l’attentat non ! Explications :

    C’est avec stupeur que nous avons pris connaissance du communiqué de la Fédération Tunisienne des Hôteliers faisant suite à l’implication d’un binational franco-tunisien dans une attaque contre des militaires à l’aéroport d’Orly. Nonobstant le fait que nous ne connaissions pas, ce syndicat professionnel, d’expertise particulière en analyse politique, il demeure que le communique de la FTH relève d’une antienne particulièrement prégnante au sein de toute une catégorie de nos compatriotes. Un criminel doit être poursuivi, jugé et condamné pour les actes qu’il a commis individuellement sans mettre en cause un collectif plus large auquel il serait associé par la naissance, la culture ou la communauté de vie ou (...)

     

  • Novembre 2016

     

    Le billet de Romuald Dzomo : La vraie sorcellerie, LR de rien mais...

    La vraie sorcellerie c’est quand un français depuis 20 ans, d’origine africaine sursaute en voyant Sarko à la télé, plastronner sur l’immigration, l’identité nationale ou l’intégration devant un public acquis, de blancs français. Tu as beau lui expliquer qu’il a exactement les mêmes droits de français que cet immigré d’origine hongroise et tous les français blancs, noirs, jaunes de la salle, qu’il peut même barrer la route à Sarko, en allant voter aux primaires de la droite et du centre dans quelques jours même s’il est un électeur de gauche, il te regarde avec les yeux d’une biche, comme s’il venait de traverser la Sahara à pieds pour rejoindre la France et garde sa peur du policier aux tripes. C’est l’autre (...)

     

  • Octobre 2016

     

    Michel Bonelli : "Avez-vous vu le débat sur les primaires... salauds de pauvres !"

    Salauds de pauvres avez-vous suivi le débat des primates de la droite, si non, ne chialez pas quand ils vous le mettront profond... Aux insanités dites poliment par des individus propres sur eux, je préfère répondre vulgairement en leur crachant à la gueule, c’est le luxe des petits, des crasseux et des sans grades, que crève la canaille... Tout tout nous donnerons tout pour les richards, les gros, les gras, et les puissants et tous leurs amis, voilà la chansons de la primaire de la droite et du centre qui reniant tout humanisme va nous faire les Verts des Républicains pour ramasser quelques circonscriptions et se mettre au chaud pour cinq ans. Le constat pour les humbles, les petits et les (...)

     

  • Août 2016

     

    La chronique africaine de Romuald : Les vieux crocos pour Bongo

    #ladzomo En côte d’ivoire ils savent y faire....le conseiller spécial d’ADO donnent des conseils à PING pour que ça Pete au Gabon. Tout faire pour en arriver à une future résolution des Nations Unies autorisant à la France "d’éviter" un bain de sang au Gabon : 1,5 d’habitants, 50 ans de pouvoir sans partage des BONGO. Souvenons nous de la Côte d’ivoire et de la Lybie. Résolutions 1973 et 1975. Bref....de là à ce que Ali se retrouve au TPI, il suffit de trois bavures policières, d’un petit charnier. l’Afrique Centrale est elle définitivement en brouille avec la "démocratie" ? Est ce vraiment la solution....le vote ? Depuis les années le fameux vent démocratique après le sommet de la Baule, n’a pas produit (...)

     

  • Août 2016

     

    Un billet d’actu "Fashion" de Michel Bonelli

    Il est loin le temps de la marche pour l’égalité et des opérations tests de SOS RACISME pour voir si les discothèques accueillaient les arabes et les noirs. Les événements dramatiques, tuerie de Merah, de CHARLIE HEBDO jusqu’à ceux de Nice nous ont fait basculer dans une autre époque. La triste farce du burkini, cette querelle de chiffon avec ses « fashion’s victim’s » qui fait légiférer et interpelle de nombreux pays étrangers s’avère être de plus en plus révélatrice d’un état d’esprit qui doit nous alarmer. En France se libère une parole tout simplement anti-arabe et plus particulièrement anti-algérienne comme si la Guerre d’Algérie et l’exode des pieds-noirs étaient encore bien là dans l’inconscient d’une (...)

     

  • Août 2016

     

    Vincent GEISSER ironique : "Pourquoi ne pas promouvoir des juges anti-caïds, spécialisés en anthropologie tribale option « 

    LE SYNDROME DE SISCO Les garçons arabes : quand ils ne sont pas terroristes, ils sont nécessairement caïds ! Hallucinant cette déclaration du procureur de la République de Bastia, Nicolas Bessone, pour expliquer les incidents de Sisco (Haute-Corse) qui parle des « Maghrébins » comme une tribu et avance l’hypothèse très scientifique d’une « logique de caïdat » qui serait naturelle chez les mâles arabes. Voici ce qu’il pouvait déclarait le 18 août en conférence presse, sans que ses propos, pour le moins « racialistes », fassent l’objet de la moindre critique de la part des journalistes ou des leaders d’opinion : « A l’évidence, à l’origine des incidents se trouvent des membres de la famille maghrébine qui (...)

     

  • Août 2016

     

    Le billet de Michel Bonelli sur le 15 Aout : Marie quand tu nous tiens...

    Hier des dizaines de chrétiens fêtaient une arabe judéïsée voilée, Marie mère de Jésus. Je ne sais pas si elle portait le burkini lors de ses baignades dans le Jourdain mais mes travaux avancent dans l’élucidation de ce mystère. Et croyez-moi en ce qui la concerne, des secrets et des énigmes nous en avons à revendre. Mère, vierge et femme à la fois. C’est trinitairement lourd à porter. Parce que le Joseph devait être un saint homme sans le savoir pour admettre que l’enfant qu’elle portait n’était pas de lui mais le fruit semé par un esprit de l’au-delà dans le ventre de son épouse. Et quel enfant, mort sur la croix a 33 ans il fait parler encore de lui plus de 20 siècles après sa disparition. Disparition qui a (...)

     

  • Juillet 2016

     

    Etat des lieux

    La France est sans le savoir en état de guerre subversive. Le terrorisme de masse ou l’assassinat ciblé ne sont que des composantes de celle-ci. La guerre subversive nécessite une idéologie forte pour la mener qu’elle soit politique ou religieuse, il lui faut une population poreuse aux idées de l’idéologie forte soit d’une façon active, soit passive soit par pure complaisance. La présence dans un territoire donné d’une population qui se sent à juste raison ou pas discriminée, méprisée, non représentée dans les sphères de pouvoir est une composante essentielle. Ce corps de bataille induit servira de vivier aux minorités agissantes et violentes. Les états multiculturels sont des terres d’accueil pour ce genre (...)

     

 

Autres articles Débats : le match des idées

Articles récents

Articles au hasard