Accueil > Communiqués, libre expression > Championnat du monde des rallyes WRC3 Michel Fabre : retour gagnant, après (...)

 

Championnat du monde des rallyes WRC3 Michel Fabre : retour gagnant, après 27 ans d’arrêt !

Communiqué de Presse #1 Michel Fabre - 26 février 2016

Championnat du monde des rallyes WRC3
Michel Fabre : retour gagnant, après 27 ans d’arrêt !

Après les deux premières manches du championnat du monde des rallyes WRC3 - Monte-Carlo (8e) et Suède (1ers) -, le pilote marseillais Michel Fabre, 61 ans, et son copilote saint-laurentais Maxime Vilmot, 25 ans, sont en tête au classement provisoire avec leur Citroën DS3-R3T engagée par Saintéloc Junior Team. C’est donc sous les feux de l’actualité qu’ils s’attaqueront, du 3 au 6 mars, aux pistes du rallye du Mexique. Si l’on tient compte qu’avant son galop d’essai à la Sainte-Baume 2015, « Papich » Fabre ne s’était plus aligné au départ d’un rallye depuis celui de Tahiti en 1988, l’on peut parler d’un surprenant retour gagnant.

Rallyman un jour, rallyman toujours ! Michel Fabre a fait sienne cette maxime.
A plus de soixante printemps, ce provençal bon teint, éternel amoureux mari d’Annick, heureux père d’Alexandre et d’Olivier, papy-gâteau avec les quatre petits-enfants que lui ont fait Angélique et Céline, est en tête du championnat du monde des pilotes de rallyes WRC3.
A bord d’une Citroën DS3-R3T (215 chevaux, deux roues motrices) engagée par Saintéloc Junior Team, dont il partage l’habitacle avec un surdoué du copilotage, Maxime Vilmot, Michel entame actuellement au Mexique les reconnaissances du 3e round WRC 2016, le Rally Guanajuato Corona programmé du 3 au 6 mars.
Leur programme mondial - sous les couleurs « Gîte du Vercors » au hameau de Lente, et « Vita Liberté-Le sport en club 100% Low-cost » - compte seulement huit des 14 courses de la saison WRC de la FIA (Fédération internationale de l’automobile), dont ils sont les leaders du classement provisoire après leur 8e place au Monte-Carlo et leur victoire en Suède.

« Mon retour en rallyes ? Il s’est fait par accident... »

- Michel, vos débuts de pilote remontent à un temps que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître. Qui êtes-vous donc ?
Michel Fabre : « J’ai 61 ans, je suis chef d’entreprise et mes racines sont autant dans le Vercors qu’en Provence, à Marseille dans le quartier de Mazargues pour être précis. Mon retour en rallyes ? Il s’est fait par accident...
« En novembre 2014, alors que je roule tranquille au volant de mon Austin-Healey, une voiture d’Auto-école me percute. Je me suis alors dit que j’aurais préféré modifier ma carrosserie tout seul en participant à un rallye historique... Et je me suis inscrit au Monte-Carlo 2015 avec un ami marseillais, Rémy Gros. C’était sympa, mais j’en suis sorti frustré par les basses vitesses imposées en régularité...
« Je suis allé voir Renaud Poutot à Valence afin qu’il me conseille une équipe compétition : Il m’a dirigé vers Saintéloc Racing à Saint-Etienne, et c’est parti. J’ai fait la Sainte-Baume, et puis je me suis dit pourquoi ne pas faire quelques manches du championnat du monde... Nous y voilà ! »

« Je suis convaincu d’avoir fait le bon choix avec Saintéloc Junior Team »

- Des structures internationales capables d’aligner des voitures en championnat du monde existent un peu partout en Europe, pourquoi avez-vous choisi l’équipe stéphanoise Saintéloc de Sébastien Chétail ?
M.F. : « Je ne voulais pas me lancer dans cette aventure n’importe comment. Il me fallait une équipe expérimentée. Avec Saintéloc Junior Team, je pensais avoir fait le bon choix, mais après les deux premiers rallyes mondiaux 2016 j’en suis fermement convaincu ! Au delà des qualités techniques et humaines du team, Saintéloc m’a aussi apporté un plus incontestable en me dénichant un copilote de rêve.
« Maxime Vilmot est un minot de 25 ans dont le sérieux et la maturité font que l’on pourrait croire qu’il a au moins deux décennies de métier ! Il est vrai qu’il a déjà fait le championnat de France des rallyes, goûté à l’Europe avec l’ERC et au monde avec le WRC, mais en plus c’est un tout bon. »

