Accueil > Une Histoire, Cent Mémoires > Il y a 11 ans, YASSER ARAFAT nous quittait ! Rappel du parcours de ce (...)

 

Il y a 11 ans, YASSER ARAFAT nous quittait ! Rappel du parcours de ce résistant hors normes par Azzedine Taïbi, Maire de Stains.

Il y a 11 ans, YASSER ARAFAT nous quittait !

Le 11 novembre 2004 Abou Ammar plus connu sous le nom de Yasser Arafat s’est éteint à l’hôpital militaire de Percy de Clamart, suite à un empoisonnement au Polonium.
Il est et restera le plus grand leader du peuple palestinien et un symbole de la cause palestinienne.
J’ai eu le grand honneur de le rencontrer à trois reprises, à Gaza et à Ramallah, grâce à mon cher ami et frère Fernand Tuil, qui nous a malheureusement aussi quitté le 24 décembre 2013.

Voici quelques lignes sur le parcours du grand leader palestinien :

Yasser Arafat, né à Jérusalem le 4 août 1929 d’autres disent qu’il est né le 24 août 1929 dans la ville du Caire en Égypte. Yasser Arafat s’est éteint le 11 novembre 2004 à Clamart (Hauts-de-Seine) en France, de son vrai nom Mohamed Abdel Raouf Arafat al-Qudwa al-Husseini et connu aussi sous kounya Abou Ammar.

Le parcours du leader de tout un peuple

Dirigeant du Fatah puis également de l’Organisation de libération de la Palestine, Yasser Arafat est resté pendant plusieurs décennies le symbole de la cause palestinienne.

Au Caire la majeure partie de sa jeunesse est répartie entre étude et militantisme, il obtient son diplôme d’ingénieur civil et devient président l’Union Générale des Etudiants de Palestine (GUPS). Il édite le magazine La Voix de la Palestine.

Yasser Arafat rentre dans l’armée égyptienne face aux anglais lors de la crise du canal de Suez, suite à cette défaite il estime les armées arabes incapables de libérer la Palestine. Il rencontre également ceux qui fonderont le Fatah avec lui, et deviendront ses adjoints à la direction de l’OLP

Yasser Arafat créé en le Fatah en 1958, contrairement aux autres fondateurs, il ne prend pas le nom de l’enfant aîné, il adopte le nom de guerre de Abou Ammar.

En avril 1964 création de l’OLP l’Organisation de libération de la Palestine, elle est la résistance armée du Fatah. Après la guerre des six jours de juin 1967 l’OLP se déplace dans un premier temps en Jordanie

En septembre 1970 le roi Hussein de Jordanie, ne veut plus de l’OLP sur son sol, L’OLP était un état dans l’état, ce statut était mal vu de certains dirigeants arabes. L’OLP quitte la Jordanie pour le Liban.

Le 13 novembre 1974, Yasser Arafat fait un discours devant l’Assemblée générale des Nations unies. Il y définit le sionisme comme une idéologie raciste, impérialiste et colonialiste, il y justifie la cause palestinienne en la comparant aux luttes nationalistes d’autres peuples du monde, et il y défend l’idée d’un État unique démocratique où vivraient chrétiens, juifs et musulmans

En 1982, en pleine guerre du Liban, Arafat échappe à la mort en quittant de justesse un immeuble réduit à terre par une bombe israélienne. Il quitte le Liban pour la Tunisie escorté par la marine Française.

le 1er octobre 1985 Arafat évite la mort lorsqu’un avion de chasse israélien F-15 bombarde le siège de l’OLP à Tunis où devait se tenir un meeting entre les dirigeants du mouvement, meeting auquel Arafat arrive en retard.

En novembre 1985, proclamation depuis Alger d’un État palestinien, pendant la révolution des pierres, première intifada.

23 décembre 1988 Arafat rencontre le pape Jean-Paul II au Vatican.

En 1992, Arafat échappe à la mort lorsque son avion, un Antonov 26, s’écrase en Libye alors qu’il effectue la liaison Khartoum-Tripoli.