« J’aimerais bien rentrer dans les points au Mexique et en Argentine »

- Cela s’est plutôt bien passé lors des deux premiers des huit rallyes WRC3 à votre programme 2016. Quelles sont vos ambitions ?
M.F. : « Avec Sébastien Chétail le patron de Saintéloc, et Vincent Ducher le responsable du secteur rallyes, avant-même le Monte-Carlo nous avons mis en place une stratégie et nous essayons de nous y tenir. Il n’était et il n’est toujours pas question pour moi de penser au titre mais d’aller au bout de chaque course en prenant du plaisir et en marquant si possible des points en entrant dans le top dix.
« Après notre victoire WRC3 en Suède, nous sommes en tête du championnat du monde et c’est assez agréable... Maintenant, je vais essayer de continuer à m’appliquer et nous verrons ce qui arrivera... J’aimerais bien rentrer encore dans les points au Mexique et en Argentine, mais je sais que ce sont des épreuves extrêmement difficiles. Le titre ? Nooon ! Mais vous en connaissez beaucoup des sportifs qui en refuseraient un, qu’il soit régional ou mondial. »

« J’assume les malheurs et j’apprécie les bonheurs »

- Michel, vous avez 61 ans, l’âge auquel certains préfèrent mettre leur vie au ralenti... Et vous accélérez comme un malade ! N’est-ce pas trop dur ?
M.F. : « Je suis en pleine forme, et pour le vérifier j’ai évidemment subi des tests poussés : le coeur va bien, j’entends, et je vois - avec des lunettes -, parfaitement, j’ai certaines capacités d’endurance. Je me sens bien dans ma vie et épanoui. J’assume les malheurs et j’apprécie les bonheurs. Je suis fidèle en amitié, et j’ai gardé intacte ma capacité à m’émerveiller devant un beau paysage, une belle oeuvre - je suis passionné d’opéra, de danse et de grande musique -, une belle femme !
« Je suis toujours très amoureux d’Annick, mon épouse. Un de mes grands regrets sentimental est qu’elle ne soit plus ma coéquipière. »

« J’essaye de piloter avec une subtile marge... C’est ma façon de sécuriser »

- Les sports mécaniques et le rallye en particulier sont des disciplines dangereuses. La peur, qu’en faites-vous ?
M.F. : « Je gère à ma manière, mais je n’ai pas peur. En revanche, le petit jeune (ndlr : Maxime Vilmot), me fait mettre du gaz à 100% et il me parle de l’amélioration de la fluidité de mon pilotage... Il me met gentiment la pression.
« J’ai confiance en lui, heureusement d’ailleurs, mais j’essaye de toujours piloter avec une subtile marge de confiance, c’est ma façon de sécuriser, même à 170km/h... Je pratique une discipline qui oscille entre vitesse pure et endurance, j’essaye donc de mener mes courses avec intelligence car la concurrence est rude.
« Je sais que j’ai une énorme chance de disputer le championnat dumonde et j’ai le plus profond respect pour mon équipe et le travail qu’elle accomplit en ma faveur.
« Me retrouver à discuter, à l’hôtel ou au restaurant, avec les stars planétaires que sont les multiples champions du monde WRC leaders de l’équipe d’usine Volkswagen, le gapençais Sébastien Ogier et l’aixois Julien Ingrassia, dans une ambiance presque familiale me permet de déstresser. Eux et quelques autres m’appellent « Papich », c’est la version rallye du « Papet » que je suis ! »

Maxime Vilmot, le minot qui fait envoyer du lourd à « Papich »

On a parfois tendance à l’oublier, mais aucun pilote de rallye ne serait performant sans un coéquipier ultra-performant : Sébastien Loeb aurait-il autant brillé sans Daniel Eléna ? Bref. Celui de « Papich » Fabre est un minot, qui pourrait presque être son petit-fils... Mais du haut de ses 25 balais, Maxime Vilmot, le Saint-Laurentais - de Saint-Laurent-de-la-Prée en Charente-Maritime, à un coup d’accélérateur de Rochefort et à deux de La Rochelle - copilote depuis 2005, a une tête bien faite et surtout bien remplie. Il possède déjà le savoir-faire d’un vieux briscard.
Aux côtés, entre autres, d’Eric Camilli, de Sébastien Chardonnet, de Robert et de Stéphane Consani, Maxime a acquis une expérience internationale des rallyes sur les routes européennes de l’ERC et mondiales du WRC.

- Maxime Vilmot, vous êtes un jeune coéquipier talentueux, mais ce n’est pas votre seul talent. Pouvez-vous nous expliquer c’est qu’est Race4you ?
Maxime Vilmot : « Je suis passionné par les rallyes, je veux faire du travail de copilote mon métier et me battre pour la victoire !
« A travers sa société Race4you, je propose un service de reconnaissances pour les rallyes historiques, de la prise de notes à la création de vidéos avec des caméras embarquées. C’est un véritable outil de travail que je propose à mes clients, qui désirent participer à des épreuves comme le Tour de Corse historique, le Maroc ou la Sardaigne. Beaucoup d’équipages n’ont pas le temps de reconnaitre les parcours, de plus, ils manquent aussi d’expérience. C’est pourquoi Race4you leur propose le choix entre plusieurs systèmes. Nous éditons un véritable cahier de notes et nous leurs fournissons un support vidéo pour optimiser la préparation des rallyes. Ce concept plaît beaucoup, et j’ai encore certaines idées à développer... »

- Que pouvez-vous nous dire à propos de Michel Fabre ?
M.V. : « Cette année, ma collaboration avec Michel Fabre est très fusionnelle et je prends beaucoup de plaisir à partager l’habitacle de notre Citroën DS3. Il pourrait être mon grand-père, c’est plutôt sympa... Mais je lui impose néanmoins beaucoup de travail sur les notes et je suis particulièrement exigeant avec lui avant et pendant les courses, ceci afin d’éviter tous les petits pièges d’une spéciale de rallye.
« Michel possède de l’expérience, mais tout a évolué depuis qu’il a arrêté de courir alors que je n’étais même pas né ; il lui a fallu tout réapprendre. Mais il possède une excellente base de pilotage. Le fait de vouloir prendre des points à chaque course ne lui rend pas la vie facile : il manque encore de roulage avec la WRC3 et de fluidité pour hausser le rythme, mais il progresse au fil de chaque spéciale chronométrée.
« En Suède, c’était sa première fois sur la neige, au Mexique, ce sera également sa première expérience sur la terre : je vous jure que la tâche n’est pas aussi simple qu’il n’y paraît et je le félicite pour sa ténacité, son sens de l’observation et sa condition physique, chapeau Michel ! »

Les dix courses du programme de l’équipage Fabre-Vilmot : WRC3 et France

Michel tient à préciser les choix des dix rallyes auxquels il participe en 2016 avec Maxime : « Il y huit courses du WRC3 mondial : nous avons disputé en janvier le Rallye Monte-Carlo qui lance traditionnellement la saison, puis en février la Suède pour ne pas avoir un trop gros creux avant de goûter aux pistes mexicaines début mars. Nous traverserons à nouveau l’Atlantique en avril pour aller en Argentine, et en intermède nous participerons à deux courses en France - le rallye de la Sainte-Baume en mai et la Drôme en juillet -, avant de repartir en septembre en WRC pour la Chine, et de revenir au pays disputer le Tour de Corse qui reste pour moi la valeur de référence des rallyes. Et nos deux derniers rendez-vous seront l’Espagne en octobre et l’Australie en novembre. »

PHOTOS (Libres de droits médias) : Greg ROSLON
Michel Fabre et Maxime Vilmot, vainqueurs du Rallye de Suède (Citroën DS3-R3T) et leaders du championnat du monde WRC3 2016, avant le Mexico Rally Guanajuato Corona programmé du 3 au 6 mars.