Le 13 septembre 1993, la Déclaration de Principes dite « accords d’Oslo », est signée à la Maison Blanche sous l’égide du président Bill Clinton. Le monde entier retient la poignée de main historique échangée entre le premier ministre israélien Yitzhak Rabin et Yasser Arafat.

En 1994 suite aux accords d’Oslo, Yasser Arafat, Shimon Peres et Yitzhak Rabin reçoivent le prix Nobel de la paix.

Janvier 1996, Arafat est élu est élu avec 87,1 % à la première élection palestinienne face Samiha Khalil, cette victoire lui donne le titre de Rais (président)

En juillet 2000, a lieu le sommet de Camp David entre Yasser Arafat et Ehud Barak, échec des négociations.

Septembre 2000 début de la seconde Intifada, déclenché par Ariel Sharon suite à une visite de provocation sur l’esplanade des mosquées.

Janvier 2001, Sommet de Taba dans la péninsule du Sinaï, rencontre entre Yasser Arafat, Ehud Barak et Bill Clinton, nouvel échec après celui de Camp David.

En février 2001, Ariel Sharon est élu Premier ministre tandis qu’aux États-Unis, George W. Bush est élu président, l’élection de ces deux hommes de guerre va isoler Yasser Arafat sur le scène internationale. Yasser Arafat va passer les dernières années de sa vie enfermé dans la Mouqata’a, son QG de Ramallah, encerclée par les forces israéliennes. Interdit de voyage aussi bien en Palestine qu’à l’étranger, il va perdre toute prise sur les évènements, gardant toutefois le contrôle de l’Autorité palestinienne et de l’OLP.

Le 29 octobre 2004, gravement malade, Yasser Arafat quitte Ramallah pour rejoindre la Jordanie, puis se rend en France, à bord d’un avion médicalisé. Il est hospitalisé dans l’hôpital d’instruction des armées Percy à Clamart près de Paris.

Il décède officiellement à Clamart le 11 novembre 2004, à 3 h 30 du matin, heure de Paris.

Yasser Arafat est inhumé le 12 novembre, dans la Mouqata’a, son dernier quartier général de Ramallah, en Cisjordanie, une foule de plusieurs milliers de personnes était présente pour accueillir sa dépouille à son retour.

Le cercueil de Yasser Arafat sera porté par tout un peuple. Il repose dans un mémorial, là où fut détruit son dernier quartier général, la Mouqata’a.


 

Brèves Une Histoire, Cent Mémoires

  • 29 mai

     

    Topo historique du Cours Julien d’hier et d’aujourd’hui

    En 1960 la ville de Marseille décide de déplacer le lieu d’échanges commerciaux de fruits et légumes qu’était alors le Cours Julien pour le regrouper en un seul et même site, le quartier des Arnavaux. Un déménagement qui se terminera en 1971. La relocalisation des grossistes en 1972 a libèré de vastes locaux. Le Cours Julien devient alors un lieu de promenade, de brocante et de culture. Depuis, le Cours Julien est devenu l’un des lieux culturels le plus connu de Marseille. L’Association Cours Julien qui réunit depuis 1992, habitants, associations et commerçants, organise tout au long de l’année des manifestations diverses tel que la journée des plantes, vide-greniers, marché paysan, Sardinade, salon (...)

     

  • Juillet 2015

     

    Souvenir

    Ce matin en entendant les commentaires des médias sur la Grèce, je me suis souvenu de mon arrière grand-père boiseur dans les mines du sud tunisien, un français méditerranéen qui n’avait jamais vu la France et mon grand-père né à Bizerte en 1905, maçon anarchiste. Alors j’ai eu envie d’écouter une nouvelle fois Brel... Paroles de Jaurès Ils étaient usés à quinze ans Ils finissaient en débutant Les douze mois s’appelaient décembre Quelle vie ont eu nos grand-parents Entre l’absinthe et les grand-messes Ils étaient vieux avant que d’être Quinze heures par jour le corps en laisse Laissent au visage un teint de cendres Oui notre Monsieur, oui notre bon Maître Pourquoi ont-ils tué Jaurès ? Pourquoi (...)

     

 

Autres articles Une Histoire, Cent Mémoires

Articles récents

Articles au hasard