CONTACT

Michel Fabre : Email : MichelFabre13@yahoo.fr Mobile : +33 (0)779 724 091
Facebook : Michel Fabre - Driver Athlète
Lien court Bitly : http://on.fb.me/1QifElj
Lien Facebook :
https://www.facebook.com/Michel-Fabre-Driver-922496981191054/?fref=ts

PARTENAIRES

Gîte du Vercors : Lente, 26190 Lente-Bouvante. Ouvert 365 jours/an, 80 couchages et restauration. Activités : randonnées, ski alpin et ski de fond, raquettes, chiens de traîneaux, fat bike. Téléphone : +33 (0)475 489 441.
Email : Contact@GiteDuVercors.fr Site : www.GiteDuVercors.fr

Vita Liberté : Le sport en club, 100% Low-cost.
Téléphone : +33 (0)491 898 525.
Site : www.VitaLiberte.fr Facebook : https://www.facebook.com/vitaliberte.fr/


 

Brèves Communiqués, libre expression

  • 14 septembre

     

    Communiqué Emmaüs Pointe Rouge sur collecte pour Migrants

    Collecte de dons alimentaires pour les migrants de la Vallée de La Roya, départ du camion lundi 16 octobre. La condamnation de Pierre Alain Mannoni à 2 mois de prison avec sursis est inacceptable ! Ne nous laissons pas impressionner par cet acharnement judiciaire contre la solidarité...Nous soutenons tous les humains en détresse, et ceux qu’on appelle migrants le sont particulièrement. Vous voulez agir avec nous ? c’est le moment ! Nous attendons vos dons alimentaires . Merci !

     

  • 11 septembre

     

    Communiqué d’appel à la grève le 12 septembre par la CGT et SUD-SOLIDAIRE

     

  • Septembre 2016

     

    Renaud MUSELIER : « Emmanuelle COSSE fait la leçon alors que le Gouvernement asphyxie nos communes »

    Alors qu’Emmanuelle COSSE, Ministre du Logement, a attaqué en marge d’un déplacement dans les Bouches-du-Rhône les collectivités territoriales en matière de logement, Renaud MUSELIER entend dénoncer l’irresponsabilité manifeste du gouvernement en la matière : « Les attaques de la Ministre sont non seulement injustifiées, mais elles sont surtout cyniques. Avec la loi Duflot, les communes de notre département se sont retrouvées dans une situation impossible et ont été lourdement sanctionnées. On veut imposer à des villes qui ont des réalités complètement différentes une seule et même règlementation absurde ! » Renaud MUSELIER rappelle que « Dès notre arrivée à la Région avec Christian ESTROSI, nous avons (...)

     

  • Avril 2016

     

    LIBEREZ SALAH EDDINE, LYCÉEN MARSEILLAIS, DU CENTRE DE RÉTENTION !

    Salah Eddine REZGUI, lycéen algérien de 20 ans, est enfermé au centre de rétention de Marseille depuis le mercredi 13 avril 2016. Il est élève du lycée professionnel Leau (13008), en deuxième année de CAP Coiffure. Salah Eddine a grandi en Algérie jusqu’à l’âge de 10 ans, puis en Syrie jusque 17 ans, pays qu’il a fui avec sa mère en raison de la guerre. Revenu en 2012 en Algérie, il arrive ensuite en France en décembre 2012, accompagné de sa mère, qui retourne finalement en Algérie. Lui s’accroche pour entrer dans un parcours de formation. Seul à Marseille, dans des conditions difficiles, avec l’appui du lycée et de soutiens, il arrive à poursuivre ses études. Déjà en novembre 2013, il avait été (...)

     

  • Avril 2016

     

    Quartiers libres

    Suite aux succès des deux éditions précédentes, « Quartiers Libres » revient les 29 et 30 avril 2016 à Val Plan-Bégude, Marseille 13ème. Quartiers Libres a pour vocation de promouvoir les cultures des quartiers populaires de Marseille, les talents individuels et collectifs et l’interculturalité. Cette fête inter-quartier est un terrain propice à la rencontre, à l’échange entre les structures, associations, et habitant(e)s de Marseille. Cette initiative est portée et soutenue par six centres sociaux de Marseille (Valplan Bégudes de la Rose, Baussenque du Panier, Del Rio de la Viste, La Rouguière, Mer et Collines et le centre social Fosséen de Fos-sur-Mer) et en partenariat avec l’association Une (...)

     

  • Mars 2016

     

    Le collectif soutien migrants 13 alerte sur une exploitation de mineurs migrants.

    Communiqué du collectifsoutienmigrantes13 : Mineurs isolés étrangers à Marseille, ADDAP-SAAMENA et Conseil Départemental : la mascarade continue ! Nous rencontrons en ce moment un jeune mineur isolé étranger de 16 ans, non pris en charge au niveau du logement, ni au niveau de sa procédure de demande d’asile, donc à la rue depuis plus d’un mois. Il a droit a trois repas par semaine avec le SAAMENA , et un cours de français... En discutant il y a quelques jours avec lui nous nous sommes rendu compte que l’ADDAP-SAAMENA, en partenariat avec le festival qu’il y a en ce moment au dock des suds (babel med music) fait travailler les mineurs isolés étrangers pour le festival, cinq jours (...)

     

  • Mars 2016

     

    Ségolène Royal a lancé aujourd’hui le programme des 1 000 kilomètres de route solaire en France

    Communiqué du Ministère de l’Environnement, de l’Énergie et de la Mer : Ségolène Royal a lancé aujourd’hui le programme des 1 000 kilomètres de route solaire en France. La ministre a posé la première dalle au centre d’entretien et d’intervention (CEI) des routes Méditerranée à Clérissy pour permettre de tester la production d’électricité du produit. Le développement de la route solaire en France se fait en trois étapes : 1. Tests sur des petites surfaces avec circulation réduite (20 à 50 m2) et moyennes surfaces (100 à 150 m2) avec un trafic poids lourd. 2. Tests sur des surfaces plus importantes en conditions réelles de circulation routière et d’utilisation de l’électricité produite. 3. Réalisation (...)

     

  • Mars 2016

     

    Une pétition : "JC Gaudin Pourquoi faire supporter aux contribuable marseillais les mauvais résultats de l’OM ?’

    De Jean marc Maini, contribuable phocéen. Marseillais d’origine et résidant dans cette ville où les besoins sociaux et pour la jeunesse sont immenses, je souhaite que l’argent des contribuables puisse être véritablement consacré à des fins utiles. "Nous sommes heureux de pouvoir continuer à vous accueillir", aviez-vous déclaré, Monsieur Le Maire, à l’adresse des dirigeants de l’Olympique de Marseille présents, dont sa propriétaire Margarita Louis-Dreyfus après l’accord signé en 2014 à propos de la redevance du stade vélodrome. Après un bras de fer et la menace par le club d’une décentralisation des matches à Montpellier, celui-ci fut finalement signé pour trois ans sur la base de 4 millions d’euros (...)

     

  • Mars 2016

     

    Quartiers Nord, Quartiers fors : LOI EL KHOMRI, NON MERCI !

    Le projet de loi Travail El Khomri est censé, selon la Ministre et le gouvernement, protéger les travailleurs…A la lecture des « réformes » proposées, il nous vient immédiatement à l’esprit la question de savoir qui nous protège de ce gouvernement ? Nous ne reviendrons pas sur l’ensemble des mesures qui transforment les salariés en serfs des temps modernes, les organisations syndicales et politiques ont déjà largement décortiqué cet ensemble d’inepties. Plus ce gouvernement proteste de son pragmatisme et de sa démarche indemne de toute idéologie et plus on s’aperçoit que les propositions qui sont faites ne peuvent surgir que du cerveau de fanatiques ultralibéraux. Il faut pourtant insister sur deux (...)

     

  • Février 2016

     

    Réforme du code : les auto-écoles ne veulent pas être mises sur le banc de touche

    Le délégué interministériel à la Sécurité Routière, Emmanuel Barbe, a présenté les nouvelles questions de l’épreuve du code de la route, qui n’avaient pas connu de modifications depuis 1998. Le CNPA y est favorable, mais émet des réserves. Prévu pour avril 2016, la révision de l’ETG (Examen Théorique Général) par le biais de nouveaux items, tels que ceux sur le comportement, permet une meilleure sensibilisation à la sécurité routière. Certaines questions porteront sur la prise en compte des autres usagers ou les gestes de premiers secours et plus seulement sur les règles du code de la route. Cependant, le CNPA et l’ensemble des auto-écoles qu’il représente, regrette de ne pas y avoir été associé et demande (...)

     

 

Autres articles Communiqués, libre expression

Articles récents

Articles au hasard